Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 05:28

 

Parmi les très bons titres de Charles Williams (1909-1975, auteur de Fantasia chez les ploucs), on peut retenir Avec un élastique publié dans la Série Noire en 1957. Un noir suspense typique de cette époque, palpitant à souhaits.

WILLIAMS-1957John Harlan était un sportif professionnel, champion de rugby. Il aurait encore eu cinq bonnes années au plus haut niveau, avec un tas de fric à gagner. Par la faute d’un ivrogne nommé Cannon, Harlan a été gravement blessé dans un accident de voiture, qui a entraîné le décès du chauffard. Voilà Harlan définitivement hors course. Purvis, enquêteur pour les assurances Old Colony, prend contact avec Harlan. Il prétend avoir flairé quelque chose de suspect dans la mort de Cannon. Une idée pas trop logique, selon Harlan : Il devait bien être en vie quand il m’a doublé. Je n’ai jamais entendu parler de cadavres capables de conduire une bagnole, même de la manière dont il conduisait la sienne. Et quand on l’a sorti de la ferraille, il avait le crâne défoncé. Qu’est-ce qu’il vous faut de plus ? Pourtant, la bénéficiaire de l’assurance-vie, sa veuve, mérite d’être soupçonnée.

Harlan apprend que Purvis n’est plus employé par la compagnie d’assurance. Il serait détective privé, ou plus sûrement maître chanteur. Il se rend de Galveston à Houston, pour le retrouver. L’échange est vif entre eux, avant que Purvis ne soit abattu par un tueur. Caché, Harlan n’a aperçu qu’une vague silhouette qu’il pense pouvoir reconnaître. Convaincu que Mme Cannon est l’instigatrice de tout cela, il se rend à Wayles (Texas) où elle habite. Harlan ne tarde pas à repérer le nommé Dan Tallant, qu’il suppose être l’amant de la veuve et l’assassin de Purvis. Puis il rend visite à Mme Cannon, dans sa propriété de Cherrywood Drive. Femme attirante vêtue assez sexy, toutefois, c’étaient ses yeux qui pouvaient déclencher l’incendie. De grand yeux adorables, bordés de longs cils noirs, des yeux bruns. Pas doux comme des yeux de biche, mais calmes, froids, avec un petit quelque chose de diabolique qu’on sentait couver là-dessous.

Après avoir rédigé une confession destinée à la Justice en cas de décès, Harlan met le marché en main au couple criminel. Cent mille dollars contre son silence sur les décès de Cannon et de Purvis. Et s’ils envisagent de le supprimer, Harlan a une autre garantie. Ayant placé un magnétophone dans la maison, il a enregistré leurs aveux. Puisqu’il a toutes les cartes en main, Mme Cannon et Tallant cèdent, demandant juste un délai pour rassembler les cent mille dollars. Si l’amant est un type sans grande envergure, dont il faut quand même se méfier, la rusée Julia Cannon est plus dangereuse. Même si Harlan réussit à bluffer, il n’est pas certain de pouvoir toucher le pactole si facilement…WILLIAMS-2002

 

Ce titre a été réédité dans la collection Carré Noir fin 1980 et chez Folio Policier depuis 2002. Il reste exemplaire de ces histoires centrées sur une forte somme (butin d’un casse, rançon de kidnapping, chantages divers). Avec un héros déterminé qui, même en difficulté, ne renonce jamais : J’avais été un costaud, rapide, habile, et voilà qu’un foutu cochon d’ivrogne avait mis fin à tout cela… J’aimais la violence et les chocs rudes des corps, et l’argent, et l’excitation du jeu, l’argent surtout, et pour moi le ratage c’était pire que tout, sans doute parce que j’avais vécu toute ma jeunesse parmi des ratés. Mais aussi avec cette grosse part de fatalité, de hasard, d’incertain, classiques dans les meilleurs romans noirs. Car il ne suffit pas d’être prêt au combat pour gagner. Ce roman n’est probablement pas un des plus célèbres de la Série Noire, c’est pourtant une intrigue de très belle qualité.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Serge 31 12/04/2012 00:23

Salut Claude.
Pas lu celui-là, mais tu as raison, Williams mérite qu'on ne l'oublie pas. De mémoire, il a même eu le Grand Prix de Littérature Policière. Mes préférés sont ses premiers titres, dont l'ambiance
rappelle Erskine Caldwell.
Amitiés.

Claude LE NOCHER 12/04/2012 07:07



Salut Serge


Je viens de m'apercevoir que ce roman a été adapté au cinéma : "Le gros coup" de Jean Valère (1963-64), avec Emmanuelle Riva, Hardy Kruger, Francisco Rabal, et
Roger Couderc. Quant à savoir ce que valait ce film, ça n'était sans doute pas si mauvais.


Grand Prix de littérature policière 1956 pour "Peaux de bananes" de Charles Williams, en effet. Adapté au cinéma par Marcel Ophüls en 1963 (aussi) avec Jean-Paul
Belmondo, Jeanne Moreau, Claude Brasseur, J.P.Marielle, Gert Froebe, et scénarisé par Claude Sautet.


Au risque de me répéter, Charles Williams est un de mes auteurs préférés. Il va falloir que j'en relise d'autres (une partie de mes fiches de lecture le concernant,
mais aussi William Irish et Ed McBain - mes 3 adorés, ont été perdues jadis dans un déménagement).


Amitiés.



auka 11/04/2012 06:47

coucou claude,
rien à voir avec ce titre là, mais stimulé par votre chroniqu e , j'ai bien retrouvé "le coup du père françois" de SA chez moi à la campagne et dans l'édition d'origine ! ;-))
amitiés
olivier

Claude LE NOCHER 11/04/2012 06:54



Bonne lecture, mon cher Olivier. Je ne doute pas que vous preniez autant de plaisir que moi à relire San-Antonio. Dans une édition d'origine, c'est encore plus
goûteux !


Amitiés;



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/