Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 07:43

 

Dans la collection Noir Rétro (Éd.Plon), voici la réédition d’un titre de G.J.Arnaud datant de 1979. Très bon choix, car Noël au chaud fait parmi des plus savoureux romans de cet auteur prolifique…

10-ARNAUD-1Raymonde Mallet vit dans une petite commune dans la région de Toulon. Veuve âgée de 76 ans, sans enfant, elle habite seule dans sa grande maison bordée d’un vaste jardin. Pour que le projet immobilier du maire aboutisse, il faudrait que Raymonde vende d’abord sa propriété. Elle s’y refuse obstinément. Ce qui irrite le voisinage, tous étant prêts à vendre pour de belles sommes. La rumeur d’une pétition circule, concernant Raymonde, qu’ils prétendent incapable de se débrouiller seule. Elle est harcelée par Mme Hauser, l’assistante sociale. Aller en maison de retraite, c’est hors de question. Même avoir une aide-ménagère, ça ne l’intéresse guère. Après tout, elle reçoit de temps à autre la visite de son amie Augusta Pesenti. Elle loge chez son fils Laurent, sa belle-fille Claire et leur petite Léonie, dans une maison toute proche, de l’autre côté des cyprès.

Augusta se montre souvent envahissante et désagréable, voire blessante quand elle qualifie la maison de Raymonde de baraque froide comme un tombeau. Il est vrai qu’elle entretient peu les lieux, mais elle ne veut pas habiter ailleurs. La jalousie d’Augusta, qui se flatte d’être heureuse de vivre avec sa famille, crée des tensions entre elles. Une idée fait son chemin dans l’esprit de Raymonde. Elle se renseigne auprès du notaire local, au sujet de location et d’un viager. Il se trouve que, à près de quarante ans, Laurent Pesenti vient de perdre son emploi de mécanicien à Toulon. Pas bien facile de retrouver du boulot en été. Or, Raymonde dispose d’un grand espace où il pourrait sans trop de frais installer un garage automobile. Certes, il a peu de moyens financiers; mais en vendant leur villa actuelle, Raymonde se chargeant de les héberger, ce serait possible.

Ce qu’aimerait la vieille dame, c’est rester chez elle sans avoir à s’occuper de sa maison. Elle propose des conditions très favorables à Laurent Pesenti, quand il vient se renseigner soi-disant pour un ami. Elle le sent d’accord. Hélas, Augusta Pesenti ne tenant pas à renoncer à son confort, elle ne cache pas une hostilité féroce. La petite Léonie vient souvent jouer en cachette dans le jardin herbeux de Raymonde. Bien qu’elle n’aime pas tellement les enfants, la vieille dame tente d’amadouer la gamine. Malgré les friandises et les jouets, s’en faire une alliée s’avère encore difficile. Copiant son autoritaire grand-mère, Léonie dit détester la maison de Raymonde. Quand Mme Hauser insiste, il est temps d’agir. La querelleuse Augusta soupçonne les manigances de sa voisine, afin d’attirer Léonie. Éliminer cet obstacle sans être suspectée n’est pas si difficile finalement. Pourtant, d’autres problèmes contrarient encore le plan de Raymonde…10-ARNAUD-2

 

La maison (ou le quartier) fut un thème souvent traité par Georges-J.Arnaud, un des meilleurs romanciers populaires du 20e siècle. Il excella dans la description de ces microcosmes, révélateurs de toutes les tares de la nature humaine. Contexte propice aussi à diverses machinations, cruelles et perverses. Ici, c’est le portrait intemporel d’une vieille dame indigne qu’il nous dessine. Car Raymonde n’est pas une gentille mamie, un ange de douceur. Elle a un but, et s’y tiendra sans faillir. La despotique Augusta n’est pas plus agréable, d’ailleurs. Elle domine son fils trop indécis et sa belle-fille taiseuse. Des protagonistes dont les défauts sont soulignés avec une ironie malicieuse, comme le fit souvent cet auteur. Dans cette histoire, on retrouve avec plaisir les grandes qualités de tous les romans d’Arnaud. Sans oublier la fluidité narrative. La clarté du récit n’empêche pas de tisser une sombre intrigue criminelle. Un pur régal !

 

Cliquez pour ma chronique sur Le Poulpe version G.J.Arnaud - ou pour l'animation-vidéo consacrée à l'auteur.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs G.J.Arnaud
commenter cet article

commentaires

Patrick 02/09/2012 13:13

Brocante du matin un "Saint - Gilles" , pseudo de Arnaud...(un froid de morgue ...)
Je l'ai appris récemment...:)

Claude LE NOCHER 02/09/2012 17:23



Ah, les romans signés Saint-Gilles réédités chez Eurédif, toute une époque !


Ces titres-là ne sont pas moins bons que les G.J.Arnaud, c'est certain.


Amitiés.



Max 13/12/2010 10:53


J'ai un faible pour "L'homme noir", qui se passe dans ma bonne ville de Lyon, "Enfantasme", et des tas d'autres, "Nécro", "Le pacte", Bunker parano"...en fait rien à jeter dans la production fleuve
noir policier d'Arnaud, tout est au moins très bon, valable également pour ses bouquins parus sous l'alias Saint-Gilles.
Par contre, je n'ai pas trop aimé "L'étameur des morts". Arnaud semble plus à l'aise dans le format "180pages"


Claude LE NOCHER 13/12/2010 15:01



Bonjour Max,


On serait tous très embetté de citer chacun "notre" titre préféré de G.J.Arnaud. Il ne faudrait pas oublier non plus "Brûlez-les tous" (film "Zone rouge") ou des
romans plus anciens tel "Balle de charité" (contexte hypocrisie bourgeoise) ou "Traumatisme" (dans l'après mai-68). Aussi "La défroque" où il reprend l'idée hticockienne du silence de la
confession, et "Les imposteurs" où il contourne une des règles de S.S.Van Dine (interdisant le sosie, le double, le jumeau). Très bons romans sous le pseudo de Saint-Gilles, et je recommande
"Il ne viendra plus personne" sous le pseudo d'Ugo Solenza.


"L'étameur des morts" et autres grands formats ont le défaut de la longueur obligatoire, c'est vrai. On charge les ambiances, on ajoute des détails parfois
superflus. Néanmoins, ça reste du G.J.Arnaud. dans le cas présent.


... On va finir par le créer, ce Club G.J.Arnaud !  (il en existe peut-être déjà un
?)


Amitiés.



maneval eric 06/12/2010 09:06


Pour moi, c'est le meilleur.
Souvent oublié dans les diverses anthologies et histoires du polar, peu cité lorsqu'on parle de polar engagé ou de littérature populaire alors que c'est lui le plus furieux, bien avant qu'on parle
de néo polar.


Claude LE NOCHER 06/12/2010 10:33



Bienvenue au Club G.J.Arnaud, mon cher Eric...


Le Néo-Polar est souvent allé chercher ses exemples dans le Roman noir américain, traitant des maux de la société et de destins fatals. C'étaient de bonnes
références, bien sûr.


Des romanciers tels Arnaud (et il faudrait aussi citer Brice Pelman ou Pierre Siniac) ont tout simplement observé l'évolution de la société qui les entourait,
relevant dans le quotidien et les faits divers des bases pour leurs romans.


Arnaud s'est le plus "impliqué", dénonçant par exemple la France bourgeoise quelque peu figée des années 1960-70, soulignant aussi l'ambiguité de certains
militantismes classés à gauche. Précurseur, il le fut absolument, avec un regard lucide sur notre monde (c'est aussi le cas par exemple de Hervé Jaouen, qui débuta dans le Néo-Polar).


Certes, Manchette a "formalisé" l'idée du Néo-Polar sociétal. Mais bien avant, G.J.Arnaud s'inscrivait déjà dans cette veine, tu as raison. Et si les anthologies
l'ignorent trop, les lecteurs d'Arnaud restent fidèles à tout ce qu'il nous a apporté, y compris parfois une prise de conscience.


Amitiés.



Serge 31 05/12/2010 23:24


Salut Claude. Bon, tu t'attendais sûrement à ce que j'intervienne sur ce coup-là et je m'en voudrais de te décevoir... Pourtant, qu'ajouter à ta si juste et compléte chronique? Alors j'enfonce le
clou sur le fait qu'Arnaud est bien l'immense romancier POPULAIRE (qualité rare au XXIé siècle)que tu décris. Ses intrigues et personnages faussement minimalistes sont de grands révélateurs de
dysfonctionnements sociaux et de la faible nature humaine, là aussi tu as raison. Et sa fluidité (facilité?)d'écriture n'en cache pas moins de grands romans noir. "Noël au chaud" appartient à la
grande période de l'auteur, celle qui a vu les sommets que sont "Bunker Parano", "Ami-ami flic" ou encore "Le coucou" (à tes fiches de lecture...). Et un grand bravo encore à "Noir Rétro".
Amitiés.
PS: Message perso: oui, tu m'as bien fait saliver avec la couverture du Hammett...


Claude LE NOCHER 06/12/2010 07:37



Ah Serge, quelle surprise ! Non, j'déconne...


"Le coucou" reste un de mes préférés avec ceux que tu cites, sans doute pour son apparent minimalisme, en effet. Mais les passionnés d'Arnaud que nous sommes savent
qu'il n'y a "rien à jeter" chez ce merveilleux romancier populaire (Je te recommande aussi le délirant "Notre oncle de Cincinnatti"ou les subtilement cruels "Je ne vivrai plus jamais seule"
et "La tribu des vieux enfants", et puis "Les jeudis de Julie" ou encore "Enfantasmes"...). Certes, "La compagnie des glaces" a un peu fait oublier ces polars de haute tenue, mais G.J.Arnaud
reste le plus grand pour moi dans sa génération d'auteurs français (et j'en aime quelques-uns, tu le sais). Le volume "Noir Rétro" recense d'ailleurs dans un dossier final TOUTE la production de
l'auteur (N.Carpentier a eu du boulot), y compris les versions ciné, télé, BD. Lire et relire G.J.Arnaud, c'est plus qu'un plaisir, pas loin du nirvana...


Amitiés.


(En parallèle d'autres lectures, je me régale avec les textes d'Hammett. Bientôt une chronique là-dessus, mais là encore : yaka savourer  ! Merci
Natalie)



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/