Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 07:31

Publié aujourd’hui dans la collection “Domaine policier” chez 10-18, "Bad Monkeys" de Matt Ruff est un roman véritablement fascinant. Avant d’en dire plus, il est préférable de survoler l’intrigue.

Jane Charlotte a été arrêtée à Las Vegas, pour le meurtre d’un nommé Dixon. Ses déclarations dénotant la démence, elle est interrogée par le Dr Richard Vale. Jane affirme appartenir aux Bad Monkeys, dépendant d’une organisation secrète qui supprime les êtres malfaisants. Elle accepte de lui raconter sa vie, depuis son jeune âge. 10-RUFF.JPGÀ 14 ans, elle habite San Francisco avec son jeune frère Philipp, dix ans, et leur mère. Les relations entre mère et fille devenant violentes, on confie Jane à son oncle et sa tante. Le village de Siesta Corta est le plus ennuyeux du monde, mais elle sympathise avec Carlotta Diaz, qui va dans le même lycée. Jane a bientôt la preuve que le concierge de l’établissement est ce fameux “Ange exterminateur” qui martyrise des enfants dans la région. La police ne la croit pas. L’organisation Omnes Mundum Facimus lui apporte son aide très discrète. Le revolver MN qu’on lui donne permet d’éliminer des coupables sans laisser de traces, puisque MN signifie Mort Naturelle.

Le Dr Vale souligne quelques incohérences avec le passé connu de Jane. Celle-ci répond qu’il en existe aussi dans la Bible, sans qu’on remette en cause sa véracité. Jane poursuit son récit. Son frère Phil garde épisodiquement le contact, à Siesta Corta. Puis elle étudie inutilement à l’université. Jusqu’à sa trentaine d’années, elle mène une vie plutôt paumée. Elle espère confusément qu’un jour, l’organisation OMF aura besoin de ses services. Quand son frère lui suggére “d’œuvrer pour une vie meilleure”, elle fait quelques tentatives d’insertion en ce sens. Le 10 septembre 2001, Jane est appelée comme juré dans un procès. Elle connaît l’accusé, ce qui provoque des suites funestes. C’est là que Jane est contactée par Robert True, qui teste sa motivation dans la lutte contre la Mal. La première étape réussie (elle fait même coup double), on lui confie une mission d’homologation avant de l’engager dans les Bad Monkeys.

Bien que la mission ait été en partie ratée, elle devient agent de l’organisation. Toutefois, M.Dixon (du service de la Malfaisance) enquête sur Jane. Il dissèque les fantasmes et comportements sexuels de la jeune femme. Jadis, elle flashait sur les beaux mecs mineurs. Tout se passa bien avec Miles Davis, mais un autre cas fut plus problématique. Jane reste intégrée aux Bad Monkeys, mais perçoit le harcèlement de Dixon. Finalement, on l’oriente vers une mission à Las Vegas. Avec son supérieur Robert Wise, elle doit régler un cas de cryogénie et de racket qui prend une tournure explosive. Jane apprend que son frère Phil a été endoctriné par “La Troupe”, organisation ennemie d’OMF, dédiée au Mal…

Il s’agit d’un roman inclassable, en limite de plusieurs genres. Rien à voir, donc, avec un strict suspense criminel, pas plus qu’il n’entrerait dans la pure catégorie Fantastique, malgré des aspects fantasmagoriques. L’auteur fait d’ailleurs allusion au cas de ces Américains prétendant avoir été enlevés par des extra-terrestres, pour relativiser le récit de Jane. La vérité est beaucoup plus complexe, bien sûr. Cette histoire repose sur le témoignage de la jeune femme. Cherche-t-elle à convaincre qu’elle vécu une réalité parallèle, à mystifier le médecin ? Non, elle raconte librement les faits qu’elle dit avoir traversés. Ceux-ci furent aussi mouvementés que mystérieux, avec une part d’humour ou de dérision. Faut-il chercher ici une réflexion philosophique sur le Bien et le Mal ? Ce serait une lecture nettement trop basique (et assez conformiste). On peut considérer plutôt que Matt Ruff joue les illusionnistes, maître en faux-semblants. Le résultat est formidablement passionnant.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Coups de Cœur
commenter cet article

commentaires

Pierre FAVEROLLE 14/01/2010 11:35


Agréable de lire cet article, car cela me rappelle que je l'avais lu à l'époque quand il était sorti en moyen format (et pas cher). Je suis assez d'accord avec toi, mais je me rappelle que j'avais
été mal à l'aise avec les "malfaisants". Pour moi, la fin a sauvé le bouquin, mais par moments, on frise la pensée unique. Limite tendancieux


Claude LE NOCHER 14/01/2010 15:54



Salut Pierre.
Ça reste un vrai coup de cœur, pour la forme du roman, l’essentiel de l’histoire, et le dénouement. Mais tu as raison de penser que « Bad Monkeys » mérite une part de débat. Je reviens
sur deux points de ma conclusion.
« Faut-il chercher ici une réflexion philosophique sur le Bien et le Mal ? Ce serait une lecture nettement trop basique (et assez conformiste). » Pour le coup, on serait en pleine
« pensée unique ». Ici, l’organisation surveille les Malfaisants tout au long de leur vie (ce qui nous rappelle la théorie droitiste du fichage des enfants dès trois ans). Toutefois, un
des chefs admet que c’est une perte de temps, que la quasi-totalité reste calme ou ne commet que des méfaits sans importance. On voit aussi que la frontière entre le Mal (La Troupe) et le Bien
(l’organisation) est assez poreuse. Je ne crois pas qu’il exprime l’idée qu’il y a des solutions morales à tout problème, une des bases du politiquement correct. Par contre, avec l’idée que
incorruptible = honnête, on est dans la réflexion bien-pensante.
« On peut considérer plutôt que Matt Ruff joue les illusionnistes, maître en faux-semblants. » L’illusion est partout dans ce roman, de la version de Jane jusqu’aux scènes de Las Vegas.
Et c’est aussi illusion de croire qu’une société sous surveillance signifie un monde sécurisé. Il me semble que l’auteur joue encore avec la parano des américains vis-à-vis des serial killers et
autres tueurs fous (illusion qu’une ado un peu futée peut débusquer un tueur en série). À mon humble avis, c’est cette somme d’illusions qui évite au roman de tomber dans la lénifiante pensée
unique.
Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/