Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 05:58

 

Il s’agit d’un recueil de trois nouvelles. La dernière et la plus dense, La prisonnière de la tour donne son titre à ce livre disponible en format poche, chez Points, depuis novembre 2012.

AKOUNINE-2012Conversation de salon est un hommage à Edgar Poe. Fin 19e siècle, âgé d’une trentaine d’années, Éraste Pétrovitch Fandorine est fonctionnaire chargé des missions spéciales auprès du général gouverneur de Moscou. Invité dans un salon mondain moscovite, il fera preuve de sagacité face à l’énigme affaire soumise par un habitué des lieux… Le riche prince Karakine vivait avec ses deux filles jumelles dans sa vaste propriété isolée. Frôlant souvent l’apoplexie, ce tyrannique seigneur gardait quasi-recluses Aniouta et Polinka. Cela ne gênait guère la calme Aniouta. Plus vive, Polinka se morfondait quelque peu.

Un jeune architecte natif de Paris vint diriger des travaux au château. Polinka ne tardant pas à être séduite par le nouveau venu, l’architecte fut bientôt chassé de la propriété. Ce même matin, on s’aperçut que Polinka avait disparu, tandis qu’Aniouta se trouvait dans un état catatonique. Aucune enquête ne trouva d’explication au départ de Polinka, si bien surveillée pourtant. Aniouta se remit progressivement. Éraste Fandorine sera-t-il capable de reconstituer les faits ?

De la vie des copeaux est un hommage à Georges Simenon. À la tête d’une compagnie de chemins de fer russe, le puissant Von Mack a été empoisonné par un thé à l’arsenic. Son secrétaire Stern et un employé au ménage sont morts pour en avoir consommé aussi. Le brillant policier de Saint-Pétersbourg Vanioukhine est chargé de l’enquête officielle. L’aîné des trois fils Von Mack a pris les rênes de l’entreprise. Jeune mais habitué du business, il n’ignore pas que leur concurrent Mossolov profitera de l’affaire pour les discréditer.

Il sollicite Éraste Pétrovitch Fandorine pour découvrir qui est l’exécutant de Mossolov ayant éliminé son père. Pour infiltrer la société, Fandorine se fait passer pour un secrétaire stagiaire. Il lui apparaît rapidement que cinq employés sont suspects, sans alibi, ayant eu une occasion d’empoisonner le thé. Fille d’un membre du personnel, la jeune Mavra ambitionne de devenir artiste peintre, d’aller se perfectionner à Paris. Elle était la fiancée de Stern, le défunt secrétaire. Sentant que le stagiaire représente une menace, le coupable tente de l’abattre. Ce qui n’empêchera pas Fandorine de démontrer que Vanioukhine avait tort…

La prisonnière de la tour est un hommage à Maurice Leblanc. Le 31 décembre 1899, Sherlock Holmes et son ami Watson débarquent à Saint-Malo. Le détective a été appelé d’urgence par M.des Essars du Vau-Garni, propriétaire d’un manoir de la région malouine. C’est le dernier descendant d’un corsaire. L’aïeul amassa en son temps un trésor en pierres précieuses, dilapidé par le père excentrique de M.du Vau-Garni. Celui-ci est menacé par Arsène Lupin en personne, qui s’affirme capable de faire exploser le château si une rançon n’est pas versée. Dans son courrier au nobliau, Arsène Lupin considère qu’il s’agit d’un impôt sur la fortune.

Son régisseur Bosco et M.du Vau-Garni seraient seuls à rester sur les lieux, mais il y a un problème : Eugénie, la fille du propriétaire, est immobilisée après une grave chute dans la tour bibliothèque, dont l’accès est si étroit. Holmes n’a pas été l’unique détective convié. Éraste Fandorine arrive, accompagné de son serviteur japonais, au grand déplaisir des Anglais. Arsène Lupin fait savoir à M.du Vau-Garni qu’il est informé de la présence des éminents enquêteurs. Ce qui ne change rien à son ultimatum. Éraste Fandorine et Sherlock Holmes devront rivaliser de déductions, plus ou moins précises, pour trouver où se cache la fameuse bombe. Entre Lupin ou des deux détectives, le jeu s’annonce riche en surprises…

 

Écrire une histoire à la manière de n’empêche nullement de la personnaliser. Ce qui permet de dépasser la simple imitation. Boris Akounine parvient, en effet, à nous plonger à sa manière dans un drame plus sanglant qu’il n’y semblait, façon Edgar Poe, ou dans un univers de petites gens, comme l’eût fait Simenon. La prisonnière de la tour ressemble réellement à une aventure d’Arsène Lupin face à Herlock Sholmes (et à Fandorine). Cachettes secrètes et habiles faux-semblants, personnages insolites, chantage et hypothèses, tout y est d’époque. Notons quand même que l’histoire est racontée par le Docteur Watson, mais le serviteur japonais de Fandorine y ajoute son propre récit. Des énigmes dans la tradition, non sans quelques sourires subtils. Vraiment très agréable à lire.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs Polar_2013

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/