Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 05:56

 

Quand on a le beau privilège de lire le nouveau roman de Stephen King quelques semaines avant sa sortie, bien difficile d’attendre la date officielle pour l’évoquer. D’autant que les thèmes qui y sont abordés étaient prometteurs. Ce n’est pas la veine horrifique qu’exploite ici le maître Stephen King. KING-2013Le genre Fantastique oui, puisqu’il s’agit de voyages dans le temps. Sans rien dévoiler, on peut affirmer que l’auteur va beaucoup et habilement jouer avec le paradoxe. Retenons que c’est principalement un grand roman d’aventures, fascinant tout au long de ses 900 et quelques pages. Est-il nécessaire de préciser que le résumé ci-dessous effleure seulement le trajet mouvementé du héros dans cette longue histoire ? Un aperçu de ses plaisirs et de ses déboires, en somme.

Le titre indique le jour fatidique de l’assassinat de Kennedy, 22 novembre 1963. Toutefois, il ne s’agit pas d’éléments supplémentaires autour du rapport Warren, pas plus que de mon hypothèse sur le complot. Il suffit de visionner les 486 images du film Zapruder (à peine trente secondes), dont l’image 313, pour ne jamais oublier. Utilisant certes cet épisode célèbre, c’est bien une palpitante fiction, riche et structurée. Par une magnifique reconstitution du passé, le lecteur a vraiment le sentiment de participer à cette époque-là. Aucun détail n’est superflu pour restituer l’ambiance d’alors. Des moments intensément noirs, des passages plus souriants, un foisonnement de péripéties, et même une passion amoureuse, voilà le programme concocté par l’auteur. Il fallait toute la maturité d’un écrivain tel que Stephen King, pour parvenir à un suspense aussi magistral.

 

En 2011, Jake Epping est prof d’anglais au lycée de Lisbon Falls, dans le Maine. Divorcé sans enfant, âgé de trente-cinq ans, il apparaît peu émotif, s’adaptant à sa solitude. Il a ses habitudes au restaurant bon marché d’Al Templeton, autre célibataire, installé dans une longue caravane en alu. Quinquagénaire atteint d’un cancer terminal, son ami Al révèle à Jake son grand secret. Il vend peu cher ses hamburgers, car achète la viande en 1958, au tarif de l’époque. Al s’est aussi constitué une jolie cagnotte en pariant sur les résultats sportifs de ce temps-là, dont il avait les résultats. Qu’il soit resté juste quelques heures ou plusieurs années dans le passé, il n’était absent que deux minutes en temps daujourd’hui. Selon le principe du paradoxe, est-ce que ses voyages dans le temps ont modifié le passé au profit du futur ? Pas toujours, car chaque retour au passé est une remise à zéro, effaçant le précédent voyage. Le cas de la jeune Carolyn Poulin, qu’il voulut protéger, prouve la complexité du phénomène. Quant à cette brèche vers le passé, il est probable qu’elle disparaîtra le jour prochain où la caravane-restaurant d’Al devra dégager les lieux.

Grâce à Al, Jake voyage jusqu’au 9 septembre 1958, à 11h58, point de départ obligé dans l’Amérique d’alors. L’usine textile polluante de Lisbon Falls est en pleine activité, et la boutique Kennebec Fruits du père Anicetti sert une goûteuse bière de racinette. Les tarifs sont dérisoires, et le commerce prospère. Les gens sont encore décontractés, même si tout n’est pas idyllique. Retour à notre époque auprès d’Al, qui va de moins en moins bien. Comme ces voyages ne comptaient que pour deux minutes, Al ne s’est pas contenté d’allers-retours. Il y a fait des séjours de plusieurs années. Il approcha même un certain Lee Harvey Oswald, sa femme russe Marina et leur fille. Son idée était de l’abattre préventivement, afin qu’il n’assassine pas le président John Fitzgerald Kennedy. On ne s’improvise pas tueur, même pour changer le destin du monde, dans un virage à 180°. Fatigué, Al demande à Jake de remplir cette mission. Quelques mois avant Dallas, Oswald voulut assassiner le général Walker. C’est à ce moment-là qu’il faudrait intervenir. Jake a une raison plus personnelle d’accepter d’aller vivre dans le lointain passé.

La famille de son ami Harry Dunning fut massacrée par leur père dans la région en octobre 1958. Seul survivant, ayant récemment raconté son drame, Harry garda des séquelles marquantes. Puisqu’il doit séjourner un certain temps dans ces années-là, autant commencer par cette affaire. Toutefois, revenu en 1958 sous le nom de George Amberson, Jake est obligé de s’adapter à ce style de vie. KING-2013L’accueillant secteur de Lisbon Falls lui facilite les choses. Par contre, la ville de Derry (où vit la famille Dunning) est moins chaleureuse. Peut-être parce que des enfants y ont été tués peu avant. Le père d’Harry y est boucher. Jake se trouve un allié pour le supprimer. Blessé dans cette affaire, il revient en 2011. Il apprend quel fut le nouveau destin d’Harry. Jake repart bientôt en 1958, décidé à suivre son propre plan concernant le boucher Dunning, et rusant pour sauver la jeune Carolyn Poulin. S’affichant écrivain, Jake s’établit un temps comme enseignant en Floride. En août 1960, il part s’installer à Dallas, métropole qu’il n’aime pas. Et ce n’est pas le propriétaire de l’appartement qu’il loue, un effroyable raciste, qui va le réconcilier avec cette ville en tous points violente.

Dans le comté de Denholm, se trouve la petite commune de Jodie, 1280 habitants à l’époque. Pas si éloignée de Dallas, cette ville respire la tranquillité. C’est là qu’il va trouver son bonheur. Grâce au proviseur Deke Simmons et à sa compagne, Jake obtient un poste d’enseignant. Il va surtout tomber follement amoureux de la bibliothécaire Sadie Dunhill. La séparation d’avec son dangereux ex-mari n’est pas close, pour la jeune femme. Il est temps de s’occuper de l’assassinat visant le Général Walker, donc de se mettre sur les traces de Lee Harvey Oswald. Quand arrivera le 22 novembre 1963, Jake et Sadie vont jouer un rôle héroïque lors de cette journée historique. Néanmoins, le résultat de toute cette expérience n’est pas forcément à la hauteur des espérances de Jake…

-Ce roman sort autour du 1er mars 2013, renseignez-vous dès maintenant-

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Coups de Cœur
commenter cet article

commentaires

Robert PONDANT 22/11/2013 17:12

Sorry
On a beau se relire .... je voulais bien sûr écrire "Cartésianisme"

Claude LE NOCHER 22/11/2013 17:33

Bonjour Robert
Je suis fan de la chanteuse blanche américaine Sheryl Crow (qui l'eût cru ?). Pas plus tard qu'hier soir, j'ai visionné plusieurs vidéos d'elle, dont ses prestations au soirées de galas de la Maison Blanche. L'une des fois, elle a interprété "I want you back" des Jackson5 (avec le p'tit Michael). Une autre fois, elle a chanté en duo avec Smokey Robinson. Chaque fois, au premier rang, Barack Obama, son épouse et leurs filles... Non, on ne refait pas l'histoire, mais c'est foutrement émouvant de penser à Martin Luther King, Rosa Parks, Angela Davis, Malcolm X, et à tous ceux dont les combats ont permis ça !
JFK aurait-il fini par être "l'homme providentiel" que les Américains et le monde attendait ? (c'est la question que se pose ici le héros). Je ne crois pas, car chaque évolution vient en son temps. Mais ses erreurs ont probablement servi Lyndon Johnson et (oublions ce requin de Nixon) les présidents des années 70... Oui, c'est effectivement le jour pour avoir une pensée en sa mémoire.
Stephen King est au top avec ce roman, justement parce qu'il sait relancer l'intrigue au bon moment, ce que l'on aimait dans ses premiers suspenses...
C'est vrai que les visiteurs donnent assez peu de réactions, en général. Souvent parce que je traite tôt des romans/livres qu'ils n'ont pas encore lu. Mais il faut croire qu'ils aiment Action-Suspense, puisque la fréquentation est très satisfaisante (et même mieux que ça) !
Amitiés.

Robert PONDANT 22/11/2013 17:10

Bonjour Claude,

Commencé il y a 8 jours, je termine en ce 22/11,« la brique » de Stephen King 22/11/63 .

C'est un livre surprenant et étourdissant qui amène à se poser plein de questions sur « le destin ». Pour moi c'est un conte philosophique .

Si c'était possible !!! Faut-il recommencer les choses ou les laisser couler inéluctablement vers leur devenir !! ,,,,
Qui n' a pas rêvé ? et moi le premier, « Ah si les choses étaient à refaire !! en sachant ce que je sais !! »
Je suis né en 1942 et pour moi les années 50 et 60 évoquées dans ce livre, même si elles se passent en Amérique me rappelle plein de souvenir , un petit détail tout bête sur les bagnoles américaines, mon père en possédaient et j'ai eu l'occasion de les conduire ( à l'époque en toute impunité ) avec le changement de code des phares au pied ainsi que le démarreur et le changement de 3 vitesses au volant , !!
Pour revenir au bouquin , on y rentre avec enthousiasme, une fois que l'on a abandonné tout son « Cartéanisme » puis  ,,,,, cela commence à faire long ,,, long ,,,,mais l'interêt étant relance , on progresse et on persiste ,
(j'avoue quand même que ta critique élogieuse de l'époque (parmi d'autres) m'a fortement encouragé à l'achat et à la poursuite de la lecture )
puis on prend le final en « pleine poire » car la remise à zéro n'existe pas et on en arrive à la conclusion, suite à l'incidence du « sauvetage de Kennedy » sur le devenir de notre époque, que en définitive « Les Choses sont bien comme cà »
Mon idée en à été renforcée lors de l'émission documentaire sur ARTE sur la présidence de JOHNSON sans qui les lois sur les droits civiques et le droit de vote des noirs américains n'auraient vraisemblablement pas aboutis et que peut-être l'Amérique n'aurait pas OBAMA comme président .
Finalement un grand livre pour la réflexion qu'il induit.

Mon cher Claude je m'aperçois que finalement tu as peu de retour sur les commentaires et impressions de lecture de tes lecteurs , en tous cas je te remercie à nouveau pour cette occasion que tu nous donnes via ton blog de pouvoir émettre notre avis circonstancié ;

Amitiés

R PONDANT

Claude LE NOCHER 09/04/2013 16:04

Bonjour Christelle
Cette chronique est ici : http://www.christelle-pigere-legrand.com/chronique-roman-policier.php
En effet, Stephen King reste un Maître, plus que jamais avec cet excellent titre !
Amitiés.

ChristellePL 09/04/2013 14:28

Retrouvez la critique de cet excellent roman dans la rubrique "micro-chronique" de mon site http://www.christelle-pigere-legrand.com/

Bouquinovore 02/03/2013 10:39

POur la sortie du dernier roman de Stephen King, je propose de gagner 22/11/63 sur mon blog, le principe est simple remplir le formulaire et laisser un message sur le blog.

Cordialement Livresque

Le Bouquinovore

http://bouquinovore.blogspot.com.es/2013/03/concours-gagner-221163-de-stephen-king.html

Claude LE NOCHER 02/03/2013 16:48



Bonjour


Il faut être un peu patient, le temps que soient livrés les kilos de publicités alourdissant la visite chez le Bouquinovore. Mais les admirateurs de Stephen
King peuvent tenter le coup.


Amitiés.



holden 11/02/2013 09:12

ca roule mon claude, l'envie me titilee grave

Claude LE NOCHER 11/02/2013 16:18



Faut toujours céder à ses pulsions, mon gros !



holden 09/02/2013 09:26

hi from hell ^^
900 pages putain, pareil que les autres, je dois le recevoir, je verrai si je ou si je le fais chroniquer, mais ton enthousiasme est debordant retour de flammes ^^

des que j'ai fini de creuser mon trou pour fuir je reviens plus souvent

Claude LE NOCHER 09/02/2013 11:44



Creuse pas un trou trop profond déjà que j'ai moi-même un pied dans la tombe, camarade.


Bah, ce sont pas 930 pages qui vont faire peur à un grand gourmand comme toi. Dès que tu as une p'tite pause, tu savoures vingt/trente
pages pour combler ton appétit. Après l'envie-pipi de 5h30, tu as encore deux heures d'ici le p'tit-déjeuner, entre-temps retour chez King.


Ben ouais, sûr que si je le conseille, c'est que c'est pas une daube. Est-ce que tous les lecteurs y trouveront autant d'excitation que
moi ? Rares devraient être les déçus.


Amitiés.



La petite souris 08/02/2013 17:49

tiens tiens, voilà un auteur que je devorais quand j'étais ado ! me tenterai bien de savoir ce qu'est devenu ce bon vieux gribou de Stephan King et s'il arriverait encore à me surprendre !

Claude LE NOCHER 08/02/2013 18:05



Salut Bruno


Te surprendre, je ne sais pas, puisque l'inspiration de Stephen King évolue (encore qu'il ait songé à ce sujet dès 1972). Je crois qu'avec ce roman-là, tu
prendras beaucoup de plaisir.


Amitiés.



Philippe 08/02/2013 15:01

Bonjour M. Le Nocher,

Oui, l'évocation de ce nouveau roman de Stephen King fait repenser aux paradoxes temporels.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_temporel

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_du_grand-p%C3%A8re

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_de_l%27%C3%A9crivain

Par ailleurs, je vois aujourd'hui sur le blog de Philippe Poisson un billet sur " Mon Commandant " de Romain Slocombe.
Me souvenant que vous l'aviez aussi chroniqué il y a quelques mois, j'ai pensé que vous aimeriez comparer.

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-monsieur-le-commandant-115153277.html

Cordialement

Claude LE NOCHER 08/02/2013 17:57



Bonjour Philippe


Concernant "Monsieur le Commandant", ma chronique remonte au 29 août 2011. Je suis très fier d'avoir été le premier à soutenir ce roman (Coup de Coeur).


Il est vrai qu'existent beaucoup de théories scientifiques intéressantes sur le "paradoxe". L'essentiel reste que cette question ne doit pas nuire à la qualité d'une
histoire.


Amitiés.


 



Club Stephen King 08/02/2013 14:22

Un excellent livre de Stephen King que j'avais lu en VO lors de sa sortie, et que je suis en train de relire en VF.

Par ailleurs, n'oubliez pas qu'Albin Michel organise un concours pour lire le livre avant sa sortie, en offrant 30 épreuves non corrigées.
http://club-stephenking.fr/3054-actualite

Claude LE NOCHER 08/02/2013 18:18



Bonjour


En effet, je pense que ce nouveau titre de Stephen King mérite beaucoup d'éloges. Pour les impatients, ils peuvent tenter de gagner une version "épreuves non
corrigées", qu'ils n'hésitent pas. Pour les autres, dans trois semaines, ils pourront savourer ce bouquin.


Amitiés.



Max 07/02/2013 22:47

Salut Claude,
Pareil, rien lu de Stephen King depuis "Bazaar" ou "Desolation", je ne sais plus. J'avais pourtant dévoré tous les précédents, je ne sais même pas pourquoi j'ai arrêté.....baisse de qualité,
sûrement.
Celui-ci fait envie...
Max

Claude LE NOCHER 08/02/2013 11:17



Bonjour Max


Il est vrai que Stephen King a évolué vers des thèmes peut-être moins horrifiques, moins angoissants. Et plus il devenait un auteur "grand public", plus il
a probablement perdu une partie de ses premiers lecteurs. Avec ce titre, aucune déception à attendre, je pense.


Amitiés.



Pierre FAVEROLLE 07/02/2013 21:17

Salut Claude, cela fait plus de 30 ans que je n'ai pas lu un Stephen King. Je crois que le dernier devait être un tome de la tour sombre. Evidemment, je vais te suivre ... Amitiés

Claude LE NOCHER 08/02/2013 11:11



Salut Pierre


Je ne suis moi-même pas fidèle à Stephen King au point d'avoir tout lu, non. Celui-ci, je le "sentais" bien, et je suis bien content car c'est vraiment une réussite,
cette histoire.


Amitiés.



Librairie Soleil Vert 07/02/2013 10:16

Il y a bien longtemps que je ne lis plus rien de celui qui a été pendant des années durant mon adolescence lointaine un maître absolu. Je lui dois clairement d'être là où je suis aujourd'hui.
Pourtant, j'ai fini par me lasser et je suis ravie de voir que malgré tout je passerai à côté de qqch si je ne lisais pas celui-ci. J'attends donc avec impatience sa sortie.

Claude LE NOCHER 07/02/2013 11:05



Salut Herveline


J'étais sûr que tu faisais partie des admiratrices de Stephen King. Ayant moi-même zappé son précédent grand roman, "Dôme", je ne voulais pas rater
celui-ci. Pas trop Fantastique, ni trop angoissant, mais un parfait dosage de rebondissements. Aussi bon que ses romans "de notre jeunesse", meilleur peut-être... Je me suis aperçu,
après coup, que le héros s'installait dans la ville de Jodie, qui compte 1280 âmes.  Comme dans le roman de Jim Thompson (en français "1275 âmes"). Un hasard ou un clin d'oeil
?


Amitiés.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/