Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 05:43

 

Aux Éditions La Branche, Jean-Marie Laclavetine figure parmi les auteurs de la collection Vendredi 13. Paris mutuels, c’est l’histoire de Vincent, un Parisien du 8e. Avec son massif ami Angelo, il a créé un club de sport, assorti d'un tripot clandestin à l’étage. Jouant aussi aux courses, il lui arrive de miser sur le bon cheval et de gagner gros. Comme ce jour où il rencontre Léa, par hasard. Non, le hasard n’a rien à voir là-dedans. Léa l’a repéré depuis un certain temps. LACLAVETINE-2012Elle affirme que Vincent est fait pour elle, alors qu’il est surtout fait comme un rat. D’ailleurs, Angelo se montre fort dubitatif envers celle qu’il va surnommer la tarentule. Faiblesse de caractère et crédulité trop facile de Vincent, que Léa sait vite exploiter. Accaparant et gérant leur argent et son club de sport, elle provoque le départ d’Angelo. Il restera fidèle à Vincent, mais ne peut rien contre la naïveté de son ami.

Un aveuglement qui coûte cher à Vincent. Installés chez Fred, le supposé frère de Léa qui lui ressemble si peu, le couple va acquitter un gros loyer. Du moins est-ce Vincent qui paie, tandis que Léa dilapide tout ce qui appartient à son compagnon. À peine sont-ils mariés que la jeune femme est enceinte. Ce qui n’enthousiasme guère Vincent, trop immature pour la paternité. Léa dirigeait sans doute plutôt mal ses affaires, car ses malversations sont découvertes. Ce qui conduit Vincent, gérant en titre, derrière les barreaux. Quatre ans de prison, avec la fidélité de son seul ami Angelo pour consolation, et la ruine de tous les biens de Vincent. Retour à la liberté, auprès de Léa et de leur fille Violette. Léa restant active, l’enfant est confiée à la nordique baby-sitter Sigrid, dont Vincent apprécie la sensualité.

Son couple ayant explosé, Vincent s’est lancé dans un métier où il montre des capacités réelles. Racketteur, ça ne s’improvise pas, il faut du savoir-faire. C’est ainsi que les années passent. Dans la vie de Vincent, il y aura d’autres femmes. L’arnaqueuse Cécile, qu’il finit par doubler; ou la sexagénaire Eugénie, qui cause d’autres embrouilles. Alors au top du racket, Vincent s’interroge sur lui-même, et il y a de quoi. Certes, il pourrait se réfugier à Saint-Agil, dans le Loir-et-Cher, où Angelo possède une masure. Mais non, c’est bien à Paris qu’il espère obtenir sa revanche, maintenant que sa fille Violette a grandi…

 

Voilà donc quelques faits et mésaventures ayant émaillé le parcours chaotique du pitoyable Vincent. Si c’était un malchanceux, on le plaindrait volontiers. Comme ce n’est pas le cas, puisqu’il admet son incapacité à une vie équilibrée, suivons-le sourire aux lèvres dans les méandres de ses déboires. S’il est des êtres que les problèmes endurcissent, l’expérience n’offre pas plus de jugeote à Vincent (Je n’étais pas fait pour une telle carrière, un vent farceur et méchant m’a poussé vers des contrées trop rudes).

Évitons les étiquettes polar ou roman noir. Car si le destin du héros est foncièrement sombre, son portrait nous est raconté avec une écriture enjouée. Pas de jugement railleur, ni d’évocation mordante de la part de l’auteur, une tonalité amusée : C’est ainsi qu’au fil des semaines, l’activité du club se diversifia : tai-chi-chuan, aiki-jutsu, budokai-do, capoeira, Viet Vo Dao dans un premier temps; puis dans la foulée, petit commerce d’érythropoïétine, cocaïne, ecstasy, pot belge, bref le tout-venant du sport amateur. Ça, c’était de l’esprit d’entreprise. Une histoire délicieusement amorale, que le lecteur observe avec complicité et grand plaisir.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 07:15

 

Samedi 12 mai à 15h, la BILIPO (bibliothèque des littératures policières - 48/50, rue du Cardinal-Lemoine - 75005 PARIS) invite à une rencontre sur le thème : Comment écrit-on l'histoire des services secrets ?

BILIPO-12Lorsque le secret et la désinformation sont la règle, comment écrit-on l’histoire du renseignement ? Dans un domaine régi par la manipulation, quelle valeur ont les archives et pourquoi les hommes de l’ombre décident-ils parfois de porter leur savoir au grand jour ? Reconstituer l’histoire des services secrets, c’est mettre à nu des pans inexplorés de la petite et grande histoire. À l’occasion de la réception du fonds Pascal Krop sur l’espionnage, la Bilipo accueille des enquêteurs, historiens et journalistes, navigant entre brouillard et mirages.

 

La rencontre sera animée par Antoine Colonna, journaliste spécialiste de la Russie contemporaine et des questions liées au Renseignement. Elle réunira Roumania Ougartchinska, journaliste et essayiste, spécialiste des pays de l’Est, chargée de cours à l’Institut de criminologie de Paris, et auteur de KGB et Cie à l’assaut de l’Europe (A.Carrière, 2005) et de La Guerre du gaz (éd. du Rocher, 2008), Bruno Fuligni, historien, auteur de deux ouvrages illustrés parus aux éditions L’iconoclaste, Dans les secrets de la police, 4 siècles d’histoire, de crimes et de faits divers dans les archives de la Préfecture de police (2008) et Dans les archives inédites des services secret : un siècle d’histoire et d’espionnage français (2010) et Olivier Schmidt, rédacteur en chef de la revue Intelligence on line, une publication professionnelle consacrée aux services de renseignement et aux questions d’intelligence économique, auteur de Intelligences secrètes, annales de l’espionnage (Hachette, 1988). Sera également présent Percy Kemp, consultant pour une société spécialisée dans le renseignement stratégique et plus connu pour ses romans d’espionnage parmi lesquels on peut citer Le Système Boone (Albin Michel, 2002), Le Muezzin de Kit Kat (Albin Michel, 2004), ou encore Noon moon, le mercredi des cendres (Seuil, 2010).

Attention : exceptionnellement, votre participation à cette table ronde nécessite une RÉSERVATION OBLIGATOIRE (inscrivez-vous en contactant la BILIPO au 01.42.34.93.00)

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Infos et évènements
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 07:00

 

Les vendredi 11 (17h-21h), samedi 12 et dimanche 13 mai (10h-18h), le Palais de la médiathèque accueille la 9e édition du Festival BD de Puteaux (92).

Esplanade de l’hôtel de ville

- Stands de dédicaces avec les auteurs et stand de librairie.

- Point BD pour informer les festivaliers sur le programme et les heures de dédicaces des auteurs.

PUTEAUX-2012- Mur de la BD pour permettre aux auteurs et festivaliers de dessiner librement.

- Village Fanzine et Espace Jeunes dessinateurs, exposition de fanzines et des planches des élèves du lycée Lucien Voilin

- Concert dessiné, Jean Paul Kassinski dessine en direct sur scène accompagné d’un orchestre en live, le tout projeté sur un écran géant (dimanche 13 mai à 16h).

Esplanade de la médiathèque

- Stands de dédicaces avec les auteurs et stand de librairie.

- Point BD pour informer les festivaliers sur le programme et les heures de dédicaces des auteurs.

- Mur de la BD pour permettre aux auteurs et festivaliers de dessiner librement.

- Atelier Initiation peinture sur figurines BD, avec l’atelier maquette de l’espace Jules Verne (à partir de 8 ans, sur inscription au Palais de la médiathèque)

- Animation musicale (vendredi soir)

- Atelier maquillage (samedi et dimanche)

- Animation caricatures, avec Gibo et Doumé)

Rez-de-chaussée de la médiathèque

- Stands de dédicaces avec les auteurs.

- Conférence Manga suivie d’un défilé de Cosplay (dimanche 13 mai à 14h30).

- Radio Kids, les auteurs interviewés par les élus du CCJ (samedi à 11h15, 14h30 et 16h00, et dimanche à 11h15, 14h30 et 16h00).

- Espace Para-BD, vente par les bibliothécaires d’ex-libris et de tee-shirts pour enfants et adultes.

1er étage de la médiathèque : Animations jeunesse

- Stands de dédicaces avec les auteurs.

- Jeu de cartes basé sur l'univers de Michaël Roux "Jeux de gamins".

- Atelier graphique, apprentissage des techniques de colorisation sur tablettes graphiques (de 10 à 14 ans, inscription au Palais de la médiathèque, samedi et dimanche à 11h, 14h30 et 15h45).

- Le Conte à Bulles (à partir de 6 ans, samedi et dimanche à 15h)

2e étage de la médiathèque : Animations adultes

- Stands de dédicaces avec les auteurs.

- Soirée Murder-Party, durant laquelle les joueurs incarneront les protagonistes d'une enquête, l'un des personnages étant l'auteur à démasquer d'un crime (à partir de 16 ans, jeudi 10 mai de 20h à 23h)

- Atelier Manga, initiation au dessin des personnages de manga (samedi et dimanche à 10h30, 14h00 et 15h15)

- Dioramas « Scènes de crimes », les participants devront observer une scène de crime et en déduire qui est coupable, pourquoi et comment.

- Les Squeez, jeux de piste pour les jeunes (sur inscription au Palais de la médiathèque, samedi et dimanche de 10h30 à 11h30 pour les primaires, et samedi et dimanche à partir de 14h30 pour les collégiens).

Parvis de l’église Sainte-Mathilde

- Stand de librairie, vente de BD chrétiennes.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Infos et évènements
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 05:38

 

BURONEn ce dimanche électoral, je manque de temps pour rédiger une chronique. Pour rester dans le contexte, on peut toujours se procurer ce petit livre signé Fernand Buron. Je l’avais évoqué en détail à sa sortie, ici

Qu'on ne taxe pas Fernand d'être un simple râleur, car il fait aussi des propositions concrètes et de bon sens dans ses réponses. "Le populisme ? Je sais pas c'que c'est qu'cette bête-là ! Le populisme, c'est un truc qui a été inventé par des gens qu'ont jamais mis les mains dans le cambouis, qu'ont jamais souffert et qu'ouvrent jamais leur portefeuille pour payer un coup à boire..." souligne Fernand, citoyen français ordinaire. Ses propos sont vifs, mais pas absurdes.

Il est encore temps de lire ou relire cet opuscule, avant d’aller choisir un Président de la République.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Infos et évènements
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 05:30

 

Tentons une promenade agitée Sur la plage d’Ostende avec Magali Duru…

Marc et Claire passent les fêtes de fin d’année à Ostende. Ils ont été invités pour le réveillon par Mathilde Steile et Richard Walker, des amis de Claire. Non pas que ça enchante Marc, mais telle est la vie de couple. Surtout qu’il a bêtement oublié à Paris l’élégant manteau neuf que Claire lui a offert pour Noël. Sur la côte belge en ce premier janvier, il fait une météo épouvantable. Puisqu’il veut aller prendre l’air (ou plutôt la tempête) sur la plage, Marc n’a donc que sa parka usagée pour se protéger. Le vent de la Mer du Nord est le plus traître qui soit. Une rafale, et les deux boutons de la vieille parka s’envolent. DURU-2012Marc doit absolument les retrouver dans le sable. Il imagine par avance la réaction de Claire qui, après douze ans de mariage, ne lui pardonnerait pas cet incident pourtant sans grande importance.

Alors qu’il fouille le sable, Marc note la présence d’un témoin, à quelques mètres de lui. Un homme chapeauté, parfaitement sanglé dans son manteau. L’inconnu ne lui dit rien, certes, mais l’observe. Et c’est foutrement agaçant, quelquun qui vous regarde dans une position peu glorieuse, empêtré dans vos soucis, dont le manque de réaction laisse à penser qu’il se moque sûrement de vous. Énervant, pour le moins. L’essentiel reste de retrouver ces deux maudits boutons. Ceux-ci ne peuvent être loin, le narguant tout autant que le type qui a le regard braqué sur Marc. Quelques repères sur le rivage et de prudents quarts de tour agenouillé sur lui-même devraient suffire à dégoter ces petits objets. Même sur une plage belge balayée par la tempête, pas de raison.

Suite aux excès du réveillon, Marc est gagné par un vertige. Une étrange sueur coulait sur mes yeux, je me sentais fiévreux, les oreilles bourdonnantes, comme tari de toute énergie. Se demandant où est passé Marc, Claire lui téléphone. Ce qui ralentit encore ses recherches. Qu’il abandonne définitivement, quand elle lui annonce que leurs hôtes subissent un contretemps. Le témoin anonyme semble ne pas le quitter des yeux, quand Marc s’apprête à retourner chez les amis de sa femme. Exaspérant petit jeu, qui s’ajoute aux contrariétés de Marc…

 

Il s’agit d’une nouvelle d’une vingtaine de pages. Magali Duru est experte en la matière, quelques-uns de ses textes ayant été primés. Un texte court n’est pas un concentré de roman, c’est une idée qui doit faire mouche. Qu’on choisisse une forme sombre, ou souriante mais teintée d’un ressentiment comme ici, la nouvelle doit apparaître percutante. Décor et psychologie se dessinent en peu de phrases, tout est dans la précision de l’évocation : Au fond d’un boulevard s’épanouissait une lueur d’opale. Guidé par les senteurs d’iode, poussé dans le dos par une forte brise de terre, j’ai atteint la digue, face à la mer indistincte, rumeur étouffé qui battait son pouls dans une fosse d’ombre. Et voilà notre personnage ordinaire plongé dans une mésaventure plus tourmentée que prévu. Court texte qui s’avère fort excitant à lire et à relire. Laissons-nous séduire par les bonnes nouvelles.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 09:19

 

Coup de cœur. Les Éditions Lokomodo-Asgard rééditent dans leur collection Zone d’Ombres le remarquable suspense d’Olivier Gérard Prions pour la mort.

C’est à Montauban, dans le Tarn-et-Garonne, que Romain Martonne a établi son laboratoire pharmaceutique indépendant, Martocosme. Certes, il n’a pas le poids de grands groupes, tels Ellsner International ou Corpen-Gilda basés à Berlin. Mais il exploite déjà des médicaments très rentables, et prépare une molécule contre le cancer du poumon, le Néfédron. GERARD-2012Malgré la fidélité de son adjoint Dauphin, Romain Martonne est confronté à un manque de finances pour continuer. À sa banque, qui vient curieusement d’être rachetée, une nouvelle interlocutrice lui refuse un prêt déterminant. Il sent planer l’ombre de ses adversaires du monde pharmaceutique, bien informé sur ses soucis budgétaires. Son confrère et ami Flémant, PDG d’un autre petit laboratoire, lui présente Uwe Schwan. Cet Allemand accepte de l’aider, en obtenant l’accord d’une importante banque européenne.

À Berlin, Calixte Ellsner règne sur sa multinationale. Sans état d’âme, il cherche à dévorer la concurrence, et vire ses cadres jugés inefficaces, tel Edmond Gattivier. Sa secrétaire de direction Marta possède une raison supplémentaire d’en vouloir à Ellsner, car Gattivier est son amant préféré. Elle sait que son féroce patron cache quelque part des dossiers DQC, prouvant qu’il est capable d’utiliser des méthodes définitives contre ses ennemis. Calixte Ellsner s’est arrangé pour rencontrer Martonne, mais celui-ci a fait comme s’il ne le voyait pas. Grave offense touchant l’ego du puissant Ellsner. Depuis le décès accidentel assez suspect de son épouse adorée Dawn, Martonne se sent seul pour mener une opération comme celle qui mobilise actuellement son énergie. Il aurait bien besoin aussi de son ami Stefano Gallo, reporter photographe, qui ne donne plus jamais de ses nouvelles.

Walter Leblanc est un jeune homme bohème qui, après une mission en Égypte, poursuit sa formation dans un musée allemand. D’un côté, il a contacté Martonne, pour un projet de forme idéale destinée aux gélules de Néfédron. Surtout, Walter est un des discrets agents de Calixte Ellsner. Mais il est aussi très amoureux de la marginale Vera, sans doute trop fragile. Quant à Marta, la secrétaire semble avoir trouvé les documents qu’elle visait, avant d’être éliminée… Les tests du nouveau médicaments ayant prouvé sa fiabilité, Martonne est désormais prêt au lancement du produit sur le marché américain. Quand un patient ayant participé aux tests est hospitalisé en soins intensifs, tout est remis en cause. La menace n’est plus seulement financière pour Martonne, qui se sait la cible d’Ellsner…

 

Heureuse initiative que cette réédition (revue et corrigée 2012) d’un suspense paru en 2005. Car il s’agit d’un authentique roman d’action, dans la meilleure tradition. Une de ces aventures où un homme quasiment seul, honnête et volontaire, doit affronter les pires manigances de ses ennemis. Tandis que les mauvais coups se multiplient autour de lui et contre son projet, il avance au gré d’une farandole de rebondissements. On pourrait se dire que l’auteur fait du mogul Calixte Ellsner un personnage un peu caricatural. Rien n’est moins sûr, finalement : il semble au contraire représentatif de ces décideurs, égocentriques jusqu’à l’excès peut-être criminel.

Le sujet est d’autant plus noir, qu’est évoqué ici l’univers des laboratoires pharmaceutiques internationaux. Élaborer un médicament coûte cher, mais la rentabilité est incalculable, colossale. Enjeux énormes, trop souvent au mépris du risque sanitaire. Quantité de scandales dans ce domaine nous prouvent depuis longtemps comment ces sociétés exploitent abusivement notre santé. Un palpitant polar, riche en péripéties et qui ne manque pas de sens, c’est un plaisir de lecture et un vrai Coup de cœur.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Coups de Cœur
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 09:14

 

DEGRADES-AGENJean-Bernard Pouy et Caryl Férey, dont le nouveau roman "Mapuche" vient de sortir chez Série Noire, ne sont pas seulement des romanciers. Pour Le Florida, salle de spectacle d’Agen, ils ont concocté un spectacle intitulé "Dégradés". Cette création du duo Pouy-Férey est présentée le samedi 12 mai 2012 à 21 heures.

 

L’argument de "Dégradés" : La dictature financière risque de tous nous dégrader les humains comme les économies. Nous avons pris le parti d’en rire – amèrement... Un spectacle hybride mêlant danse, théâtre, musique, rap, slam, sculpture et vidéo.

Avec : Marc Sens (Musique), D’ de Kabal (Manusound, Slam, rap, comédien), Alice Varenne (Comédienne), Romain Tanguy (Vidéo), Compagnie « La Zampa » Magali Milian, Romuald Luydlin (Danse) et Jérôme Radigois (Sculpture).http://www.leflorida.org/evenement/d%C3%A9grad%C3%A9s .

Pour tous renseignements : Florida Agen - http://www.leflorida.org/infos-pratiques .  

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Infos et évènements
commenter cet article
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 05:32

 

Après La maison où je suis mort autrefois et Le dévouement du suspect X, voici le troisième roman de Keigo Higashino traduit en français, Un café maison (Actes Noirs, 2012)

A Tokyo, de nos jours. Ayané est créatrice de patchworks, une activité artistique fort lucrative car elle possède une belle notoriété. Son élève et sa protégée Hiromi collabore avec elle. Ayané est mariée depuis un an à M.Mashiba, un biznessman. HIGASHINO-2012À la veille de ce week-end, ils reçoivent à dîner un couple d’amis, les Ikai, ainsi que Hiromi. Harmonie de façade pour Ayané et son mari, car ce dernier a décidé qu’ils vont se séparer. En effet, M.Mashiba espérait que la jeune femme lui ferait un enfant, et rien ne s’est produit en une année. Comme prévu avant cette annonce de séparation, Ayané va passer le week-end chez ses parents, les Mita, à Sapporo. Hiromi et M.Mashiba se rencontrent en son absence. Car, selon le plan du mari, c’est l’amie d’Ayané qui devenir sa nouvelle compagne. Le lendemain, Hiromi découvre le cadavre de M.Mashiba, empoisonné, et appelle la police.

Le policier Kusanagi et sa jeune collègue Kaoru Utsumi font partie des enquêteurs chargés de l’affaire. Le suicide étant peu probable, la mort de M.Mashiba reste suspecte. Il va bientôt se confirmer qu’il a absorbé de l’arsenic dans son café. La première version donnée par Hiromi est destinée à masquer sa relation intime avec la victime. Utsumi transmet son opinion sur cette question à Kusanagi. Ils poussent Hiromi à rectifier son témoignage. Elle dit la vérité, cette fois, non sans préciser qu’elle aussi a bu du café en compagnie de M.Mashiba. Ce qui pose le problème du moment où le liquide aurait été empoisonné. Prévenue, Ayané est de retour. Les deux policiers ne savent déterminer si elle est vraiment sous le choc, ou si elle simule. Kusanagi semble charmé par cette jeune femme raffinée qu’est Ayané. Sa collègue Kaoru Utsumi la trouve suspecte, peut-être manipulatrice.

L’alibi d’Ayané semblant insuffisant, Kusanagi interroge à Sapporo M.et Mme Mita, les parents. Bien que la visite de leur fille n’ait pas été indispensable, ils lui fournissent un alibi inattaquable. Kaoru Utsumi a noté des détails incohérents à ses yeux, telles ces flûtes à champagne laissées sur l’évier. Estimant que son collègue est de parti pris, elle contacte le scientifique Manabu Yukawa, ami du policier Kusanagi. Elle lui explique le cas et lui fournit des éléments de réflexion. Yukawa sent, lui aussi, qu’il y a une trucage dans ce meurtre. Il devra observer et raisonner à sa manière, selon une logique différente des faits, afin de comprendre le secret. Sans agressivité, Ayané et Hiromi s’expliquent sur la relation de la seconde avec le défunt. Le policier Kusanagi ne peut accabler Ayané, si experte en café et qui prend grand soin de ses fleurs…

 

Lecteurs de romans d’action et de suspenses débridés, ne vous attardez pas sur ce livre. D’ailleurs, la lenteur narrative et ses répétitions peuvent éventuellement déconcerter. Car plus encore que dans Le dévouement du suspect X, avec les mêmes Kusanagi et Yukawa, tout se base sur la belle subtilité du récit. Quand il savoure un vin de qualité ou un alcool supérieur, un thé doucement parfumé ou un excellent café, le gourmet prend son temps. Il se délecte de tout ce qui contribue à l’arôme de sa boisson, aux nuances du goût. Tel est l’esprit de cette intrigue.

Ayané est-elle coupable ? Peu de doute, puisqu’elle a souhaité cette mort: Je t’aime du plus profond de moi-même. Ce que tu viens de me dire m’a transpercé le cœur. Maintenant je veux que, toi aussi, tu meures. Pourtant, elle était bien loin. Veut-elle porter les soupçons ailleurs ? Non, on la suppose plutôt protectrice. Alors, cherchons mieux, autrement. Une histoire fort séduisante, dont le tempo sans précipitation devient le meilleur atout.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/