Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 16:48

Voici la sélection officielle du 65e Grand prix de Littérature policière. Pour 2013, vingt-huit titres sont retenus, dont 13 romans français et 15 romans étrangers.

 

Les romans français :

- AYERDHAL : Rainbow Warriors - Au Diable Vauvert, mars 2013

- BRONNEC, Thomas : La fille du Hahn Hoa - Rivages/Noir, septembre 2012

- BUSSI, Michel : Ne lâche pas ma main - Presses de la Cité, septembre 2012

- CARLIER, Christophe : L’assassin à la pomme verte - Serge Safran, août 2012

- COLIZE, Paul : Un long moment de silence - Manufacture de livres, mars 2013

- COLLETTE, Sandrine : Des nœuds d’acier, Denoël (Sueurs froides), janvier 2013

- DEAMBROSIS, Mercedes : Le dernier des treize, Ed. La Branche, mars 2013

- DENIGER, Alix : I Cursini, Gallimard (Série noire), septembre 2012

- MARPEAU, Elsa : L’expatriée, Gallimard (Série noire), février 2013

- NATHAN, Tobie : Les nuits de Patience, Rivages (Rivages/Thriller), mars 2013

- POSTEL, Alexandre : Un homme effacé, Gallimard (La Blanche), janvier 2013

- THIRIET, Pascal : J’ai fait comme elle a dit, Jigal (Polar), février 2013

- TRUC, Olivier : Le dernier lapon, Métailié (Métailié noir), septembre 2012

Grand prix de Littérature policière 2013 : les 28 titres sélectionnés

Les romans étrangers :

- GUTTENTAG, Bill : Boulevard, Gallimard (Série noire), mai 2013

- HAYES, Samantha : Les mères, Le Cherche Midi (Thriller), avril 2013

- JAMES, Bill : Lettres de Carthage, Rivages (Rivages/Thriller), octobre 2012

- JOHNSON, Craig : Dark Horse, Gallmeister (Noire), février 2013

- KING, Stephen : 22/11/63, Albin Michel (Romans étrangers), février 2013

- LINNA, Martti : Le royaume des perches, Gaïa (Polar), mars 2013

- LITTELL, Robert : Une belle saloperie, Baker Street, avril 2013

- MACKAY, Malcolm : Il faut tuer Lewis Winter, Liana Levi (Policier), janvier 2013

- NISBET, Jim : Traversée vent debout, Rivages (Rivages/Thriller), octobre 2012

- SALLIS, James : Le tueur se meurt, Rivages (Rivages/Thriller), mai 2013

- ST JOHN MANDEL, Emily : Dernière nuit à Montréal, Rivages/Thriller, août 2012

- STONE, Nick : Cuba libre, Gallimard (Série noire), février 2013

- VANN, David : Impurs, Gallmeister (Nature writting), mars 2013

- WAGNER, Jan Costin : Lumière dans une maison obscure, Ed.J.Chambon, 2012

- WHITMER, Benjamin : Pike , Gallmeister (Noire), septembre 2012

Le mardi 17 septembre 2013, la délibération finale du jury désignera les deux vainqueurs.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Infos et évènements
commenter cet article

commentaires

Norbert 22/06/2013 21:10

Bonjour Claude,
En voilà une belle et plus que copieuse sélection ! Mais à propos du jury, s'agit-il d'un jury dépendant d'une association (comme 813, par exemple, même si celle-ci a déjà ses propres "trophées 813"), ou composé de professionnels (journalistes, éditeurs, et autres) ou aussi de blogueurs ou autres lecteurs sélectionnés ? Bref, sais-tu comment ça marche ?
Toujours est-il que si la plupart des titres n'ont vraisemblablement pas volé leur qualification (rires : je ne les connais pas tous !), je regrette toutefois que la sélection de polars étrangers étant quasi-exclusivement anglo-saxonne, n'y figurent pas des auteurs ou titres aussi emblématiques que, par exemple, le stupéfiant "On the Brinks" du grand Sam Millar (paru au Seuil en mars 2013), le retour inespéré d'un autre grand Irlandais comme Adrian McKinty, dont la nouvelle collection la Cosmopolite noire de Stock a eu le courage et l'excellent goût éditorial de publier le même mois "Une terre si froide", premier tome d'une nouvelle trilogie de l'auteur, après celle consacrée à Michael Forsythe et publiée il a quelques années en Série Noire). Ou encore L'Espagnole Dolores Redondo et "Le gardin invisible", lui aussi premier volume de la "Trilogie du Baztan, à paraître toujours chez Stock), ou le nouveau roman de l'Irlandaise Tana French, "La maison des absents", parue elle aussi au printemps chez Calmann-Levy.
Evidemment, non seulement ceux que je cite ne sont pas les seuls qui mériteraient de figurer dans cette sélection, et de toute façon il faut toujours faire un choix au final, et même si je suis ravi pour Cuba Libre de Nick Stone, James Sallis, l'incroyable Jim Nisbet ou le talentueux Bill James, pour le nouveau roman de Bill Gutentag paru le mois dernier en Série Noire et qui a l'air très bon lui aussi... dommage que, là encore par exemple, tous ces talents inestimables venus d'Irlande ne soient pas (enfin) sélectionnés pour être (enfin) récompensés !... ;)

Claude LE NOCHER 25/06/2013 11:31

Merci pour ces compliments, cher Norbert. Nous sommes quelques-uns qui avons envie de partager notre passion, tout simplement, au quotidien. A bientôt !
Amitiés.

Norbert 24/06/2013 21:13

C'est une horreur ce "net-book" (la bonne excuse !), il faut vraiment que je pense à me relire avant de valider mes commentaires ! Désolé. Bonne soirée à toi.

Norbert 24/06/2013 21:11

Merci pour tes réponses, Claude. Tu as entièrement raison et pour tout. Je suis loin d'avoir ne serait-ce qu'1% de tout ce que tu peux lire en une année, alors imagine sur le long terme ! Et tu as raison, si en plus tu connais et soutien François Guérif depuis (j'allais dire des années) des décennies, plus de trente ans tout de même, il est évident que les critiques que tu peux émettre sont au moins à écouter attentivement - et à prendre en compte, mais je ne connais pas grand chose du conflit des "grincheux", comme tu dis.
De toute façon, toi l'oncle Paul, Claude Mesplède, JM Laherrère (et j'en oublie certainement, mas bon), à des degrés divers selon votre âge, vos expériences, etc, vous faites un véritable et très important travail "d'encyclopédiste" ! Ne serait-ce que de voir à quelle cadence imperturbable vous publiez vos billets si soigneusement et remarquablement écrits et fouillés, vous faîtes vivre, déjà avec vos sites et blogs, le monde du polar dans toute sa diversité d'une manière remarquable.
Donc pour finir (surtout après avoir relu mon précédent commentaire et ses phrases inachevées car trop longues, j'arrête là !), merci à vous tous et... merci à toi.
Et vu mon rythme de lecture chaotique (comme la vie, après tout), j'aurais sans doute une meilleure idée de cette sélection dans 3 ou 5 ans, quand je les aurais tous lus ! ;)
Amitiés.

Claude LE NOCHER 24/06/2013 20:35

Bonsoir Norbert
Ayant parfois été taxé par quelques grincheux d'hostilité envers Rivages/noir, je rappelle que je suis le travail de François Guérif depuis plus de trente ans (dès 1979-80, bien avant que ses adulateurs ne lui lèchent les pieds). Je crois juste qu'on a le droit d'être un brin plus critique, cet éditeur étant censé ne donner que dans l'excellence. Ce qui est généralement le cas. Pas à 100%, bien sûr. Idem pour Série Noire, dont on est en droit de ne pas apprécier tous les choix, y compris du temps de Patrick Raynal. Reconnaissons leur rôle de locomotive du roman noir, mais ne soyons pas aveuglés.
La collection Ombres Noires de Nelly Bernard est la preuve qu'il faut sortir des sentiers battus. Bien que d'une approche peu aisée, j'ai apprécié «41». Et plus universel «Utopia» d'Ahmed Khaled Towfik. Un des meilleurs romans de l'année, pour moi. Pourquoi créer une collection si c'est pour faire comme les autres ? Content que tu cites Gordon Ferris (La cabane des pendus), car je pense que c'est un ouvrage de belle valeur, mésestimé. Comme sans doute ceux qui y furent publiés à cette époque dans la collection. Joe R.Lansdale et Victor Gischler publiés chez Denoël, je ne cache pas que ça me fait plaisir que ces très bons titres soient diffusés. La cosmopolite noire, chez Stock, je n'y ai pas encore goûté, mais c'est probablement aussi une voie à explorer.
Oui, la valse des directrices-teurs de collection n'assure pas un parfait suivi, c'est sûr autant que regrettable. Le cas de la merveilleuse Megan Abbott est un bon exemple. Découverte par P.Raynal, suivie chez Le Masque par Marie-Caroline Aubert, elle reste maintenant entre JC.Lattès et Le Masque en espérant qu'on lui offre une promo avec la même passion que celui et celle qui l'ont lancée. Je ne juge pas. Étant le premier fan de cette auteure, j'ai simplement envie de la lire en français le plus complètement possible. Faire le tour des «dysfonctionnements» de l'édition, trop vaste programme.
Curiosité et diversité, ce sont mes maîtres-mots. On risque de se planter, je l'avoue. Des auteurs qu'on pense déterminés, et qui cessent d'écrire trop vite, ça arrive. Des déceptions amicales, forcément. Des collections qu'on aime défendre, qui ne persévèrent pas. Et alors, est-ce qu'on a eu tort de les lire, d'en parler ? Je suis convaincu que non. Ila fallu bien du temps pour que la déjantée Nadine Monfils sont admise par certains milieux polardeux noirs, alors que ceux qui la lisent savent son talent depuis longtemps. Et Joseph Incardona, et Pierre Hanot, et... Si je prends le cas de la collection Coups de tête, animée par le québécois Michel Vézina, où trouve-t-on autant d'originalité que dans ces bouquins-là ? Ils tentent de se relancer en France, eh bien c'est tant mieux. Tant de découvertes si l'on a l'esprit quelque peu ouvert. Oui, je n'ai jamais caché être un peu privilégié, mais que serait ce privilège si ce n'était pour partager ces talents moins mis en valeur?
Amitiés.

Norbert 24/06/2013 18:01

À mon tour de rebondir sur les éditeurs spécialisés, et qui sont toujours les mêmes. Là encore tu as parfaitement raison, les Série noire ou autres Rivages/thriller sont les grosses Formule 1 de l'édition polar à qui on doit énormément, ne serait-ce grâce à leurs lignes éditoriales qui permettent de suivre un auteur qui leur plaît, et même si celui-ci n'a pas dès son premier roman le succès escompté. L'exact opposé étant, j'ai pu l'observer pour ma part car j'ai toujours aimé cette collection et beaucoup de ses nouveaux auteurs aujourd'hui confirmés, étant donc malheureusement incarné par les Presses de la Cité et leur collection Sang d'encre. Quelques contacts dont des amis libraires qui partageaient le même goût que moi la plupart du temps, m'avaient avertis en fin d'année dernière, lorsqu'après environ 3 ans sans avoir ouvert un roman ou un polar, j'avais commencé à m'y intéresser à nouveau. Ils me disaient : "depuis le changement de direction, je n'y comprends plus rien, ils n'arrêtent pas de se chercher !". Je l'ai constaté à mes dépens quand j'ai vu et/ou lus les nouveaux auteurs publiés durant ce laps de temps 2010-2012 : de Tom Bale, Gregg Hurwitz (heureusement récupéré par Michel Lafon), Greg Iles que j'avais découvert quelques années auparavant et dont j'attendais chaque nouveau roman avec impatience, et surtout les nouveaux auteurs de 2012 comme Gordon Ferris (La cabane des pendus), Mike Herron (la maison des tocard) et l'excellent Roberto Costantini (Tu es le mal, publié en septembre dernier, premier tome d'une trilogie aussitôt abandonnée, en plus !) : tous ont été publiés dans la plus parfaite discrétion, avec aucune espèce de promotion, de ces "bandeaux d'accroche" qui permettent d'attirer l'attention du client en librairie, ni même ("sobriété oblige") la moindre présentation de l'éditeur digne de ce nom, hormis un simple résumé, pour la plupart... et le résultat est là. J'aimerais avoir la chance de pouvoir les relire un jour, malheureusement seules les auteurs féminins semblent intéresser en priorité la nouvelle direction, étant donné la majorité des titres publiés en "département étranger"! Alors heureusement, il y a eu un deuxième roman de l'anglaise Mélanie J. Mcgrath et de sa série consacrée à l'Extrême Arctique, au peuple inuit, à l'Alaska,etc, via son héroïne Eddy Kiglatuk, mais même là il me semble que c'est un deuxième titre acheté du temps de Béatrice Duval, partie fin 2011-début 2012 vers Denoël qu'elle dirige et où ele a relancé avec talent "Sueurs froides", en pensant à s'épauler d'un bon professionnel du genre en la personne de Frédéric Brument, ancien dir. de collections "thriller" au Rocher, aux éphémères éditions Alphée-Outside, et qui a publié en France Jason Starr, Kirk Mitchell, Ian Rankin, William Lashner et d'autres, pour aujourd'hui republier Lansdale et même Victor Gischler, un ancien de la SN. Depuis...
Et pour finir là où je voulais en venir : il me semble que s'il y a une nouvelle maison d'édition/label indépendant malgré son appui au groupe Flammarion, c'est bien Ombres Noires de Nelly Bernard, par exemple, qui en un peu moins d'1 an et 6 titres triés au volet pour illustrer une ligne éditoriale exigeante, a déjà besoin d'au moins 2 ou 3 "locomotives" qui se dégagent le plus vite possible, même si elle-même disait dans le N°8 d'Alibi que justement, il y avait "bien moins" d'exigence au niveau chiffres de vente de la part de Flammarion, que si Ombres Noires n'était qu'une simple collection directement dépendante du groupe d'éditions. Entre Marin Ledun, le début de la trilogie Sud-Africaine de Mike Nicol (La dette), le mexicain Rogelio Guédéa (41) "parrainé par" Paco Taïbo II, l'Egyptien Ahmed Khaled Towfik (Utopia), le Russe Andréi Rubanov (Ciel orange) ou l'Allemande Tina Uebel (La vérité sur Frankie), Nelly Bernard a eu raison de mettre la barre haute, publiant des textes aussi noirs que "littéraires" comme elle dit, et j'espère qu'elle en sera récompensée d'une manière ou d'une autre !
Sans oublier La Cosmopolite noire de Stock qui a eu le courage et le bon goût littéraire de re-donner une seconde chance à l'Irlandais Adrian McKinty en publiant une nouvelle trilogie (Une terre si froide, parue en mars, le second tome étant prévu pour octobre), car je désespérais justement de pouvoir le relire un jour. À noter que lui-même écrivait il y a plus d'un an sur son blog qu'il était un peu dégoûté du marché commercialo-éditorial puisque malgré les excellents papiers publiés dans des journaux comme The Guardian et d'autres, il ne trouvait même plus d'éditeur aux USA !!! Je suis content qu'en France au moins, il y ait aussi tant d'éditeurs courageux et ténaces qui, quoiqu'il arrive, misent avant tout sur la qualité des textes et ont la présence d'espirt de se battre pour publier un nouvel auteur qu'ils ont aimé et/ou dont ils pensent que celui-ci le mérite.
Alors je termine avec un grand coup de chapeau à Patrick Raynal pour le grand Sam Millar, véritable héros irlandais, en plus d'être un redoutablement bon écrivain ! ;)

Claude LE NOCHER 24/06/2013 10:25

Bonjour Norbert
Je rebondis sur "la profusion de nouveaux titres et auteurs" qui pose question, c'est certain. L'amateur de romans noirs, de polars, de noirs suspenses (aussi appelés thrillers), est très content d'avoir un grand choix. Trop vaste, sans doute, mais c'est un dynamisme qu'on ne va pas condamner. Par contre, pour un prix littéraire, le risque est de se tourner vers des éditeurs consacrés, toujours les mêmes. De "voler au secours de la victoire" plutôt que d'imaginer des choix, plus originaux. Le GPLP 2012 a eu le mérite d'explorer autre chose, avec Donald Ray Pollock et Karim Miské. Je vois moins de "nouveauté" dans la sélection de l'année, bien qu'elle soit très intéressante, et pas contestable...
Quant à "tout" lire, ne rêvons pas. Même les lecteurs "intensifs" dont je fais partie ne peuvent y arriver.
Amitiés.

Norbert 24/06/2013 09:41

Bonjour Claude,
Oui, tu as d'autant plus raison que, comme tu le dis toi-même, ce prix a une ampleur et un tel impact qui font que, certainement, l'"ouverture" se fait un peu plus lentement que les prix venant d'associations spécialisées dans le polar. Et puis, il faut reconnaître que tous les auteurs ont une place méritée (du moins, je le suppose, je suis loin de les avoir tous lus !), que la profusion de nouveaux titres, de nouveaux auteurs, parfois très bons voire excellents, fait qu'il devient malheureusement impossible de tous les lire... même à plein temps !
Alors oui, en effet, la sélection pour ce GPL me semble déjà pas mal à moi aussi...
Bonne journée à toi. Amitiés.

Claude LE NOCHER 23/06/2013 06:16

Bonjour Norbert
Sur le jury, je n'en connais pas la composition. Outre des lecteurs confirmés, dont sûrement l'un de la BiLiPo, je crois que le lauréat français de l'année précédente y contribue, mais je ne garantis rien.
Oui, j'aurais volontiers vu Sam Millar dans cette sélection, bien qu'il ne s'agisse pas d'une pure fiction. Si on me sollicite pour un jury, il figurera dans ma propre sélection. Je suis très content d'y voir Martti Linna (que l'ami Pierre Faverolle a bien apprécié), Jan Costin Wagner (dont je n'ai pas lu ce titre, mais qui est un bon auteur), et même Stephen King. Quant aux Français, ravi que Mercedes Deambrosis soit aussi choisie, car son roman ne manque pas de style. Content pour d'autres, dont Ayerdhal, aussi. Je constate que, cette année, l'équilibre est meilleur entre Français et étrangers. Oubliés, les Irlandais, les Italiens, les hispaniques, voire d'autres nationalités intéressantes.
La sélection pour un tel prix littéraire, qui possède un réel impact, est toujours frustrante, c'est évident. Moi-même, je me suis parfois «heurté» avec certains amis de 813, qui n'ouvrent pas assez leurs choix. Je n'insisterai pas sur le manque de curiosité navrant de quelques-uns d'entre nous. Ostracisme, peut-être. Je regrette de ne pas retrouver, tant pour le GPLP que chez 813, des auteurs d'Actes Noirs comme Ryan David Jahn, un vrai talent. L'essentiel reste que le panel est diversifié pour ce GPLP, c'est déjà pas mal.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/