Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 05:53

 

Dans la collection Spécial Suspense chez Albin Michel, voici le nouveau roman de Phillip Margolin : En fuite

Une douzaine d’années plus tôt, Charlie Marsh était un petit escroc. En prison, il retrouva son copain d’enfance, Freddy le Dingue. Sa protection n’était pas inutile pour l’escroc. Peu avant que Charlie ne soit libéré, Freddy improvisa une prise d’otages à la bibliothèque de la prison. Afin que son ami ne soit pas abattu par les forces de l’ordre, Charlie accepta de jouer les intermédiaires. C’est ainsi qu’il intervint héroïquement pour préserver les otages. Ce qui, à sa sortie, lui offrit une belle notoriété. Il publia un best-seller racontant une version enjolivée de sa vie, sous le nom de Gabriel Sun. Se disant habité d’une lumière intérieure qui le rendait meilleur, il devint une sorte de gourou.

Grâce à des séminaires à travers le pays, en plus des ventes du livre, il gagna énormément d’argent. Outre son agent et un garde du corps, Moonbeam, une étudiante marginale, l’accompagna quand il fut invité à Portland, dans l’Oregon. Il y rencontra la belle Sally Pope, épouse d’un jeune sénateur. Charlie et Sally devinrent bientôt amants, le plus discrètement possible. Pourtant, un soir au country-club de Westmont, Charlie fut pris à partie par Arnold Pope Jr, le mari. Lors de l’altercation, le sénateur fut abattu avec une arme appartenant à Charlie, ou plutôt à son garde du corps. Charlie parvint à prendre la fuite.

MARGOLIN-2011-2Sally Pope fut jugée en tant que complice, soupçonnée par son riche beau-père Arnold Pope Senior d’avoir manigancé le meurtre. Elle fut défendue par l’avocat Frank Jaffe, qui démontra que plusieurs témoignages étaient fort douteux. Tandis qu’elle obtenait un non-lieu, Charlie Marsh s’était déjà installé au Batanga. Ce pays d’Afrique, qui ne pratique jamais l’extradition, est dirigé par le sanguinaire Jean-Claude Baptiste. Au fil du temps, la position de Charlie fut de plus en plus précaire. Quand il apparaît évident que le président et son âme damnée, Nathan Tuazama, savent déjà que Charlie a été l’amant de l’épouse de Baptiste, il doit trouver le moyen de fuit le Batanga.

S’adressant à Martha Brice, patronne du magazine World News, il va monnayer une interview exclusive. Aidé par un mercenaire et suivi par un journaliste du magazine, il réussit à quitter l’Afrique. Martha Brice se charge de contacter la jeune avocate Amanda Jaffe, fille de Frank Jaffe. Certes, les 500.000 dollars qui lui promet Martha Brice sont motivants, mais autre chose excite Amanda : Quel coup d’éclat si elle parvenait à faire innocenter Marsh comme son père avait fait innocenter Sally Pope ! Elle négocie la reddition de Charlie avec le procureur Burdett, qui s’est déjà occupé du meurtre de Pope, douze ans auparavant. Celui-ci ne tarde pas à avertir Arnold Pope Sr. Rancunier contre Sally Pope, le vieux milliardaire pense tenir sa vengeance.

S’il faut s’attendre à des mauvais coups du clan Pope, Amanda Jaffe a aussi une équipe efficace autour d’elle. Kate Ross, en particulier, étudie précisément le dossier. Sans doute le journaliste de World News est-il juste un peu encombrant. Mais, par ailleurs, il existe un vrai danger pour Charlie. Nathan Tuazama, le second du président Baptiste, est aux Etats-Unis. Il veut récupérer les diamants que Charlie a emporté, destinés à un groupe de rebelles du Batanga, et supprimer celui qui leur a faussé compagnie. Amanda a la lourde charge de disculper Charlie, face à des adversaires offensifs. Il risque d’y avoir quelques nouveaux crimes dans cette affaire. Peut-être que la justice américaine ne saura jamais l’exacte vérité des faits sur la mort d’Arnold Pope Jr…

 

Résumer un suspense de ce romancier est un exercice très agréable. Même en offrant beaucoup de détails, on en dit peu sur le contenu de l’histoire. En effet, avec son redoutable savoir-faire, Phillip Margolin nous a concocté une intrigue d’une subtile complexité. De l’acte de bravoure assez relatif de Charlie Marsh, à la confusion qui règne autour de l’assassinat du sénateur, tout est raconté en finesse. D’autant qu’il existe ici deux procès, à douze ans d’intervalle, dont les protagonistes ont évolué entre-temps. Justement, les personnages mis en scène par l’auteur sont habilement décrits, qu’il s’agisse d’un cruel dictateur africain ou d’un prof de tennis ayant fait fortune, d’une patronne de presse ou des anciens complices de Freddy le Dingue… Tout ceux qui jouent un rôle, même moindre, dans le dossier criminel et dans le retour de l’accusé, sont absolument crédibles.

La charmante Amanda Jaffe, jeune avocate et championne de natation, pourrait sembler presque trop sage au milieu de ces gens concernés par le meurtre. Néanmoins, elle réussit à montrer une certaine audace. Dans cette histoire, on n’abuse pas des scènes de prétoire, au tribunal, car c’est le contexte de l’affaire qui lui donne plutôt son intérêt. Soulignons enfin la souplesse narrative de Margolin. De Portland à Baptisteville, en passant par New York, il nous entraîne dans le sillage de ses héros. Aucun doute, ce solide suspense est un régal.

Du même auteur, cliquez pour mes chroniques sur "Sleeping beauty" ou sur "Le cadavre du lac".

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

serge 31 13/04/2011 01:05


Salut Claude.
Oui, Margolin est une valeur sûre. Ce qui n'est pas, à mon sens, le cas d'un autre pro comme Patterson (plus de facilité et redites dans les intrigues, moins de fluidité dans l'écriture). Le
meilleur Margolin (enfin, parmi ceux que j'ai lus) reste le premier, "Une pierre dans le coeur", avec son magnifique retournement final.
Amitiés .


Claude LE NOCHER 13/04/2011 07:14



Salut Serge,


Effectivement, on peut insister sur cette fluidité du récit chez Phillip Margolin : malgré les péripéties multiples, on n'est jamais perdus dans les méandres le
l'histoire (ce qui se produit parfois chez d'autres). Quant au retournement final, "En fuite" offre une bien belle dernière partie, surprenante... Pour moi, avec Margolin, on est vraiment dans le
suspense de grande qualité.


Amitiés.



Bruno 12/04/2011 19:29


n'ayant lu qu'un seul de " ses " romans, on aura corrigé! ^^


Claude LE NOCHER 12/04/2011 20:36



Ah, si je te disais combien de temps je prends pour re-re-re-lire mes chroniques... et il reste parfois des phôtes...


Amitiés.



Bruno 12/04/2011 18:56


Bonjour Claude. Pour ma part j'ai découvert cet auteur avec " justice barbare" que j'avais bien aimé. J'ai dans mes rayons " le cadavre du lac", mais je ne l'ai pas encore lu. Celui ci me semble
pas mal non plus. N'ayant lu qu'un seul de c'est roman je ne peux pas trop juger, mais j'ai l'impression que cet auteur se rapproche un peu de James Patterson, je me trompe ? Amitiés Claude!


Claude LE NOCHER 12/04/2011 20:34



Bonne question, cher Bruno... Le point commun avec James Patterson, c'est leur fluidité de narration. Ils nous plongent dans l'histoire, et hop, on est pris par le
sujet. La technique de Ph.Margolin est toutefois différente (même si je ne condamne pas la méthode J.Patterson, un auteur que j'aime bien aussi). 


Sans être un théoricien du polar, je crois que toute la conception de l'intrigue chez Margolin est axée sur une falsification des faits (les fameux
faux-semblants) afin d'aboutir à des rebondissements et des surprises. Ainsi, dans "Le cadavre du lac" que tu cites, la position de l'accusé - et de la fille d'un haut responsable gouvernemental
- peut relever de la parano, du mensonge, ou pas si c'est l'ex-chef de l'accusé/père de la jeune femme qui dit la vérité.


Dans "En fuite", la confusion autour du meurtre douze ans plus tôt ouvre aussi toutes les approches, d'autant que le père du sénateur tué est un beau fumier. Dans
ces deux exemples, tous les personnages ont leur importance, puisque nous imaginons bien que rien n'est absolument sûr. Tu me suis ? Oui, je pense que oui. Tu ajoutes des aventures au Batanga,
une veuve pas si éplorée, une avocate d'allure fragile (bien que sportive), et toutes sortes de détails piquants : voilà au final une histoire qui captive son lecteur !


Des auteurs pros, sans doute pas dans le même esprit que ceux du roman noir américain, mais diablement efficaces...


Amitiés.



Pierre FAVEROLLE 12/04/2011 08:37


Salut Claude, je ne connais pas du tout cet auteur. Lequel me conseillerais tu pour essayer ?


Claude LE NOCHER 12/04/2011 10:46



Salut Pierre. Question toujours délicate que de conseiller une première lecture. De cet auteur, je garde un bon souvenir de "La rose noire", une histoire de tueur en
série plutôt bien agencée, et de "Piège funéraire", où la politique et la justice vont de pair.


Parmi ses titres récents, "Le cadavre du lac" était assez tarabiscoté, mais passionnant. J'ai un petit faible pour "Sleeping beauty". Bien qu'on y trouve
quelques facilités (genre, un personnage qui se rétablit bien vite après un long coma), c'est une histoire riche en faux-semblants (ce que j'adore). Quoi qu'il en soit, Phillip Margolin est
un des raconteurs d'histoires qui maîtrisent leur sujet.


Amitiés.



claire 12/04/2011 08:37


bonjour claude le soleil est partie encore un roman je crois que quand ma fille vas aller vivre chez son ami je vais me separer de la télé il y a une année ou nous n'avions pas la téle et bien
quesque j'ai lu alors je vais lui dire de l'emmener comme ça je vais pouvoir recommencer à lire car en ce moment je ne lis pas beaucoup et comme il n'y a rien de bien je ne manquerais pas grand
chose bonne journée bizzz


Claude LE NOCHER 12/04/2011 10:53



Bonjour Claire... Depuis l'an 2000, je n'utilise plus guère cet appareil qu'on appellle "télévision". J'ai fait partie de la génération "accro à la télé", mais j'ai
réussi à me passer de cette drogue. En effet, ça me libère énormément de temps pour lire. Et comme les bons romans sont assez nombreux et variés, je fais chaque jour de belles découvertes - en
plus des auteurs que je connais déjà, bien sûr. A bientôt !


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/