Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 06:07

 

Dans la série des aventures de Saint-Tin et de son ami Lou, voici Le secret d’Eulalie Corne (Le Léopard Démasqué, 2010), roman signé Gordon Zola.

Le reporter Saint-Tin séjourne chez le capitaine Aiglefin, au Moulin Tsar, près de Cheverny. Il projette un voyage en Égypte, afin de retrouver la trace de ses parents. Son périple attendra, car de mauvaises surprises agitent la demeure de l’ex-éclusier Aiglefin. Un huissier se présente, accompagné des propriétaires légaux du moulin. L’irascible capitaine s’énerve illico contre l’homme de loi, son chétif client et la blonde compagne sophistiquée de celui-ci (l’étoile du chétif). Dehors, les importuns ! Exit, le intrus ! Selon Saint-Tin, il y a forcément une erreur. Pourtant, peu après, deux dames arrivent au moulin. Les sœurs Piaf (Pia et Meredith) se disent également héritières des lieux. Qu’est-ce que ce pataquès ? Saint-Tin et le capitaine demandent des explications au notaire ayant traité le dossier. Sachant que l’acte de propriété a curieusement disparu, le journaliste devine la position pas claire du notaire.

GORDON ZOLADe retour au Moulin Tsar, Saint-Tin et Aiglefin constatent la disparition du majordome Archibald Tringue. Des traces de lutte indiquent qu’il a été enlevé. Au grenier, le capitaine découvre une photo ancienne. On y voit une égérie de la révolution russe guidant le peuple. Cette Eulalie Corne n’est autre que la grand-mère de l’ex-éclusier. Certes, fier de ses origines, le capitaine Aiglefin se savait le descendant d’exilés russes proches du tsar Nicolas II. Mais il n’imaginait pas qu’une de ses aïeules fut une rouge révolutionnaire bolchevique. Saint-Tin fouille à son tour le grenier. Il y découvre une insolite maison de poupée, ainsi qu’une matriochka. Mais ce sont surtout les Mémoires d’Eulalie qui peuvent les aider à dénouer l’imbroglio. Saint-Tin consulte un héraldiste, chez qui il remarque le blason authentique de la famille du capitaine. L’expert possède un autre élément de la matriochka trouvée dans le grenier. Et un indice de plus, un!

Quand le policier Truchot entre en scène, venu enquêter sur l’enlèvement du majordome, le vieil antagonisme entre le capitaine et lui se réveille à coups redoublés. La lecture des Mémoires de l’aïeule, racontant ses déboires face au pirate Yvan Drésonproff, apporte une piste sérieuse. Le trio s’apprête à affronter les suspects, mais risque la séquestration. Quelque peu décati et délirant, le perroquet Lou jouera-t-il un rôle dans cette histoire ?…

Cette série supposée humoristique a ses adeptes, soit. Est-ce rodique ? Non, ce n’est pas rodique. C’est plutôt pénible à lire. Il ne faudrait pas y voir l’héritage de San-Antonio ou de Michel Audiard. Les copies chargées manquent toujours de cette saveur innovante, de cette originalité créative, de finesse aussi. Je suis assermenté Moi aussi, je suis assez remonté ou Les voyages forment la jaunisse, cumul pléthorique de plaisanteries lourdingues ayant leur place dans les cours d’écoles, plus discutables dans les romans. Ça nous garantit que le mot écrivaillon n’est pas près de disparaître de nos dictionnaires. Les deux apparitions se ressemblaient comme les deux gouttes d’eau de la main droite, comme on dit chez les auteurs qui écrivent trop vite… On aimerait que G.Z. fasse ici preuve d’autodérision, mais on en doute. Loin des romans populaires de qualité correcte, ce neuvième épisode (réservons le mot "Opus" aux symphonies bien orchestrées) des aventures de Saint-Tin n’a rien d’excitant. Évitons de nous attarder sur ce livre sans grand intérêt.

 

(Mis à jour le 25 février 2011) Je n'ai pas apprécié ce roman. Toutefois, la Justice ayant donné raison à cet éditeur dans le procès qui lui était intenté, je ne peux que m'en réjouir sincèrement. Des infos en cliquant ici.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

gordon zola 28/09/2010 08:42


Voyez-vous, cher monsieur,
Je continue de penser que passer du temps à critiquer un livre qu'on n'aime pas est d'une stérilité absolue.
Ce neuvième Saint-Tin est écrit dans un contexte compliqué puisque vous savez peut-etre que je suis traqué par les éditions Moulinsart depuis 18 mois. Votre critique ajoute de l'eau au moulin de
ces gens (cela vous fera sans doute plaisir) et vous évitez de rendre compte de mon travail sur sept ans dans le monde restreint de la littérature humoristique.
Attaquez-vous au gens en place, aux gens "dangereux" où vous pourrez prouver votre courage critique au lieu d'essayer de trouver du subversif dans des petits livres que je veux simplement
distrayants. Ils ne vous amusent pas, très bien, alors passez à autre chose mais ne mettez pas votre énergie à saper une petite entreprise qui doit lutter chaque jour pour survivre. Entendons-nous
bien, ce n'est pas la critique du livre qui me gêne, je ne m'amuse pas à remercier ou à critiquer tous les gens qui parlent de mes livres, c'est vos jugements définitifs sur mon travail d'auteur.
Un écrivaillon, un plumitif... Qui êtes vous pour user de tels mots ? On n'écrit pas sans conséquences, songez-y.


Claude LE NOCHER 28/09/2010 11:10



Cher Gordon Zola, ne cultivons pas les malentendus.
À la lecture de ce roman, que j’ai fait l’effort de lire en entier, je n’y trouve pas assez de qualité pour le défendre. Mon commentaire est donc plus négatif que
d’habitude, encore qu’atténué car je l’ai réécrit plusieurs fois. Effectivement, écrivant chaque jour, je connais la portée des mots. Sur Internet, on abuse parfois des pseudos pour critiquer :
tout ce que j’ai rédigé depuis 2002 a toujours été signé de mon nom, donc revendiqué.
Vos ennuis avec la Société Moulinsart ne me concernent pas. En précisant que je trouve regrettable certaines attaques (financières)contre Bob Garcia et vous. Non, je
ne m’en réjouis certes pas. Et j’espère que ça ne nuira pas exagérément à votre activité d’éditeur. Si vous lisez mes textes, vous comprendrez vite que je suis du côté des auteurs souvent
méconnus autant que des petits éditeurs actifs.
M’attaquer « aux gens en place » ? Quand je m’interroge par exemple sur la sincérité de l’éditeur Gallmeister, quand je dénonce l’opacité de certains Prix
polars, quand je souligne que tel roman d’un auteur connu est sans grande surprise, etc… je vais probablement plus loin que de nombreux journalistes complaisants. Sans doute n’est-ce que les
égratigner, mais bon…
Ma motivation est de positiver, de valoriser. Toutefois, il peut m’arriver d’être plus sévère. Sans pour autant «flinguer», je crois. Je me sens plutôt avocat que
juge, et mes opinions n’ont rien de «définitives» comme vous dites. Je comprends que ça vous heurte, mais vous accordez trop d’importance à cet «écrivaillon». Ne me placez pas parmi vos
adversaires, avec lesquels je n’ai rien en commun. Et qui sait si une chronique défavorable n’est pas plus utile qu’un article élogieux ?
Amitiés. 



Gordon Zola 27/09/2010 18:47


C'est amusant.
L'écrivaillon vous remercie d'avoir pris du temps pour résumer en détail un livre sans intérêt.
Pourriez-vous me communiquer les coordonnées de votre dernier livre que je puisse me rendre compte de l'intérêt de votre critique...
Bien cordialement
Gordon zola, auteur sous-Dard osant tout pour être reconnu


Claude LE NOCHER 27/09/2010 20:33



Répondons aussi courtoisement que possible à l'importun Gordon Zola (qui se révelle bien tardivement, cet article datant déjà de loin)...


"Pourriez-vous me communiquer les coordonnées de votre dernier livre que je puisse me rendre compte de l'intérêt de votre critique..."


J'ai contribué, aux côtés de Claude Mesplède à son "Dictionnaire des Littératures policières"; avec Alain Fuzelier (Alfu) à plusieurs "Année de la Fiction"; avec
Daniel Compère au "Dictionnaire du roman populaire francophone"; j'ai écrit plusieurs articles pour la revue "813" ainsi que pour divers magazine à travers la France ; j'ai créé le "Billet
polar" sur www.bibliopoche.com ; je chronique depuis des années pour www.rayonpolar.com ; j'ai créé ce webzine
http://action-suspense.over-blog.com depuis mi-janvier 2008. Chaque jour, entre 220 et 300 personnes ont la gentillesse d'y venir consulter mon
opinion... Je lis plus de 150 romans par an... Ah, j'aimerais tant avoir la capacité d'en lire encore davantage ! 


"L'écrivaillon vous remercie d'avoir pris du temps pour résumer en détail un livre sans intérêt"


Est-ce suffisant pour savoir différencier un bon roman d'un truc médiocre ? Je proclame que OUI ! Jamais je ne chronique un livre sans le lire, donc le détailler
ensuite. Jamais je ne commence un roman en me disant : "Celui-là, je vais m'le faire". Jamais je n'ai défendu un roman sans un maximum d'objectivité. C'est toujours avec la plus grande
bienveillance que j'aborde un roman, que j'en parle ensuite (des centaines de  mes chroniques le démontrent). Je soutiens nombre d'auteurs méconnus, de talent (facile à vérifier, là encore,
en consultant ce webzine et les références ci-dessus).


"Gordon zola, auteur sous-Dard osant tout pour être reconnu".


Hélas, sur ce que j'ai lu de vous, vous n'êtes pas un soudard (ah ah ah), juste un "petit malin" qui (vous avez bien raison) cherche à faire parler de sa
production. Si c'était par provocation, vous auriez volontiers mon soutien (oh que oui). Mais il n'y a pas une once de provoc' dans ce que j'ai lu, de la rigolade politiquement correcte et pas
très fine.


Êtes-vous un écrivaillon ? (Eh, j'aurais pu dire : un plumitif, c'était pire). Je n'en sais rien : c'est votre problème, pas le mien.. Je ne me fie qu'à ma
lecture de ce roman pour exprimer une déception kolossale, alors que je croyais m'amuser. Tromperie sur la qualité, faudrait alerter la Direction des Fraudes !


Ecrivez des romans de qualité correcte (vous en êtes sans doute capable), et je me montrerai plus magnanine.


Amitiés, quand même.


 


 






Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/