Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 05:33

 

Disponible désormais chez Points, Blanc sur noir de Kris Nelscott est un roman empreint d'humanisme qui mérite d’être apprécié par un large lectorat. Polar, bien sûr, mais c’est aussi une page de l’Histoire américaine que l’auteur revisite ici…

Décembre 1968, à Chicago. Smokey Dalton est un Noir au physique athlétique. Voilà huit mois qu’il a fui Memphis avec Jimmy, son fils adoptif âgé d’à peine onze ans. Le gamin ayant été témoin dans le meurtre de Martin Luther King, ils sont tous deux traqués par certains flics corrompus. C’est pourquoi, à Chicago, Smokey se fait appeler Bill Grimshaw, nom de la famille qui les a accueillis ici Jimmy et lui. La seule amie Blanche qu’ils fréquentent, c’est Laura Hathaway. Cette riche héritière a actuellement beaucoup de mal à s’imposer dans la société Sturdy, créée par son père. Bien que son avocat soit tenace, elle ne parvient pas à obtenir les rapports d’activité de Sturdy. Elle engage Smokey comme garde du corps lors des réunions, assez tendues, avec les dirigeants de la société.

NELSCOTT-2011Outre de petits jobs pour la communauté noire, Smokey est aussi détective privé sans licence, mais pas sans clients. Il est contacté par la veuve de Louis Foster, un dentiste noir récemment assassiné dans un parc de Chicago. La police n’a guère fait d’efforts pour trouver le coupable. Par défaut, ils attribuent le meurtre à un gang de rues, composés de jeunes noirs vindicatifs et violents. D’ailleurs, le petit Jimmy a été approché par une de ces bandes. Smokey leur a rendu le béret symbolisant l’appartenance au gang, mais il sait que Jimmy reste en danger. Le détective rencontre les deux gamins présents après le meurtre de Louis Foster. Eux aussi s’étant fait racketter par un gang, Smokey promet de retrouver la montre qu’on leur a volé. Il rencontre le photographe qui a pris des clichés de la scène de crime, Saul Epstein, ainsi que sa sympathique grand-mère.

Ce début d’enquête est encore insatisfaisant pour Smokey : Ce qui lui est arrivé le jour de sa mort, ça je vais le trouver. En revanche, pourquoi on lui a fait ça, je n’en sais rien. Saul Epstein, sa petite amie noire Elaine, et la grand-mère du photographe sont victimes d’une sérieuse agression. Hospitalisés, Saul et Elaine doivent être rafistolés sur tout le corps. Moralement, la jeune Noire supporte très mal l’incident, comprenant que sa relation avec un Juif blanc déplait à quelquun. Smokey enquête au cabinet dentaire de Louis Foster. Il retrouve bientôt Jane Sarton, qui n’était pas sa maîtresse mais son agent immobilier. En effet, Foster envisageait l’achat d’une belle maison, celle de M.Delevan. Smokey explore le quartier en question. Un problème dans un magasin réservé aux Blancs lui fait comprendre que le racisme règne dans ce secteur.

Smokey consulte les archives des journaux, à la bibliothèque. Il se rend compte que plusieurs autres meurtres similaires se sont produits, tout autant négligés par la police. Il y aurait au moins cinq, peut-être sept assassinats de Noirs, selon le même mode opératoire. Le flic Sinkovich, moins corrompu que la moyenne, est lui aussi confronté à un cas ennuyeux. Près de chez lui, le comité de quartier composé de Blancs s’apprête à incendier une maison où vit une famille de Noirs. Il se doit de les dénoncer, ce qui n’est pas sans conséquences pour lui. Smokey fait appel au gros policier noir Truman Johnson, le seul en qui il puisse avoir confiance. Avec Sinkovich et lui, le détective peut espérer coincer le coupable…

 

Ces quelques lignes de résumé retracent l’aspect criminel du sujet, mais ce remarquable roman est bien plus riche. Car les aventures de Smokey Dalton et de Jimmy s’inscrivent dans l’Histoire du peuple Noir américain. NELSCOTT-2011En cette fin des années 1960, deux états d’esprit s’opposent : d’un côté, la lutte pacifique initiée par Martin Luther King, adoptée par la plupart des Noirs; de l’autre, les gangs de rues dans la lignée des Black Panthers, partisans de l’action violente y compris contre leur communauté. Ce qui est illustré ici par les ennuis du jeune Jimmy. À Chicago, la mixité sociale et raciale gagne lentement du terrain dans des quartiers de transition. La population blanche plutôt modeste s’accroche à ses valeurs, au risque de dérapages meurtriers allant au-delà du simple racisme.

Les parents d’élèves noirs s’organisent eux aussi peu à peu, contre les gangs et pour que leurs enfants aient accès à toutes les écoles. Chez les puissants, symbolisés par la société Sturdy, on n’est pas prêts non plus à renoncer à des pratiques à la fois lucratives et fort peu morales. Bien d’autres images sont restituées avec une belle justesse dans ce roman. Pendant ce temps, témoin de tous les évènements de son époque, Smokey enquête avec discrétion (il est pisté par le FBI et la police de Memphis) et avec efficacité. Le personnage le plus sympa qu’il rencontre est, sans conteste, la grand-mère du photographe Saul Epstein, la pétillante Mme Weisman. S’il possède un suspect, le dénouement n’est pas sans surprise. Un authentique roman noir de qualité supérieure, qui mérite un grand Coup de cœur !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Coups de Cœur
commenter cet article

commentaires

Bruno 15/07/2011 22:13


un roman noir comme je les aime !!! et en plus tu l'as beaucoup aimé! sur qu'il va me plaire! mais il faut juste que je trouve le temps pour, pas évident avec toutes ces tentations de lecture !!!!


Claude LE NOCHER 16/07/2011 06:49



Salut Bruno... Il y a des romans auxquels on ne regrette pas de consacrer un peu plus de temps, et que l'on quitte même avec un pincement au coeur. "Blanc sur noir"
fait partie de ceux-là. Quant à céder à toutes nos tentations de lecture, je n'ai qu'une seule recette à proposer : varier les romans, dans la diversité !


Amitiés.



Richard 15/07/2011 12:43


Bonjour Claude,
Toi qui aime bien la littérature québécoise, je te conseille un petit livre, tout à fait décapant, un recueil de nouvelles écrit par Luc Baranger et André Marois ... au titre bien québécois de
"Tab'Arnaques"
Un vrai régal !!!


Claude LE NOCHER 15/07/2011 16:36



Salut Richard... Il faudra donc que je me renseigne sur ce livre-là... Mais à cause de c't ostie de temps qu'passe trop vite, criss, j'arrive pas à rattrapper mon
r'tard, t'sé ! (humour facile, mais sans moquerie, au contraire). J'ai encore "5150 rue des ormes" (de P.Sénecal) dans mes réserves de lecture depuis un certain temps, mais
je ne sais quand je le lirai. A bientôt !


Amitiés.



Richard 15/07/2011 04:24


Un coup de coeur recommandé par mon ami Claude ...
Je note, je commande, j'achète et je lis !!

Bonne fête, en retard, mon ami Français !!! Ici, on est encore le 14 juillet !!!
Je lève mon verre de Bordeaux à ta santé !

Amitiés


Claude LE NOCHER 15/07/2011 06:55



Salut Richard... Merci de penser à nous, je sais ton attachement à la francophonie. Je me demande si mes compatriotes accordent encore une grande importance à
notre Fête Nationale, à part le fait que ça leur accorde un jour de repos. Pour moi aussi c'était férié, puisque je n'ai pas diffusé de chronique ce 14 Juillet. Trinquons donc, avec pour
moi ce Saumur-Champigny léger devenu mon vin préféré...


Je crois bien que ce roman de Kris Nelscott, traduit par un naturalisé québécois (Luc Baranger), va te séduire autant qu'il a pu me plaire !


Amitiés.



Michel 14/07/2011 13:57


Je ne trouve nul part trace du dernier "quatre jours de rages"... espérons peut être à la rentrée


Claude LE NOCHER 14/07/2011 15:28



En effet, il est annoncé sur la page Wikipédia consacrée à Kris Nelscott mais, vérification faite de mon côté, pas de trace sur les sites de vente. Peut-être
dans les semaines à venir, oui, espérons-le car cette série a ses admirateurs !


Amitiés.



Michel 13/07/2011 23:16


Très très bons polars, les titres parus sont tous excellents mais le suivant tarde...


Claude LE NOCHER 14/07/2011 07:03



Salut Michel...


"La route de tous les dangers", "A couper au couteau", "Blanc sur noir", "Les faiseurs d'anges", "Que la guerre soit avec nous", "Quatre jours de rage"
sont les six titres disponibles de la série Smokey Dalton. Mais n'oublions pas que l'auteur écrit aussi d'autres romans, en SF...


Amitiés.



Oncle Paul 13/07/2011 16:09


Bonjour Claude
Encore un livre à ajouter dans une PAL déjà largement branlante à cause de sa hauteur vertigineuse. Mais je vais suivre ton conseil car il existe des romans qu'il est de bon ton de lire surtout
lorsqu'une fois de plus l'histoire proche des Etats-Unis et de la ségrégation qui n'en finira jamais d'être un chancre dans la société américaine, sont évoqués.
Amitiés


Claude LE NOCHER 13/07/2011 17:22



Salut Paul...


Toi et moi n'aimons guère les romans trop copieux en nombre de pages. On fait volontiers exception dans le cas présent. Car, outre la reconstitution de l'Amérique
d'alors, l'histoire est d'une grande fluidité.


Quant à la ségrégation, raciale ou sociale c'est pareil, on ne pointera jamais assez le problème, c'est sûr - aux Etats-Unis comme chez nous, sans doute. Il est
tellement plus facile de rejeter l'autre que de l'accepter, couleur de peau ou pas, différences sociales ou pas. Intolérance, ostracisme, racisme, bêtise, méchanceté, tous ces mots-là sont
synonymes et s'appliquent partout à quantité de gens.


Oui, lire ce genre de roman est salutaire, aucun doute là-dessus !


Amitiés.



Pierre FAVEROLLE 13/07/2011 08:01


Salut Claude, si j'avais eu un blog il y a 5 ans, j'aurais mis un coup de coeur à La route de tous les dangers. Je vais assurément lire celui ci car Kris Nelscott est profondément humaine et c'est
un immense plaisir de la lire ! Amitiés


Claude LE NOCHER 13/07/2011 08:12



Salut Pierre... Au bout des cinq cent pages de ce roman, on a un peu de mal à passer à la suite, à choisir un autre livre. J'avais zappé les deux premiers Smokey
Dalton, mais j'y reviendrai un jour, c'est sûr. Je crains que, plus de quarante ans après, même si le sujet a été largement évoqué, on ait oublié les conditions de vie de ceux qui subissaient la
ségrégation. Une leçon d'Histoire, et un passionnant suspense !


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/