Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 06:32

Paul Couturiau est né à Bruxelles le 27 juillet 1952. “Boulevard des ombres”, son premier roman, fut récompensé en 1993 par le Grand prix de Littérature policière. Autre succès avec “Le paravent de soie rouge”, qui remporta le Prix des Maisons de la Presse en 2002. Petit hommage à travers deux de ses romans publiés aux Presses de la Cité.

 

"Le pianiste de la Nouvelle-Orléans" (2005)

1956. Dexter Williams, 25 ans, assiste aux obsèques de son père Lenny, jazzman célèbre. Ils étaient en froid depuis longtemps. Dès 1937, Lenny Williams se montra distant avec son fils, sans jamais s’expliquer. Claire Duval, une dame âgée, vieille amie de la famille, est présente à l’enterrement. Elle propose à Dexter de venir chez elle, à la Nouvelle-Orléans. Elle lui parlera de Lenny, de ce secret qui sépara le père et le fils. Dexter l’y rejoint bientôt.

Veuve d’un pasteur, Claire est une véritable mémoire du jazz. Bien que blanche, comme Dexter, elle s’intéressa très tôt à cette musique naissante. Elle raconte la vie de Clarence Melrose, né dans une plantation du Sud, qui eut la chance d’apprendre à jouer du piano. Noir métissé, sa peau peu sombre fut un atout quand il quitta le domaine. Il fut engagé dans un cirque en déclin, auquel il resta fidèle jusqu’à ce qu’il ferme. Clarence devint pianiste dans une maison de plaisir à Storyville, quartier chaud de La Nouvelle-Orléans. Son teint clair l’aida à être accepté. Par ailleurs, il accompagnait les musiciens Noirs qui, sur la base du ragtime, créaient le jazz.

Clarence rencontra la très pieuse Claire, mariée à un pasteur médiocre. Si un sentiment amoureux exista entre eux, il fut platonique. La notoriété grandissante de Clarence lui permit de monter un spectacle de jazz, tout en restant pianiste dans la maison close de Lulu White. C’est là qu’il devint ami avec Joyce, une prostituée qu’il s’efforça de protéger. Elle donna naissance à un fils, Lenny Williams, né de père inconnu. Quand Joyce fut assassinée, Clarence s’occupa de l’enfant. Il poursuivit sa carrière à Chicago. Adolescent, Lenny s’avéra un virtuose du saxo ténor. En 1937, fatigué, Clarence décida de supprimer le meurtrier de Joyce, et se livra à la justice. Quand Lenny le visita en prison, il lui confia un secret. Ce n’est qu’en 1956 qu’il laisse à son fils Dexter un ultime message...

A travers le portrait de Clarence Melrose, une brillante évocation des débuts du jazz. Paul Couturiau restitue cette Amérique qui, fin 19e-début 20e siècle, entra lentement dans la modernité tout en conservant ses préjugés raciaux. Raconté par Claire, un récit riche en péripéties, en sentiments, en personnages forts, qui ménage un certain suspense. On se laisse volontiers captiver par le destin, aussi tourmenté que glorieux, de cet attachant héros. Magnifique histoire, dans la tradition romanesque alliant fiction et authenticité.

Paul Couturiau, dans la belle tradition de la littérature populaire

"Les brumes de San-Francisco" (2006)

En 1848, le journaliste républicain Eugène Tourneur part pour la Californie avec sa jeune épouse, Catherine. Moins idéaliste que son mari, mais elle reste confiante. Le couple doit faire une longue halte dans sa traversée de l’Amérique : Catherine accouche d’un bébé nommé Thomas. Peu après, Eugène est tué par un inconnu, qui enlève leur enfant. Catherine jure de les retrouver un jour. La jeune veuve finit par rejoindre Fort Sutter, en Californie. Maître des lieux, John Sutter pense que Yerba Buena (rebaptisée San Francisco) sera bientôt une ville fantôme. C’est sans compter sur la folie de la ruée vers l’or.

A San Francisco, Catherine et son ami Eddie Wallgreen créent un journal : le Yerba Buena Star. Ce quotidien devient rapidement populaire. On y traite avec humanisme la vie sociale de cette ville qui grandit si vite. Catherine est proche d’autres expatriés : Isabelle François, ancienne demi-mondaine ; Frank Bartleby, Anglais dont l’épouse a perdu la raison suite à un drame ; John Vancamp, financier hollandais véreux, amant de Catherine ; Little Yes et son père Suey Long, éminent Chinois dont la communauté est défendue par le Yerba Buena Star. Quant à Sutter, il est bientôt dépassé, tant l’état californien se développe.

Si la région a été peu concernée par la guerre de sécession, l’activité politico-financière y est intense. La puissance des compagnies ferroviaires entraîne la spéculation, détournant des sommes énormes, ruinant les fermiers. Les autorités locales sont corrompues. Catherine règne désormais sur un empire de presse. L’assassin d’Eugène a avoué son crime. Vieille dame aigrie et recluse, Catherine épouse Vancamp afin qu’il soit l’instrument de sa vengeance...

Une foisonnante épopée, racontée magistralement. A travers le destin de Catherine, sont présentés sans complaisance soixante ans de l’histoire de San Francisco. Si certains détails sont anecdotiques, la plupart des faits évoqués expliquent l’évolution imparfaite de cette ville. Les émigrants rêvaient d’y fonder une société idéalement démocratique. La violence et la corruption s’imposèrent. On éprouve un sentiment d’amertume, dont Catherine est le vecteur. Ayant sacrifié ses nobles repères, elle n’est plus guidée que par une pitoyable haine. Un roman captivant, fort et nuancé.

 

Il semble bien que Paul Couturiau ait aussi utilisé quelques pseudonymes, dont Axel Torn (“Circus”, Éditions du Rocher, 2000). Bien que non confirmé, on pourrait lui attribuer le pseudo de Saül Bergman, pour un roman entre Fantastique et suspense : “La porte de l'Enfer” (2003, Ed.du Rocher).

Le chantier d’une nouvelle route détruit peu à peu le quartier du Sablon, à Metz. Jean Abbadôn est un ancien militaire. Conduit par Le Gosse, soldat qui lui sauva la vie, Jean s’installe seul dans une maison promise à la démolition. Son grand-père habitait là, quand Jean était enfant et s’appelait encore Henri Meynard. Un soir de Noël, sa mère Aline fut assassinée. Aussitôt, il changea de vie en s’engageant dans l’armée. Transformé, il est de retour. Dans l’Apocalypse, Abbadôn est l’ange exterminateur. Se venger de tous ceux qui furent responsables de la mort de sa mère : voilà la mission que s’est fixée ce guerrier aux étranges pouvoirs.

Il ne s’attaque pas au père Rémy, l’épicier du quartier. Le vieil homme suspicieux va être le témoin des morts qu’il provoque. Angèle est une dame âgée qui, chassée de chez elle par un fils ingrat, habite la maison où Henri vivait avec sa mère. Il ne lui veut aucun mal. Quant à la jeune et lumineuse Alicia, elle lui rappelle beaucoup sa mère. S’il doit la tuer, elle sera son ultime victime. Tous les autres, il faut les éliminer sans pitié : le gardien du cimetière, le minable fils d’Angèle, les habitués du Café du Sablon qui le privaient se sa mère. Le décès d’Angèle, il n’en est qu’indirectement la cause. Alicia reste l’unique ange veillant sur ce démon déchu qu’est Jean.

Le spectre de son grand-père, autrefois facétieux, lui apparaît pour l’inciter à renoncer à sa mission. D’autres cauchemars hantent ses nuits : le souvenir d’avoir frôlé la mort. Alicia lui accorde sa confiance. Il lui apporte sa tendresse, ainsi que ses multiples doutes sur le sens de la vie. Il sait que son esprit produit des phénomènes bizarres, capables de provoquer la mort. Mais c’est Angèle qui avait raison : Jean est “enfermé dans la mémoire d’un autre”...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Suspense Story
commenter cet article

commentaires

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/