Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 07:20
 

On avait adoréThérapie, son premier suspense psychologique, où le mystère joue sur certains aspects intimistes. Dans “Ne les crois pas (l’Archipel, 2009), Sebastian Fitzek place ses héros au cœur d’une mise en scène beaucoup plus spectaculaire. En effet, une prise d’otage est suivie à la radio par l’ensemble de la population de Berlin.

Alcoolique et suicidaire, Ira Samin est une psychologue de la police qu’on laisse sur la touche. Elle culpabilise depuis le décès d’une de ses filles, Sara. Ce jour-là, Ira a décidé d’en finir. Policier d’une unité de tireurs d’élite et ex-amant de la jeune femme, Götz vient la chercher pour être négociatrice d’une situation de crise. Dans les locaux de la radio 101.5, un homme a pris en otage un groupe de visiteurs, l’animateur et un technicien. Armé, il prétend être harnaché d’une ceinture d’explosifs, mais on ignore encore ses revendications. Il menace de tuer des otages à chaque Cash Call, jeu téléphonique célèbre de la station dont il a modifié les règles. Il en a probablement déjà abattu un, qu’il ne s’attendait pas à voir dans le groupe en visite. Il n’accepte de négocier qu’avec Ira. Steuer, le chef de la police, n’a aucune confiance en elle. Il préfèrerait un assaut rapide, mais Götz admet qu’Ira peut faire évoluer la situation. D’autant qu’on a pu installer une caméra pour observer le studio. Le bureau de Diesel, le rédacteur en chef déjanté de la radio, va servir de base à la négociatrice.

Le preneur d’otage est identifié. Il s’agit de Yann May, un psychologue qui a cessé son activité. Huit mois plus tôt, sa fiancée Leoni a été victime d’un mortel accident de la route. Au moment où on annonçait son décès à Yann, Leoni lui téléphonait en lui demandant de ne pas croire cette version de sa mort. Depuis, on a tout fait pour le dissuader de poser des questions, l’obligeant même à ne plus exercer son métier. Le programme étant repris en direct par toutes les radios berlinoises, Yann dénonce à complot d’État. Il exige d’Ira qu’elle retrouve Leoni, vivante selon lui. Il l’a compris en lisant le rapport d’autopsie, où manque un détail essentiel : la vraie Leoni était enceinte, pas la victime. Quand Steuer envoie un tireur d’élite, Yann tire sur celui-ci. Et Kitty, jeune employée de la station, se cache dans un placard du studio de radio, à l’insu de Yann. Kitty n’est autre que la seconde fille d’Ira, fâchée avec sa mère depuis le suicide de Sara. Le procureur général Faust débarque de son hélico. Niant les élucubrations de Yann, il demande à Ira de gagner du temps à défaut de calmer Yann.

Grâce à Götz, Ira parvient à entrer en contact par talkie-walkie avec Kitty. Toujours hostile vis-à-vis d’Ira, Steuer se demande si certains otages ne seraient pas des complices de Yann. Ce dernier n’est pas dupe quand la police détourne les appels téléphoniques du cruel jeu qu’il organise. Yann confie à Ira que sa fiancée Leoni conservait une part de mystère, y compris sur ses origines russes. De son côté, le rédacteur en chef Diesel trouve la preuve formelle que la photo de l’accident de Leoni est un trucage. Quand Yann détecte la présence de Kitty, l’équipe de Götz est prête à l’assaut. Bien qu’elle soit désormais écartée de l’affaire, Ira continue à être dangereusement impliquée dans la suite…

Yann prétend faire éclater la vérité, mais il se peut qu’il agisse pour un tiers qui veut récupérer Leoni. S’il a vraiment tué deux hommes, son cas apparaît réglé d’avance. Plus que la “disparition” de Leoni, ce sont les secrets qui l’entourent encore qui doivent être éclaircis. Sans nul doute, si elle est vivante, elle reste en danger. Quant à Ira, qu’elle soit au bord du suicide, ce n’est pas exactement ce qui la rend attachante. Certes elle est fragile, mais aussi capable de faire face, dualité de caractère offrant une force au personnage. Toutefois, on devine que l’affaire est pleine de faux-semblants, on n’exclut pas des manipulations, et on doit s’interroger sur le rôle des divers protagonistes. Énigmatique et riche en péripéties, ce deuxième suspense de Sebastian Fitzek est aussi convaincant et solide que le premier.
"Thérapie" de Sebastian Fitzek est aujourd'hui disponible chez Le Livre de Poche. Lire l'article consacré à ce roman.  

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Raynald Grenier 30/07/2010 20:32


Je suis comblé. Incroyable je viens de découvrir Thérapie par pur hazard. Je lis depuis un certain temps et je suis toujours en quête de nouvelles écritures. Merci Dieu Sébastien Fitzek rend
noblesse à chaque lettre du mot psychothriller. À vous tous si vous avez d'autres auteurs qui se raproche de Sébastien, vous seriez bien aimable de m'en faire part. À l'attaque de NE LES CROIS PAS.
bRAVO!!!!!


Claude LE NOCHER 30/07/2010 20:48



Eh bien, Raynald, ça c'est de l'enthousiasme !


Pour "Thérapie" comme pour "Ne les crois pas" (à l'ambiance complètement inversée), je partage totalement ce point de vue.


Pour l'originalité d'écriture je conseille "La maison où je suis mort autrefois" du japonais Keigo Higashino (Actes Noirs). Comme "Thérapie", un sombre suspense SURPRENANT. Autre japonais, Natsuo
Kirino avec "Le vrai monde" (Seuil), qui montre une jeunesse du Japon pas si victorieuse qu'on l'imagine.


Sinon, il suffit de fouiller sur Action-Suspense pour trouver son bonheur.


Amitiés.



Frédéric Fontès 24/02/2010 11:17


Je pense que ça devrait vous plaire, c'est original dans la forme et le fond rend le casting très attachant. En plus, ça se lit très vite.


Frédéric Fontès 24/02/2010 09:55


Et en ce qui me concerne, c'est rafraichissant de lire autre chose que de l'anglophone et du francophone. En auteur européen, mon dernier coup de cœur, c'est les mystères de Tenerife de Lazaro
Martin Manca, aux éditions le Passage, une pépite.

http://4decouv.blogspot.com/2009/12/les-mysteres-de-tenerife-par-lazaro.html


Claude LE NOCHER 24/02/2010 11:08


Connais pas encore cet auteur (mais il y en a forcément quelques-uns qui m'échappent) : http://4decouv.blogspot.com/2009/12/les-mysteres-de-tenerife-par-lazaro.html

Oui, les auteurs européens, latino-américains, voire asiatiques, nous changent de la production anglo-américano-française. Avec les Scandinaves, j'ai un peu plus de mal, je l'avoue (mais je ne
discute pas leur qualité). Quant à l'Allemand S.Fitzek, vivement les prochaines traductions...


Frédéric Fontès 23/02/2010 21:41


Oh oui, j'avais adoré le premier roman de l'auteur et celui-ci le surpasse ! Dans un registre complètement différent de Thérapie, le romancier nous propose un thriller avec des rebondissements à
chaque chapitre ! Un roman palpitant qu'il est très difficile de refermer avant la fin !


Claude LE NOCHER 24/02/2010 07:45


Fitzek, comme Lemaitre, sont de magnifiques scénaristes. Fitzek sait jouer sur les péripéties autant que sur les ambiances, sur la psychologie comme sur les
faux-semblants. En somme, tout ce qu'on aime.


Véronique 13/11/2009 18:59


Je viens de fermer " Ne les crois pas " et je suis conquise par cet auteur ! Demain j'attaque " Thérapie " !


Claude LE NOCHER 13/11/2009 20:30


Bonsoir Véronique,
Ah, ça fait véritablement du bien de constater que mes suggestions sont approuvées par des lectrices, des lecteurs. N'avais-je pas dit qu'on tenait là un auteur à suivre !?!
Autre ambiance pour "Thérapie", le meilleur suspense 2008 selon moi. Mais je serais fort surpris que vous ne vous laissiez pas entrainer par l'ambiance. Attention, les faux-semblants sont partout,
chère Véro !
Amitiés...


Serge 31 09/11/2009 13:40


Ce qu'il y a de bien dans les blogs littéraires, et dans le tien en particulier, c'est que quand on a zappé un livre ou un auteur (mais on ne peut pas tout lire et acheter non plus), une chronique
peut parfois nous remettre dans le droit chemin. A l'appui de ton texte particulièrement convaincant, j'ai donc acquis "Thérapie" en LP (c'est un de mes nombreux défauts: j'aime bien découvrir un
auteur par son premier roman...) et grand bien m'a fait! L'occasion pour moi de saluer ton formidable travail...


Claude LE NOCHER 09/11/2009 17:35


Merci Serge de tes encouragements. La fréquentation très satisfaisante et des commentaires comme celui-là aident à continuer, avouons-le.
Oui, j'avais considéré "Thérapie" comme le meilleur suspense psychologique de 2008, et je suis diablement content que d'autres partagent mon enthousiasme pour ce roman. "Ne les crois pas" est aussi
très réussi, avec autant de faux-semblants et plus de spectacle. Ainsi que tu le suggères, découvrir un auteur dès son premier roman, c'est (pour moi) plus excitant que d'attendre qu'il soit déjà
connu. Ah, si tous nos amis "ziens" pouvaient partager ce point de vue !
Amitiés...


Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/