Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 06:00

 

Le nouveau roman d’Alain Emery, publié chez Ouest et Compagnie, est intitulé Ouragan sur le cairn. Encore un polar breton ? Non, un vrai suspense de très belle qualité.

Âgé de soixante-cinq ans, Coste s’occupe de chevaux dans sa propriété de l’ouest de la France. Il est assisté par l’Apache, son protégé, un solitaire quadragénaire qui le vénère depuis longtemps. Veuf, Coste a perdu sa fille Lisa (Elisabeth) vingt-cinq ans plus tôt. EMERY-2012Si les Français se souviennent de la tempête de décembre 1999, les Bretons savent que l’ouragan d’octobre 1987 fut bien plus destructeur. Lisa avait vingt ans. Avec son compagnon Antoine, ils ont péri sur un voilier cette nuit-là, du 15 au 16 octobre. Ils venaient de quitter le port de Concarneau. Un quart de siècle plus tard, Coste découvre une photo de janvier 1988 prouvant que sa fille était encore en vie. Pour la gendarmerie, l’affaire est définitivement close. Coste fait de nouveau appel au détective Murène, qu’il avait engagé au sujet de la fugue de Lisa. De son côté, il mène sa propre enquête.

À Concarneau, le vieux Caplan se souvient d’avoir vu partir le voilier. Il apprend à Coste que sa fille était enceinte. C’est près du Golfe du Morbihan que le couple passa le printemps et l’été 1987. Sur place, Coste interroge les témoins qui ont connu Antoine. L’un deux, un marin appelé Manu, s’avère plutôt fuyant. On parle d’un jeune homme surnommé Milord, qui dépensa beaucoup pour épater le monde à cette période. Parmi ses amis, se trouvaient Antoine et Manu. Jacques Arland (Milord) était le fils d’une famille bourgeoise de Bénodet. C’est à lui qu’appartenait le voilier Harar, sur lequel Lisa et Antoine ont disparu. Mme Arland se montra après le drame d’une discrétion qui pousse aujourd’hui Coste à se poser des questions. Il ira la rencontrer dans le Finistère.

Coste s’intéresse à Dolorès, qui tenait vingt-cinq ans auparavant un bar de nuit fréquenté par ces jeunes gens. De son côté, le détective Murène ne reste pas inactif, fouillant dans les moindres détails de cette vieille affaire. Après des appels téléphoniques anonymes ou menaçant, l’Apache a des raisons de s’inquiéter. La propriété de Coste est bientôt ciblée par des incendiaires. Difficile de faire face à un ennemi fantomatique, mais l’Apache s’y emploie. Un ancien gendarme, qui habite désormais sur l’île de Bréhat, se souvient fort bien de cet été 1987, riche en mauvais coups assortis de violences autour du Golfe du Morbihan. Coste revient trop tard pour interroger le fameux Manu. Néanmoins, le détective Murène pense avoir trouvé la piste de leur principal adversaire. Encore que Coste et ses alliés soient loin de la vérité…

 

Ah, qu’il est agréable de lire un authentique polar, un vrai roman d’enquête. Rien de formaté, ni de linéaire dans cette histoire. Pas de mélo se cachant derrière une intrigue à suspense, non plus. Des êtres humains, aux portraits finement ciselés. Un fait divers, qui mérite sûrement une nouvelle explication. Des investigations, pleines de surprises et de danger. Pourquoi tout est-il crédible, non seulement les décors parfaitement dessinés ? Parce que l’épisode de référence, cet ouragan de 1987 presque ignoré des médias nationaux, fut une catastrophe en Bretagne. On le perçoit dans le récit, qui extrapole une possible conséquence mortelle. Ceux qui l’ont vécu savent que le drame était présent sur toute une région, cette nuit-là, en particulier du sud-Finistère au Golfe du Morbihan.

Par ailleurs, soulignons l’habileté de l’auteur dans la construction de ce roman. Le présent narratif, le passé et ses témoignages, le journal de l’Apache, et la progression tendue nous captivent sans aucun temps mort. Le talent d’Alain Emery ne fait aucun doute pour ceux qui ont découvert ses nouvelles et ses romans depuis plusieurs années. L’auteur reste modeste, c’est une qualité. Pourtant, il mérite le plus grand nombre de lecteurs, c’est une certitude. Merci Alain, pour ce nouveau roman passionnant. [Le site de l'éditeur, ici ]

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Oncle Paul 15/06/2012 09:44

Bonjour Claude
Je ne viens de recevoir ton message qu'aujourd'hui 15 ! Il y a quelque chose qui ne va plus chez Overblog.
Sinon, je me laisserai bien tenter par cet ouragan !
Amitiés

Claude LE NOCHER 15/06/2012 10:41



Salut Paul


Déjà que j'ai un peu de retard autour de mon blog (petit passage à vide, ça ira mieux dès la semaine prochaine), si OverBlog ralentit encore plus, on est mal
!


Oui, je te garantis que le bouquin d'Alain Emery a tout pour te plaire !


Amitiés.



alain 12/06/2012 19:05

Merci Claude, pour cette chronique très sympa! Content que ce petit bouquin t'ait plu...

Claude LE NOCHER 13/06/2012 15:46



Salut Alain


Je ne veux pas me répéter, mais je sais quel talent est le tien.


J'espère que ce titre ainsi que tes autres romans et nouvelles toucheront un large public de lecteurs de très bons polars.


Amitiés.



Philippe 12/06/2012 11:14

Rebonjour M. Le Nocher, Parisianne,

A propos de disparition d'enfant.
Je viens de voir sur Orange une brève d'actualité :

http://actu.orange.fr/une/australie-le-bebe-disparu-en-1980-dans-le-desert-a-ete-enleve-par-un-dingo-afp_642614.html

C'est le dénouement de l'affaire de la disparition du bébé Azaria Chamberlain en 1980 dans le désert australien.
Histoire qui avait inspiré entre autres le téléfilm avec Meryl Streep en 1988, Un cri dans la nuit ( A Cry in the Dark ).


http://en.wikipedia.org/wiki/Azaria_Chamberlain_disappearance

Cet article Wikipedia vient d'être actualisé à la date d'aujourd'hui 12 juin 2012.

Cordialement

Claude Le Nocher 13/06/2012 15:44



Merci Philippe,


Oui, j'ai lu ça sur Yahoo. Je me souviens (car je ne suis plus si jeune) que l'affaire fut aussi évoquée en France à l'époque (en particulier dans un numéro du
magazine Actuel, il me semble). Un cas spectaculaire, c'est certain.


Amitiés.



Philippe 12/06/2012 09:56

Bonjour M. Le Nocher,

Voilà en effet qui donne envie d'avoir ce livre, je vais l'acheter !
Je ne sais pas si le titre du roman, Ouragan sur le cairn, qui est un jeu de mots avec le film Ouragan sur le Caine, des années 1950 avec Humphrey Bogart et qui se passe pendant la guerre de 39-45
sur un destroyer, sera très parlant. La référence est ancienne et on peut ne pas connaître ce film.
A propos de l'auteur, Alain Emery, en voyant son nom, un instant je me suis demandé si c'était le Alain Emery auquel je pensais et qui soit devenu écrivain. Mais c'est un cas d'homonymie.
Je vois sur Wikipedia que l'auteur de ce roman, Alain Emery, est né en 1965 à Saint-Brieuc.
Alors que le Alain Emery dont je parle est le jeune garçon qui jouait le rôle de Folco dans le film Crin-Blanc, en 1953.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Crin-Blanc
Film dont tout le monde connaît le titre même sans forcément l'avoir vu.
L'écrivain René Guillot avait tiré un roman pour enfants de ce film. Mort en 1969, il était très connu comme auteur jeunesse.
Pour en revenir à Alain Emery, le jeune interprète du cavalier de Crin-Blanc, il figure parmi les Enfants du cinéma, sujet et titre du livre de François-Guillaume Lorrain, journaliste au Point (
paru chez Grasset en octobre 2011 ).

http://www.amazon.fr/Les-enfants-cin%C3%A9ma-Fran%C3%A7ois-Guillaume-Lorrain/dp/2246790751/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1339486509&sr=8-1

Je vois que cet auteur a aussi écrit un roman qui vient de sortir en poche ( Livre de Poche, 6 juin 2012 ) : L'Homme de Lyon.

http://www.amazon.fr/LHomme-Lyon-Fran%C3%A7ois-Guillaume-Lorrain/dp/2253162701/ref=ntt_at_ep_dpt_1

A lire la présentation, ce livre a une tonalité de polar sans en être un : le narrateur reçoit de son père décédé un paquet de lettres et de photos et est amené à rechercher le passé de son père
pendant la guerre à Lyon.

Cordialement

Claude LE NOCHER 13/06/2012 15:40



Merci Philippe


J'avoue ne pas me souvenir de l'acteur de Crin Blanc. Mais, effectivement, l'ami Alain Emery serait un peu trop jeune. N'hésitez pas à lire ce roman, qui vous
offrira en quelque sorte un petit voyage en Bretagne sud en plus d'une intrigue à suspense.


Amitiés.



Parisianne-Musardises 12/06/2012 09:16

Un enthousiasme de lecteur qui fait plaisir à lire, même pour les lecteurs déjà enthousiaste !
Un très bon polar à la patte bien trempée, une écriture en coups de griffes dont on ne se lasse pas.
Amicalement
Anne

Claude LE NOCHER 13/06/2012 15:38



Bonjour Anne


J'apprécie depuis déjà quelques années les romans (et nouvelles) d'Alain Emery.


Les auteurs de talent doivent être reconnus, et lui le mérite plus que quiconque !


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/