Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 04:55

En Argentine, Estero del Muerte (le Marécage du Mort) est un village endormi, où vivote une population agricole autour de la culture cotonnière. Le bazar La Agrícola est le seul commerce local, où l'Ours – chef de gare et postier – passe son temps avec le patron. Aux environs, se trouve la ferme de la famille Hordt. Âgé de dix-huit ans, le jeune Miroslavo y habite avec son père, d'une rudesse méprisante, et sa mère au caractère éteint. Leur ouvrier sourd “Vingt Pesos” est un Toba. C'est avec ce vieil Indien que Miro a développé sa nature contemplative. Un jour, le garçon voit arriver à la ferme un duo d'inconnus. Ils vont abattre Hordt et sa femme. Miro a peut-être entendu les coups de feu, sans comprendre comment le double meurtre a été perpétré. Quelque peu schizophrène, Miro culpabilise, se demandant si c'est lui qui a tué ses parents.

Avec l'aide de “Vingt Pesos”, Miro nettoie les traces sanglantes et enterre les cadavres. Le jeune homme fait de l'auto-stop pour quitter le village, tandis que l'Indien retourne à sa petite vie. Toutefois, la disparition de la famille Hordt a été signalée. Venu de Noguera, le commissaire Velarde interroge les rares habitants du coin, dont l'Ours qui les a prévenus. Gros propriétaire et usurier, en conflit avec Hordt, Don Francisco Uría n'est pas de ceux que le policier inquiétera. Si Velarde a une conception personnelle de la loi, il ne s'attaque pas aux notables. Quand, par ailleurs, il apprend qu'un braquage de transport de fonds se prépare dans son secteur, Velarde n'irait pas soupçonner l'avocat Maciel. C'est pourtant lui qui prépare le coup, avec ses deux comparses. Il n'hésitera pas à buter celui qui a averti la police, ni à modifier ses plans en conséquence.

Miro a été pris en auto-stop par Hansen, sexagénaire à l'allure robuste. C'est un trafiquant d'armes, qui transporte sa marchandise dans un cercueil blanc d'enfant. Tous deux vont loger à Barranqueras, dans un hôtel appartenant à la belle Lucrecia. Hansen doit juguler les crises spasmodiques de son jeune protégé, espérant en faire son partenaire. Pour sa part, Miro “avait décidé de se laisser porter, les évènements le conduiraient où que ce soit. Cet Hansen, vulgaire et grossier, dangereux et imprévisible, s'était imposé comme un Moïse qui l'entraînait vers son destin.” Le commissaire Velarde a retrouvé les corps des parents Hordt. Maltraitant la jeune Milka, d'Estero del Muerte, ainsi que “Vingt Pesos”, le policier véreux suspecte Miro d'être l'assassin. Tandis qu'il traque Miro et Hansen, c'est une fusillade avec la bande de Maciel qui oblige le duo à fuir la région...

Miguel Ángel Molfino : Monstres à l'état pur (Ombres Noires, 2013)

L'axe central du récit, c'est le parcours du jeune Miro, son “éducation au crime” jusqu'à un final pétaradant. Il suit une sorte de voie royale afin d'appartenir à la race des desperados. Toutefois, c'est en priorité une magnifique galerie de portraits que nous a concocté l'auteur. Dans une région aussi insolite que la province argentine du Chaco, ils semblent pulluler, ces personnages singuliers. Les gens modestes du village d'abord, issus d'origines internationales. Le couple Hordt, certes victimes, mais on ne s'avisera pas de les plaindre. Il y a aussi ces policiers (car Velarde n'est pas le seul méchant de sa corporation) ou cet avocat, pour lesquels la loi n'est qu'une vague notion, qu'ils adaptent selon leur propre version. Et puis Hansen, brave type dans le fond, peut-être le moins monstrueux de tous. Oui, il fait un usage fréquent de son arme, juste une question de survie.

Par les décors, on est tenté de parler de western, ou de road-story. Pourquoi pas, mais en réalité, c'est le chassé-croisé des protagonistes qui apparaît excitant dans la narration. Un petit monde s'agite sous nos yeux et, malgré leur noirceur d'âme, ces héros cyniques nous font largement sourire. En outre, on devine l'attachement de Miguel Ángel Molfino à cette région. Un roman étrangement fascinant car, dès les premières pages, on sent qu'on va prendre du plaisir à suivre cette histoire. Une fois encore, la collection Ombres Noires a déniché un auteur fort convaincant.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2013 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Pierre FAVEROLLE 25/09/2013 21:21

Ah la la ! le nombre de livres que je dois lire ! Je note celui là aussi !
Amitiés

Claude LE NOCHER 05/10/2013 20:08

Tu n'as pas une âme de poète, mon cher Pierre !
Non, je plaisante, mais il émanait du roman de Donald Ray Pollock une poésie cruelle, violente, aigre. Ici, c'est le décalage des personnages, avec leurs propres règles de vie, qui me semble "mordant". Du jeune Miro, perché sur le toit de son hangar au flic Velarde, qui ne mène sûrement pas une enquête, une expression me vient à l'esprit : "no man's land". Ils évoluent dans un décor où eux-mêmes n'ont pas vraiment leur place. Franchement, une des lectures que je retiendrai cette année.
Ce qui est amusant, c'est que j'ai eu le plaisir ce matin de converser avec la présidente du jury d'un (petit) festival consacré à l'Amérique latine, qui se déroule chez moi ce week-end. Elle est à la fois réalisatrice de documentaires et auteure, plus ou moins polar. Je reparlerai d'elle prochainement, car j'ai déjà évoqué un de ses livres.
Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 05/10/2013 18:40

Salut Claude, je suis resté sur ma faim avec celui là. Certes c'est un road book, une course poursuite intéressante, certes la narration est originale. Mais j'y ai trouvé trop de similitudes avec Le diable tout le temps ... sans le génie de la construction et de la narration. Pour moi, cela reste une lecture amère car j'en attendais tant ! Amitiés

Claude LE NOCHER 26/09/2013 06:19

Salut Pierre
Certes, il y a pléthore de très bons romans. Celui de Miguel Angel Molfino possède cette saveur particulière et indéfinissable qui offre un petit plaisir supplémentaire de lecture.
Amitiés.

gridou 25/09/2013 13:44

J'aime bien les auteurs d'Amérique du Sud ( pour le peu que j'en connais) et ma foi, un petit tour en Argentine me tenterais bien...ça me fait penser que je n'ai toujours pas lu Mapuche de Ferey...

Claude LE NOCHER 02/10/2013 16:22

Là, tu entres dans le "Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir", comme chantait autrefois un gars nommé Smet (il doit être à la retraite maintenant, je suppose). Mais bon, Caryl Férey, "c'est du lourd". Du moins, ses romans, car il est assez malingre (^_^).
Amitiés.

gridou 02/10/2013 15:18

ça y est, j'ai attaqué Mapuche! Un peu grâce à toi... ;)

Claude LE NOCHER 25/09/2013 16:00

Bonjour Gridou
Lire est une façon moins fatigante de voyager, je ne suis sûrement pas le premier à le dire. Et, dans ce cas précis, d'observer des personnages vraiment singuliers.
Amitiés.

La Petite Souris 25/09/2013 07:46

Ta chronique donne l'eau à la bouche Claude ! Le polar sud américain de belles plumes à nous faire découvrir, encore faut il que nous arrêtions de fixer de manière maladive le nord de l'Europe ( qui produit certes de très bons romans) et que nous tournions un peu le regard vers le reste du monde. Ce polar m'a l'air trtès bon. En tout cas rien que le parcours personnel de l'auteur me fait dire que ce dernier à des choses à nous raconter ! AMitiés

Claude LE NOCHER 25/09/2013 07:59

Salut Bruno
Au-delà de la tonalité que j'ai essayé de faire passer, il y a une véritable "écriture" dans ce roman. Ce que découvriront les futurs lecteurs. Du Gabon à l'Argentine, mais aussi en France et dans bien d'autres contrées (récemment, un auteur Chinois), j'explore encore et toujours ce qui peut donner du plaisir de lecture à tous ceux qui ont des envies de découvertes. Et celle-là en est une excellente, comme souvent dans cette collection.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/