Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 04:55

Bien avant le succès de “Effroyables jardins” (2000), Michel Quint débuta sa carrière de romancier en 1984 avec “Le testament inavouable” et “Mauvaise conscience” (Fleuve Noir, coll.Spécial-Police). Ce deuxième titre dénote une remarquable maîtrise des intrigues. D'une part, il s'agit d'un habile chassé-croisé entre une poignée de personnages, sur fond de désordre ambiant, mise en scène cataclysmique décrite avec subtilité. Tandis qu'on fuit le chaos, une course-poursuite s'engage. Roman d'action trépidant, on l'a compris. D'autre part, l'unité de temps est respectée. L'histoire se déroule sur vingt-cinq heures, du séisme à la conclusion. Bel exercice, loin d'être facile.

La construction du récit est impeccable. Avec des flash-back, où plane l'ombre du nommé Carbasi, et où la montgolfière figurant en couverture prendra son sens. Et puis, il convient de souligner l'écriture. Narration fluide, bien sûr, mais aussi stylée. En témoignent ces deux courts extraits, relatifs aux suites de la catastrophe : “Si nécessaire, on forcerait un peu le passage ici ou là. Parce que ça allait grouiller de docteurs, de flics et de curés. Histoire d'extrêmonctionner à tour de crucifix. De pillards, aussi. On allait se décorseter dans tous les coins […] Les ombres s'accusaient, plus encore parce qu'on allumait des feux, pour faire chauffer de l'eau et cuire quelques boites. Toute la verve méditerranéenne avait reparu sur les visages. Ça jouait presque au malheur, aux victimes de la fatalité qu'on voit à la télé, autour des popotes. Comme des gosses jouent à la marchande sur un pré, quand les parents les traînent à une barbecue-party.”

Certes, en trente ans, avec une quarantaine de titres, Michel Quint a démontré son talent d'écrivain. Néanmoins, bien que ces premiers romans n'aient pas été réédités, il ne serait pas mauvais de redécouvrir ses excellents suspenses des débuts.

Michel Quint : Mauvaise conscience (Fleuve Noir, 1984)

Samedi 16 août vers huit heures du matin, un puissant tremblement de terre secoue Aix-en-Provence. Beaucoup d'immeubles du centre-ville sont touchés. Il faut s'attendre à de nombreuses victimes. Émergeant d'un cauchemar perso, Paul-Jacques Sinibaldi se réveille pour constater le chaos qui règne. Par chance, son épouse Valérie et leurs deux enfants ne sont pas dans l'appartement. Ils séjournent dans leur villa de Pierrevert. P.J.Sinibaldi est le propriétaire d'un important garage d'Aix hérité de son défunt père, qu'il a développé. Homme d'action et de décisions, il s'empresse de quitter l'appartement sinistré. Il sauve sa voisine Lydie, femme du dentiste, d'une tentative de viol. Il lui fixe rendez-vous afin de fuir ensemble la ville dans quelques heures. Entre-temps, P.J. participe aux secours près de l'immeuble. Puis il rejoindra son garage pour y emprunter une grosse voiture. Pourtant, la suite ne se résumera pas à rejoindre tranquillement son épouse avec Lydie.

De leur côté, la blonde étudiante Rita, son petit ami Pierrot et leurs quatre copains allaient rentrer après une nuit festive, quand se produisit le séisme. Puisque la joaillerie devant laquelle ils passent est éventrée par le tremblement de terre, autant qu'ils se servent. Ils sont bientôt rejoints par Ettore Muginello. C'est un ancien footballeur pro, sélectionné en Équipe de France, qui dut abandonner sa carrière à cause d'une blessure. Il est devenu homme d'affaires, gérant une équipe de prostituées dévouées. Il se livre aussi à un trafic de drogue, pour le compte du caïd appelé “Monsieur”. Ettore sauve les apparences en menant une vie bourgeoise avec sa maîtresse Martine. Profitant de l'occasion, il s'associe avec la bande de Rita, s'appropriant un copieux lot de bijoux. Il n'a pas l'intention de partager le butin avec eux, sûr de pouvoir se débarrasser de ces jeunes le moment venu. Pour écouler les bijoux, il doit contacter “Monsieur” via la prostituée Mélissa.

Originaire de Roubaix, âgé de quarante-cinq ans, grand buveur de bières, le commissaire Hubert Imbert s'intéresse modérément au chaos provoqué par le séisme. Avec son adjoint Mercurey, il veut coincer les grossiums d'un réseau de drogue particulièrement organisé. Son fil conducteur, même s'il n'a pas de preuve de son implication, c'est Ettore Muginello. Quand le duo de flics débarque chez celui-ci, tout le monde est parti. Non sans laisser des traces du cambriolage de la joaillerie, et un cadavre encore chaud. Un cahier de recettes de cuisine apparaît mystérieux au policier Imbert. Ça mérite d'être décrypté, mais il leur faut d'abord interroger Mélissa. Un des amis de Rita s'est cru assez malin pour filer seul avec le butin, dans la BMW d'Ettore. À cause d'un accident, alors que ses copains sont déjà sur sa piste, il va tenter de voler une autre voiture dans le garage de P.J. Sinibaldi. Rejoindre le refuge de P.J. à Pierrevert s'annonce un voyage tumultueux...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Suspense Story
commenter cet article

commentaires

ALIZET 13/08/2013 12:35

Bonjour Claude . Je n'ai pas le souvenir d'avoir lu ce Quint là et je regrette qu'il ne soit pas réédité . J'ai l'impression que les éditeurs délaissent le "patrimoine" du polar alors que ce n'était pas le cas il y a quelques décennies . Quelques collections me viennent à l'esprit comme Le miroir obscur, Crime fleuve noir, Polar50, Les introuvables du masque . N'est-ce qu'une impression ou la réalité éditoriale ? Amicalement .

Claude LE NOCHER 14/08/2013 06:31

Salut Serge
J'ignore si je ferais un bon "directeur de collection", capable de recenser et de présenter des titres anciens, mais merci de cette sympathique suggestion... Avec lucidité, nous savons bien qu'une large partie de ce qui fut publié autrefois n'a qu'un intérêt relatif. Certains romans (y compris des années 80 ou 90) déjà faibles en leur temps, ne sont plus guère "lisibles". Par contre, ceux qui ont confirmé leur talent au fil de leur œuvre (Quint, Pelot, Jaouen, Tanugi, mais aussi de plus anciens) n'ont pas à rougir de leurs débuts. Les GPLP ou Prix Mystère sont encore une bonne base. Il y en a tant à redécouvrir. Mettre en valeur des "pépites" du polar d'antan (ce que j'essaie de faire ici), serait montrer une réalité de la "culture polar". En lui laissant le temps de s'installer et avec une vraie diffusion, une collection (non pas genre nostalgique mais plutôt "polar vivant") me semble envisageable... Bref, on peut rêver !
Pour "Bella Ciao", merci à toi, à Paul, à quiconque le retrouvera.
Amitiés.

Serge 31 14/08/2013 00:12

Salut Claude.
Autre voeux pieux: que "l'éditeur plus avisé que les autres" fasse appel à toi pour diriger une telle collection (je suis sérieux...).
Tous les Michel Quint période FN sont bons ou excellents. J'ai la chance de l'avoir suivi dès ses débuts et je les ai tous. Y compris "Bella Ciao" (désolé de remuer le couteau dans la plaie... moi aussi, je pense à toi dans les brocantes, au cas où...).
Amitiés.

Claude LE NOCHER 13/08/2013 16:15

Bonjour Jean-Claude
Pour le "patrimoine" français du polar, les tentatives de rééditions sont rares. Sans généraliser, il semble que les "gros" éditeurs actuels se soient plutôt bornés à des ouvrages type Omnibus ou Bouquins, des fonds qui ne sont plus prioritaires pour eux. Il reste des initiatives ponctuelles, telle la collection "Noir Rétro" publiée en 2010. Avec, quand même des titres de G.J.Arnaud, J.P.Ferrière, André Héléna, Pierre V.Lesou, Auguste Le Breton, Brice Pelman. Mais Plon n'a guère soutenu la directrice de collection pour qu'elle poursuive, m'a-t-on dit. 4 titres de J.P.Ferrière sont en ce moment réédités par les Editions du Campanile (de la région niçoise). Sans doute, d'autres initiatives çà et là, mais rien de grande ampleur.
Certes, se pose la question du marché de l'occasion. On nous répondra que beaucoup de ces "vieux polars" sont disponibles partout, souvent à peu cher. Ce n'est pas faux, et il est normal que les éditeurs hésitent à investir dans une collection de rééditions. Le contexte économique a aussi ses réalités. Je crois qu'ils devraient la "penser" autrement que d'aligner simplement de bons titres. En somme, il faudrait recréer un "esprit de collection" autour de titres anciens (c'était un peu le cas de Grands Détectives, à l'origine, qui reste une coll. intéressante). Penser à faire vivre ces romans plus anciens, non pas seulement jouer sur la nostalgie, genre les meilleurs polars du passé.
Ce sont des "vœux pieux" que nous autres, passionnés, émettons quand nous évoquons ces romans-là. Mais qui sait, un jour, un éditeur plus avisé que les autres y viendra peut-être ?
Amitiés.

Oncle Paul 13/08/2013 08:37

Bonjour Claude
Effectivement les premiers romans de Michel Quint mériteraient une réédition, pourquoi pas en Omnibus ?
Amitiés

Claude LE NOCHER 13/08/2013 08:42

Salut Paul
En effet, un "recueil" serait bienvenu, d'autant qu'ils sont "libres de droits" donc négociables avec l'auteur. Et que leur qualité est évidente. Au risque de me répéter, Michel Quint ne les renie pas.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/