Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 05:38

 

Chez Fayard, le nouveau titre d’Eric Miles Williamson Bienvenue à Oakland sort le 24 août 2011. D'abord, une esquisse du contenu de ce roman s'impose...

 

Pourquoi T-Bird Murphy végète-t-il dans un garage individuel de Warrensburg, Missouri, planqué au milieu de nulle part ? Ça ne vous regarde pas, OK ? C’est pas ça, le sujet ! À travers cette histoire, il vient vous raconter son existence et celle du petit peuple d’Oakland, compris ? D’origine irlandaise, né entre les Noirs et les Mexicains des pires quartiers de la ville, il revendique cette promiscuité. Jouer de la trompette avec un orchestre mexicain lors d’un quinceanera, voilà un aspect qu’il aimait à Oakland. Et la solidarité entre pauvres quand, alors gamin, il se fit arnaquer par cet enculé de FatDaddy Slattern, ça c’était quelque chose.

WILLIAMSON-2011Les privilégiés de l’Amérique idéale, T-Bird leur crie sa rage. Sa détestation de leur conformisme, de leur décor trop propre, de la certitude de leur puissance. Ça le met en colère de savoir qu’ils liront ce livre. Ces lecteurs érudits vont-ils percevoir ce qu’est la dureté de la vraie vie d’en bas ? Où les salaires minables ne satisfont les besoins qu’au jour le jour. Peuvent-ils comprendre pourquoi on a le droit à la vulgarité, quand on trime dans les plus sales boulots et, qu’après, on se réunit pour se saouler dans le bar de Dick ? Tout est si parfait dans les Etats-Unis de l’élite. Sauf qu’aucune vie de couple n’est plus possible, estime T-Bird. Il a bien tenté d’accéder à la supposée normalité, métier stable, gentille petite famille, maison proprette, et tout ça. Mais autour de lui, rien que des épouses n’ayant d’autre but que de gruger les maris.

L’exemple le plus éloquent, ce fut Blaise et Ashley. En le quittant, Ashley a ruiné tout espoir chez leur pote Blaise. T-Bird et ses amis de chez Dick ont fait appel à Jorgensen, afin de savoir ce qui déconnait pour Blaise. Une mission menée avec la rigueur militaire indispensable, mais Jorgensen a quand même échoué. Car tout allait de travers pour Blaise depuis le meurtre des sœurs Chavez. Et dans ces cas-là, c’est le FBI qui intervient. Malgré tout, Blase a légué à ses potes son seul trésor, sa création musicale. Pop, le père de T-Bird, et les gars de chez Dick en font une œuvre qui restera dans les mémoires.

T-Bird ne garde que bons souvenirs des Hell’s Angels. Faut dire que sa pute de mère était diablement accueillante avec ces motards. Donc, lui, il était un peu leur fils, à tous. Les Mexicains aussi, ils ont toujours été amicaux avec T-Bird. Il respecte avant tout leur tradition musicale : Leur musique, c’est pas un truc qu’ils ressortent une fois par an des archives ou d’un musée, non, elle est vivante, là, à notre époque, et elle fait absolument partie de leur vie. Il évoque encore le vieux Duke Hammerback, septuagénaire comme Myrtle. Si elle s’est réfugiée dans les croyances religieuses, l’ironique Duke a une conception plus personnelle d’une heureuse fin de vie.

T-Bird a également été conducteur de camion-poubelle, un job très chic. C’est encombrant comme engin, mais ça peut servir de domicile. Et puis, ce fut le mariage de son père, Pop. Cérémonie grandiose, à la manière de la population pauvre d’Oakland, bien sûr. C’est, pour T-Bird, l’occasion de revoir sa mère, sans aucun plaisir. Elle se justifie, si elle ne fut pas une véritable mère, c’est à cause de ses troubles de la personnalité : Mes mauvaises personnalités, c’est elles qui font tous ces trucs malsains, pas ma personnalité profonde. En tout, j’ai quatre-vingt-quinze personnalités. Au mariage de Pop, T-Bird rêvait encore de former un couple tranquille avec Rhonda. Improbable, et même impossible…

 

Il n’y aurait pas de commentaire à faire sur ce livre.

L’auteur assume une narration anarchique et brutale. Une littérature qui dévoile la vie de ceux qui se font écrabouiller et détruire, ceux qui sont vraiment désespérés et, par conséquent, vraiment vivants, en harmonie avec le monde, les nerfs à vif et à deux doigts de péter un câble, comme ces transformateurs électriques sur lesquels on pisse dans la nuit noire d’Oakland. Que la perfexion aille se faire mettre. Quand on a une sale vie, on la raconte salement. En exprimant le chaos de l’existence; en hurlant même cet éternel sentiment de haine envers l’univers ordinaire. Contre l’aveuglement de l’esthétisme, entre autres : Mais nous, parce qu’on est nous, on voit des trucs magnifiques qu’ils ne voient pas. La beauté d’une haie bien taillée ou d’une rampe d’accès au béton bien coulée, la beauté d’un petit ange mexicain en cloque à treize ans, obèse et triste, la beauté d’un immeuble correctement démoli. Nous qui vivons dans la laideur, on connaît la beauté - et elle n’a rien à voir avec celle qu’on trouve dans les magazines branchés…

Roman noir ou pas, aucune importance. Loin d’une thèse barbante sur Le bonheur dans la marginalité, c’est une histoire de pauvreté inévitable, de violence des comportements, un regard pertinent sur les Etats-Unis de notre temps. Et, quoi qu’en dise l’auteur, c’est foutrement bien écrit !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

microneedle 12/03/2014 13:26

Great! I was looking for exactly something like this to read in my weekend. Reading is my favorite hobby and I saw this one while searching for some good books to read. Thank you for sharing the post. Keep updating.

holden 08/08/2011 08:21


pareil,mon coup de coeur de la rentrée,
deja un peu chroniquée sur le site, mais on va en faire plus


Claude LE NOCHER 08/08/2011 10:13



Salut Holden


Pas de doute, ça fait du bien de lire un bouquin qui décoiffe, doté d'une véritable écriture, avec des personnages auxquels on s'attache vite. Prends le temps
de la lecture, tu ne seras pas déçu !


Amitiés.



concierge masqué 07/08/2011 10:24


j'adore cette auteur,merci de parler de lui car pour moi ces un des grand auteurs américain et j'attendais avec impatience se troisièmes livres,bravo pour l'article


Claude LE NOCHER 07/08/2011 10:46



Merci... Bien qu'avec un tel style ce soit assez difficile, j'ai essayé de faire passer la tonaiité du livre d'Eric Miles Williamson. Il n'y a aucun doute : c'est un
excellent écrivain, au-delà des genres.


Amitiés.



Paco 05/08/2011 20:05


J'ai lu ta chronique avec intérêt étant donné que j'ai lu ce roman il y a quelques temps. Difficile de décrire un tel roman qui sort des sentiers battus! Tu peux aussi découvrir ma chronique sur ce
roman sur mon blog. Amitié. Pascal


Claude LE NOCHER 05/08/2011 20:31



Salut Pascal


Nous sommes d'autant plus d'accord qu'un des extraits que tu choisis, "la beauté dans la laideur", je l'ai aussi cité. Et que cette vulgarité exprimée comme leur
manière de vivre, nous l'acceptons tous les deux.


C'est pas "l'Amérique vue à la télé", ce que nous raconte l'auteur. Ni glamour hollywoodien, ni success story bidon. Juste le quotidien de ceux que nous
appelons pudiquement (avec hypocrisie) en France : les travailleurs pauvres. La dignité, la beauté, les valeurs, sont plus fortement vraies chez T-Bird et ses potes que chez les enculés
d'Américains friqués (pour reprendre son langage).


Il y a les bonnes intrigues bien ficelées, que j'aime beaucoup aussi. Et puis, il y a ce genre de romans, avec une véritable écriture, avec des tripes et de la
merde. Ben ouais, la vie n'est pas qu'une comédie musicale heureuse au happy end attendu.


Heureusement, ça se passe aux Etats-Unis, pas chez nous !


Amitiés.



La petit souris 05/08/2011 11:31


je le veux! je le veux ! je le veux ! immanquablement mon premier achat de septembre !!


Claude LE NOCHER 05/08/2011 16:03



Salut Bruno


La tonalité de ce roman (pas un polar, à la limite du roman noir) devrait secouer les lecteurs, ce qui fait toujours du bien. Dispo dans environ trois semaines, donc
patience !


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/