Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 06:37

 

Le 1er février 1954, l’abbé Pierre lançait un appel à la solidarité pour les plus démunis victimes du froid. En février 2012, la Ligue de la Protection des Auteurs de Polars nous adresse à son tour un message de détresse. FROID-1La situation est nettement moins dramatique, mais soyons solidaires des auteurs de polars. Car beaucoup d’entre eux sont SDF (Sans Diffusion Fixe). Voici l’appel que lance en leur nom Jan Thirion :

 

« Les auteurs de polars souffrent du froid comme tout le monde, surtout les plus jeunes et les plus vieux: ils doivent s'hydrater davantage, manger plus et se couvrir.

Ils disparaissent vite par moins 0 Celsius. Leurs mains engourdies ne leur permettent plus d’écrire. Plus de commandes vocales avec leur gorge prise. Quant à leur cerveau gelé, il ne répond plus. De bons livres policiers sortent-ils en hiver? Non.

Par temps froid et sec, ces écrivains du domaine criminel ont tendance à se déshydrater et à brûler davantage de calories, notamment ceux qui vivent de réalisme social.

En priorité, il faut donner beaucoup d'alcool à tous les romanciers. Chambré pour éviter qu'il gèle à l’absorption, lorsque la consommation se fait à l’extérieur. FROID-2Les auteurs souffrent des variations thermiques. Pour la promenade, ils doivent porter un manteau s'ils sont jeunes et peu connus, et s'ils sont vieux, également, avec un bonnet, même ceux qui ont un nom.

Attention, plus les écrivains sont contestables, plus ils souffrent du froid! Un auteur de thriller aura plus froid qu'un auteur de whodunit. Un auteur de polar horrifique souffrira davantage qu’un auteur de roman d’enquête. Pour éviter les engelures aux doigts des plus fragiles, il leur est conseillé d’enfiler des gants.

Les quantités de nourriture doivent être triplées pour ceux qui courent les salons du livre, et sensiblement augmentées pour les autres.

Les auteurs véristes ont naturellement un épiderme endurci à force de raconter la vie sinistre de leurs contemporains; il n'est donc pas utile de les couvrir. En revanche, ils doivent avoir beaucoup de vin à leur disposition et une ration de viande et de charcuterie quotidienne plus importante. FROID-3Les auteurs scandinaves font exception à la règle: ce sont des usines à faire du chaud! Avec une température de 39 degrés en permanence par tous les temps, ils ne souffrent guère du froid.

De tous les écrivains de romans policiers, ce sont ceux publiés à faible tirage qui souffrent le plus des rigueurs de l’hiver. Ils ont le sang chaud par intermittence et bouillent de vouloir réussir; ce qui les fragilise. Dans leur logis, la température ne doit pas descendre en dessous de 22 degrés, sous peine de mort.

Lire les auteurs de polars, c’est bien, mais en période glaciale, il faut penser à les choyer, à les protéger des intempéries, à les nourrir et à étancher leur soif. Ne pas les laisser crever seul chacun dans leur coin est de la responsabilité de tous.»

 

Merci à Jan Thirion pour cette (souriante) contribution, visant à souligner la fragilité de nos z'amis z'auteurs. On peut lire ici ma chronique sur son dernier roman "Nuoc mâm Baby" ou visiter son site.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Infos et évènements
commenter cet article

commentaires

Patrick 11/08/2012 19:02

J'ai lu le " Lansdale" et j'avais bien aimé.

Claude LE NOCHER 11/08/2012 20:03



Joe R.Landale reste un de nos plaisirs de lecteurs, il me semble, cher Patrick.



Max 07/02/2012 10:09

Bonjour Claude,
N'oublions pas "Les seins de glace", de Richard Matheson et "La vierge de glace", de Marc Behm....

Claude LE NOCHER 07/02/2012 10:21



Bonjour Max


Puisque nous en sommes à la glace, on a aussi le verglas - avec un suspense de HANS WERNER KETTENBACH intitulé "VERGLAS NOIR" (Bourgois, 2007) :

«Les gens croyaient à un accident. Scholten, lui, n'y croyait pas.»
Lors de l'enterrement d'Erika Wallmann, séduisante héritière et bienfaitrice locale, Jupp Scholten, Allemand de 58 ans aux ordres d'un patron nouveau riche qui ne cesse de l'humilier et d'une
femme tyrannique, se jure d'élucider le mystère de sa mort. Employé depuis des années dans l'entreprise de la défunte, Scholten la connaissait trop bien pour croire à la thèse de l'accident
avancée par la police ou aux rumeurs qui parlent de suicide. De plus, certains éléments lui font penser que Kurt Wallmann a assassiné sa femme, accomplissant ainsi un crime presque parfait.
Scholten décide de mener l'enquête et de tout mettre en oeuvre pour prouver la culpabilité de Wallmann. Sur le point de découvrir la vérité, il a soudain l'idée audacieuse de réitérer la mise en
scène qui a entraîné la mort d'Erika pour se débarrasser à son tour de sa mégère d'épouse...


Amitiés.







Serge 31 06/02/2012 00:14

Salut Claude.
A (re)lire au coin du feu: "Il gèle en enfer" de E. Chaze, "Le congélateur" de B. Pelman, "Un hiver de glace" de D. Woodrell, "Chauds les glaçons" de I. Fleming, "Le bonhomme de neige" de J.
Nesbo...
Chaleureuses (comme il se doit) amitiés.

Claude LE NOCHER 06/02/2012 06:54



Merci pour ces exemples de titres, mon cher Serge !


Le froid (de la mort) a inspiré bon nombre d'auteurs, c'est exact. Je n'ai gardé que trois romans afin d'illustrer le texte de Jan Thirion, titres qui me semblaient "raccord"...


Et si on aime les ambiances frisquettes, froides et neigeuses, ou carrément glaçantes, l'explosion récente de polars nordiques offre aux lecteurs un sacré choix !


Amitiés.



Oncle Paul 05/02/2012 16:37

Bonjour Claude
il ne reste plus qu'à relire La neige était sale de Simenon, à moins que je préfère Il va neiger sur Venise (plus exotique) de Jean Mazarin.
Amitiés et couvre-toi bien

Claude LE NOCHER 05/02/2012 17:44



Salut Paul


A vrai dire, je suis dans un des très rares départements où on n'a pas eu de neige. Par contre, Jan Thirion me confirme qu'il y en a sur la
région toulousaine. Celà dit, le Breton préfère généralement pluie et tempête au froid, c'est bien connu. Je reste au chaud !


Amitiés.



La petite souris 05/02/2012 07:38

bon ben maintenant on sait ce qu'il faut faire si on veut pas aller brûler en enfer !! ^^

Claude LE NOCHER 05/02/2012 10:28



Salut Bruno


Une manière plutôt amusante (à mon sens) de souligner l'indispensable solidarité entre lecteurs et auteurs. Pour que les romanciers ne meurent pas de
froid, et si vous ne voulez pas aller brûler en enfer (exact ), prenez soin des auteurs et achetez leurs livres.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/