Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 05:46

 

Jérémy Guez et Rachid Santaki sont deux auteurs qui ont retenu ces derniers temps l’attention des lecteurs. Dans Paris la nuit comme dans Les anges s’habillent en caillera, ils mettent en scène des délinquants actuels issus de la banlieue, des cités. Mon camarade blogueur Bruno m’a demandé si ce thème avait donné lieu à d’autres romans similaires, récents ou plus anciens. La banlieue urbanisée depuis les années 1960-70, avec ses villes nouvelles, c’est un contexte qui intéresse les auteurs de polars. Le décor souvent grisâtre et froid de ces quartiers laisse augurer des troubles à venir. Toutefois, la violence d’il y a près de quarante ans n’est pas celle qui s’est installée depuis plus d’une décennie. Il ne faut donc pas rechercher des ambiances exactement comparables.

Déjà en 1973, le premier roman noir de Jean Vautrin À bulletins rouges se déroule à Sarcelles, gérée par une municipalité de droite. À la veille des élections législatives, cinq jeunes motard mi-ouvriers mi-voyous vont agiter la campagne politique jusqu’à une fin tragique… Dans Bloody Mary (1979, Prix Mystère de la Critique) du même Jean Vautrin, on retrouve à Sarcelles une galerie de portraits gratinés… MAZARIN-1979La violence et ses dérapages, avec la même noirceur, qu’elle touche la banlieue ou toute la société, ce sont des sujets évoqués par certains romans de Frédéric Fajardie, Didier Daeninckx ou de Claude Klotz dans la série Reiner/Raner (publiée chez Christian Bourgois, puis au Fleuve Noir), en ces années 1970-80.

 

Il faudrait aussi relire deux romans de Jean Mazarin situés en banlieue, dans la collection Spécial-Police du Fleuve Noir. H.L.M.Blue (1979) n’est pas si éloigné de nous. Dans une banlieue citadine anonyme, un groupe de copains se compose de la blonde Nize (Denise), de la brune Craquette, et de quelques garçons dont La Frise. Peu d’emploi pour eux qui traînent leur temps dans ces quartiers. Pas de job sérieux non plus pour Dimitri Spoutnik N’Gmo, un grand Noir qui finit par attirer le regard de Craquette et Nize. Avec lui, c’est une bande de malfaiteurs qui s’organise. Pas de surprise, l’histoire finira mal, comme on nous l’indique dès le premier chapitre. Le groupe est cerné dans un squat appelé La Smala, par les troupes d’un colonel de la gendarmerie mobile (d'avant le GIGN ou le RAID). Celui-ci affirme : Moi je suis un soldat et mon idéal est le maintien de l’ordre, même si je dois tirer sur d’autres Français, des manifestants par exemple. D’ailleurs, je l’ai fait il y a quinze ans en Algérie. Alors, vous pensez bien que ces petits salopards…

MAZARIN-1981Jean Mazarin est aussi l’auteur de Tellement gris (1981). Certes, il n’agit pas d’un contexte criminel lié à la banlieue, mais d’une belle intrigue. Cette histoire montre la vie de Jean-Baptiste Frémange, banlieusard célibataire de trente ans. Une petite vie entre son appartement bien rangé, sa voiture bien entretenue, sa gymnastique matinale, sa place de parking à la gare, son éternel même trajet en train vers Paris. Chaque jour, il y observe Sophie, qui représente son idéal féminin, mais n’ose l’aborder. Un pluvieux jour de grève, ils font plus ample connaissance quand il l’emmène en voiture avec lui à Paris. Le couple devient bientôt intime. Sophie présente officiellement sa mère Odile à Jean-Baptiste. Sans doute celle-ci est-elle un peu jalouse de sa fille, comme le dit Sophie. En effet, Odile ne tarde pas à se rapprocher de l’ami de Sophie. Au point qu’il choisit plutôt la mère que la fille. Mais la situation n’est pas forcément ce que croyait le candide Jean-Baptiste…

 

Le temps passant, l’univers banlieusard urbain change. Dans Avis déchéance (1998) et Les ardoises de la mémoire (1999), Mouloud Akkouche met en scène Nassima Benarous, commissaire de police à Batreuil, quelque peu dépressive. BELAID-2000Une approche très noire, voire assez glauque, du milieu urbain. Né à Montreuil en 1962, l’auteur connaît bien les décors de banlieue dont il parle.

Lakhdar Belaïd a publié deux romans dans la Série Noire, Sérail Killers (2000) et Takfir Sentinelle (2002). À Roubaix, Karim Khodja est journaliste pour Nord Info. Son meilleur ami est le policier Bensalem, surnommé Rebeucop, trentenaire comme Karim. D’ailleurs, il arrive qu’info et enquête se rejoignent. Sérail Killers a pour thème le sort des harkis et de leurs familles, ici victimes d’une série meurtrière dans la banlieue roubaisienne. Takfir Sentinelle aborde un sujet toujours présent. Un groupe de jeunes Beurs armés se livre à diverses exactions dans la région de Roubaix. Ces exaltés sont dirigés par Christian et Laurent, deux Français convertis à l’Islam. Ils mènent une véritable guerre, inspirée des mouvements prônant la domination islamique à travers le monde… Ce roman fut écrit avant les attentats du 11-Septembre. Il faut lire aussi World Trade Cimeterre (2005-encore disponible en version numérique) du même auteur, qui met en scène un trio de jeunes Lillois, devenant kamikazes au nom de l’Islam.

On retrouve en 2011 Karim Khodja et le policier Bensalem dans Les fantômes de Roubaix (Polars en Nord). Le journaliste suit les faits divers marquants dans la région, tel ce dramatique accident de voiture. À cette occasion, il rencontre Karim Khodja, son homonyme. Ce monsieur âgé mais encore fort est son oncle. Le journaliste le croyait mort durant la Guerre. BELAID-2005Khodja senior est encore derrière lui quand Karim s’informe sur un incident causé par des fachos autour d’un lycée. Le journaliste ne se sent pas à l’aise face à ce parent exprimant une dureté certaine. Karim a remarqué autour du lycée un curieux albinos, portant un vêtement genre Arlequin. Il n’a pas tardé à le surnommer Logan, en référence à un héros de SF. L’albinos qui provoque une fusillade en direction d’un commerce, avant de s’attaquer aux locaux d’une ONG. Puis il prend pour cible un couple, abattant l’homme, Marc Vandoren. Plus tard à Lille, il s’attaque à M.Marive, mais c’est un témoin passant par là qu’il exécute. L’albinos s’occupe encore d’une héritière quinquagénaire qui va trouver la mort, calcinée sur son vélo. De son côté, Karim voudrait comprendre ces cauchemars guerriers, qui le hantent violemment dans son sommeil. Avec Kodja senior, nul ne semble tellement à l’aise. Bensalem et l’épouse du journaliste sont inquiets de ces cauchemars qui perturbent Karim…

 

Parmi les titres récents, citons le roman de Dominique Manotti Bien connu des services de police (2010). Dans la banlieue nord de Paris, la ville de Panteuil constitue un secteur sensible en matière de délinquance et de criminalité. Solidaire des efforts du ministère de l’Intérieur pour une meilleure sécurité, la commissaire Le Muir est bien décidée à trouver des solutions. Il faut commencer par les squats, générateurs de tous les trafics. Elle peut compter sur son chauffeur, Pasquini, dont les relations mi-truands, mi-fachos sont bien utiles. Au sein du commissariat de Panteuil, les policiers partisans de la méthode forte sont légion. Le plus excité est Paturel, chef d’une brigade de la BAC. Avec son équipe, il rançonne un groupe de prostituées réfugiées dans un parking. Ivan fait partie des collègues de Paturel, mais sans partager leur enthousiasme. Des problèmes annexes le tracassent.

Deux jeunes policiers viennent d’arriver au commissariat de Panteuil. La blonde Isabelle Lefèvre doit calmer les ardeurs sexuelles des collègues. Elle est affectée à une brigade de Police-Secours. Elle va être mêlée à un magnifique ratage policier. Sébastien Doche, l’autre nouveau, a intégré le Bureau des plaintes. Entre cynisme et fausse compassion, le vieux brigadier en poste gère les situations en fonction de critères discutables. Doche entreprend une enquête sur les vols de voitures de luxe. Il ne tarde pas à repérer le garage Vertu, curieusement fréquenté par Pasquini, le chauffeur de la commissaire, qui y rencontre des types à l’allure suspecte. Noria Ghozali appartient aux R.G. Avec le soutien de Macquart, un ancien du service encore influent, elle espère faire tomber l’ambitieuse Le Muir…

Plus controversé, Beyrouth-sur-Loire est signé Pierric Guittaut (Éd.Papier Libre, 2010). Les faits se déroulent aujourd’hui dans une grande ville du Val de Loire, dont la mentalité est plutôt passéiste. Le journaliste Rubert prévient sa jeune collègue pigiste Gaëlle Le Floc’h :Ici, tout est à l’ancienne, comme tu dis : justice à l’ancienne, morale à l’ancienne, racisme à l’ancienne. Bienvenue dans la France d’il y a cinquante ans. Les traditionnelles rivalités politiques exacerbées opposent le maire de droite et la conseillère générale de gauche. Au commissariat de police, deux générations de flics sont en présence. Chrétien libanais d’origine, le lieutenant Michel Jeddoun est le plus âgé. Il reste marqué par les tragédies ayant secoué son pays. Grâce aux indics, il n’ignore pas quels sont petits trafics des quartiers sensibles de la ville. Né dans une famille modeste, Antoine Carpentel est un redoutable arriviste.

Le fils du journaliste Rubert est interpellé par la police. Comme ses parents, il se veut militant, défendant la cause palestinienne contre le sionisme. Quand la jeune Rachel contacte Jeddoun, il estime ne pas pouvoir l’aider. Le frère de celle-ci a été torturé et tué par un groupe de médiocres voyous vivant dans cette ville. Elle possède la preuve de leur identité, mais personne ne tient à relancer l’affaire. CANDIA-1Dans les quartiers nord, des émeutes incendiaires causent des troubles. Rubert et Gaëlle suivent le dossier, se heurtant à Jeddoun. Signes d’insécurité qui risquent de nuire davantage encore au maire en place, qui a pourtant bénéficié de moyens pour y faire face. Carpentel, son allié, mène son propre jeu, question de timing et d’opportunisme. La conseillère générale évite de se réjouir trop tôt… Un roman qui prétend renvoyer dos-à-dos les politiques inefficaces face à la criminalité. Ce polar cumule quelques maladresses et un discours discutable.

 

C’est dans le Val d’Oise que se déroule une série de quatre romans de Pascal Candia, ayant pour héros des jeunes face à des situations mouvementées autant que violentes. La série débute par Argenteuil, c’était un accident (Éd.du Valhermeil, 2007) : Christian est un lycéen de dix-sept ans vivant à Argenteuil. Une nuit, il cause l’incendie accidentel du pavillon familial, ce qui provoque la mort de ses parents. Après son hospitalisation, l’orphelin sympathise avec le commissaire Lambrosi. Celui-ci se montre compréhensif et protecteur. Christian doit habiter chez sa tante, qu’il connaît à peine, et son oncle irascible. Heureusement, leur fille Valérie est amicale avec son cousin Christian. L’assureur Leroy fait preuve d’hostilité, mettant en doute la vérité de l’accident, afin de ne pas payer. Christian s’énerve contre lui, bien que Lambrosi tente de le calmer. Dans la maison sinistrée, l’orphelin récupère un coffret contenant les économies de son père. Mais un inconnu l’agresse, et lui dérobe l’objet. Lambrosi et Christian identifient le voleur, Leroy. Celui-ci s’enfuit, prenant Valérie comme otage. Le policier repère la planque de l’assureur, qui s’échappe. Ayant décidé de ne plus subir, Christian contacte son ami Yvan (dit Attila), un révolté toujours prêt à utiliser la force. Ils pourchassent Leroy, avant de se lancer dans une cavale armée.

CANDIA-2Plus fiévreux encore, le deuxième épisode intitulé Chefs d’œuvre meurtriers (2007) : Christian et Yvan ont dû se cacher en Espagne, suite à leurs précédents ennuis. Autant par besoin dargent que parce quil noublie pas son amie Valérie, Christian estime quil est temps de retourner dans la Val dOise. Arnaud, un chauffeur-livreur ami dYvan, leur propose un coup fructueux. Il va transporter en toute discrétion un lot dœuvres dart, dont le Portrait du docteur Gachet de Van Gogh. Préparée par un certain M. Joshua, lopération consiste à intercepter le convoi. Puis un commanditaire leur paiera le pactole, une fois les toiles réceptionnées par M. Joshua. En réalité, ce dernier se nomme Kleiner. Ancien mercenaire, il a lintention de se débarrasser des trois complices sans payer. Le braquage effectué, Christian et ses amis (dont Valérie, qui les a rejoints) sont méfiants. La livraison tourne mal : Kleiner tire sur Arnaud, file avec les toiles, tandis quYvan et Christian doivent fuir. Le bienveillant commissaire Lambrosi espérait retrouver Christian avant quil naille trop loin. Informé de la disparition de Valérie et du vol des tableaux, il comprend que son jeune protégé est dans de sales draps. Le Japonais qui a assuré la sécurité du convoi traque, lui aussi, les coupables… La série se poursuit avec Danse avec les flics (Éd.du Valhermeil, 2009) et Au-delà du périf (Ed.Régiopolice, 2012). Hier criminels défiant l’ordre, aujourd’hui équipe de l’ombre pour le compte de la justice. Christian Sainclair et Valérie, Attila et Maria-Carmen avaient tout pour mal finir, mais grâce au commissaire Lambrosi, ils se sont racheté une conduite…

(Le blog de Pascal Candia, ici).

 

Tout ceci ne constitue qu’une approche très fragmentaire de romans ayant pour contexte la banlieue et ses personnages. Bien évidemment, il existe beaucoup d’autres polars plus ou moins actuels abordant le sujet.

Si quelques titres vous viennent à l’esprit, merci de les indiquer ci-dessous dans les commentaires…

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

holden 02/05/2012 00:28

j'en reste baba, ce travail de ouf, ca fait du bien cet article, j'ai pensé a jonquet, et une partie de la trilogie de izzo, mais sion, bravo, et impressionat
bref je suis fier de te connaitre^^
je sens que je vais te poser une question ^^

Claude LE NOCHER 02/05/2012 06:45



Salut Dominique


On pourrait associer les ambiances (plus que les lieux) de Jonquet et Izzo à ce thème, oui.


Des articles comme ça, je n'en écrirai pas tous les jours, c'est du boulot. Mais si on me propose un thème sur lequel j'ai quelques repères, pourquoi pas ?


Amitiés.



Oncle Paul 30/04/2012 11:49

Bonjour Claude
Puis-je me permettre d'ajouter quelques titres à ceux que tu as proposés ? Oui ?
Fatima et les Nez-de-boeuf d'Armand Julia aux éditions Serpent à plumes.
Barjot de Jean-Hugues Oppel Série Noire 2119
La nuit du souvenir de Joseph Bialot Série Noire 2215
Mort d'un satrape rouge de Gérard Delteil éditions Métailié
Alphaville de Roland Sadaune. Val d'Oise éditions
Brocéliande sur Marne d'Oppel Rivages Noirs 183
Mygale de Thierry Jonquet Série Noire 1949
Franconville bâtiment B de Gilles Bornais Série Noire
Le serin de Mr Crapulet Atout éditions
Le mratyr de la cité de Thierry Gatinet Serpent à plumes
Hinterland de Guy Dardel Noesis
plus quelques romans de Didier Daeninckx
Amitiés

Claude LE NOCHER 30/04/2012 15:24



Merci Paul...


Pour le Val d'Oise, Gilles Bornais et l'ami Roland Sadaune nous entraînent en effet dans ce département. J'oubliais les deux titres de Jean-Hugues Oppel, j'ai
pourtant évoqué ici le très bon "Barjot !". Comme toi, je cite Daeninckx "dans l'ensemble", car il est coutumier de ces ambiances de banlieues. Il y a quelques auteurs cités que, je l'avoue, je
ne connais pas.


Amitiés.



gridou 30/04/2012 11:49

oui!! Contrairement au nuage de Tchernobyl, les cités, le trafic et la violence ne s'arrêtent pas à la frontière (du périf) !

Claude LE NOCHER 30/04/2012 15:28



Heureusement, nos successifs Ministres de l'Intérieur ont ramené l'insécurité, la délinquance et la criminalité, les trafics et toutes les formes de
banditisme, quasiment à zéro ces dernières années. Les autorités ont été aussi efficaces que pour le nuage de Tchernobyl.


Amitiés.



gridou 30/04/2012 11:35

précision: Dans Paris la nuit, tout se passe à Paris, dans un triangle goutte d or - Stalingrad - Belleville. Quelques passages dans le 5ème (St Michel)...mais pas la banlieue. Ceci dit...c'est kif
kif...l esprit du roman ne changerait pas trop si l'auteur avait traversé le périf

Claude LE NOCHER 30/04/2012 11:44



C'est néanmoins un p'tit gars sympa et dynamique issu des quartiers nords de la capitale .



gridou 30/04/2012 11:31

moi je n ai aucun titre à proposer mais comme mon pote Bruno, je suis épatée! bravo Claude pour ce topo détaillé !

Claude LE NOCHER 30/04/2012 11:42



Salut Gridou. Merci pour le compliment. Il y aurait bien d'autres titres, sans doute, mais je ne prétends pas tout connaître. J'espère que des visiteurs en citerons
encore quelques-uns.


Amitiés.



maneval Eric 30/04/2012 10:44

Salut Claude, je rajoute trois titres qui m'ont questionnifié sur le sujet:
- La cité du fada de Rida aati et Nordine Zoghdani (a l'écailler du sud)
- Sournois d'Alexandre Clement( toujours chez l'écailler)
- L'homme qui voulait parler au monde. D'olivier Arnaud (fils de G.J.) chez Rivages.

Claude LE NOCHER 30/04/2012 10:49



Bien vu mon cher Eric, merci !


J'aurais dû penser à "La cité du fada", que j'ai pourtant lu. J'ai raté les deux autres.


Amitiés.



La petite souris 30/04/2012 08:33

Alors là je suis soufflé ! super boulot de recherche que tu viens de faire là mon ami et je te remercie de m'avoir répondu avec autant de précision et de passion. C'est un vrai bonheur de te
côtoyer !!je note ces différents livres, car étant moi même un fils de banlieue ( j'ai grandi dans la ZUP d'Argenteuil où les barres d'immeubles avaient encore les pieds dans les champs) je
trouverai intéressant de voir la perception qu'on les auteurs de polar de cette banlieue, et l'évolution de celle ci à travers leurs romans. Je vais donc essayer de partir à la chasse de ces
quelques romans que tu cites. Voilà un bon thème de lecture pour moi cet été ! Merci encore Claude ! Merci !

Claude LE NOCHER 30/04/2012 10:44



Salut Bruno... Je ne fais jamais les choses à moitié, tu le sais bien !


Et encore ai-je oublié Karim Madani, dont je connais mal les romans. Il a à son actif "Cauchemar péréphérique" (2010, Ed.Philippe Rey) et "Le jour du fléau" (2011,
Série Noire) et plusieurs romans jeunesse chez Sarbacane.


Sa page FNAC : http://recherche.fnac.com/ia563121/Karim-Madani


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/