Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 05:37

 

Après deux suspenses historiques destinés aux adultes, Benoît Séverac publie un roman-jeunesse dans la collection Rat Noir des Éditions Syros : “Silence”.

Jules Lascaud est âgé de quinze ans. Il vit à Toulouse avec ses parents et sa jeune sœur Jeanne. Alf et Faouzi sont depuis toujours ses meilleurs copains. Jules est amoureux de la belle Camille. Parfois, ce petit groupe d’amis doit ruser pour se voir hors du contexte scolaire. C’est ainsi qu’il ont un peu menti pour aller tous ensemble à la fête foraine de la Saint-Michel. Tant qu’ils ont dépensé leur argent de poche dans les attractions, tout s’est bien passé.

SEVERAC-2011Hélas, au train fantôme, ils ont été pris à partie par une bande de racailles. Ils ont dû s’éloigner en vitesse, Faouzi protégeant leur fuite. Jules ne s’est vraiment pas montré héroïque dans cette altercation. Une rave-party étant organisée à côté de la fête foraine, ils y sont allés par curiosité. Là, pour impressionner Camille, Jules a eu une très mauvaise idée. Il a avalé à la suite deux cachets d’ecstasy. Il a fait un malaise, gisant près de la bruyante sono de la rave.

Ayant subi un fort traumatisme, Jules se réveille à l’hôpital après une période dans le coma. Il est sujet à des vertiges. Le plus grave, c’est qu’il est devenu sourd. Son cas est irrémédiable, Jules le comprend rapidement. Avoir le moral dans ces conditions, pas si facile. Certes, l’infirmier Damien l’aide beaucoup, et les séances de rééducation de l’oreille interne ont leur utilité. Damien lui suggère de dresser une liste des plaisirs auxquels il doit renoncer, et une seconde liste avec ce qui pourra les remplacer positivement. Idée rassurante, oui.

Les parents de Jules savent que l’ado ne leur dit pas toute la vérité concernant cette maudite soirée à la fête foraine. L’explication avec leur fils est orageuse. Il s’en tient à sa version, minimisant le rôle ―et même la présence― de Faouzi et Alf. Ceux-ci sont finalement autorisés à lui rendre visite à l’hôpital. Par contre, il est sans nouvelle de Camille, qui a pris ses distances. Quand il va essayer de lui adresser des SMS, elle ne répond d’abord pas.

Outre la visite de son prof de français, plus sympa que d’ordinaire, Jules reçoit un courrier où sa sœur lui raconte les réactions à l’extérieur, au sujet de cette affaire. Plus problématique, les deux policières qui l’interrogent ne plaisantent pas du tout. Jules est assez conscient d’avoir tort, comme le lui répète sa mère, de couvrir le dealer qui lui a vendu l’ecstasy. Il peut y avoir d’autres victimes. Mais, plutôt que de trahir, il préfère garder le silence…

 

Benoît Séverac a déjà montré ses qualités avec ses romans parus aux éditions TME, “Les chevelues” et “Rendez-vous au 10 avril”. Cette fois, c’est donc aux lecteurs ados qu’il s’adresse. Plaçant Jules dans une situation doublement critique, sans l’accabler, l’auteur ne cherche pas à susciter la pitié. Une grave erreur se paie quelquefois lourdement, il ne reste plus qu’à surmonter l’épreuve. Ce jeune héros en prend le chemin avec lucidité. Reste le dilemme de l’aspect “criminel” : dénoncer ou pas, au risque d’impliquer ses amis. Avec des demi-vérités et des échanges de SMS, Séverac manie plutôt habilement cette question. Une bonne histoire, bien racontée, qui plaira aux jeunes lecteurs ― et, pourquoi pas, à un plus large public.

Chez Mystère Jazz, l'Oncle Paul a aussi chroniqué "Silence", ici.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Oncle Paul 21/09/2011 14:43


Bonjour Claude
Un roman à ne pas passer sous silence !
Quant aux jeunes, s'intéressent-ils aujourd'hui aux faits de société ? Je penche pour une réponse négative, car ils désirent avoir une lecture qui les dépayse style Fantasy. Et la réalité ils y
sont confrontés à l'école, chez eux, devant les journaux télévisés. Ils entretiennent un rêve, du moins c'est ce que je pense.
Amitiés


Claude LE NOCHER 21/09/2011 17:33



Salut Paul. Un roman de belle qualité, en effet.


Je ne trouve pas anormal que les moins de quatorze-quinze ans préfèrent des programmes télé que nous estimons débiles, ou des romans et films plus "visuels" pour
leur imaginaire. Par contre, les sensibiliser aux faits de société après cet âge, par le roman ou tout autre moyen leur ouvrant l'esprit, est quand même nécessaire. Suggérer le message que,
au quotidien, le respect des autres ou les gestes écologiques (par exemple) ce sont des notions importantes. Les romans ont leur rôle à jouer pour ça, me semble-t-il, évidemment sans que les
jeunes lecteurs se sentent "obligés" de les lire - ce qui est contre-productif.


Amitiés.



Herveline 21/09/2011 08:37


Benoît sera à Villeneuve et sait déjà le bien que l'on pense de son livre. J'espère qu'il rencontrera son public. Ensuite à la librairie, bien sûr, ça va de soi, même si le public jeune est plus
enclin à ne lire que de la fantasy (enfin ceux qui passent ma porte) grrr.


Claude LE NOCHER 21/09/2011 08:43



Eternelle question : comment intéresser les jeunes lecteurs à des romans "réalistes" alors qu'ils cultivent (logiquement) encore tout leur "imaginaire". La Fantasy y répond, le roman noir sans
doute moins. Peut-être craignent-ils qu'on cherche à "leur faire la leçon" dans ces livres-là. Ce n'est pas le cas, généralement. Un argument à souligner, peut-être ?


Amitiés.



Herveline 21/09/2011 07:10


Très bon roman. J'ai été touchée par le sujet du handicap nouveau, celui de la surdité. Et de la symbolique du silence entre tous ces personnages qui ont du mal à communiquer. Une intrigue très
classique mais extrêmement fluide, agréable à lire même pour un adulte. Une bonne initiation au roman policier.


Claude LE NOCHER 21/09/2011 08:20



Bonjour Herveline,


Je lis peu de "romans jeunesse", donc autant que ce soient des bons. Je confirme que bon nombre d'adultes peuvent aussi être intéressés (n'étant plus si jeune
moi-même).


En effet, silence pour Jules devenu sourd, silence sur le trafic d'ecstasy, belle symbolique. Pas la peine de compliquer une intrigue quand, comme ici, on a un bon
thème.


Un livre à mettre en vue, en vitrine, à la librairie Le Rayon Vert de Calvisson, donc.


Amitiés.


 



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/