Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 04:55

Sourde et muette, âgée de dix-huit ans, Anne Marezki vient habiter à Cannes chez sa mère, la riche Jessica. Veuve, celle-ci a hérité de l'immense fortune de son premier époux, un industriel de Grasse. Elle est mariée depuis cinq ans à Julien Valoret, compositeur et auteur de chansons. Solitaire, Anne communique en écrivant sur une ardoise ou un bloc. Elle se sent de grandes affinités avec Julien. Le couple Valoret bat de l'aile, pas seulement à cause de leur différence d'âge. Elle a quarante-quatre ans, lui trente-cinq. Bien que terriblement jalouse, Jessica a toléré quelques passades de son séducteur de mari. Elle imagine à juste titre que la relation de Julien avec la chanteuse Corinne est plus sérieuse. Effectivement, Julien est amoureux, au point d'envisager de quitter sa femme. Toutefois, ayant connu des temps difficiles, il n'a aucune envie de se retrouver sans argent.

Anne a fait la connaissance du jeune Amado. Motard marginal, il apporte de la fantaisie dans la vie de la handicapée. Ils deviennent bientôt amants. Anne observe sa mère et son beau-père, devinant que ça ne tourne plus rond. D'ailleurs, Jessica a engagé un détective privé pour espionner Julien et Corinne. Tous deux jouent la comédie du professionnalisme devant lui. Dans le même temps, Julien a acquis une petite maison près de Bûgnes, pour Corinne. Dans ce village isolé, ils peuvent se rencontrer en cachette. L'idée d'assassiner Jessica commence à germer dans l'esprit de Julien. Un soir, il sabote la voiture de son épouse, espérant causer un accident mortel dès le lendemain. Pourtant, cette première tentative de meurtre va tourner court. Anne et Amado sont intervenus à temps. La jeune fille commence à éprouver de l'hostilité pour son beau-père.

Les hasards de la vie vont offrir une solution à Julien. Il se déplace à Paris pour un rendez-vous avec Rodolfi, producteur de séries-télé ayant besoin de musiques pour ses films. Se baladant dans les quartiers qu'il fréquenta, Julien retrouve son ancien copain Maxime. Ce petit délinquant fauché sort d'un séjour de trois mois en prison. Le peu honnête Maxime Thomassin vit avec Ginette, ouvreuse dans un cinéma. Le trio passe la soirée ensemble. L'alcool aidant, un plan est bien vite organisé par Maxime et Julien pour supprimer Jessica. La maison de Bûgnes, dont Corinne s'est lassée, servira à attirer la victime. Il suffira d'exciter la jalousie de Jessica pour que ça fonctionne. Pendant ce temps, Julien disposera d'un alibi incontournable...

Jean-Pierre Ferrière : Ma mort aura ton visage (Éd.Campanile, 2013)

La plupart des romans de Jean-Pierre Ferrière sont des comédies policières gardant une tonalité amusée, voire une ironie bienvenue. Ce titre apparaît un peu plus sombre que les autres. Malgré le contexte “dolce vita–Côte d'Azur–années 60”, l'ambiance n'est pas si festive. Probablement parce que mari et femme forment une belle paire d'égoïstes. Elle ne s'intéresse pas à sa fille, et entend garder ce mari qu'elle a acheté avec sa fortune. Quant à lui, sans doute est-il amoureux d'une autre, mais c'est autant à la liberté et à son confort qu'il pense. Malgré son handicap, Anne est assurément la plus lucide et la moins pitoyable dans cette histoire. Elle seule donne un peu de luminosité, par rapport à la grisaille qui règne sur Julien et Jessica.

S'il y a quelques seconds rôles (Amado, Corinne, Maxime, Ginette), l'essentiel de l'intrigue tourne autour de ce trio. Inutile d'alimenter une intrigue avec une ribambelle de protagonistes, de créer une confusion factice, alors que c'est juste sur ce couple que plane la mort. On ne répétera jamais assez que la fluidité narrative est le premier atout des meilleurs auteurs, tel que J.P.Ferrière. Bien sûr, aucun temps mort dans ce récit, dont le dénouement s'avère excellent. En nous proposant ces nouvelles rééditions au format poche, les Éditions Campanile ont pris là une initiative de bon aloi, en cet été 2013.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2013 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Pierre FAVEROLLE 27/08/2013 20:52

Salut Claude, lu ce week end et il est excellent. Il faut que je prépare mon billet. Effectivement, il est plus noir que les autres et tu aurais pu ajouter aussi cette subtilité dans les portraits des personnages et des dialogues formidables. Du coup, ce week-end, j'ai acheté Bronzage intégral. Amitiés

Claude LE NOCHER 27/08/2013 21:00

Salut Pierre
Bonne sélection de titres pour ces poches publiés par les Editions Campanile, c'est certain. Voilà bien longtemps que je plaide pour l'œuvre de J.P.Ferrière. Je lirai aussi dans quelques jours "Bronzage intégral", très bon titre de ce grand auteur.
Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 20/08/2013 17:46

Salut Claude, je viens de l'acquérir (chez Cultura, pour que tes lecteurs le sachent) donc lecture très bientôt avant d'acquérir les autres. Amitiés

Claude LE NOCHER 21/08/2013 19:57

Oui, Jean-Pierre, je lui ai transmis le message, car il se trouve que j'étais au téléphone avec lui cet après-midi, avant qu'il ne parte prochainement en vacances vers le Sud...
Le dernier projet en date autour des sœurs Bodin était basé sur des synopsis neufs écrits par JPF, mais le scénario du "pilote" (par une scénariste) a été recalé, malgré certains engagements. On sait que la production de téléfilms est un peu frileuse, ces temps-ci. En effet, d'autres projets précédents (dont une bédé) ont échoué. On ne peut que conseiller - et pas seulement aux nostalgiques - la lecture de cette série (7 titres) vraiment très agréable. Toute une époque !
Amitiés.

Jean-Pierre LAFAY 21/08/2013 18:49

Bonjour Claude.
Le projet de film et télé films des Sœurs Bodin est récurant et c'est bien dommage ! Mais après tout, n'est-il pas préférable de se les imaginer plutôt que d'être déçu par de mauvaises adaptations. Une nouvelle rééditions pour les nouveaux lecteurs serait la bien venue. On trouve les originaux de Ditis La Chouette sur internet. A l'occasion, passez mes amitiés à JPF.
Cordialement.

Claude LE NOCHER 21/08/2013 17:35

Bonjour Jean-Pierre
Les admirateurs de JPF sont toujours les bienvenus ici, vous le savez. Quant aux sœurs Bodin, un projet "modernisé" de leurs aventures en version téléfilm/série avait été envisagé récemment, mais n'a pas abouti. Et, d'ailleurs, il est bien plus sympa de relire les amusantes histoires dont elles furent les héroïnes.
Amitiés.

Jean-Pierre LAFAY 21/08/2013 15:47

Je vais m'empresser d'acheter ce roman afin que ma collection de Jean-Pierre Ferrière que je paufine depuis presque 50 ans soit complète. Quand j'ai le blues je relis un Sœurs Bodin !!!

Claude LE NOCHER 20/08/2013 18:21

Salut Pierre
Un des romans de J.P.Ferrière parmi les plus réussis...
On ne devinerait jamais que c'est le dentiste bègue du 2e étage qui a trucidé la postière anémique en lui faisant manger des disques vinyles de Mireille Mathieu. Ah non, ouf, c'est pas dans ce roman-là... (^_^)
Amitiés.

Jean-Pierre Ferrière 20/08/2013 15:04

Je viens seulement de prendre connaissance de ton article (un ami écrivain m'en averti ce matin) et une fois de plus je te suis très reconnaissant de la régularité de ton enthousiasme qui réchauffe mon vieux coeur. Je te téléphone bientôt, amitiés. Jean-Pierre

Claude LE NOCHER 20/08/2013 15:55

Bonjour Jean-Pierre (et Micky)
J'ai bien reçu ton appel par ailleurs. Comment ne pas être fidèle à un "vétéran du polar" (je sais que tu aimes cette formule) toujours aussi jeune, et qui mérite que les générations actuelles te lisent aussi.
Amitiés.

LAFAY Jean-Pierre 11/08/2013 11:10

Je connais Jean-Pierre Ferrière depuis 50 ans et je possède la presque intégralité de sa production. Ses romans qui se lisent d'une traite son toujours intéressant et savoureux.

Claude LE NOCHER 11/08/2013 16:17

Je ne peux que confirmer, Jean-Pierre.
Le savoir-faire inspiré de JPF est un régal. Merci de lui rester fidèle.
Amitiés.

Max 03/08/2013 20:32

Un auteur que je connais peu, à part "Un climat mortel", mais j'ai trouvé récemment quelques Fleuve chez Emmaüs : "Tuerie", "Un très long voile de deuil", "Cinémaniaque" qui me permettront de combler une de mes nombreuses lacunes....

Claude LE NOCHER 04/08/2013 11:14

Trois bons titres de J.P.Ferrière, cher Max !
Avec lui, on n'est pas dans la plus grande noirceur, mais il s'agit toujours d'intrigues solides et fluides.
Amitiés.

olivier kourilsky 02/08/2013 08:59

merci pour ces bons "tuyaux " , Claude, je m'en vais lire ces rééditions !! amitiés olivier

Claude LE NOCHER 02/08/2013 09:09

Bonjour Olivier
Les romans de Jean-Pierre Ferrière sont riches en subtilité. Il n'est jamais trop tard pour les découvrir ou les relire.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/