Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 05:52

 

Philippe Margotin a consacré des livres biographiques à Johnny Hallyday (2011), Amy Winehouse, U2 (2010), Alain Bashung, Radiohead (2009), Michel Polnareff, Sting et The Police, The Who (2007), les Rolling Stones, Muse (2006). C’est dire que cet auteur s’intéresse de près à l’univers musical. Aux Etats-Unis et à la Californie, aussi : chez l’éditeur Pascal Galodé, il a déjà publié un album intitulé Los Angeles : la ville, ses mythes et ses stars (2009). Aujourd’hui, il aborde le mythe hollywoodien à travers treize faits divers meurtriers, dans Hollywood Scènes de crime. Cet exercice n’a rien de vraiment innovant, mais reste fort sympathique à lire. Il s’agit d’histoires vraies ayant, comme on dit, défrayé la chronique. La médiatisation est sans doute le point commun entre ces affaires, puisque des célébrités sont au cœur des cas criminels en question.

MARGOTIN-2011Le premier à en faire les frais fut évidemment Roscoe Fatty Arbuckle, en 1921. Ce sont bien les journaux appartenant à William Randolph Hearst qui accusèrent ce comédien comique d’avoir causé la mort de Virginia Rappe. Fatty Arbuckle fut acquitté, sans jamais être réhabilité par cette presse qui l’accabla, juste parce qu’il était connu. Sur ce sujet, lire aussi le roman d’Ace Atkins Le jardin du Diable (Le Masque). Si l’auteur revient sur des affaires très souvent traitées, telles la mort de Marylin Monroe, celle de Sharon Tate, ou le cas fort compliqué d’O.J.Simpson, il évoque d’autres faits moins habituels.

Dans les années 1920, la mort du cinéaste William Desmond Taylor fut aussi suspecte que celle, deux ans plus tard, de Thomas Ince (surnommé à l’époque le père du western). En 1932, Paul Bern était une des personnalités d’Hollywood, producteur influent marié à la mythique Jean Harlow. Suicide ou meurtre ? On retrouva son cadavre dans le manoir qu’il venait d’offrir à son épouse. En 1959, la même question se posera au sujet de la mort de George Reeves, qui incarnait alors Superman à la télévision.

Bugsy Siegel était un caïd mafieux, un truand qui ne détestait pas faire parler de lui. Il est mort comme le mafiosi qu‘il fut, en 1947, victime d’un contrat. Cette même année 1947, se produisit une affaire dont on parle encore, depuis que James Ellroy l’a retracée dans Le Dahlia Noir. La découverte du corps mutilé d’Elisabeth Short, vague starlette à la vie chaotique, marqua le début d’une enquête qui ne trouva jamais sa conclusion. Il y avait soixante-quinze noms dans le carnet d’adresses d’Elisabeth Short, autant de suspects possibles. À moins qu’elle n’ait été victime d’un tueur en série sans rapport avec elle. Cas énigmatique, bien sûr, mais parmi toutes ces filles qui fréquentaient Hollywood d’alors, dans l’espoir de trouver un rôle au cinéma ou un mari, toutes étaient des proies faciles.

Parmi les affaires encore récentes, en 1981, la noyade de Natalie Wood à Catalina Island reste troublante. Certes, il y eut cette nuit-là une dispute avec son mari Robert Wagner, mais la suite fut très probablement accidentelle. L’auteur en profite pour nous rappeler le sort dramatique de James Dean et de Sal Mineo, partenaires de Natalie Wood dans La fureur de vivre. En 2001, le comédien Robert Blake fut lui aussi impliqué dans une affaire suspecte, le décès de sa nouvelle épouse. Bonny Lee Bakley est encore une de ces filles au parcours chaotique, ce qui ternit nettement son image de victime.

Enfin, est évoquée l’affaire Phil Spector, datant de 2003. Inutile de rappeler que l’accusé est un des plus grands producteurs de l’histoire du Rock. Actrice sur le déclin, Lana Clarkson est retrouvée morte dans la propriété de Phil Spector, Pyrenees Castle. L’arme utilisée appartient à l’arsenal du célèbre producteur. Des traces donnent à penser qu’il a pu la tuer. Mais on ne peut exclure le suicide, car il est possible que la victime ait été ivre. Phil Spector va engager plusieurs avocats successifs pour le défendre, et son premier procès s’annonce mal. Les témoins de l’accusation accablent Spector, montrant de lui une facette très violente. La suite lui est un peu moins défavorable. Mais il a été rejugé, et lourdement condamné…

Hollywood scènes de crime (Pascal Galodé Editeurs) permet de nous remémorer ces affaires qui participent au mythe.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

claire 21/04/2011 05:17


bonjour claude pas passé depuis quelques jours alors beaucoup de lecture a ratraper je fait le ménage de printemps chez moi et aprés je suis hs et pas trop envie d'aller sur l'ordi comme je n'ai
pratiquement pas dormie cette nuit j'en profite pour venir te rendre une petite visite je ne lis pas nom plus beau temps en ce moment sa fait du bien bon reveil et bonne matinée bizzz


Claude LE NOCHER 21/04/2011 06:41



Bonjour Claire... Le beau temps printanier incite à d'autres activités que la lecture : nettoyage de printemps ou, dans mon cas, le jardinage. Comme il fait (un peu)
plus frais au petit matin, j'en profite pour lire bien tranquillement, l'esprit reposé. Maintenant, je vais mettre en ligne une nouvelle chronique, pour un roman d'enquête bien sympa. A
bientôt...


Amitiés.



Oncle Paul 20/04/2011 18:54


Bonjour Claude
Celui-ci aussi est dans ma table de nuit, et la revue Alibi m'incite à le lire rapidement. Ne serait-ce qu'en référence à la mort du Dahlia Noir. En plus l'autre référence à Fatty donnera un
contrepoint au livre de Ace Atkins.
Bonne soirée


Claude LE NOCHER 20/04/2011 20:15



Salut Paul.


En parallèle du cas du Dahlia Noir, il faudrait aussi citer "Absente" de Megan Abbott, qui utilise un sujet similaire (mais pas identique). Ici, l'auteur souligne
bien -et pas que dans cette affaire- les cas de ces filles qui espéraient beaucoup d'Hollywood, de l'Eldorado californien, et qui en ont subi les conséquences. Par ailleurs,
l'affaire Fatty Arbuckle est, on le sait depuis longtemps, profondément injuste - à tous points de vue.


Ce genre de livre n'est pas à lire d'un seul coup, mais (ce que j'ai fait) selon ses envies. C'est plutôt sympa de se souvenir de ces faits divers, pas tous
oubliés (Phil Spector et O.J.Simpson, c'est encore proche). J'ame bien ça, de temps en temps.


Amitiés. 



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/