Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 05:34

 

C’est chez Nil Éditions -collection Les affranchis- qu’est publié le nouveau titre de Romain Slocombe Monsieur le Commandant. Roman noir, polar historique, peu importent les étiquettes. Mais, sans hésitation, c’est un Coup de Cœur…

 

L’écrivain Paul-Jean Husson a été élu à l’Académie Française en 1933, année de la prise de pouvoir d’Hitler. Voilà déjà quelques années qu’il est partisan d’un rapprochement entre la France et l’Allemagne. Pour Husson comme pour Charles Maurras, la Nation française est gangrenée par les juifs, protestants, métèques et francs-maçons. Ils sont responsables de la dégradation du pays. Sous l’égide de leur Chancelier, les Allemands ont pris les bonnes mesures pour écarter ces profiteurs. Quand son fils Olivier, musicien de l’Orchestre symphonique de Paris, épouse une jeune comédienne Allemande en 1934, Husson n’y voit aucun mal. D’autant qu’il avoue intimement son attirance pour la séduisante Ilse Wolffsohn. Une belle Allemande, rien de comparable avec la horde des étrangers apatrides et malsains qui, ces dernières années, SLOCOMBE-2011ont fait de la France un dépotoir.

Husson va traverser deux graves épreuves. Après la noyade de sa fille Jeanne, c’est son épouse qui est atteinte d’une tumeur. Une longue hospitalisation ne permettra pas de sauver Mme Husson. S’il a hésité, l’Académicien finit par se montrer affectueux avec sa petite-fille Hermione. Pourtant, le physique de cette enfant lui parait assez typé. Husson s’adresse à une agence de détectives, fin 1938, afin qu’on enquête en Allemagne sur la famille Wolffsohn. Le rapport s’avère explicite : il s’agit bien de juifs, les parents semblant avoir quitté depuis peu l’Europe pour la Palestine. Même s’il garde une haine profonde envers tous les juifs, Husson est plus modéré dans le cas de sa belle-fille, dont il est toujours secrètement amoureux : Concernant Ilse, on ne pouvait la tenir responsable de la famille où le hasard l’avait fait naître… Géométrie variable des convictions !

Au printemps 1940, l’invasion des troupes allemandes n’épargne pas la sous-préfecture de l’Eure où habite Husson. Embarquant Ilse et Hermione dans son automobile, l’Académicien participe à l’Exode. Un hasard le fait côtoyer Man Ray, photographe célèbre qui ne partage pas les idées d’Husson. Le maréchal Pétain ayant fait don de sa personne à la France, il est temps de rentrer à Paris, puis dans l’Eure. Husson récupère bien vite sa maison et, comme beaucoup d’autres écrivains de son temps, se montre un collabo zélé. Contrairement à son fils, qui ne tarde pas à rejoindre Londres, tandis qu’Ilse accouche d’un second enfant.

L’Académicien trouve bientôt l’occasion de se rapprocher de sa belle-fille, et fait en sorte qu’on n’enquête pas sur les origines de celle-ci. L’époque des lois anti-juifs, de l’étoile jaune et autres interdictions, est loin de déplaire à Husson. Il ne se prive pas de dénoncer dans un article le seul juif connu dans sa commune. Si sa fidélité au maréchal Pétain ne faisait déjà aucun doute, il en donne des gages sous prétexte de protéger Ilse. Husson va découvrir, sans vraiment comprendre, que des gibiers de potence profitent sans vergogne de la situation troublée…

 

C’est à travers une longue confession, une lettre détaillée, que Paul-Jean Husson retrace les épisodes de sa complexe vie familiale, sans omettre de les situer dans l’époque. En 1942, cet académicien sexagénaire, ancien combattant médaillé de 14-18 , est aveuglé par sa violente détestation des étrangers. Il ne mesure nullement l’abjection d’un tel comportement. Il s’illusionne avec aisance sur le renvoi vers l’Est, en Allemagne ou ailleurs, des indésirables sur le sol français. Il adopte la politique de Collaboration que, dès avant la guerre, il appelait de ses vœux. Sa haute idée de la Nation ne l’empêche pas de mépriser la population française, trop encline à admirer le bolchevisme. Il fait fièrement partie des propagandistes qui, se trompant eux-mêmes à cause d’idéologies passéistes ou fallacieuses, ont berné leurs compatriotes.

C’est un remarquable portrait que dessine Romain Slocombe dans ce roman. Égoïsme, supériorité affichée et intérêt politique font de son personnage un véritable monstre. Certes, il s’agit d’une fiction, mais basée sur une complète documentation, sur la réalité de ce temps-là. Tous les détails sonnent juste dans ce passionnant et terrible récit. D’une grande noirceur, car c’est l’odeur de mort qui plane sur ce roman.

Du même auteur : "L'infante du Rock" et "Envoyez la fracture".

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Coups de Cœur Romain Slocombe
commenter cet article

commentaires

Von_spazz 13/10/2011 10:57


Fan des romains de Slocombe, j'ai dévoré celui ci qui n'a pourtant absolument rien en commun avec les précédents, tant sur le fond que sur la forme. Un style impeccable qui nous replonge avec
justesse dans l'écriture des ouvrages de l'époque, un roman épistolaire magnifiquement documenté, on y croit vraiment, avec horreur. Bravo !


Claude LE NOCHER 13/10/2011 11:02



Bonjour


Le club des admirateurs de ce roman s'élargit de jour en jour, visiblement ! En effet, Romain Slocombe a écrit de bons romans par ailleurs, mais celui-ci est
carrément exceptionnel !


Amitiés.



mazel 01/10/2011 17:31


pour l'instant le plus exceptionnel de la rentrée littéraire ! Un personnage vraiment monstrueux.


Claude LE NOCHER 01/10/2011 18:07



Salut Annie


Oui, la monstruosité de l'Académicien est fascinante. J'espère que ce roman passera le prochain tour du Goncourt. Ou qu'il trouvera un écho pour le G.des
Lycéens.


Eh oui, quand je répète que je n'attribue pas de Coups de Coeur sans raisons !


Amitiés.



ALEXANDRE CLEMENT 21/09/2011 08:16


Sur les conseils de Claude j'ai lu cet ouvrage. C'est un très bon roman. Très documenté, une partie semble s'appuyer sur la vie de Céline - l'épisode de l'exode, bien que Husson soit plus
"bourgeois"...
Pour en revenir à Céline dont on nous a saoulé cette année, je trouve de plus en plus étrange cette idée de séparer la forme du fond : Céline serait un salaud mais un grand écrivain. Une telle
idée, qu'on trouve chez des pitres comme Sollers, accorde peu de grandeur à la littérature. Selon moi, un roman sans style est mauvais, mais un roman sans âme l'est tout autant. Je n'ai jamais tenu
Céline pour un grand écrivain, mais pour une canaille et un faiseur.


Claude LE NOCHER 21/09/2011 08:34



Bonjour Alexandre,


La grosse différence entre P.J.Husson et Céline, c'est qu'ils ne partagent pas un aveuglement identique. Husson, bourgeois catholique et patriote, "ne veut rien voir" des réalités nazies, même
s'il applaudit la répression. Céline y était favorable, l'encourageait, l'alimentait de sa haine généralisée. Husson n'a même pas l'excuse d'une passion amoureuse, juste d'une
attirance/possession sexuelle.


Il y a quelques années, c'est assez récent, j'ai encore entendu de ces héritiers de familles catho-bourgeoises traiter les Anglais "d'ennemis héréiditaires", défendre l'idée que "le
juif Dreyfus était évidemment coupable", proclamer que les "Nazis étaient des gens corrects" et autres sornettes. Pas loin de l'esprit de Paul-Jean Husson, n'est-ce pas ?


Enterrons définitivement Céline (n'en déplaise à ses admirateurs).


Amitiés.



cynic63 30/08/2011 11:23


Merci, tu es magnanime...
Pour te répondre: Non, l'écriture du "Voyage..." n'excuse rien des opinions, et pire: des actes, de l'homme.
Grand écrivain et petit homme. Ils sont nombreux à être ainsi


Claude LE NOCHER 30/08/2011 11:46



Sans vouloir fâcher personne, outre ceux que tu citais, on peut aussi évoquer Maurice Druon : grande oeuvre, certes, mais homme ultra-rétrograde (pour ne pas dire
pire) sur les vingt dernières années de sa vie. Les exemples d'autres écrivains ne manqueraient pas, c'est sûr.


Amitiés.



cynic63 30/08/2011 09:37


Désolé pour la répétition de "quand même"...Je ne me relis pas quand je commente et c'est un tort...


Claude LE NOCHER 30/08/2011 11:00



Mieux vaut une écriture passionnée pas relue qu'une opinion fade, cher Cynic  !



cynic63 30/08/2011 09:37


Cher Calude,
Les pamphlets de Céline sont effectivement ignobles mais le "Voyage au bout de la nuit", c'est quand même un sacré roman: du style, du scénario, de la verve et un bon coup de pompe quand même quand
je l'ai lu. Les salopards sont capables de bons bouquins (Flaubert ou Aragon par exemple)


Claude LE NOCHER 30/08/2011 10:58



Salut Cynic,


Question habituelle concernant cet écrivain : l'exceptionnel "Voyage au bout de la nuit" excuse-t-il les vomissements anti-juifs (et anti-tout, à vrai dire) de ses
pamphlets ? Je me souviens de son livre "D'un château l'autre", où il raconte la fin du pétainisme et sa fuite avec les autres pourris : pas un regret, pas une excuse, pas un véritable
questionnement sur son engagement ignoble ! D'autant que lui, il était connaissait probablement l'extermination des juifs, selon les historiens. Alors oui, bien sûr, le "Voyage..." est un
monument.


Amitiés.



Serge 31 30/08/2011 00:49


Salut Claude.
Après Michel Quint, voilà Romain Slocombe: côté auteurs français, cette rentrée littéraire s'annonce gouteuse et les piles à lire, contrairement à notre économie, vont accuser de sévères courbes de
croissance d'ici les prochaines vacances. Tant mieux!...
Amitiés
PS: Bien apprécié ton entretien avec Holden(Unwalkers)...


Claude LE NOCHER 30/08/2011 06:59



Salut Serge.


De la qualité et de l'originalité chez les auteurs français en cette rentrée 2011, c'est exact ! Il est vrai que les budgets de chacun ne permettent pas de tout
lire. Mais ce Slocombe est un réel plaisir de lecture, et Michel Quint n'a plus a prouver son talent !


Chez l'ami Holden, j'ai essayé de répondre de façon un peu souriante (j'espère qu'on le sent) car, si j'évoque sérieusement les livres, je suis plutôt d'une nature
décontractée par ailleurs.


Amitiés.



venner yann 29/08/2011 11:59


Un roman sur la mort & la morgue...! Assurance sur la morgue garantie !
Bravo, Romain, un bon roman chez Nil, fleuve intranquille...
J'ai bcp aimé les rapports entre littérature/h/Histoire : le sujet aux prises avec l'H/histoire, mon dada...


Claude LE NOCHER 29/08/2011 15:04



Salut Yann,


Les contextes H/historiques ont ce mérite de montrer, avec recul, la noirceur profonde de certains personnages. De constater surtout combien ceux-là gardaient bonne
conscience (Maurice Papon en fut un parfait exemple). Ca fait partie des éléments que nous aimons, c'est vrai, dans ces romans -polars ou non- utilisant pour toile de fond un épisode de
l'Histoire.


Amitiés.



Pierre FAVEROLLE 29/08/2011 11:34


Salut Claude, encore un coup de coeur ? Va falloir choisir entre les impots locaux et les livres ... je le note au risque d'aller en prison ! Amitiés


Claude LE NOCHER 29/08/2011 11:41



Salut Pierre. Moins de trente Euros au total pour les deux récents Coups de coeur, ne cherche pas de "niche fiscale" pour éviter tes impôts locaux.


Bon, en prison, tu pourrais revendiquer l'activité de bibliothécaire, c'est plutôt tranquille !


Amitiés.



alexandre clement 29/08/2011 10:16


En regardant de près la recension que tu en fais, il semble que le personnage soit au moins partiellement inspiré de cette vieille canaille de Céline dont je dis par ailleurs du mal sur mon blog.


Claude LE NOCHER 29/08/2011 10:29



Jamais compris qu'on admire ce salopard de Céline, je dois dire. Il suffit d'avoir lu une phrase de ses pamphlets (ils ont circulé sur Internet) pour comprendre tout
ce qu'il eût de malsain en lui. S'il était pourri de haine, c'était avec une (déplaisante) forme de sincérité. Ici, l'Académicien est plus hypocrite ("Géométrie variable des convictions" ai-je
écrit), sans doute moins conscient que Céline du mal qu'il peut causer. Mais, en effet, ils sont nettement "cousins".


Amitiés.



alexandre clement 29/08/2011 10:10


Le livre à l'air très intéressant, on va le lire...


Claude LE NOCHER 29/08/2011 10:16



Bonjour Alexandre,


Je vous ai inclus dans mon petit message collectif car, en effet, je crois bien que c'est le genre de romans qui peut vous intéresser. Pour moi, c'est largement
au-dessus de la moyenne !


Amitiés.



Kactusss 29/08/2011 09:24


Hop ! Un autre coup de coeur de Claude. Va falloir que j'accélère mes lectures, j'ai déjà deux de tes coups de coeur récents qui m'attendent !


Claude LE NOCHER 29/08/2011 10:12



Je suis pourtant avare en "Coup de Coeur". Mais il est vrai que Thomas H.Cook et, aujourd'hui, Romain Slocombe sont vraiment de qualité supérieure. Avec ce "plus"
que nous apprécions : leur style est fluide, agréable à la lecture.


Amitiés.



La petit souris 29/08/2011 07:27


Comment dire? Claude tu es un peu mon Gault et Millaud littéraire ! quand je vous écris " coup de coeur", appellation distribuée avec parcimonie, je n'hésite pas une seconde, je note le titre pour
un prochain passage en librairie !! j'ai la garantie de lire un bon " cru" !^^


Claude LE NOCHER 29/08/2011 08:40



Salut Bruno.


Je doute que ce roman déçoive ses lecteurs. Tiens, je le verrais même bien dans une sélection de Prix littéraire ! Vraiment un livre à découvrir.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/