Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 06:46

 

Si Montalbano est le héros d’une grand partie des romans d’Andrea Camilleri, le Maestro sicilien est tout autant passionnant quand il raconte d’autres histoires. En voici un exemple avec Le tailleur gris désormais disponible chez Points (dès le 3 mars 2011).

En Sicile, ce banquier entame une nouvelle période de sa vie, la retraite. Ne s’y étant nullement préparé, il est quelque peu désorienté. Il ne voit guère de loisir pouvant lui convenir. Sa séduisante épouse Adele, de vingt-cinq ans sa cadette, est toujours occupée par les divers comités qu’elle préside. Veuf dix ans plus tôt, père d’un fils parti s’installer à Londres, il s’est remarié avec la jeune femme. Elle-même s’était trouvée veuve quelques mois après avoir épousé un collègue débutant du banquier. Le jeune mari était mort suite à un accident de moto. Des hommes courtisèrent certainement la belle veuve d’à peine trente ans. Mais ce fut le banquier prévenant qu’elle choisit. Côté sexuel, ce fut l’extase. Elle faisait l’amour avec une totale absence d’inhibition, avec une fougue bouleversante, sans aucune vergogne, prête à tout, sans avoir jamais envie d’arrêter. À la fin de chaque nuit, il était épuisé, elle fraîche comme une rose.

CAMILLERI-PointsToutefois, le banquier n’est plus dupe des infidélités d’Adele depuis plusieurs années. Il en fut témoin un jour, où il passait près du minable motel Regina. Son épouse y retrouvait fort discrètement un beau sportif. Aucune ambiguïté, aucun doute sur la nature de leur rendez-vous. Elle a cessé de le voir, ayant trouvé une solution à domicile. Voilà un certain temps que Daniele, le neveu d’Adele, est hébergé chez eux. Auparavant, la jeune femme avait fait réaménager la disposition des pièces de la maison, en particulier des chambres. À l’heure de la retraite, il s’interroge sur le caractère profond de l’insensible Adele. N‘était-ce pas elle-même qui le lui avait dit, quand elle s‘était comparée à un désert qu‘il était inutile d’arroser ? Bien sûr, à ce moment, elle parlait du fait qu‘elle ne pouvait avoir d’enfants. Mais la stérilité n‘était pas seulement dans son ventre. C’était elle, dans son entièreté, qui était stérile, aride.

Le banquier se voit proposer un poste de direction par un homme d’affaire dont il connaît bien le père. Son expérience peut encore servir. Sans doute est-ce Adele qui a soufflé cette idée à la famille en question. Il ne dit pas non, sachant quand même que la Mafia n’est jamais loin des groupes financiers locaux. Toutefois, il a un problème de santé à régler avant de s’engager pleinement. Suite à des analyses assez inquiétantes, son urologue l’adresse à un spécialiste. Un séjour en clinique, une intervention chirurgicale, et le convalescent sera bientôt confié aux bons soins d’Adele. Il se rend compte qu’elle fait un peu de mise en scène pour valoriser son rôle auprès de lui. Son état de santé peut les rapprocher…

 

Ce roman est bien moins linéaire que ne peut le suggérer ce résumé succinct. La construction scénaristique est d’une finesse magistrale. La tonalité s’avère plus sombre, les dialogues étant moins humoristiques qu’avec Salvo Montalbano. Néanmoins, l’ironie malicieuse est bien présente dans les circonstances décrites. On nous dessine le portrait nuancé d’un couple imparfait. Non pas à cause de l’écart d’âge, qui n’a pas empêché l’harmonie sexuelle. La jalousie étant un sentiment trop commun, ce n’est pas ce qui motive le récit. Amour et confiance ne sont pas les maîtres mots d’Adele et de son mari. C’est dans leur manière d’être, dans le caractère de chacun, que réside en grande partie la subtilité de leurs rapports. Voici ce qui crée l’ambiance délicieusement viciée de ce roman savoureux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jacques suchet 01/03/2011 17:49


Florence, il m'est arrive une aventure similaire a mexico que j'utilise pour provoquer un mouvement médiatique entre les ASU,FRance, Allemagne contre le Mexique et te sortir de cette misère..samedi
dernier j'ai eu un article dans le journal de St Etienne
www.florence.cassez.over-blog.com
courage..je sens le tout positif


Claude LE NOCHER 01/03/2011 20:18



Bonjour Jacques,


Je n'ai aucune raison de censurer une réponse sur Florence Cassez, même si cette réponse  n'est pas dans le bon "commentaire suite d'article", et
même si je n'ai exprimé un point de vue ni pour ni contre cette jeune femme.


D'autant que vous défendez les Jeux Paralympiques plutôt en opposition aux Comités officiels, dans un esprit indépendant. J'invite donc d'autres visiteurs à cliquer
sur le lien vers votre site (sur le nom de Jacques Suchet).


Amitiés.



Pierre FAVEROLLE 26/02/2011 09:01


Salut Claude, j'ai récemment acheté le premier (la forme de l'eau) donc je vais les lire dans l'ordre.


Claude LE NOCHER 26/02/2011 09:37



Salut Pierre,


Oui, "La forme de l'eau" pose décor et personnages, ce n'est pas mal de le lire en premier. Ensuite, la tonalité évolue avec une part de drôlerie grandissante, ce
qui est très bien.


Il est vrai que Camilleri fait partie de mes chouchous (marrant de dire ça d'un Monsieur qui pourrait être mon père). En outre, S.Quadruppani traduit dans
l'esprit du Maestro.


Amitiés.



claire 25/02/2011 09:35


je me suis permie de vous mettre dans mes amies car j'aime les romans policiers bonne matinée


Claude LE NOCHER 25/02/2011 10:44



Merci Claire... Il y a pas mal de lecture chez Action-Suspense.


A bientôt !



claire 25/02/2011 09:26


bonjour je viens de voir votre article sur camilleri j'ai tous ces livres je l'aime beaucoup surtout montalbano mais je n'ai pas encore lu le tailleur gris mais je vais le lire sympa votre blog je
reviendrais


Claude LE NOCHER 25/02/2011 10:41



Bonjour Claire


 Si vous aimez Andrea Camilleri, je propose d'autres article sur le Maestro...


Ici :http://action-suspense.over-blog.com/article-20735795.html



Là : http://action-suspense.over-blog.com/article-andrea-camilleri-la-piste-de-sable-fleuve-noir-64249152.html



Et là : http://action-suspense.over-blog.com/article-andre-camilleri-les-ailes-du-sphinx-fleuve-noir--43217112.html


A bientôt - Amitiés (ainsi qu'à Athena, Spike et Enzo)



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/