Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 05:35

 

Ponctuellement, je vous suggère des romans d’auteurs québécois. La plupart de ces titres sont aisément disponibles en France. Leurs polars et autres fictions sont généralement d’excellent niveau. Ces francophones d’Amérique du Nord qui écrivent en français défendent avec passion notre langue, ça mérite d’être salué. Certains lecteurs peuvent craindre que les romans québécois soient parsemés d’expressions typiquement locales, d’un vocabulaire imagé, un peu hermétique pour nous. Il est vrai qu’ils utilisent des termes courants, tels un dépanneur (une supérette), un condo (un appartement en copropriété), GUIDE-QUEBECOISun sous-marin (un sandwich baguette) ou le très usité pantoute (pas du tout, rien du tout). Le sens du récit permet de traduire facilement. Quant aux jurons, de tabarnak à câlice en passant par crisse d’ostie, ils n’ont nul besoin de traduction. Toutefois, il est bien rare que les auteurs abusent de termes trop typés.

Pour ceux qui ne voudraient pas manquer les subtilités du langage québécois, un nouveau petit guide peut les y aider : Les 1000 mots indispensables en québécois (Éd.First) de Marie-Lou Guévin et Marie-Pierre Gazaille. Ce livre nous indique d’abord les termes à ne pas confondre, bon moyen d’éviter les bévues. Par exemple, si une liqueur désigne en France une boisson alcoolisée, c’est une boisson gazeuse au Québec. Là-bas, chialer ne signifie pas pleurer, mais juste se plaindre ou gémir. Et leurs gosses n’évoquent pas les enfants, mais les testicules (mot aussi utilisé en Afrique). Les verbes spécifiques, les tournures de phrases et les qualificatifs particuliers sont à retenir. Il vaut mieux être fin (aimable) qu’achalant (ennuyeux) ou baveux (arrogant). Il est préférable d’accommoder (rendre service) que de caler quelquun (le rabaisser). Si vous êtes magané (souffrant), prenez un appointement (rendez-vous) chez un médecin.

Si votre blonde a mis sa camisole, c’est tout simplement que votre petite amie a revêtu un débardeur. Se dégrayer, verbe qui fut aussi utilisé dans certaines régions de France, c’est enlever ses vêtements d’extérieur. Un certain nombre de mots sont issus de l’anglais, francisés ou pas (bines, les fèves au lard; brake à bras, le frein à main; d’une shote, d’un seul coup). Des formules telles que faire le train (traire les vaches) sont évidemment moins usitées. Par contre, probablement plus fréquents : chauffer un char, c’est-à-dire conduire une voiture; tinquer, ou mettre de l’essence; gager sa chemise, donc n’avoir aucun doute; porter une tuque, autrement dit un bonnet de laine; ou se servir d'une débarbouillette qui, comme son nom l’indique, est un gant de toilette. Ce guide nous rappelle que, comme en Belgique (entre autres), le déjeuner est au Québec le premier repas de la journée (p'tit-déj), et que le dîner est le second repas (le déjeuner pour les Français).

Et puis encore : Ça regarde mal (c’est de mauvais augure), y a rien là (c’est pas grave), beurrer épais (exagérer une situation), penser croche (voir des allusions sexuelles erronées). Donner une bourrée (décupler d’efforts pour accomplir une tâche) ou bien se poigner le cul (perdre son temps), se faire passer un sapin (se faire avoir) ou lâcher un wak (pousser un cri). Un dernier exemple : si votre coin de rue est dans la noirceur, c’est que votre pâté de maisons se trouve dans l’obscurité. En précisant qu’on ne trouve pas forcément ces mots et formules dans chaque phrase, ni paragraphe, j’ai effectivement rencontré certaines expressions en lisant des romans québécois. Et même si c’est juste pour le plaisir du langage, le goût de découvrir un vocabulaire très plaisant, Les 1000 mots indispensables en québécois est un guide fort agréable à consulter. Si vous envisagez un voyage au Québec, ça peut également vous aider.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Spécial Québec
commenter cet article

commentaires

La petite souris 16/10/2011 17:35


excellent ! grâce à toi je viens de comprendre que j'ai fait une erreur à ne pas vouloir de gosses !! ^^


Claude LE NOCHER 16/10/2011 17:42



Ah, Bruno, tu es du genre à "penser croche", je vois !


Il est assez marrant - et logique à la fois - de savoir qu'on utilise le même mot dans certains pays africains, gosses, pour désigner les organes génitaux masculins.
Un petit guide pas cher et très amusant. Bonne manière de nous rapprocher de nos copains du Québec.


Amitiés. 



Richard 16/10/2011 15:23


J'aime bien le ton de ton billet ...
Je l'ai fait suivre sur mon site Facebook.
Merci !
PS As-tu lu le dernier François Gravel ???


Claude LE NOCHER 16/10/2011 17:37



Salut ami Richard


Si j'aime le polar, j'adore aussi le langage. J'ai essayé de trouver quelques exemples pas trop caricaturaux. En précisant que vous n'utilisez évidemment pas sans
cesse ces expressions. Mais, puisqu'elles font partie du parler québécois, soyez-en très fiers !


François Gravel, encore un auteur québécois que je ne connais pas encore...


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/