Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 07:20

 

Après “Babylone Dream” (Prix Polar&Co Cognac 2007), “Nickel Blues” (Prix des lycéens de Bourgogne 2008) et “Téquila frappée” (2009), le nouveau roman de Nadine Monfils est intitulé “Coco givrée”. Bienvenue à Pandore, la ville la plus étrange qui soit…

Le domaine d’Arnheim, montagne boisée d’une forêt touffue, est une des attractions de la ville de Pandore. On y célèbre la fête des bonshommes de neige pour attirer la population. À la nuit tombée, c’est plutôt un endroit inquiétant. C’est là que, dix ans plus tôt, disparurent la petite Laurie et son beau-père Doug. Dans un manteau qu’il a récupéré, le clochard amnésique Ben retrouve un acte de naissance au nom de Laurie. Il se présente à la villa Bel Canto, où habita jadis la fillette. Il est aussitôt engagé par Jimmy, le frère aîné de Laurie. Celui-ci s’occupe de Katrina, sa mère, dont les humeurs séniles sont fort inquiétantes. MONFILS-2010Chargé de l’entretien, Ben en profite pour explorer la propriété. Peu de traces de la disparue, mais un cahier noir lui permet de repérer une nommée Nina, qui fut à l’époque la maîtresse de Doug, le beau-père.

Célibataire, le policier Lynch apprécie de plus en plus la vie en couple avec sa chienne alcoolique et pisseuse, Tequila. Par contre, des complications attendent son collègue Barn lorsqu’il accueille chez lui la prostituée Coco. D’abord, elle est bien décidée à s’incruster ici. Ensuite, elle ne supporte pas Midnight, la chatte de Barn. Enfin, sa turbulente mémé Yvonne rejoint Coco, s’installant comme chez elle au domicile de Barn. Lynch refuse tout net d’héberger les deux femmes. Le pire est à venir car, non seulement la prostituée et sa mémé ne se laissent pas aisément évincer, mais Coco envisage un mariage avec Barn. Les deux policiers ont quand même le temps de s’occuper de la disparition de deux fillettes, Regina puis Lily. La première se promenait au domaine d’Arnheim avec sa mère. Les parents de la seconde ont péri dans un accident de voiture au même endroit.

Compter sur les impressions oniriques de Nicki, la profileuse extralucide, reste très aléatoire pour les policiers. Néanmoins, après la découverte du cadavre de Regina, la jeune femme rencontre le fantôme d’une ex-modèle du peintre Magritte. Elle lui apporte une indication. Surveillant les parents de Regina, qui figurent le couple parfait, Barn remarque leurs curieux jeux sexuels. De là à penser que la gamine les gênait, il n’y a qu’un pas. Il serait bon que le père s’explique. En interrogeant un certain Zouzou, Lynch est mis sur la piste de Jimmy et de la villa Bel Canto. Voir un lien entre les disparitions actuelles et celle de Laurie datant de dix ans, ça semble incertain pour Lynch. Les corps de Lily et de ses parents sont retrouvés, mis en scène à la façon d’un tableau de Magritte. C’était déjà le cas pour le cadavre de Regina. Tandis que le clochard Ben finit par découvrir au grenier ce qu’il cherchait, chacun de leur côté Lynch et Barn s’exposent au plus grand danger en approchant de la vérité…

Pénétrer dans cette ville de Pandore imaginée par Nadine Monfils, c’est prendre le risque d’y croiser les personnages les plus insolites du monde. Telle la grand-mère d’une des victimes, étonnante pythie : “Elle garde les pattes de lapins qu’elle élève et qu’elle mange, puis elle les suspend à des fils au plafond, comme des mobiles. Alors elle se concentre et pose une question. Si les pattes se mettent à bouger, c’est que la réponse est positive.” Quelques autres sont aussi déjantés qu’elle ― ou, pour le moins, assez particuliers. Quand les tableaux de Magritte inspirent des scènes dignes du musée des horreurs, les policiers Lynch et Barn mènent une enquête approximative. Toutefois, entre pistes et hasards, ils finissent par y voir clair. Leur vie personnelle capte une bonne part de leur énergie, d’autant que Barn est menacé de devoir épouser la pute Coco. “Lynch ne sut pas très bien si c’était un reproche ou de la gratitude. ― Après tout, fit-il, être témoin d’un meurtre ou d’un mariage, c’est pareil.” On l’a compris, c’est la fantaisie que s’autorise l’auteur qui donne autant de charme à ses suspenses. On se laisse volontiers envoûter par cette histoire totalement hors norme.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs Nadine Monfils
commenter cet article

commentaires

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/