Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 06:13

 

Après Le sceau de l’ombre, déjà édité chez Krakoen, Marie Vindy vient de publier son nouveau roman Nirvana transfert.

Warren Stoll, 23 ans, est un ancien toxico suicidaire vivant à Dijon. Grâce à la jeune étudiante Céline et à sa mère, il parvient à se réinsérer. Son job de manutentionnaire lui a permis de changer de vie. Néanmoins, il reste fasciné par Kurt Cobain, et se laisse parfois aller à des soirées d’excès. Les lettres anonymes menaçantes reçues par Warren risquent de fragiliser son équilibre relatif. Elles ont un lien avec les attouchements et viols qu’il a subi dans son enfance, dont il ne garde pas de souvenirs précis. Contre l’avis de sa psy, le Dr Ziegler, Céline et sa mère incitent Warren à porter plainte. Les faits d’origine remontant à plus de quinze ans, c’est la Brigade des mineurs qui peut s’occuper de l’enquête.

VINDY-2010Le policier Simon Carrière et sa collègue Monique Randell ne prennent pas cette affaire à la légère. Certes, Warren figure dans les fichiers de la police pour son passé agité, mais ses tendances suicidaires sensibilisent Simon. Il contacte la criminologue parisienne Marie-Shan Li, avec laquelle il a sympathisé dans une précédente enquête. Celle-ci ne tarde pas à s’apercevoir que les lettres sont des messages codés, indiquant des prénoms : Pierre, Yvonne. Warren et ses proches ne voient pas ce que ça évoque. Toujours admirateur de Kurt Cobain, le jeune homme glisse vers un état dépressif. Tandis que Marie-Shan Li passe un week-end chez Simon Carrière, Warren reçoit un troisième message.

Cette fois, le corbeau indique un nom, Loisel. Si Pierre Loisel est un tranquille notaire de Chalon, sa sœur Yvonne a été mêlée à une inextricable affaire. Quand la Brigade financière enquêta naguère sur Viato, le compagnon russe d’Yvonne, elle tomba sur un sac de nœud mafieux. Les propriétés vinicoles que possédait Yvonne Loisel furent perdues, mais elle conserva un beau train de vie. Son mari est aujourd’hui en prison en Russie, et son fils Alexis vit au Etats-Unis. Simon Carrière et Monique Randell s’interrogent sur le Dr Ziegler, la psy de Warren, opposée au fait de fouiller dans le passé de son patient. C’est à Chalon, en se renseignant sur la défunte mère de Warren, que les policiers peuvent avancer.

Dominique Stoll a bien été l’employée d’Yvonne Loisel, dans sa propriété de Chagny. L’ancien jardinier confirme l’information, se souvenant de Warren et d’Alexis qui habitaient là. Yvonne rectifie bientôt, affirmant avoir simplement hébergé les Stoll, mère et fils. Disant ne pas connaître Warren et sa mère, le notaire Pierre Loisel a menti, peut-être par oubli ou par omission. La Brigade financière ne lâche pas le cas d’Yvonne et de son entourage, probablement liés à de sombres trafics. En sévère dépression, Warren est hospitalisé après une crise. Sa psy veut le diriger vers une clinique suisse. La police cherche à cerner les motivations de l’auteur des lettres anonymes, qui n’est sûrement pas loin…

Cette histoire se situe adroitement à mi-chemin entre roman noir et enquête. Si les héros en sont des policiers et une criminologue, c’est dans un contexte aux aspects obscurs qu’ils mènent leurs investigations. La mise au point du supérieur de Simon Carrière est assez éclairante sur l’ambiance : Vous vous accrochez à cette affaire parce qu’elle vous parait avoir plus de piquant que le reste (…) Ah c’est sûr, c’est plus marrant que les pères incestueux, que les familles tuyaux de poêle, les Roms et les gamines en fugue ! Mais c’est aussi votre boulot, et vous devriez le faire avec plus de discernement. C’est Randell qui tient le groupe sur ses épaules, Carrière. Et vous, vous menez votre petite enquête en solo… Il n’a pas tort, pourtant, de soupçonner de graves actes criminels. L’ombre suicidaire du leader de Nirvana, Kurt Cobain, ne cesse de planer autour du jeune Warren.

C’est avec une certaine virtuosité que Marie Vindy maîtrise son intrigue, fluide et fort bien construite. On peut penser qu’elle souhaite garder une distance vis-à-vis des personnages, souligner leur part tourmentée plutôt que de chercher une véritable empathie. Ce qui les rend indéniablement humains et crédibles. On se laisse volontiers entraîner dans ce récit au suspense bien dosé.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/