Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 06:08

 

Les éditions Points rééditent le roman de Pascal Garnier Lune captive dans un œil mort. Dans cette édition, Jean-Bernard Pouy signe une préface-souvenirs, en hommage à l’auteur décédé en mars 2010. Pour un téléfilm, Laurent Jaoui a adapté ce roman sous le titre La Résidence (avec Michel Jonasz, Hélène Vincent, Guy Marchand, Nicole Calfan). Il a été diffusé sur France3 le 24 mai 2011...

La résidence Les Conviviales, c’est le paradis des seniors. Un hameau clôturé et sécurisé, des maisonnettes fonctionnelles de plain-pied, un club-house et une piscine, le soleil du Sud toute l’année, voilà ce que promet le programme. Venus de Suresnes, Odette et Martial Sudre en sont les tout premiers habitants. Couple harmonieux sans enfants, ils se sentent ici comme en vacances. Odette déborde d’idées pour s’occuper, c’est une enthousiaste. Martial s’ennuie un peu plus, lui qui fut habitué à une certaine routine. D’autant qu’il pleut presque chaque jour, la réputation du Sud apparaissant exagérée. Et que le couple passe l’hiver sans aucun voisinage. Avec son air sournois, le gardien M.Flesh n’est guère loquace, ni tellement aimable.

GARNIER-2011C’est le 23 mars qu’arrivent enfin des voisins, Maxime et Marlène Node. Malgré des sourires étincelants et un aspect physique entretenu, ils ne sont pas aussi frais qu’ils l’affichent. Marlène Node évoque sans cesse son brillant fils Régis dans les conversations. On devine que Maxime, ex-commercial vendeur de serres, fut un bon vivant. Ils apportent un brin de fantaisie dans l’existence de Martial et Odette. Un peu plus tard, arrive une nouvelle résidente, Léa. Cette très belle femme se montre courtoise avec les deux couples. Elle ne tarde pas à les voir tels qu’ils sont : le boute-en-train Maxime, le timide Martial, la coquette Marlène, la studieuse Odette. Des gens tels qu’elle en a rencontré souvent. Léa masque ses failles, ce décalage qu’elle a connu toute sa vie durant.

Maxime tente de la draguer sans finesse : Léa le sentait chercher une piste, comme un chien de chasse, en jouant avec la chevalière en or qui lui alourdissait le petit doigt. Elle le prie de ne pas insister. Nadine, l’animatrice du club-house, ne fait ce job que pour glaner un peu d’argent. Il suffit de laisser Odette et les autres imaginer leurs loisirs, finalement.

De menus incident troublent parfois le quotidien des cinq résidents. M.Flesh supprime un chat. Odette est obsédée par une mouche qui la harcèle. Quand Maxime veut initier Martial au golf, le voilà qui se blesse et doit s’installer en fauteuil roulant. Léa est victime d’une crise hypnotique. Quand un petit camp de gitans s’installe dans les environs, ça excite la paranoïa de Maxime. Les habitants d’ici bientôt victimes d’une malfaisante horde de gitans, imagine-t-il déjà. Il est armé, Maxime. Au risque de tirer par erreur sur le voisinage. Inquiétude absurde, selon Léa. Mais la chaleur étouffante qui règne désormais échauffe les esprits…


Il n’est pas indispensable de multiplier les scènes morbides ou violentes, ni les effets spectaculaires ou sanglants, pour raconter une histoire passionnante. Il suffit de réunir un petit groupe de personnages dans un espace clos. Fatalement, chacun possède ses petits secrets ou ses douleurs intimes. C’est sans doute d’autant plus le cas lorsqu’il s’agit de seniors. Par nature, ils ont un long vécu et des manies profondes. Ce ne sont nullement des monstres : Curieusement, très vite, [Léa] avait eu l’impression de les connaître, ou plutôt de les reconnaître comme des gens qu’on a croisés il y a très longtemps, des collègues, des camarades de classe… Transplantés dans une ambiance aseptisée, le moindre problème peut faire déraper ces résidents lambda. Telle est l’idée qu’exploite ici Pascal Garnier. Par ailleurs artiste peintre, il dessine un portrait nuancé de ce groupe, bientôt plongé dans la noirceur. Court roman impeccable, captivant à souhait.

 

Cliquez ici sur la chronique de l'Oncle Paul concernant ce roman.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

gridou 02/06/2011 15:01


Quelle réactivité ! Moi je ne le lirai pas de sitôt je crois...Oncle Paul nous bat tous ?! Il est redoutable !


Claude LE NOCHER 02/06/2011 16:28



Concernant Paul, il faut savoir que Pascal Garnier a publié quelques romans au Fleuve Noir de 1996 à 1999. Or notre Oncle Paul préféré a recensé tous les auteurs de
polar de cet éditeur, des origines (1949) à ces dernières années. Ceci explique donc qu'il l'ait lu depuis longtemps. Quant à savoir s'il nous bat tous : la réponse est OUI.


Amitiés.



gridou 02/06/2011 14:17


Pardon de rectifier Bruno, nous sommes 4 !
Encore un nom connu mais jamais lu pour moi ;)


Claude LE NOCHER 02/06/2011 14:55



Si je comprends bien, ma chère Gridou, dans notre club virtuel (mais néanmoins assidu de lectures polars) il n'y a que l'Oncle Paul qui connaissait bien l'oeuvre de
Pascal Garnier, ainsi que l'auteur lui-même.


Donc, cours de rattrappage pour tout le monde ! Une chronique circonstanciée de ce roman (ou d'un autre) d'ici la semaine prochaine !


Amitiés.



Bruno 02/06/2011 11:31


Pardon de rectifier, Claude, nous sommes 3 !) Celui ci ça tombe bien j'ai prévu de le lire très bientôt !De quoi me rattraper ! Amitiés


Claude LE NOCHER 02/06/2011 14:51



Tu n'es donc pas plus abonné que moi / nous chez les éditions Zulma, cher Bruno ! On a beau être curieux des productions les plus diverses, des talents publiés un
peu partout, il est fatal de passer à côté de quelques auteurs... Bonne entrée en matière avec ce titre, je pense.


Amitiés.



Pierre FAVEROLLE 02/06/2011 10:00


Salut Claude, ce roman sera ma découverte de cet auteur à coté duquel je suis lamentablement passé à coté ! Honte à moi ! Amitiés


Claude LE NOCHER 02/06/2011 10:09



On est (au moins) deux à l'avoir raté, mon cher Pierre.


J'ai acheté il y a un an "Les insulaires" (3 romans noirs de P.Garnier) que je n'ai jamais pris le temps de lire. Certes, nous avons l'excuse d'une riche
actualité du polar, mais il ne faudrait pas qu'on en oublie quelques excellents comme lui.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/