Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 05:12

 

Didier Daeninckx inaugure avec Les négatifs de la Canebière la collection "Les petits polars du Monde", créée par Christine Ferniot depuis le 12 juillet. Une solide intrigue criminelle, assortie d’un contexte historique, c’est typiquement ce que Daeninckx aime proposer à ses lecteurs. Dans un format court qui convient parfaitement. Outre un vrai suspense, l’occasion de faire le portrait de ces collabos et de leurs pratiques…

DAENINCKX-ppmEn 1944, venant de Lyon, Émile Galande s’est installé dans la région de Cannes deux mois plus tôt. Il est rapidement devenu l’amant de Chloé Valmierini. C’est ainsi qu’il a été engagé comme critique littéraire et artistique pour le journal du frère de sa maîtresse, Charles Valmierini. Sous le nom de Rossignol, Charles est le patron local du groupe d’action du PPF, le parti de la collaboration. Protégé par ses gardes du corps, Rossignol mène la grande vie, entouré d’amis Allemands et de belles Italiennes. Proche des nazis, il n’a de compte à rendre à personne. Émile Galande profite de ce bon temps, lui aussi. Il habite avec Chloé dans une belle villa de Mandelieu. Il circule dans une Rosengart jaune offerte par son presque beau-frère. Il dîne avec toute cette bande dans les meilleurs restaurants cannois.

Ce soir-là, Chloé Valmierini ne rejoint pas Émile et leurs amis, ce qui n’inquiète pas longtemps le groupe. C’est le lendemain qu’on apprend qu’elle a été victime d’un accident mortel. Sans doute ivre, elle conduisait sa Bugatti Atlantic, quand le véhicule a plongé dans la Siagne. Son frère n’ignore pas qu’elle avait coutume de rouler trop vite. Le commissaire Plisnar, de la Sûreté de Nice, interroge Émile en tant qu’amant de la jeune femme. Le journaliste posséde un alibi, puisqu’il l’attendait au restaurant. Plisnar est présent aux obsèques de Chloé Valmierini, réunissant le gratin du PPF cannois autour de Charles. Quand Émile Galande se trouve accusé du meurtre de Chloé, il est sans doute préférable pour lui d’être remis au policier Plisnar.

Bien qu’il dispose d’un bon avocat, Émile va être condamné, emprisonné à Nice. La thèse du meurtre reste pourtant mal étayée, et la responsabilité d’Émile plus qu’incertaine. Toutefois, c’est la fin de la Seconde Guerre mondiale, une période tourmentée. Si les Alliés ne font pas de Nice un de leurs principaux objectifs, les collabos sont maintenant une cible, et la Résistance est très active. Le témoin à charge marseillais qui accabla Émile a été exécuté, Valmierini est en fuite. Pour Émile, toujours en prison, il reste l’espoir d’un nouveau procès…

 

Chaque jeudi, un petit polar est publié dans cette collection. À suivre, dès le 19 juillet, Jean-Bernard Pouy (Ce crétin de Stendhal), puis Marc Villard (Tessa), Dominique Sylvain (Parfums d’été), Caryl Férey (Famille nucléaire), Alexandra Schwartzbrod (Momo), Chantal Pelletier (Crise de nerfs), Franck Thilliez (Le grand voyage), Michel Quint (Triste comme un enfant), Tito Topin (Un été 22), Marcus Malte (Les Indiens), Sylvie Granotier (Le temps égaré) et Pierre Pelot (Roman de gare).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 17/07/2012 17:53

Bonjour à tout le monde,

Je l'ai acheté aussi, mais je trouve que le Monde aurait pu prévoir une version où il y aurait eu un coffret réunissant toutes les nouvelles.
Là, on doit veiller chaque semaine à ne pas rater la sortie le jeudi du petit polar. On risque d'en louper un, si l'on profite de l'été malgré le temps ( et aujourd'hui il y a du soleil à Paris
).
On peut bien sûr demander à son buraliste de garder le polar chaque jeudi.
Je me rends compte que c'est plus amusant d'avoir une de ces nouvelles chaque semaine plutôt que d'avoir tous les titres en même temps.
Quand même, on est obligé de faire une surveillance du 12 juillet jusqu'en octobre.
Mais je pense toujours que quand la dernière nouvelle sera sortie le Monde ferait bien de prévoir un coffret de rangement, peut-être y ont-ils déjà pensé ?

Il y a bien un classeur illustré pour ranger la collection Club des Cinq dont un nouveau numéro sort tous les 15 jours le jeudi.
Ce sont des fac-similés des éditions de la Bibliothèque rose ( Hachette ) qui paraissaient dans les années 1970, les histoires d'Enid Blyton et celles écrites par la Française Claude Voilier (
série où chaque livre a une partie texte et des illustrations avec des bulles de BD ).

http://www.hachette-collections.com/livres-et-fiches/collection-le-club-des-cinq-be/votre-numero-1-be/

http://livres-d-enfants.conceptbb.com/t1887p105-c-est-parti-hachette-reedite-les-club-des-cinq-originaux

Par ailleurs, aujourd'hui, en librairie, j'ai vu un livre, qui parle des cas où des rues de Paris portent les noms de personnes - uniquement des hommes, la proportion des rues portant le nom de
femmes étant beaucoup plus faible et les femmes en question étant toutes estimables - qui ne le mériteraient pas, car ce sont des hommes très peu recommandables.

Rue des salauds
Oscar Lambert
Editions Grimal, janvier 2012

http://www.amazon.fr/Rue-salauds-Oscar-Lambert/dp/2362030342/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1342536549&sr=1-1


" Présentation de l'éditeur
Les rues de Paris portent les noms des plus glorieux
personnages de l'Histoire de France. Mais saviez-vous que
certaines d'entre elles sont attribuées à de bien tristes sires ?
Bugeaud, le sanguinaire conquérant de l'Algérie qui enfuma
des milliers de Berbères, dispose d'une grande avenue dans les beaux quartiers où il côtoie Albert de Mun, l'infatigable adversaire de la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Les ducs de Guise,
organisateurs du massacre de la Saint-Barthélémy, et Maurice Barrès, l'implacable accusateur du capitaine Dreyfus, ont aussi laissé leur empreinte sur les murs de la capitale...
Louis XVIII et Charles X, les frères de Louis XVI qui se
succédèrent sur le trône de France avec la ferme intention de restaurer l'Ancien Régime, comptent chacun trois rues ! Ce livre propose une promenade dans la capitale au milieu de grands hommes qui
ont massacré leurs semblables, trahi leur patrie, colonisé leurs voisins, pourchassé les hérétiques, opprimé le peuple, lutté contre la démocratie, réalisé de juteuses affaires sur le dos de
l'Etat...
Avec rigueur, mais aussi avec un brin d'humour, Oscar Lambert nous rappelle que l'Histoire officielle doit être passée au crible de l'esprit critique : les grands hommes ne sont pas tous des
héros...

Biographie de l'auteur
Oscar Lambert est diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris. Quand il n'est pas en Afrique, au Japon, en Italie ou à Romainville, il arpente les rues de la capitale. "

Cordialement

Claude LE NOCHER 17/07/2012 20:17



Bonjour Philippe


Il est effectivement possible de commander un coffret sur le site du journal Le Monde. Mais chaque livre ne sera diffusé que selon la programmation prévue.
D'autant que, comme me l'a confirmé Michel Quint, il n'a livré son texte que vers le 20 juin, donc il faut penser au temps de fabrication et d'expédition, etc. La logistique impose des
règles incontournables.


Les grands hommes sont-ils des héros ? Quand je pense à ce détestable Thiers, qui a réprimé la Commune de Paris, je crois qu'il faudrait une notion de probité avant
de donner des noms aux rues et autres. Récemment, le chanteur Jean-Jacques Goldman a refusé que le nom de son père soit donné à une école de Bretagne (où il était passé). Car il était aussi
le père de Pierre Goldman, demi-frère aîné du chanteur, dont le parcours et la mort furent controversés. Ce qui me semble une juste réflexion de l'ayant-droit
J.J.Goldman.


Quant au colonel Bugeaud et à Maurice Barrès, qu'on oublie ces crétins de l'Histoire.


Amitiés.



Jérôme Jukal 15/07/2012 15:18

Et moi, impossible de mettre la main dessus dans mon coin... Mais je ne désespère pas.
En tout cas, ça donne envie !

Claude LE NOCHER 15/07/2012 17:48



Bonjour Jérôme


La meilleure option serait d'aller jusqu'à la gare la plus proche disposant d'un point de vente presse/livres (Relay). C'est ce que j'ai fait (car introuvables dans
certains commerces de quartier, en effet) mais il est vrai que j'habite tout près d'une gare, justement.


Amitiés.



Oncle Paul 15/07/2012 08:18

Bonjour Claude
Je l'ai ! et les auteurs qui suivent sont également intéressants. Bref un bel été même s'il est pourri
Amitiés

Claude LE NOCHER 15/07/2012 11:41



Consolons-nous comme on peut, avec de très bons auteurs, mon cher Paul.


La météo ne peut effectivement que s'améliorer. Il parait que c'est prévu.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/