Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 07:19
 

La mythologie de Léo Malet retient principalement les quinze tomes de sesNouveaux mystères de Paris. Pourtant, il y a bien d’autres titres de cet auteur à retenir. En voici trois bons exemples.

BURMA-EmpreinteParu en 1945 sous le pseudonyme de Lionel Doucet, “La cinquième empreinte” met en scène un personnage qui préfigure Nestor Burma. Prosper Duclapas est détective à Paris. Depuis près d’un mois, il n’a guère vu de clients. Néanmoins, sa secrétaire Simone reste à ses côtés en attendant des jours meilleurs. Coco Veste-de-Cuir est une vieille connaissance de Prosper. Ce petit truand, toujours plus au moins fauché, vient demander un service au détective. Coco risque des ennuis, car Barnabé Philipe (un ami de rencontre) a été assassiné. Du moins est-ce l’impression qu’a eu Coco en découvrant le corps de Barnabé. Le commissaire Bonhommet, lui, pense plutôt à un suicide qu’à un meurtre. Certes, le poison utilisé est inconnu, mais la position relaxée de la victime parait indiquer un acte volontaire. Prosper doute de cette version policière. Il enquête, plus pour en avoir le cœur net que dans l’intérêt de quiconque. C’est en s’intéressant aux champs de courses que le détective va approcher la vérité sur ce crime…

La première aventure de Nestor Burma, c’est “120, rue de la gare”. Parue aussi en 1945, la deuxième a pour titre “­Nestor Burma contre CQFD”. Autour du détective, on retrouve sa dévouée secrétaire Hélène Chatelain, son assistant Reboul, le journaliste-éponge Marc Covet,BURMA-CQFD et l’inspecteur Florimond Faroux (qui n’est pas encore commissaire). L’action se situe vers 1942. C’est bien à cause de la guerre que Nestor Burma fait la connaissance de la jolie Lydia. Lors d’un bombardement sur Paris, il prend en filature la jeune femme. Elle parvient à le semer dans le métro. Un homme a été assassiné durant ladite alerte. Un nommé Barton, qui usait d’un nom d’emprunt. La police de cette époque troublée pourrait fortement suspecter Burma. Mais l’inspecteur Faroux sait que son ami détective n’est pas un criminel. En réalité, Barton était connu de la police. Avant la guerre, il avait participé à un vol audacieux. Bien que le principal responsable ait été arrêté, l’affaire s’avérait compliquée, gardant des zones d’ombre. On ne sut ni où furent cachées les barres d’or volées, ni qui était la femme que le cerveau de l’affaire rencontra en dernier. Faroux ayant mis la main sur celui qui semble être l’assassin de Barton, pourquoi chercher plus loin ? Par hasard, Nestor retrouve la belle Lydia, en fâcheuse posture. En la protégeant, Nestor n’aide-t-il pas une criminelle ? Pourtant, même Hélène éprouve de la sympathie pour Lydia. La femme mystérieuse, Nestor va bientôt l’identifier, elle aussi. Les renseignements de Marc Covet lui sont précieux. Si le détective commet quelques erreurs dans son enquête, ça ne l’empêche pas de découvrir finalement la clé du mystère...

BURMA-PoupéeL’ultime aventure du détective est intitulée “Nestor Burma court la poupée” (1971). En réalité, il s’agit du roman de Léo Malet “Coliques de plomb”, paru en 1948, que l’auteur a réécrit pour cette nouvelle version. Toujours sans le sou, Nestor accepte une enquête qu’il a bien peu de chances de mener à son terme, car les faits remontent à plusieurs années. Toutefois, les vieux époux Bonamy espèrent qu’il les aidera dans cette sordide histoire. Ils ont perdu leur petite-fille à cause du Dr Mauffat, qui n’exerce plus aujourd’hui. Trouver des preuves de sa responsabilité semble mission impossible, selon la police. Pénétrant de nuit chez l’ancien médecin, Nestor assiste à un double meurtre. Mauffat et son garde du corps sont tués pas un inconnu. Le détective s’étant renseigné sur l’ex-docteur peu avant auprès du commissaire Faroux, on pourrait bien lui imputer ces crimes. Si Faroux a confiance en son ami Burma, l’inspecteur Colombaud n’a pas l’intention de faire de cadeau au détective. Il y a un autre cadavre dans cette affaire, celui du truand Rimbert. Son nom figurait en bonne place dans le carnet d’adresses de Mauffat. Grâce au journaliste Marc Covet, toujours bien informé, Nestor essaie de garder un peu d’avance sur la police. Il sait que Mauffat s’intéressait à une poupée. Parle-t-on d’un objet, ou bien s’agirait-il d’une vraie jeune femme, par exemple de cette danseuse qui se produit Chez Stani, un cabaret espagnol ? Nestor doit également définir le rôle joué par Pascal Dubois, un journaliste proche du médecin. Égal à lui-même, le détective ne craint pas les obstacles sur le sinueux chemin de la vérité...
Et aussi "Pas de bavards à La Muette" (Nestor Burma) cliquez ici

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Suspense Story
commenter cet article

commentaires

Serge 31 10/12/2009 22:13


J'ai vu aujourd'hui chez mon libraire favori que Pocket ressortait deux Burma, dont "120 rue de la gare" justement. Le début de la réédition de la saga pour une nouvelle génération de lecteurs?...
En tout cas, elle le mériterait bien... et les lecteurs aussi. De plus, les couvertures, style BD, sont superbes (désolé, pas retenu le nom du dessinateur...). Tu as raison, le lion Léo rugit
encore très fort...


Claude LE NOCHER 11/12/2009 08:05


Salut Serge !
Après "Pas de bavards à la Muette" (le 1er décembre) puis ces trois bons vieux titres de Léo Malet (le 10 décembre), j'ai l'intention d'évoquer encore d'autres romans de cet auteur.
Léo Malet est périodiquement réédité, et ce n'est que justice. Non seulement les intrigues sont solides, mais c'est toute l'ambiance d'une époque que l'on retrouve dans ses histoires. Sans oublier
ses romans parus sous divers pseudos, parfois un brin caricaturaux, mais très sympas à lire quand même. Promis, il y aura d'autres articles sur lui.
Viser une nouvelle génération de lecteurs, c'est une bonne chose. Peut-être aussi leur montrer que la "culture-polar" se nourrit également de romans plus anciens, voire oubliés. Ce n'est pas à toi
(ni aux passionnés que nous sommes) que j'expliquerai qu'il existe des "pépites" dans les polars de jadis. A bientôt !


Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/