Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 06:45

 

C’est sur la côte Est des Etats-Unis, au temps d’Edgar Poe, que nous entraîne Nikolaj Frobenius avec son roman Je vous apprendrai la peur (Actes Sud). Il s’agit autant d’une excellente biographie que d’un roman criminel…

Né en 1812, Rufus W.Griswold est à son époque un influent critique littéraire. Consacré pasteur, mais n’exerçant pas, ce rédacteur pour plusieurs journaux est un homme très pieux. Depuis son enfance, sa culture est marquée par l’idée du Bien et du Mal, de la culpabilité et de la religiosité. Spécialiste de la poésie américaine, il publie une mémorable anthologie qui fait référence. Cet ouvrage favorise toutefois des auteurs tels Charles Fenno Hoffman ou Henry Longellow, d’un talent relatif, mais ne présente que trois poèmes mineurs d’Edgar Poe.

Pour Rufus Griswold, depuis qu’il a lu sa nouvelle Bérénice, Poe incarne le Mal absolu. Il n’existe selon lui aucune morale ni dans les poèmes, ni dans aucun des textes d’Edgar Poe. Il juge son œuvre sinistre, sans admettre que pour Poe la beauté est sombre et dérangeante. Les deux hommes se connaissent, se méfient l’un de l’autre. Ils se combattent dans leurs écrits, Griswold étant le plus féroce.

FROBENIUS-2011Edgar Poe est né en janvier 1809. Très tôt orphelin d’une mère comédienne, il est adopté par la riche famille Allan. Jamais il ne s’est senti leur enfant. Dès l’âge de seize ans, il a décidé de devenir un écrivain célèbre. Les obstacles sont nombreux, y compris de la part de son père adoptif. Après une période dans l’armée, puis comme rédacteur dans un journal, ses qualités restent longtemps méconnues.

Pourtant, il écrit depuis l’enfance. Son ami Samuel Reynolds en fut le témoin. Ce Noir albinos, fils d’une esclave, apprit à lire grâce à Edgar Poe et à ses premières nouvelles. Il en fut irrémédiablement marqué. C’est ensemble que les deux jeunes gens fuirent la propriété des Allan, avant que leurs chemins se séparent à Baltimore. Après une période chaotique et miséreuse, la réputation d’Edgar Poe grandit trop lentement à ses yeux. Il ne doute jamais de son génie. Son arrogance trouble et obsède Rufus Griwold autant qu’elle énerva John Allan.

Un premier faits divers criminel s’inspire de la nouvelle Bérénice. Le journaliste Evan Olsen ne fera le lien avec Edgar Poe que plus tard. C’est quand une autre affaire meurtrière plagie Double assassinat dans la rue Morgue, qu’il contacte Rufus Griswold. Evan Olsen et le critique littéraire font circuler des rumeurs dans tout New York, au point que le policier Joe Sullivan finit par interroger Poe. Il ne peut pas être inquiété, mais cette hypothèse d’un imitateur de ses nouvelles le perturbe.

Si Edgar Poe a signé une critique hypocritement élogieuse au sujet de l’anthologie de Griswold, il alimente le débat sur le sérieux de l’ouvrage. Entre les deux hommes, l’antagonisme ne cesse jamais. Admirateur de son maître, Samuel Reynolds s’invite chez Griswold, espérant vainement le convaincre de soutenir Poe. La logique religieuse de Griswold se heurte jusqu’à la fin, au-delà du décès de l’écrivain en 1849, à la conception même des textes d’Edgar Poe…

 

Auteur de puissants poèmes et de textes du domaine Fantastique, Edgar Poe reste l’initiateur de la Littérature policière. Il n’a pas cherché à créer un genre, mais à se démarquer d’une forme trop peu inventive à son goût. Si New York est à son avis la ville des possibles, les milieux culturels y sont adeptes d’un banal conformisme. Néanmoins, il impose son talent et fait admettre son originalité, non sans compter quelques ennemis. Le plus stupide d’entre eux est donc Rufus Griswold, menant une croisade mystique, aveuglé qu’il est par ses croyances et sa propre quête de moralité absolue. Poe entre dans son jeu. Mort trop jeune, il sera perdant. Malgré tout, c’est son nom que la postérité à retenu, pas celui de son contradicteur (vaguement connu en tant qu’anthologiste).

Retraçant avec précision l’existence si particulière et intense d’Edgar Poe, c’est une biographie romancée que nous propose Nikolaj Frobenius. À l’évidence, le parcours de l’écrivain s’apparente tellement à ses nouvelles, qu’on ne peut dissocier son œuvre de sa vie. En relevant ses ambiguïtés, tel par exemple ce mariage avec sa très jeune cousine, dont il était sincèrement épris. Bien sûr, il y a aussi la toute fin de sa vie, peut-être énigmatique. Frobenius ajoute un aspect criminel à ce roman, avec le personnage imitant les textes de Poe, respectant sa logique et leur tonalité sinistre. Cette ombre plane sur tout le récit, non pas qu’il s’agisse deviner son identité, mais comme élément perturbant supplémentaire dans l’univers de Poe et Griswold. L’ambiance habilement restituée par l’auteur inclut fatalement la mort et le crime, bien que ce soit avant tout une biographie, un très bel hommage au génie d’Edgar Poe, et non un pur polar à suspense.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 11/02/2016 06:54

Bonjour M. Le Nocher,

Simple rappel : vous savez comme moi qu'Edgar Allan Poe s'est inspiré pour sa nouvelle " Le Meurtre de Marie Roget " , située à Paris, une enquête de Dupin, de l'histoire vraie de Mary Rogers à Hoboken dans le New Jersey ?

Voici, sur le site Murder By Gaslight que je cite parfois, un article :

http://www.murderbygaslight.com/2009/09/mary-rogers_05.html

Monday, November 2, 2009

Mary Rogers, the Beautiful Cigar Girl

[...]

Outcome:
Literary interests have kept the story of Mary Roger's death alive. In 1842 Edgar Alan Poe published Mystery of Marie Roget, a retelling of Mary's story set in Paris, France. Later writer's continued to speculate on the identity of her killer, accusing Daniel Payne, Alfred Crommelin, John Anderson, and others In his 1955 book The Fabulous Originals, Irving Wallace suggested that Poe himself may have been Mary's killer. However, none of the theories have been convincing enough to solve the mystery. Mary Roger's death is destined to remain one of America's great unsolved crimes.

Resources:
Websites:
The Murder Mystery of Mary Rogers
"The Mystery of Marie Roget" by Edgar Alan Poe
THE DEATH OF MARY ROGERS, THE "PUBLIC PRINTS" AND THE VIOLENCE OF REPRESENTATION

Books:
Srebnick, Amy Gilman. The Mysterious Death of Mary Rogers: Sex and Culture in Nineteenth-Century New York New York (Studies in the History of Sexuality). New York: Oxford UP, USA, 1997.

Stashower, Daniel. The Beautiful Cigar Girl: Mary Rogers, Edgar Allan Poe, and the Invention of Murder. New York: Berkley Trade, 2007.

Wallace, Irving, Fabulous Originals: Lives of Extraordinary People Who Inspired Memorable Characters in Fiction, New York, Alfred A. Knopf, 1955

Cordialement

Claude LE NOCHER 11/02/2016 07:52

En effet, cher Philippe
Sans doute Paris était plus sombrement romantique que le New Jersey pour décor de ce genre de meurtre ?
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/