Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 06:45

 

Connue pour ses polars noirs et intenses, Andrea H.Japp est également capable de nous faire sourire. Elle en donne la preuve avec “Les cadavres n’ont pas froid aux yeux” publié en mars 2011 aux Éditions Marabout...

C’est un groupe de copines citadines entre trentaine et quarantaine d’années. La plus caractérielle, c’est Hélène, scientifique dans un laboratoire de recherche. Elle n’a guère d’affinités avec son entourage professionnel. Il est vrai que ses collègues manquent aussi de franchise et de cordialité. Ce qui n’est sans doute pas une raison pour les détester tous ou presque, mais c’est ainsi qu’Hélène exprime son vif caractère. Et, pour cette fumeuse accro, ce n’est pas une séance d’hypnose anti-tabac à 295 Euros, sans résultat probant, qui va la calmer. Une initiative de son amie Charlotte, la psy qui choisit ses amants parmi ses patients. Ce qui n’est pas très déontologique, mais qui assouvit sa sensualité.

JAPP-2011Dans ce groupe, il y a Emma, magnifique blonde obsédée par l’idée de faire un bébé dans les mois à venir. D’ailleurs, elle va croiser un bel avocat qui pourrait correspondre, mais il ne suffit pas d’avoir les mêmes projets pour les réaliser. Et puis Nathalie, “qui venait de découvrir ce qu’était le sexe après vingt-cinq ans de mariage et deux enfants”, ex-femme au foyer, copine fidèle et amante comblée. Et aussi Juliette, l’esthéticienne qui utilise les meilleurs remèdes pour détendre sa clientèle, évidemment masculine. Enfin, nouvelle venue dans le groupe, voici Marie-Hortense-Dominique de la Theullade. Elle ne manque pas de répondant si on l’embête, MHD. Sa faiblesse, c’est son compagnon Serge, un écrivaillon qui se croit doté d’un grand talent et de capacités sexuelles supérieures. Si elle décide de le virer brusquement après avoir lu ses piètres écrits, on la comprendra.

Ce matin-là, Hélène débarque au laboratoire et découvre sous sa hotte la tête de son collègue Stéphane Lambin. Pas une grosse perte pour la science, mais il faut bien alerter la police. Benoît Levasseur n’est pas le plus futé des flics, lui qui se verrait bien l’amant de la belle psy Charlotte. Même si tous les indices accablent la chercheuse, Hélène ne tarde pas à se disculper. Sauf que le corps est bientôt retrouvé dans un local clos, une réserve dont Hélène a la clé. Ensuite, lors d’une perquisition dans le bureau d’Hélène, on trouve un DVD où Lambin collectait ses recherches. Levasseur admet que, sans être coupable, elle semble visée par l’assassin. Prenant l’avis de ses amies sur le danger qu’elle court, Hélène résume: “Ce tordu veut en découdre avec moi ? On y va. Castagne à outrance.”

Un nouveau meurtre est commis au labo, avec peu de traces de sang. Hélène suggère au policier Levasseur que l’assassin aurait utilisé un produit coagulant. Surtout, il est temps pour les copines de se lancer dans une contre-offensive musclée. Elle interrogent la gardienne d’immeuble de Lambin. Sur les visites de l’étudiante thésarde qu’il parraine. Sur ses disputes avec une autre chercheuse et avec le directeur du labo. Hélène n’hésite pas à bousculer les suspects…

 

Toujours intéressant, ces études sociologiques sur un panel représentatif de la population féminine urbaine, confrontée au manque de princes charmants et à des crimes insolubles. Il est utile de rappeler cette vérité : le résultat de toutes les analyses confirme que les mâles sont prétentieux et lâches, que les jeunes femmes (quel que soit leur âge) sont pétulantes et dynamiques…

Quitte à lire une comédie policière, autant qu’elle soit l’œuvre d’une romancière au talent confirmé. C’est d’évidence le cas d’Andrea H.Japp, qui a une bonne trentaine de romans et quelques recueils de nouvelles à son actif. Si la plupart de ses polars sont nettement plus sombre, elle s’amuse ici avec ses personnages placés face à des situations souriantes, voire carrément débridées. Sachant qu’elle est docteur en biologie, toxicologue de métier, elle connaît bien l’univers d’Hélène Audibert, qui est au centre de l’affaire. Des “crimes pour rire” peut-être, des digressions sans doute. L’humour n’est pas incompatible avec le polar, mais Andrea H.Japp n’oublie pas de concocter une intrigue bien solide. Un roman vraiment sympa.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Serge 31 10/03/2011 01:00


Salut Claude.
Même remarque que l'Oncle Paul (qui cite aussi Bob Morane et Dylan Stark, hou la la!... excuse ma bouffée de nostalgie...). Plus que le roman de A. J. Japp (auteure assez inégale), l'événement est
pour moi le retour à la fiction de Marabout, qui fit beaucoup, juste avant J'Ai Lu, pour la propagation de la SF dans nos contrées...
Amitiés.


Claude LE NOCHER 10/03/2011 16:43



Salut Serge,


Parmi ces romans noirs Marabout auxquels faisait allusion l'ami Paul, citons pour ceux que j’ai dans ma collection Ed McBain (Souffler n’est pas
tuer), J.Ross Macdonald (La belle endormie - Le sang aux tempes - Mon semblable, mon frère), W.R.Burnett (High sierra), Jonathan Latimer (L’épouvantable nonne - Comme la romaine - La poire sur un
plateau), Harry Whittington (Vengeance/Pitié pour le bourreau), Léo Malet… Ainsi que David Goodis, William Irish, Delacorta, Robin Cook, Howard Fast, Brian Garfield, Gregory MacDonald (Fletch),
et quelques autres non moins sympathiques. Ils furent publiés autour de 1980 et pendant deux ou trois ans, je crois. Je n'ai pas fait partie des nombreux passionnés de Bob Morane, mais j'ai lu
plusieurs Dylan Stark (Ah Pierre Pelot !)


Certes, nous parlons "d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre", l'édition en ce temps-là... Eh, Serge, depuis quand la nostalgie, ce serait
"pas bien" ? Ce sont nos bases culturelles, que nous n'avons pas à renier ! Oui, il se publie des bonnes choses aujourd'hui (je te recommande le nouveau Thomas H.Cook), mais ça fait diablement du
bien de relire quand c'est possible ces remarquables "vieilleries".


Amitiés.



claire 09/03/2011 20:04


j'aime bien le titre sa me donne envie de le lire mais pas pour tous de suite trés bonne soirée bizzz


Claude LE NOCHER 09/03/2011 20:11



A noter dans tes prochaines lectures, si tu veux t'amuser, ma chère Claire...


Bonsoir.



gridou 09/03/2011 17:52


hé oui ! c'est le privilège d'être une fille !


Claude LE NOCHER 09/03/2011 20:17



Ah ça, pour pratiquer le sexisme, vous vous y connaissez, les "jeunes femmes", les poulettes, les gonzesses, les meufs, les nénettes, les nanas, les... euh, les
filles. Tiens, même ma boulangère qui revendiquait une 2e Journée de la femme, au lendemain de la Journée de la femme. Pis quoi encore ? Tu vas voir qu'ils vont nous inventer bientôt une
Fête des grands-mères". Hein ? ça existe déjà ? M'en fous, les miennes sont décédées.


Voilà où ça mène, Gridou ! C'est à cause de toi que je sors ces horreurs !


Amitiés.



gridou 09/03/2011 16:34


Alors t'aime les livres de gonzesses finalement?? T'es sûr que tu ne veux pas que je te prête celui de Catherine D . ???
;)


Claude LE NOCHER 09/03/2011 17:35



Très chère Gridou , entre Catherine D. et Andrea H.Japp, y a pas photo ! Je n'ai pas
envie de savoir ce qu'écrit la première; je connais les immenses qualités de la seconde. C'est pourquoi j'ai pris un vif plaisir à lire ce nouveau roman. C'est de la comédie policière très
réussie, et je te recommande ce livre.


"Livres de gonzesses" (la formule "chick lit" en anglais), si j'utilisais ces termes, je te dis même pas tous les procès d'intention qu'on me ferait.


Amitiés.



Oncle Paul 09/03/2011 15:50


Bonjour Claude
Marabout retrouverai-t-elle sa veine dans des collections populaires, perdues de vue depuis quelques nombreuses années. Après les Bob Morane et autres Dylan Stark, après les rééditions de quelques
Malet et Ed Mac Bain, Marabout revient au roman après n'avoir édité que de petits guides ?
En tout cas une initiative intéressante.
Amitiés


Claude LE NOCHER 09/03/2011 16:13



Salut Paul,


J'aimais bien les romans de Janet Evanovich ou de Sparkle Hayter, avec des héroïnes quelque peu déjantées. Ce genre de romans populaires, s'adressant plutôt à un
lectorat féminin, s'est multiplié avec du bon et du moins bon. Puisque j'en avais l'occasion, j'ai voulu voir ce qu'une romancière émérite comme Andrea H.Japp pouvait apporter à ce genre
d'histoire. Et, ma foi, c'est très très agréable à lire.


Marabout, aujourd'hui dans le groupe Hachette Livres, reste un label du roman populaire, justement. Bonne initiative, en effet, s'il ce label sert à publier des
livres "grand public".


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/