Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 06:15

 

Pour la septième fois, nous avons rendez-vous avec Jack Taylor, le héros de Ken Bruen. Avec En ce sanctuaire, il revient dans la Série Noire en cet automne 2010.

Jack Taylor ne trouve plus ses repères dans le Galway d’aujourd’hui, ni dans la Nouvelle Irlande enrichie, détestable par bien des aspects. Diminué par une claudication gênante et portant une prothèse auditive, l’ancien policier tente de rester sobre, de respecter une abstinence salvatrice. Ayant tout vendu et changé d’adresse, Jack Taylor est prêt à partir en Amérique. À cause des ennuis de santé de sa collègue Ridge, il reste encore un peu. C’est ainsi qu’il reçoit une lettre annonçant la prochaine mort de deux policiers, d’un juge et d’un enfant. Ce n’est pas un courrier anonyme, puisqu’il est signé par un certain Benedictus. Vieil adversaire de Jack Taylor, le surintendant Clancy n’accorde aucun d’intérêt à cette lettre, pourtant inquiétante. Quant à savoir comment ce Benedictus a obtenu la nouvelle adresse de Taylor, il estime que ça n’a rien de difficile.

La mort du laxiste juge Healy n‘intrigue personne, puisqu’il s’agit d’un supposé suicide. Pourtant, c’est une des victimes citées dans la liste reçue par Taylor. BRUEN-2010-SNPour que Ridge ne sombre pas dans l’oisiveté alcoolisée, Jack Taylor lui confie une enquête privée. Une affaire que cette pro ne tarde pas à éclaircir. Son voisin homo étant victime de persécutions, Taylor se charge de calmer le crétin violent qui se prend pour un justicier de la vertu. Le père Malachy serait le mieux placé pour expliquer à l’ancien flic le sens de la bénédiction, mais il est peu coopératif. Ex-dealer devenu adepte de la philosophie zen, Stewart se renseigne sur ce Benedictus afin d’aider un peu Taylor. Entre-temps, celui-ci a replongé dans une obsession alcoolique de plus en plus sévère. Je n’étais jamais complètement sobre, mais jamais complètement ivre non plus. Le moment où j’allais perdre le compte, littéralement, et où je m’en ficherais, approchait. Et là, ça craindrait.

Grâce à Stewart, Jack Taylor ne devrait plus culpabiliser concernant l’accident d’une fillette dont il avait la garde. Le fait que Ridge aille mieux pourrait aussi être positif. Mais non, Taylor n’échappe pas à ses démons. Poursuivant son enquête, il obtient une piste. La sœur Maeve enseigne à l’école primaire de la Miséricorde. Elle connaît Benedictus, mais se refuse d’abord à expliquer quel lien existe avec Jack Taylor. Quant à l’obèse frère de Benedictus, sa relation avec l’assassin est un tourment permanent. C’est sur un banc de square que Jack Taylor va, inconsciemment, croiser enfin Benedictus…

Lire un roman ayant pour héros Jack Taylor, c’est accepter de vivre avec lui des aventures plutôt brouillonnes, en apparence. Car telle est la vie du personnage, désabusé ou insatisfait, comme ballotté quand il navigue d’une situation à l’autre sans jamais sembler rien maîtriser. Dans ces conditions, Jack Taylor pourrait n’être qu’un alcoolo pathétique. Pourtant, dans chacun de ses actes, dans ses rapports avec les autres, on sent une approche humaniste de l’existence. Il n’est agressif qu’avec celles et ceux qui le méritent. Une fois de plus, nous le suivons avec sympathie dans les rues et les pubs de sa ville, son univers. Sans doute est-il inutile d’ajouter une opinion : Ken Bruen a depuis longtemps de nombreux adeptes. On adhère vite à sa manière personnelle de raconter l’Irlande.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierre Bondil 10/08/2011 10:01


Heureux que vous aimiez autant que moi la série des Jack Taylor. Malheureusement, le roman suivant, "The Devil" n'a conquis ni la Série Noire, ni Rivages, et échoue chez Fayard. J'ai fait acte de
candidature (même en doutant de la qualité du livre... il y en aura d'autres ensuite, que diable), mais ils préfèrent confier le livre à des traducteurs maison. Je me console avec la parution, en
2012, d'un autre Bruen, écrit à quatre mains avec Reed Farrel Coleman, intitulé "Tower". Ce n'est pas un Jack Taylor, mais je le trouve très bon.
Amitiés


Claude LE NOCHER 10/08/2011 17:42



Bonjour Pierre


Merci de nous donner des nouvelles de l'ami Jack Taylor, héros que nous sommes quelques-uns à apprécier, en effet. Peut-être le suivant est-il un peu plus faible,
mais Ken Bruen reste un auteur que nous aimons sans condition. Y compris des "one shot", tel que "London Boulevard" que j'ai récemment lu (et chroniqué). Série Noire et Rivages semblent
miser sur d'autres auteurs, après que Ken Bruen leur ait apporté beaucoup, mais c'est ainsi...


Un roman en duo avec l'auteur de "Angle obscur" ? Ah, ça peut être très très intéressant, c'est certain ! Je suis de ceux qui pensent que Ken Bruen est toujours
capable d'épater les lecteurs. L'avenir nous le dira.


Amitiés.



Paul Maugendre 20/10/2010 16:39


Mon cher Claude
encore un auteur dont on dit du bien mais que je n'ai jamais lu. Faudra que je m'y mettes un jour mais j'ai plein de petits français à lire et qui sont mis de côté.
A Noël je vais demander que les journées et les nuits soient plus longues pour me donner plus de temps pour lire.
Amitiés


Claude LE NOCHER 20/10/2010 17:21



Salut Paul,


J'ai essayé de consacrer 72 heures par jour à la lecture et aux chroniques, mais ça ne fonctionne pas. Puis j'ai plus modestement tenté 48 heures par jour à ces
activité, ça ne passe pas non plus. J'ai donc du admettre qu'une journée ne durait qu'environ 24 heures. Oui, c'est un peu trop court pour nous, je suis d'accord. Cela dit, il paraît qu'il y a
des gens qui s'ennuient dans la vie, alors ne nous plaignons pas...


Amitiés.



Dominique 20/10/2010 16:23


Je viens de le lire et de faire une billet très positif mais il faut dire que je suis une inconditionnelle de Jack
J'aime énormément l'atmosphère créée par l'auteur


Claude LE NOCHER 20/10/2010 17:16



Bonjour Dominique,


Ken Bruen ne laisse pas insensible, on adore totalement ou on n'entre pas dans l'univers de Jack Taylor (c'est aussi vrai pour ses autres romans). Je fais aussi
plutôt partie de la première catégorie.


Amitiés.


- Voici le lien direct de l'article de Dominique :  http://asautsetagambades.hautetfort.com/archive/2010/10/09/en-ce-sanctuaire-ken-bruen.html



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/