Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 06:12

 

IntituléPlus fort que le doute(Éd.Fleuve Noir), le nouveau Nicci French est publié en ce début mai 2010. Si d’autres romans de ce duo d’auteurs sont racontés sur un tempo rythmé, ce suspense plus lent privilégie la psychologie.

Ellie, 34 ans, vit à Londres avec son mari Greg, comptable associé à leur ami Joe. Deux femmes agents de police lui annoncent une dramatique nouvelle : Greg est mort dans un accident de voiture, ainsi que sa passagère. Gwen, Mary, Fergus, Joe, les proches du couple entourent Ellie dans cette épreuve. Grâce au témoignage du policier arrivé sur les lieux et de la médecin légiste, le tribunal établit bientôt les circonstances de l’accident. Rater le virage de Porton Way n’a rien d’anormal. Par contre, Ellie s’interroge sur la passagère, Milena Livingstone. La version admise par tous, c’est qu’elle était la maîtresse de Greg. FRENCH-2010Ellie refuse d’y croire. Elle trie les affaires de son mari, chez eux et à son bureau, mais n’y trouve aucun signe d’une liaison amoureuse avec cette Milena. Au domicile des Livingstone, le beau-fils de cette femme ne peut guère l’aider.

Ellie compte bien poursuivre son enquête après les obsèques de son mari : “…j’ai su que ce jour-là je n’avais pas pleuré Greg et, par-dessus tout, que nos adieux n’étaient pas terminés.” Quel que soit l’opinion de leurs amis et de la police qui, l’affaire étant close, lui demande “d’accepter les faits”, le jeune femme est sûre d’elle. Quand elle reconstitue l’intégralité de l’emploi du temps de Greg, Ellie n’y trouve pas de temps pour une liaison extraconjugale. Elle doit en apprendre davantage sur la passagère. Elle se rend au siège de Party Animals, la société organisatrice d’évènementiels de Milena Livingstone. Frances, l’associée de Milena, s’avoue totalement débordée. Se présentant sous le nom de son amie Gwen, Ellie lui propose de l’aide bénévole. Il est vrai que Milena était bordélique, que la comptabilité de la société est loin d’être à jour.

Ellie cherche le moindre détail indiquant un lien éventuel entre Greg et Milena. Là encore, il lui est bien difficile de trouver des indices de “non-tromperie”. Ellie devient bientôt intime avec Johnny, le traiteur-restaurateur qui collabore avec la société Party Animals. Elle rencontre aussi David, le mari de Frances, qui traite des affaires assez nébuleuses. Il s’avère que l’extravertie Milena a eu beaucoup d’amants, avec de cinglantes ruptures. Ellie finit par découvrir le code de l’ordinateur de Milena, le nom d’une actrice française. Parmi ses correspondants, l’un apparaît énigmatique. Elle pense l’avoir rapidement identifié. Il est bientôt préférable qu’Ellie s’éloigne de la société de Frances. Un suivi psychologique ne lui apporte guère d’aide. Quand la jeune femme tombe sur un cadavre, elle avoue son enquête à ses proches, avant de se présenter à la police. L’inspecteur Ramsay se montre autant irrité que soupçonneux…

Ellie ne pourra “accepter le deuil” que si elle détermine la réalité des faits, que si elle prouve que son mari n’était pas l’amant de sa passagère. La vérité, seul moyen d’effacer le doute. Combative et rusée, l’héroïne progresse sans découvertes décisives, mais au fil de petits indices. Son entourage se veut protecteur, ce qui n’est pas ce dont elle a besoin. Illustrant la classe moyenne londonienne, tous les personnages du groupe d’amis sont très crédibles. Quand Ellie usurpe le nom de Gwen pour s’immiscer dans les bureaux de Party Animals, ça donne des scènes plutôt savoureuses. On apprécie la ténacité de l’enquêtrice, dans une ambiance qui ne manque pas de densité — due au rôle incertain de plusieurs protagonistes. Une intrigue réussie.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 06:19

 

PLAQUE1Coup d’œil sur trois nouveautés, trois solides thrillers présentées actuellement par J’ai Lu. "Thriller" est un mot, une sorte d'étiquette, qui regroupe des suspenses fort différents, dans la manière comme dans la qualité. Certains ne manquent pas d'ironiser sur ce mot, jugé fourre-tout. Ce n'est pas tout à fait justifié. Certes, le thriller n'a pas la caractéristique du roman d'enquête, avec témoins et suspects qu'il s'agit d'interroger de façon parfois linéaire. Bien sûr, ça ne ressemble pas au roman noir, avec son approche humaniste et sociale des protagonistes et du contexte. En effet, ce sont rarement de purs suspenses, dans l'ambiance desquels on plonge en frémissant.

DESTREMAU-JaiLuNéanmoins, les bons thrillers parviennent à mélanger habilement ces trois notions. Quelquefois en y mêlant une dose d'étrangeté ou de psychologie assez bien pensée, pour corser le mystère. On admettra que pour nous désorienter, les auteurs de thrillers forcent très fréquemment sur les effets, le rebondissement spectaculaire. Parfois, on s'y laisse prendre, pas toujours. Pourtant, c'est bien la solidité des scénarios qui fait le trait commun des thrillers. Autrement dit, de bonnes histoires bien racontées. Or, n'est-ce pas ce que cherchent la plupart des lecteurs ?

 

Denise Mina et Alex Barclay font partie du cercle d'auteurs ayant depuis longtemps convaincu le public. Parmi ces nouveautés, c’est sans doute aussi l’occasion de découvrir un auteur un peu moins connu. Commençons par celui-ci.

MINA-JaiLuJean-Baptiste Destremau : "Sonate de l’assassin" (Prix Orange 2009)

« Je ne tue jamais le lundi. C’est une question d'exigence personnelle et de rythme. Il ne faut y voir ni superstition, ni vieille habitude de célibataire. J'ai toujours préféré les fins de semaine pour réaliser cette partie de mon oeuvre.» Laszlo Dumas. Pianiste de renom, mais longtemps dit sans génie. Jusqu'au jour où il se met à faire quelques fines erreurs volontaires et à occire celui qui, au premier rang de la salle de concert, les repère. Immédiatement, son jeu devient meilleur et les critiques s'accordent pour voir en lui un nouveau virtuose. C’est alors qu’il tombe amoureux de l’une de ses cibles…

Denise Mina : "La mauvaise heure"

BARCLAY-JaiLuGlasgow, 1984. Paddy rêve d'être nommée reporter criminel au Scottish Daily News. Un soir, elle entrevoit dans le vestibule d'une maison huppée le visage ensanglanté d'une femme. L’homme arrogant qui bloque la porte l’éloigne contre un billet... Le lendemain, le corps de la femme est retrouvé mutilé. Paddy est sûre de tenir son scoop. Mais comment procéder ? Si elle avoue avoir pris le billet, elle perdra son job. Si elle persiste à enquêter, c’est sa vie qui va être menacée.

Alex Barclay : "Froid comme le sang"

Jean Transom, 35 ans, vit seule avec son chat. Elle n’a pas d'amis, pas d'amant, encore moins d'ennemis, et travaille pour le FBI. Bref, elle mène une existence réglée jusqu'au jour où elle est retrouvée assassinée dans les montagnes du Colorado. Ren Bryce, agent du FBI aussi douée qu'incontrôlable, est chargée de l'enquête. Elle n'a pas le début d’une piste mais, pour que justice soit faite, elle vaincra les démons qui la hantent nuit et jour.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Boulevard du Polar
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 06:09

 

Aux éditions Après La Lune, la collection Lunes Blafardes est de retour, avec un roman de Serge Vacher qui nous emmène dans la campagne limousine,Lo Cro do Diable.

Ça se passe à la fin des années 1990 entre la Creuse, la Corrèze et la Vienne, sur le Plateau de Millevache. C’est le Limousin rural, aux alentours de Bugeat. Trentenaire, Pierre Carmet est un célibataire habitué des bals à Masléon, où il n’a pas de mal à trouver des filles consentantes. Si la musique de Mario Darcel est approximative, c’est l’ambiance festive et quelques rapports sexuels rapides qui importent. Malgré son Brevet de Technicien Agricole et son expérience à l’usine Valliers (charcuterie, boyaux, salaisons), Pierre vivote de petits boulots. Il est finalement contacté par Louis Chastagnier, un agriculteur quadragénaire ayant besoin d’un bon ouvrier. VACHER-2010En effet, depuis que son vieil employé Georges Nouhaud est parti en retraite, Louis est débordé. Même plus de temps à consacrer à sa ravissante jeune épouse, Mine. Louis engage bientôt Pierre.

Six mois passent vite, au cœur de la saison agricole. Il est temps de partir pour Pierre. Mais Louis en ayant marre de se débrouiller seul, il demande à Pierre de rester. Ce qui ne déplait pas au célibataire, car il est comme tout le monde sous le charme de l’énigmatique Mine.

Lo Cro do Diable est une crevasse géologique bordant les terrains de Louis. Un jour où avec son chien Pépère, Louis passe près de ce Trou du Diable que craignent les habitants du cru, il y découvre deux cadavres. Il s’agit de son ancien ouvrier Georges, et de son amie de saoulerie, Marie la Mie. Bien sûr que ces deux-là avaient l’habitude de s’alcooliser, mais de là à s’aventurer sans doute en pleine nuit dans ce décor ! En effet, c’est Georges qui a entraîné sa copine Marie dans les parages. Il pensait y avoir aperçu des fantômes ou des lutins, à l’entrée de cette grotte hostile.

Max Léobon, journaliste à L’Écho du Limousin, et Bastien Lenoir, placide flic de Limoges s’intéressent à cette petite affaire dans la Creuse. Pour l’un, ce coin-là, c’est juste un tas de cailloux. L’autre précise : “La Creuse, mon pote, c’est aussi rempli de paysans et de loups. Que tu sais pas qui c’est les plus méchants. Il parait même que l’ours brun hiberne là-bas…” Le duo part chercher des témoins de ce double décès. Au bar de Marcelle, ils en discutent avec Louis et Pierre. Ce qu’ils ignorent, c’est que Bob le chasseur à l’arbalète rôde dans le secteur. Il surveille le passage qui permet d’accéder au Cro do Diable. S’il a l’âme d’un guerrier, Bob est surtout en mission pour Bellecourt, qui défend lui-même certains intérêts politico-économiques. Mais le stockage de déchets nucléaire en provenance d’Allemagne mobilise peu, par ignorance. Quand Louis est victime d’un accident de tracteur, Pierre pourrait être fortement suspecté…

C’est avec une vraie tendresse que l’auteur évoque le Limousin et ses décors naturels sauvages. “Louis put ainsi entendre enfin le vent bruissant les branches sèches, caressant les herbes encore debout, le vent sifflant le long de la lande, dont le souffle chaud en cette fin d’après-midi venait lui caresser le corps… Il écouta les branches mortes craquer au passage furtif d’un animal, les oiseaux muets d’abord, surpris eux aussi du silence après les grondements infernaux du moteur de la machine, se remettre à chanter, s’appeler de nid en nid, puis voleter un peu (…) Il écouta encore le vent filer vers le trou sombre, la crevasse, lo Cro do Diable, si profond, si plein de légendes, porteur de maléfices…” Cet environnement est menacé par un projet aux conséquences mal maîtrisées, bien que les complaisants rapports officiels se montrent rassurants.

Serge Vacher nous présente aussi une belle galerie de personnages, issus du quotidien. Jojo noyant sa retraite dans l’ivresse, Louis le paysan sincère, le beau Pierre séducteur de balloches, Bastien le flic un peu blasé, Max le journaliste humaniste (“Dis donc, c’est pas parce que je fais des piges dans un journal régional de merde, à rencontrer des paysans obtus, des sportifs poussifs ou des hommes politiques sans envergure qu’il faudrait me prendre pour un imbécile. Mon boulot, c’est de comprendre où je vis et de les faire causer, ces cons-là. Qui sont quelquefois pas si cons que ça, d’ailleurs.”) Le contexte, cette vie simple et honnête qui est la leur, est bouleversé par plusieurs morts suspectes. Pour de minables enjeux internationaux, somme toute. Les héros locaux de cette histoire semblent dire : “Laissez-nous vivre à notre guise, à notre rythme”. Voilà sans doute ce qui rend cette intrigue convaincante.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 06:10

 

1erMAI2010-2En ce 1er mai 2010, Action-Suspense vous offre virtuellement quelques brins de muguet. Le mien provient de mon jardin, pas du commerce. Selon la tradition populaire, ce n'est pas chez les fleuristes, mais auxpetits vendeursqu’on achète son muguet porte-bonheur. Pourquoi ne pas préférer la sympathique tradition, synonyme d’un peu d’argent de poche ?

L’illustration de circonstance est aussi l’occasion de suggérer quelques romans : L’Irlandais de Brighton, de Johann Moulin (Polars en Nord); Lo Cro do Diable, de Serge Vacher (Après La Lune); Morsaline, d’Hervé Sard (Krakoen); L’épouvantail, de Michael Connelly (Seuil); Silence radio, de Robert Rotenberg (Sang d’Encre); Valse macabre, de Preston & Child (L’Archipel); Une pinte de Bruen, de Ken Bruen (Fayard Noir). Sans doute certains de ces titres seront-ils chroniqués prochainement ici.

1erMAI2010

Amitiés à toutes et tous, merci de votre fidélité.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Infos et évènements
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 06:24

 

Dans la collection Grands Détectives (10-18), Fabrice Bourland nous propose une nouvelle enquête (inédite) de son duo d'enquêteurs :Le diable du Crystal Palace.

Novembre 1936, à Londres. Les détectives Andrew Singleton et James Trelawney rentrent de l’étranger, où ils étaient en mission. Une semaine de vacances sera la bienvenue. Pourtant, une nouvelle cliente se présente, Alice Grey. ­“C’était un ange qui venait d’apparaître. Un ange vulnérable qui réclamait de l’aide” se dit Singleton. Frederic Beckford, le fiancé de la jeune femme, a disparu depuis deux semaines. Entomologiste au British Museum, c’est homme sérieux. On ne peut imaginer qu’il soit parti avec une autre femme, ce que pense la police. Beckford semblait troublé par un article du Star, évoquant un accident entre un taxi et un fauve, dans le sud-est de Londres. BOURLAND-2010Les deux enquêteurs interrogent le pigiste ayant écrit l’article. Il a reçu la visite de Beckford et d’un curieux couple. Ils retrouvent le chauffeur du taxi, qui témoigne avoir percuté un étrange félin. Ce chat à dents de sabre était un machairodus, un animal disparu depuis vingt mille ans.

Singleton et Trelawney contactent l’éminent et original Professeur Winwood. “Un petit homme efflanqué, vêtu d’un complet de drap noir au gilet mal boutonné, apparut bientôt dans l’escalier, sautillant de degré en degré, malgré ses soixante-neuf ans. Une crinière blanche ébouriffée et une grosse moustache de même teinte, qui recouvrait sa bouche comme un auvent de broussaille, lui donnaient l’air de s’être roulé dans les blés.” Depuis que l’affaire du Monstre du Loch Ness a fait la une des journaux, il n’est pas rare qu’on parle ici ou là d’animaux incroyables. Le scientifique Winwood en cite d’éloquents exemples, mais les preuves d’authenticité sont rares. Le duo de détectives rencontre le policier Staiton, le priant de ne pas clore trop vite l’affaire Beckford.

Après une visite à l’appartement du disparu, ils avisent Alice Grey de leurs premières investigations. Elle se souvient d'un certain Alan, ami de son fiancé quand ils étaient étudiants. Les détectives s’intéressent au quartier de Bayswater, où Beckford a été vu peu avant sa disparition. Quand un grand primate est signalé du côté de Bricklayers Arms, un secteur ferroviaire, Singleton rencontre des témoins qui confirment. Il aperçoit bientôt la créature, aux allures d’homme sauvage. Quand Singleton est menacé, Trelawney intervient et abat le primate supposé. Le Professeur Winwood ne tarde pas à donner son étonnante opinion sur ce cadavre. Les deux enquêteurs ont repéré une villa rouge, récemment déménagée. Dans la cave, ils trouvent les traces d’un laboratoire. La maison était occupée par un Dr Drake, dont les théories sur la régression dérangeaient. Mais il n’est probablement pas le principal responsable des faits récents…

Les aventures des détectives Singleton et Trelawney débutèrent avec “Le fantôme de Baker Street”. Ils s’affichent comme des émules de Sherlock Holmes et Watson. D’ailleurs, Conan Doyle est ici évoqué, mais plutôt pour “Le monde perdu” ayant pour héros le Professeur Challenger. On pense aussi à “L’île du docteur Moreau” (1896) de H.G.Wells, ainsi qu’à toutes les légendes sur les créatures fantastiques. Confronter ces mythes avec Londres, déjà très urbanisée en ces années 1930, offre une belle singularité. Le duo est entraîné dans une enquête riche en mystère et en péripéties, dans la meilleure tradition. Que le fiancé soit ou non retrouvé vivant, il est improbable que l’idylle entre Singleton et Alice Grey soit durable. L’essentiel reste d’identifier le vrai criminel, qu’il s’agira d’arrêter avec l’aide du policier Staiton. Un très agréable suspense !

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 06:22

 

Les 29 et 30 mai à Vaison-la-Romaine, 1er Festival “Vaison invite le polar”.

Les auteurs polars annoncés : Marcus Malte, Stéphanie Benson, Catherine Fradier, Tito Topin, Chantal Pelletier, Serge Reynaud, Joachim Sebastiano Valdez, Roger Martin…

Les auteurs BD annoncés : Olivier Thomas, François Corteggiani, Al Coutelis

VAISON-2010De nombreuses animations sont prévues durant ces deux jours.

Samedi 29 mai 2010

15h: Sophie Saleron, conteuse, vous donne rendez-vous à la Ferme des Arts pour vous entraîner dans le monde plein de noirceur d’Edgar Allan Poe.

15h–17h: Atelier d’écriture animé par Isabelle Chaval au 1er étage de la Ferme des Arts. Pour y participer, il faut s’inscrire à partir du 12 mai à la librairie Les Phrases Courtes. Les places sont limitées (12), mais chaque participant doit se munir d’un bloc papier et d’un stylo comme tout bon détective mais aussi d’une paire de ciseau et d’un esprit affûtés.

17h: Lecture par J-C Ramseyer, comédien, qui a concocté un programme vraiment explosif James Ellroy, Michael Connely.

Dimanche 30 mai 2010

11h: Les 12 heureux inscrits à la librairie Des Phrases Courtes, Rue Jules Ferry à Vaison la Romaine munis de leur bloc papier, d’un stylo et d’un ciseau pourront exercer leur talent d’écrivains en herbe avec Isabelle Chaval à l’atelier d’écriture.

14h30: Après le pionner du roman policier, Sophie Saleron, nous délectera à nouveau de quelques contes noirs et savoureux pour les petits et les grands qui aiment les histoires. Comme Alfred Hitchcock en son temps, nous laisserons planer le mystère : Sophie Saleron présente….

16h: A la Ferme des Arts, conférence de Didier Poudevigne sur le thème Crime et Châtiments. A la fois victimologue et criminologue, il met en lumière tous les méandres du parcours judiciaire du nœud au dénouement.

17h: Lecture par J-C Ramseyer, qui persiste et signe avec : Joe Gores, Stuart M. Kaminski, Michael Malone, Robert B. Parker. Des poids lourds, des références.

Source : http://vaisoninvitelepolar.blogspot.com/

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Infos et évènements
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 07:05

 
QUINZINZINZILIOn a déjà évoqué ici Régis Messac, pour “Roman policier, Fragment d’histoire” (cliquez). Né en 1893, disparu en 1945, cet érudit fut un des premiers spécialistes de la Littérature policière, plaidant sans concession pour la qualité de ce qu’on nomme aujourd’hui le polar. Il s’intéressa aussi à la Science-Fiction. Une association cultive le souvenir et les travaux de ce précurseur : la Société des Amis de Régis Messac. Plusieurs de ses descendants en font partie, mais aussi de nombreux passionnés du roman policier (tels Pierre Lebedel ou Hervé Delouche).

On peut consulter le site de cette association www.regis-messac.fr qui publie un bulletin trimestriel. “QUINZINZINZILI, l’univers messacquien” permet de redécouvrir la vie et l’œuvre de Régis Messac et de ses amis. Car il fut également auteur de quelques romans, dont “Valcrétin”, “La cité des asphyxiés” ou “Quinzinzinzili”. L’Œuvre de Régis Messac est rééditée par les éditions Ex-Nihilo (42 bis rue Poliveau, 75005 Paris).

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Infos et évènements
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 06:20

 

POLARauVERTAvec le soutien du Conseil Général des Landes, le salon Le Polar se met au vert vise à valoriser le réseau local de lecture publique, à favoriser les échanges, les découvertes tout public, autour d’un genre littéraire polar. Les médiathèques landaises voient leur lectorat de romans policiers s’accroître chaque année. En partenariat avec la communauté de communes Maremne Adour Côte-Sud à l’occasion de cette troisième édition, Le Polar se met au vert propose de nombreuses animations sur l’ensemble du territoire communautaire (cinéma, expositions, contes, théâtre, concert, rencontres avec des auteurs) de mars à mai. Point d’orgue de la manifestation, le Salon du livre à Vieux-Boucau le week-end des 15 et 16 mai.POLARauVERT2 Il accueillera une trentaine d’auteurs, des libraires et des associations. Belle occasion de dialoguer avec eux, d’assister à des débats, conférences et spectacles.

Salon du livre à Vieux-Boucau, Hall des Sport, Samedi 15 mai (de 14h à 19h) et dimanche 16 mai (de 10h à 18h)

Les auteurs polars annoncés : Odile Barski, Dominique Manotti, Anne Rambach, Marin Ledun, Marc Boulet, Gilles Del Pappas, Régis Descott, André Fortin, Maurice Gouiran, Stéphane Michaka, Jean-Hugues Oppel, Pierre Bru, Philippe Cougrand, Christian Grenier, Claude Mesplède, Philippe Mouche, Louis Sanders, Sire Cédric, Gilles Vincent.

Les auteurs BD annoncés : Doug Headline, Max Cabanes, Rémi Cattelain, David Charrier, Vincent Grave, Thierry Jollet, Nicolas Moog, Alexis Laumaillé, Philippe Nicloux, Miceal O’Griafa.

Consultez ici l’ensemble du programme (PDF) :

http://www.landes.org/files/cg40/vivre-ensemble/culture-mediatheque/Program-polar-2010-10-02.pdf

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Infos et évènements
commenter cet article

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/