Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 07:14

 

Réédité chez Fleuve Noir, La crève de Frédéric Dard est un authentique roman noir, court et intense, à redécouvrir…

La guerre s’achève, c’est la Libération. Les Alliés approchent, on entend le bruit des combats, du canon. Terrée dans une chambre, tandis que vient la nuit, la famille Lhargne attend la suite des évènements. Le père, Albert, est un honnête homme de 58 ans. Il ne comprend guère de cette époque troublée, qu’il a traversée en continuant de construire des routes et des tunnels. Connaît-il vraiment ses enfants, aujourd’hui adultes ? Tout ce qu’il sait, c’est qu’il faut se cacher et patienter. DARD-2010De sa femme Constance, on ne remarque que le gros ventre et la mollesse bienveillante. Elle ne parvient probablement pas à rassurer ses proches, malgré sa sérénité protectrice.

Leur fille Hélène est une belle jeune femme de 26 ans. Mannequin, elle a toujours besoin de se sentir belle, attirante. Intelligente, elle se veut romantique. Elle a été l’amante de M.Otto, un officier Allemand. Sa famille et elle savent bien que, en ces heures tourmentées de la Libération, on ne pardonne pas ce genre de relation. Le dernier, c’est Petit Louis. Milicien pronazi, ayant tué bon nombre de Français, il n’ignore pas ce qu’il risque et masque à peine sa peur. Il reste cynique, se rangeant encore du côté des héros et non des salauds. Cette nuit-là, tous dorment peu et mal, flottant entre sommeil et éveil. Les doux souvenirs remplacent difficilement la réalité présente.

À l’aube, dehors, ils saccagent et incendie la ville. Ce n’est plus qu’une question d’heures avant que les libérateurs arrivent. Dans cette chambre, celle d’un Milicien ami de Petit Louis, les tensions entre frère et sœur ne durent pas. Petit Louis est bien incapable d’analyser la complexité de son propre caractère. Surtout, il n’exprime aucun regret sur ses choix, sans savoir s’il en est fier ou pas. Hélène a une pensée pour M.Otto, sans doute mort maintenant, dont elle ne fut jamais amoureuse. Ce qu’elle aime chez les hommes, c’est leur image, pas eux-mêmes. Elle envisage aussi le sort à venir de son frère. Dehors, quand les Alliés sont là, la population les accueille chaleureusement. Certains oublient qu’ils ont applaudi aussi vivement le Maréchal Pétain.

Le père s’aperçoit de son erreur : Il imaginait les maquisards à travers les récits de son fils. Il voyait des individus en guenilles, à mines patibulaires et armés d’escopettes, des dévoyés, de la racaille, et voilà qu’il tombe sur l’Armée française. Après cet épisode, ne sera-t-il pas possible de recommencer, autrement ? s’interroge Hélène. Son frère est sans illusion, car le regard qu’on porte sur lui ne changera pas. À midi, dehors, la rue prend des airs de fête. Dans cette cohue, les Lhargne peuvent espérer passer inaperçus…

Par son contexte socio-historique et sa dramaturgie, ce texte répond exactement à la définition du roman noir. Sachant qu’il fut écrit juste après la Libération, il s’agit aussi d’une forme de témoignage. Ce remarquable huis-clos n’est ni théâtral, ni manichéen. Frédéric Dard ne juge pas ses personnages. Il ne suscite pas non plus la pitié à leur égard. Il décrit avec subtilité quatre êtres humains, ni salement détestables, ni assez sympathique pour que le lecteur soit indulgent. La coquette Hélène et le méprisant Petit Louis échapperont-ils à leur destin, comme ce fut le cas de trop de collabos lors de l’Épuration ? Si le suspense porte sur cette question, c’est toute l’ambiance de ces quelques heures d’enfermement qui fait la force du récit.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Suspense Story
commenter cet article

commentaires

auka 02/02/2013 08:43

un des tout premiers romans de frédéric dard, exceptionnel . on y découvre ses immenses qualités d'évrivain merci, claude , de l'avoir rappelé :
amitiés
olivier

Claude LE NOCHER 13/05/2013 08:38

Bonjour Olivier
Beaucoup de ces premiers titres de F.Dard ont été réédités vers le milieu des années 2000 chez Fayard, ce qui fut une excellente initiative. "Batailles sur la route" doit dater de l'époque où il écrivit ses tout premiers San-Antonio.
Oui, il avait déjà du talent, et c'était un sacré bosseur !
Amitiés.

olivier kourilsky 13/05/2013 08:15

cher claude,
dans la suite de 'la Crève", je viens de relire "bataiile sur la route"... extraordinaire frédéric dard ..! merci encore d' avoir rappelé ces oeuvres de jeunesse, pas assez connues !
amitiés
olivier

Claude LE NOCHER 02/02/2013 11:06



Bonjour Olivier


Qualités innées d'écrivain, sans nul doute. Frédéric Dard fait partie des auteurs majeurs. Et puis, il est bon de montrer que, même pour évoquer une ambiance ayant
trait à la guerre, le minimalisme est aussi efficace. Car c'est bien là que ce roman prend toute sa force.


Amitiés.


 



ALEXANDRE CLEMENT 18/09/2012 21:19

Je réponds un peu tardivement au message de Claude sur les "romans d'épouvante" de Dard. Comme il en a écrit beaucoup, il y a à boire et à manger, mais quelques uns sont excellents, je pense
notamment aux ouvrages signés Jean Murelli "Noir est ton retour" et "Noirs paradis".

Claude LE NOCHER 19/09/2012 06:19



Merci de ces précisions, cher Alexandre.



ALEXANDRE CLEMENT 18/09/2012 19:46

Je publie d'ici à la fin du mois un ouvrage sur "l'affaire Dard/Simenon". C'est autour de "La crève" que se nouera la collaboration de Dard avec Simenon : "La neige était sale" est inspirée du
roman de Dard. Dard écrivit ensuite une pièce de théâtre à partir de "la neige était sale", mais les choses se gâtèrent par la suite et les deux hommes restèrent fâchés à mort !
Le roman signé Hossein/Dard, "Le sang est plus épais que l'eau" a été écrit entièrement par Dard, mais le sujet émane d'Hossein qui reprendra le même thème pour le très bon film signé Jean Valère
"La sentence"

Claude LE NOCHER 18/09/2012 20:06



Bonjour Alexandre


Il faudra que je relise un de ces jours "Le sang est plus épais que l'eau" signé Dard et Hossein... Rivalité et admiration
entre deux grands romanciers populaires, Simenon et Dard, qui mérite certainement une exploration, oui... Pour apporter un élément subjectif (de ma part), n'oublions jamais que tout "écrivant"
évolue, dans ses thèmes comme dans sa manière (donc dans ses relations). Nous qui, modestement, écrivons depuis des années, nous avons peut-être la même
tonalité, mais sûrement pas la même façon d'écrire. Alors, transposons ça chez des auteurs tels que Dard et Simenon, l'évidence apparait !


Amitiés.



Patrick 18/09/2012 17:39

Trouvé chez A... (et pas cher) " Romans d'épouvante " de Frédéric Dard ...
Il n 'a pas du en faire beaucoup dans le genre ?...
Amitiés .
Patrick

Claude LE NOCHER 18/09/2012 18:07



Salut Patrick,


J'avoue ne pas connaître les "Romans d'épouvante" de F.Dard... Mais, il serait surprenant que cet écrivain déçoive, même dans un genre tel que celui-là.


Amitiés.



alexandre clement 16/09/2010 18:08


C'est l'année Frédéric Dard. "La crève" est un bon roman, mais sa suite "Batailles sur la route" est debeaucoup supérieur. Ajoutez à cela que "La crève" qui s'inspire d'un fait réel est à l'origine
du roman de Simenon, le maître s'inspirant du disciple en quelque sorte, "La neige était sale" que Dard adaptera ensuite à la scène et qui sera à l'origine de leur grande fâcherie. N'oublions pas
que si Dard est un romancier, il fut aussi un grand auteur de nouvelles et de pièces de théâtre sous des noms divers et variés.


Claude LE NOCHER 16/09/2010 18:24



Bonjour,


S'il y eût fâcherie entre F.Dard et G.Simenon, l'élève et le maitre, c'est probablement une question mutuelle d'ego. Tous deux avaient du talent, le savaient,
acceptant sans doute mal celui de l'autre. 


"La crève" s'inspire d'un clairement fait réel : l'Epuration. D'un cas réel, je l'ignore, je ne l'affirmerais pas. Même s'il a pu arriver à F.Dard de
l'affirmer, il a dit tant de choses. En tout cas, sa qualité de témoignage sur la période reste intacte et forte.


Amitiés.



Serge 31 13/09/2010 00:52


Salut à toi, cher Stan... ou bien devrais-je plutôt t'appeler Oliver?...:o)
Je suis en train de relire les "Histoires déconcertantes" du même Frédéric Dard, un recueil de nouvelles qui, pour ce qui est du "court et intense, à redécouvrir", se pose un peu là! (avec Magritte
en couverture, à n'en point douter un voeu de l'auteur)... Depuis que j'ai lu sa bio signée François Rivière, ode révélatrice de l'homme et de l'écrivain, j'ai une fringale de relecture des
Frédéric Dard, immense romancier noir, voire romancier tout court.
Amitiés (et ok avec vous deux...)


Claude LE NOCHER 13/09/2010 07:13



Salut Serge,


En effet, Frédéric Dard fut un authentique écrivain, habité de la passion d'écrire tous azimuts, qui ne se résume pas au seul San-Antonio. Même si, petite
confidence, c'est grâce à San-Antonio que je suis devenu un passionné de polars. Romans noirs, théâtre et cinéma, l'oeuvre de F.Dard est énorme, pour qui veut tout cerner.


Relire Dard est une bonne manière de "revenir aux fondamentaux" du polar, de la Littérature populaire, du roman noir. Comme ceux de sa génération, il n'avait pas
besoin de vingt pages pour décrire un lieu, vingt lignes suffisaient. Idem pour un personnage annexe, décrit en peu de mots mais qu'on situe précisément. Pas de complexification inutile de
l'intrigue : voilà les faits, les réactions, l'état d'esprit et les réflexions de chacun, le climat de l'affaire. 


(Je prend le rôle d'Oliver Hardy, qui va avec mon physique et mon manque de subtilité, avec Paul dans celui de Stan Laurel, bien plus malin ) 


Amitiés.



Paul Maugendre 12/09/2010 16:10


Bonjour Claude
Il s'agit d'un roman majeur de Frédéric Dard publié alors qu'il était encore tout jeune (il n'avait que vingt cinq ans) et qui démontrait ses immenses qualités. Un roman passé inaperçu lors de sa
parution en 1946 et qui méritait bien une réédition (il existe bien une édition de 1989 sous une couverture très sobre). Ce genre de roman devrait être considéré comme un classique, tout comme Le
sang est plus épais que l'eau écrit avec Robert Hossein
Amitiés à toi et ne t'étonnes pas si je parle aussi de La crève, à ma façon.
Paul


Claude LE NOCHER 12/09/2010 17:34



Salut Paul,


Oui, un de ces jours, il faudra que je relise "Le sang est plus épais que l'eau" de F.Dard et Robert Hossein. J'en garde le souvenir d'un roman supérieur.


Il y a mille chose à dire sur "La crève", c'est évident. Sur l'Epuration aussi, d'ailleurs. Une étape de notre Histoire qui ne m'inspire pas la pitié pour les
"victimes", je l'avoue. Le jeune F.Dard n'accable pas, mais désigne certaines lâchetés.


Que des auteurs actuels retiennent la leçon de F.Dard : c'est en dressant les portraits précis et nuancé des personnages qu'un récit psychologique gagne en
force. Il le prouve bien ici.


Un classique ? Oui, je dirai aussi que "La crève" devrait figurer parmi les classiques du roman noir, voire de la Littérature.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/