Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 06:07

 

Le livre de David Grann Trial by fire n’est pas un roman. Il s’agit d’une contre-enquête, hélas pas d’une fiction. Publié en cette rentrée aux Éditions Allia (3 Euros), il revient sur une affaire supposée criminelle, où le doute aurait dû profité à l’accusé…

Le drame se produit le 23 décembre 1991 à Corsicana, petite ville du Texas. En l’absence de sa femme Stacy, âgée comme lui de 22 ans, Todd Whillingham s’occupe de leurs bébés, la petite Amber et les jumelles. Quand un violent incendie ravage la maison, Whillingham est dans l’incapacité de sauver ses trois enfants. Après l’intervention des pompiers, les bébés sont retrouvés morts, intoxiqués par les fumées. L’enquêteur Vasquez et le pompier Fogg ne tardent pas à déterminer qu’il s’agit certainement d’un incendie volontaire. En effet, des indices montrent que le feu a été provoqué par de multiples foyers. Pour eux, il apparaît évident qu’une substance inflammable a été répandue dans la maison, en particulier dans la chambre des enfants.

Le jeune père fait figure de suspect principal : Le portrait de Whillingham que la police commençait à reconstituer était dérangeant. GRANN-2010Connu pour des petits vols et des violences conjugales, il prétend s’être calmé. Le procureur John Jackson le considère néanmoins comme un asocial, ayant pu commettre cet acte. Les témoignages sur les réactions de Todd Whillingham lors de l’incendie ne plaident pas en sa faveur. Qu’il ne porte aucune trace de brûlures alors qu’il affirme avoir bravé le feu pose question. Après une arrestation spectaculaire, il est inculpé. Son avocat d’office, qui le croit coupable, l’incite à accepter la négociation pour une peine de prison à vie. Whillingham refuse catégoriquement. Au procès, sans grande surprise, il est condamné à la peine de mort.

Simple citoyenne, Elisabeth Gilbert s’est interrogée sur la culpabilité de Todd Whillingham. Ils ont échangé des courriers, elle lui a rendu visite en prison, elle a consulté les archives sur l’affaire. Madame Gilbert n’était pas naïve : elle partait du principe qu’il était coupable. Cela ne la dérangeait pas de lui apporter du réconfort, mais elle n’était pas là pour l’absoudre. Toutefois, les éléments ne sont pas tous si accablants contre Whillingham, des témoignages sont même positifs. Certes, des psys considèrent qu’un passionné de hard-rock comme lui ne peut qu’être un sociopathe. Et le douteux témoignage d’un prisonnier sert trop facilement l’accusation. Mais les erreurs judiciaires ne sont pas rares dans les procès où des avocats commis d’office s’impliquent peu.

Les années passent, Todd Whillingham reste dans le couloir de la mort. Tandis qu’il survit dans l’enfer carcéral, les requêtes en appel déposées par son nouvel avocat sont laissées sans suite. Pourtant, des questions cruciales se posent sur la compétence des experts en incendies. Scientifique reconnu, Gerald Hurst relève des approximations dans la plupart des affaires, les enquêteurs se fiant davantage à leurs impressions qu’aux stricts faits. Il connaît un cas identique à celui de Whillingham, où une maison fut détruite en quatre minutes et demie. Le rapport de Hurst, soutenant la thèse accidentelle, aurait dû être déterminant…

 

Si la Justice française est imparfaite, celle des Etats-Unis baigne dans un océan d’incompétence aberrante. Les fautes d’appréciation (des procureurs, des juges, des experts) sont courantes, entraînant quantité d’erreurs judiciaires. Sans esprit scientifique, les enquêteurs décident d’une version, cherchant uniquement les preuves à charge pouvant l’étayer. On nous cite quelques exemples édifiants, atroces puisque des innocents ont été exécutés à tort. La prise de conscience progresse lentement : Depuis 1976, plus de 130 personnes qui se trouvaient dans le couloir de la mort ont été disculpées. Partisan de la peine de mort, le gouverneur Ryan y renonça après avoir frôlé l’erreur capitale. Mais, quand on voit qu’une Commission de révision n’examine pas les rapports contradictoires reçus, l’espoir d’une meilleure Justice reste mince.

Ce Trial by fire (L’épreuve du feu) est sous-titré L’état du Texas a-t-il exécuté un innocent ?. Un père qui tue ses enfants, c’est évidemment monstrueux. Whillingham ne mériterait pas notre pitié. Pourtant, réfléchissons à ceci : il n’avait pas de mobile, adorait ses bébés, n’était pas moins équilibré que ses concitoyens, et a été surpris par l’embrasement rapide de sa maison. Quant au rapport Hurst, il définit probablement le véritable scénario du sinistre. À chacun de tirer ses propres conclusions.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

lubrani 09/11/2010 17:34


l'illustration de la couverture de " trial by fire" editions allia est l'oeuvre du peintre alain chayer.


Claude LE NOCHER 09/11/2010 18:12



C'est bien possible, je ne m'en souviens plus.


D'ailleurs, je ne commente jamais ni les titres, ni les illustrations de couvertures. Seul le contenu (et l'esprit) des livres m'importe. Et celui-là est
particulièrement fort.


Amitiés.



Paul Maugendre 17/09/2010 21:15


Oups, je ne pensais à Eric Woerth, mais à la déclaration de N.S (pas Notre Seigneur!) face aux médias à l'encontre de Villepin. Sinon, pour le reste je suis d'accord avec toi, d'autant que Brice
(pas de Nice) veut des juges élus...Où va-t-on ma brave dame comme dirait l'autre...
Amitiés et bonne soirée
Paul


Claude LE NOCHER 18/09/2010 07:24



Tu as raison, Paul, mais l'actu passe vite... de Villepin "l'opposant" à Woerth "le vertueux"...


Un chef politique laissant entendre que "Si vous n'êtes pas avec moi, vous êtes un adversaire" (cas Villepin) et reprenant le slogan facho "La France, tu l'aimes ou
tu la quittes... Au besoin, on te force à la quitter" (actualité de l'été), tout ça n'est que l'application de la méthode populiste de NS... et nous éloigne chaque jour de l'esprit
démocratique.


Gardons tout simplement les yeux ouverts...


Amitiés.



Paul Maugendre 17/09/2010 19:24


Hélas, un présumé innocent devient souvent un coupable potentiel, et les déclarations à l'emporte-pièce influent souvent sur les juges et l'opinion publique. En France des déclarations
intempestives émises par le Président telles que les coupables seront châtiés, au lieu de parler de présumés innocents ne font pas honneur à la justice et beaucoup de personnes ont entendu ces
paroles et les font leurs.
Amitiés
Paul


Claude LE NOCHER 17/09/2010 20:36



Ah non, objection mon Paul ! Eric Woerth et son épouse Florence sont bel et bien des "présumés innocents" puisque la notion de conflit d'intérêt
n'existerait pas en France (*). De même que toutes les canailles qui, le Pouvoir étant corrupteur, abusent de leur parcelle temporaire dudit Pouvoir. Tous "présumés innocents", de toutes
façons " responsable mais pas coupable" (une notion d'ailleurs introduite par les Socialistes).


(*) mais la notion d'abus de bien sociaux, de même que celle d'abus de pouvoir sont réprimées par la Loi.


Je ne cesse de répéter ces deux principes : "En temps de guerre, le devoir d'un prisonnier est de tenter de s'évader; en temps de paix démocratique, le devoir de
tout citoyen est de s'opposer aux décisions non-démocratiques" et surtout "Le peuple accepte d'être dirigé par les élites, à la condition que les élites soient irréprochables", pacte républicain
bien connu.


Et la Justice dans tour ça ?


Victime des politiques en France comme aux Etats-Unis (où les juges comme les shérifs sont élus). Victime de l'incompétence là-bas, qui conduit à la peine de mort.
Souviens-toi que les Etats-Unis ont refusé l'ADN comme preuve déterminante environ dix ans après le reste des occidentaux. Si tu as trois Euros à dépenser, plutôt que d'acheter ton hamburger
quotidien au McBeurk près de chez toi, investis-les dans ce petit bouquin.


Flatter les bas-instincts de certains de nos compatriotes, qui sont loin d'être majoritaires; désigner des populations, telles des ethnies forcément coupables;
insulter d'un "Casse-toi pauv'con" des Français, qui ont autre chose à faire que de cirer les pompes... La liste est longue, les habituelles promesses toujours aussi vaines, les mensonges
éternellement flagrants. Puisque nous parlons Justices, "ils" jouissent d'une impunité qui feraient condamner 99% de la population. Tout est normal, tout va bien, dormez en paix !


Amitiés, mon Paul.


 



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/