Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 06:53

 

Chez Dargaud, Olivier Berlion adapte l’excellent roman de Tonino Benacquista La commedia des ratés (première partie). Une version très réussie !

Fils d’immigrés italiens habitant un pavillon de Vitry-sur-Seine, Antonio Polsinelli vit à Paris. Il a toujours refoulé ses origines. Lors d’une visite chez ses parents, il croise son copain d’enfance Dario Trengoni. Même s’il s’est débrouillé dans sa vie, ce dernier est resté analphabète. Comme au temps où Antonio faisait ses devoirs, Dario lui demande d’écrire une lettre à sa place. Ce courrier au propos obscur sera adressé à une Mme Raphaëlle. BD-BERLION-1Quelques jours plus tard, Dario est assassiné, ce qui entraîne une enquête de police. Antonio sert de traducteur, Mme Trengoni-mère maîtrisant mal le français. Selon l’autopsie, Dario aurait mangé des rigatoni peu avant son décès, ce qui ne constitue pas vraiment une piste.

Par contre, Antonio a repéré par des indices que son ami fréquentait un club privé, le "Up", avenue George-V. Il s’y rend un soir, afin de se renseigner. Il croit comprendre que Dario y faisait le chanteur, reprenant des rengaines italiennes. C’était surtout un gigolo, même s’il n’assumait pas le mot. D’ailleurs, à la sortie du club, Antonio est abordé par une des mûres amantes de Dario. Elle lui apprend que Dario avait investi dans une propriété entre Sora et le hameau de Sant’Angelo. Sur l’aride terroir d’origine de leurs familles, il projetait de produire du vin. Le danseur mondain, aux velléités paysannes ? Impensable. Et c’est aujourd’hui Antonio qui hérite de ces lopins de terre.

Peu après avoir été frôlé par un tir d’arme à feu, Antonio se rend dans cette région d’Italie qu’il souhaitait ne jamais revoir. Logé chez une accorte jeune femme, Bianca, il fait la connaissance de la rude population locale et d’un chanteur aveugle. Bientôt, un certain Attilio Porteglia insiste pour racheter ses terres à un prix correct. Mais, Antonio sent l’ombre de noirs secrets du côté de Sant’Angelo et de sa chapelle…

 

Publié en 1991 chez Série Noire, La commedia des ratés de Tonino Benacquista fut récompensé par le Prix Mystère de la critique, le Trophée 813 du meilleur roman, le Grand Prix de Littérature policière. C’est dire qu’il s’agit d’une œuvre de grande qualité. Olivier Berlion nous propose une très belle adaptation de ce roman, particulièrement fidèle à l’esprit de l’intrigue et de l’auteur. Les décors sont idéalement suggérés. Les scènes façon sépia évoquant le parcours du père d’Antonio s’insèrent très justement dans l’histoire. Il s’agit là de la première partie du récit, où l’on nous livre déjà quelques clés. Une seconde partie suivra, espérons que ce sera le plus tôt possible.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

cynic63 03/03/2011 23:24


Ah, je suis content: plus de 40 ans et encore bonne mémoire!!! Je me souviens même que dans cette histoire, il y a un truc lié avec l'Albanie. Si je n'avais pas tant de romans à lire, je me
referais bien les Tonino.


Claude LE NOCHER 04/03/2011 07:17



Salut Cynic,


Il parait qu'en vieillissant, on se souvient mieux du passé que du présent. Ce qui explique que quadragénaire, donc faisant désormais partie des vieux (des anciens,
des seniors, quoi), ta mémoire retrouve le détail des lectures anciennes.  Je plaisante m'sieurs-dames !


Sinon, oui, Benacquista reste une "valeur sûre" pour les amateurs de romans noir.


Amitiés.


 



Oncle Paul 03/03/2011 17:17


Je crois Cynic que tu as raison, disons que c'était de la verdure.


Claude LE NOCHER 03/03/2011 21:14



Eh ouais mon Paul, tu m'aurais parlé de pissenlits, illico je t'aurais dit banco.


Mais bon, je voudrais bien qu'une "Bianca" italienne sensuelle me fasse une recette de pasta comme dans cette histoire, juste pour continuer à tester la suite dans
l'intimité.


Ah, ce Tonino, quel séducteur "à l'Italienne" !


Amitiés.



cynic63 03/03/2011 16:48


Ce n'était pas plutôt des "pissenlits" ou un truc pour remplacer les épinards???


Claude LE NOCHER 03/03/2011 21:09



Exact Cynic... Mais, cet plat, il vaut mieux ne pas en parler au père de Tonino, euh je veux dire : au père d'Antonio, ça le met en fureur !


- message perso : le roman que j'évoque demain vendredi devrait te "parler" -


Amitiés.



Oncle Paul 03/03/2011 14:55


Bonjour Claude
J'avais bien aimé Tonino lorsqu'il était à la Série Noire et auparavant au Fleuve Noir. Depuis qu'il a émigré vers la Blanche, je n'ai pas suivi. Peut-être ai-je eu tort.
De la Comédia des ratés je garde un excellent souvenir dont sa recette de pâtes carbonara aux épinards. Est-elle dans cette BD ?
Amitiés


Claude LE NOCHER 03/03/2011 16:08



Salut Paul,


J'ai noté la recette des "Penne all' arrabbiata", que la délicieuse Bianca prépare pour Antonio, pas vu celle aux épinards. La scène est d'ailleurs très
souriante, puisqu'elle compose le plat au rythme des programmes télé. 


Quant à passe du Noir à la Blanche pour T.B., ça me semble un cheminement assez logique dans son cas. Comme pour Michel Quint, ces auteurs-là ont "une écriture" qui
dépasse les stricts genres, bien sûr.


Amitiés.



gridou 03/03/2011 11:18


moi j'en ai lu un: malavita. J'ai pas accroché...


Claude LE NOCHER 03/03/2011 11:39



Tonino Benacquista a eu une longue période polar / roman noir, avant de passer à la "littérature blanche" - pas moins bonne, mais peut-être moins sombre ou
cynique, et sans doute plus "écrite grand public". Je ne sais si son public a changé, mais je pense que sa culture de base influe toujours sur ses romans (et scénarios, n'oublions pas). Il n'y a
qu'à lire son Lucky Luke écrit avec D.Pennac pour s'en convaincre.


Amitiés.



cynic63 03/03/2011 11:08


Oups: "dévoiler"...désolé


Claude LE NOCHER 03/03/2011 16:10



Tu seras "sanctionner" pour cette grosse fote !



cynic63 03/03/2011 11:07


Je me souviens d'avoir lu ces romans il y a bien longtemps...J'avais bien aimé "la maldonne..." et "Trois carrés rouges..." également. Il me semble, sans vouloir rien dévoilé à tes lecteurs, que
celui-là nous replonge dans un très lointain passé...Me trompé-je?
A plus


Claude LE NOCHER 03/03/2011 11:30



Salut Cynic.


La première partie de l'histoire laisse augurer des souvenirs historiques (ce que j'ai appelé "des scènes façon sépia"). Et cette chapelle, au milieu des terrains
qu'Antonio hérite de Dario, n'est pas là que pour faire joli dans le décor. Quant à la suite de l'intrigue, j'ai un peu oublié mais c'était costaud. Il ne me restera plus qu'à
attendre le tome 2, que je compte bien acheter aussi.


Amitiés. 



gridou 03/03/2011 09:34


Noté ! Tu sais que j'ai un petit faible pour la BD ...


Claude LE NOCHER 03/03/2011 11:22



Tu es loin d'Agen, ma chère Gridou, sinon tu aurais pu faire dédicacer l'album par l'auteur dans le cadre du festival "Polar'Encontre", d'ici quelques jours.


De la très bonne BD, je confirme.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/