Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 04:55

La Nouvelle-Orléans, en mai 1987. Âgé de quarante ans, Roy Cady est originaire du Texas. Dès ses dix-sept ans, ayant renoncé à s'engager dans l'armée, il s'est installé en Lousiane. Il fut employé dans le bistrot d'Harper Robicheaux, qu'il considéra un père, davantage que son supposé paternel. Le bar appartient désormais au froid Stan Ptiko, qui gère aussi des affaires mafieuses. Roy Cady est toujours là, parmi les sbires du patron, exécutant les ordres sans fraterniser avec ses collègues. Cette nuit-là, Angelo et Roy doivent secouer un syndicaliste du port, qui magouille avec Stan sans suivre les règles. C'est un piège, car un trio armé bute Angelo avant que Roy ne réplique en les supprimant tous les trois. Il fuit avec une prostituée de dix-huit ans, Raquel Benoit (dite “Rocky”), qui se trouvait sur les lieux. Roy n'a aucun doute, c'est le jaloux Stan Ptiko qui a voulu l'éliminer.

Ayant anticipé ce genre de situation, Roy récupère les quelques armes et le petit paquet de fric qu'il avait préparés en cas de fuite. Direction le Texas, en compagnie de Rocky, qui est également native de cet État. Le duo établit une relation réglo, même si le petit cul de Rocky est bien tentant pour Roy. Celui-ci pense bientôt continuer seul sa route. Comme un médecin vient de lui diagnostiquer un cancer, il ne représentera pas l'avenir pour la jeune prostituée. Ils font un détour par Orange, dans le Texas, où Rocky a des choses à prendre au passage. En réalité, c'est sa petite sœur Tiffany, une gamine blonde d'à peine quatre ans, qu'elle vient prendre en charge. À contrecœur, Roy les conduit jusqu'aux rives du Golfe du Mexique. Le trio s'installe comme vacanciers dans le motel de la suspicieuse Nancy. Rapidement, Roy change de nom et de tête afin d'éviter qu'on le reconnaisse trop vite.

C'est surtout grâce à la petite Tiffany, que Roy et Rocky sont adoptés par le voisinage du motel. Néanmoins, le nommé Killer Tray pourrait être source d'ennuis pour eux, car il a un projet crapuleux auquel Roy refuse de s'associer. Roy quitte le motel, espérant vainement renouer avec son ex-compagne Loraine, mais il finit par comprendre que “le passé n'est pas réel”. De retour auprès de Rocky, il est temps de jouer franc-jeu avec la patronne du motel. Même si la suite s'annonce hasardeuse, et que son bilan personnel de quadra est déprimant pour le cancéreux Roy : “Tu roules sur des routes sans lumière et tu t'inventes une destination parce que ce qui compte, c'est le mouvement. Et tu te diriges ainsi vers la dernière chose qu'il te reste à perdre, sans aucune idée de ce que tu vas en faire.” Court ou sombre, un futur chaotique reste à assumer pour Roy Cady...

Nic Pizzolatto : Galveston (Éd.10-18, 2013)

Peut-être faut-il rectifier une fausse impression : ce polar n'est pas l'histoire d'une fuite, d'une cavale où le héros doit se dépêtrer de mille dangers. Pas de policiers aux trousses, ni aucune menace directe. Certes, il vaudrait mieux se faire oublier du caïd Stan Ptiko, et se fondre dans une population sans problème. Ce qui n'est pas évident quand des “nièces” risquent de s'avérer encombrantes. Non, ce suspense trouve réellement son intensité dans l'utilisation des décors et la profondeur des personnages. Contexte magistralement décrit par Nic Pizzolatto, dont c'était le premier roman.

De La Nouvelle-Orléans jusqu'à Galveston, l'auteur nous fait partager les ambiances du Sud des États-Unis. Y compris à travers les raisonnements simplistes d'Américains de base : “Puisqu'on est l'état souverain du Texas, si les Nations-Unies nous envahissent, c'est à nous de leur tirer dessus.” Il est vrai que l'île de Galveston, très abîmée par l'ouragan Ike de 2008, est un site fort agréable. Quant aux principaux protagonistes, leur parcours passé n'est évidemment pas rectiligne. Plutôt que des secrets, c'est ce qui reste enfoui en eux qui importe. La petite Tiffany incarne la lueur d'espoir, alors que Rocky ou Roy ne peuvent que s'enliser jusqu'à une fin plus ou moins rapide. Grâce à une narration fluide et stylée, on suit avec passion leurs fiévreuses mésaventures. Excellent roman noir.

- "Galveston" est disponible chez 10-18 dès le 5 septembre 2013 -

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2013 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Jeanmi 22/08/2013 17:16

Comme toujours ici une magistrale critique qui donne envie. Le drame est que je n'aurai jamais le temps de tout lire, en plus il faut bien que j'écrive un peu !...

Claude LE NOCHER 22/08/2013 17:42

Bonjour Jean-Michel
Magistrale ? C'est un bien grand mot. Disons que la lecture de certains romans inspire parfois le petit chroniqueur que je suis. Quant à tout lire, certes non. Est-ce incompatible avec l'écriture perso ? On le dit, mais je n'en suis pas persuadé.
Amitiés.

le couillu 22/08/2013 10:27

whouuuuuuuuuuuuuu

j hészitéis pour celui là
j'hesite plusssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss
bye claudie ^^

Claude LE NOCHER 22/08/2013 10:55

Salut Holden
Ouaip, celui-là c'est stetson et gros calibres, man ! Y a pas z'à z'hésiter, amigo ! Direction plein sud (des States).

Norbert 22/08/2013 07:51

Bonjour Claude !
Toujours aussi matinal, une chronique (au moins) qui tombe chaque matin aux alentours de 6h, et toujours avec la même régularité inaltérable... là, tu m'en bouches un coin, comme on dit !
En moyenne, tu dois bien lire au moins un livre par jour, si je comprends bien, non ?
Enfin, pour revenir à Galveston, il faut que je me procure ce bouquin qui a l'air pas mal du tout, j'aime beaucoup le résumé. J'ai appris récemment que Nic Pizzolatto bossait actuellement sur le scénario d'une série US en vue (dont je ne me rappelle plus le titre), mais comme ce premier roman a été publié en 2011 en France et que j'imagine qu'il en a écrit d'autres, j'espère qu'il continuera à être publié. D'autant plus qu'il me semble que Galveston avait été remarqué à sa sortie, j'ai lu plusieurs bonnes critiques à son propos. À noter que Belfond, comme assez régulièrement, ne l'avait pas publié dans leur traditionnelle collection de polars, mais dans leur coll. de littérature étrangère - ce qui n'est pas plus mal selon les romans. Cette année, ils ont fait la même chose avec un roman noir brésilien traduit par Hubert Tezenas (le traducteur de Robert Crais, des premiers Mo Hayder et de bien d'autres), "Si je ferme les yeux" du journaliste brésilien Edney Silvestre. Dans une interview qu'il avait donné à Fondu au Noir et à leur revue L'Indic (n°15) à l'occasion de la parution de son propre roman "L'or de Quipapá", Tezenas expliquait que c'est lui qui avait recommandé ce polar brésilien à Belfond, et que son auteur en avait déjà écrit un second (qu'il avait traduit aussi) qui allait être adapté au cinéma.
Amitiés.

Claude LE NOCHER 22/08/2013 11:07

Bonjour Norbert
J'avais déjà repéré "Galveston" à sa sortie chez Belfond, mais pas de temps à lui consacrer. Voilà qui est réparé, et avec un plaisir certain car c'est de l'excellent. J'ai peur que l'auteur soit désormais trop occupé avec sa série-télé (en tant que producteur et scénariste) pour publier des romans, mais on peut souhaiter qu'il y revienne.
J'essaie de produire une chronique par jour (bon, plus ou moins) qui passe dès le matin, en effet. Y a pas de secret : je lis chaque nouveauté en deux ou trois jours, je lis ou relis des romans plus anciens en un jour/un jour et demi, et puis j'ai quand même des archives de chroniques pas encore diffusées ici. Et tout le monde peut constater que : je choisis librement les polars et autres livres qui m'intéressent, et que : je lis en intégralité les bouquins en question, afin de produire un résumé correct et de donner mon sentiment là-dessus. Une méthode sans prétention, qui permet de partager mes bonnes impressions sur certains polars.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/