Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 07:08

En avril 1922, Ralph Exeter est le correspondant à Paris du journal anglais Daily World. On le voit fréquenter les milieux culturels de Montparnasse, sans négliger une actualité plus politique. Marié à une épouse russe vivant en Grande-Bretagne, Exeter a été engagé par le patron du Daily World, journal de gauche, pour ses sympathies soviétiques. Son rôle va plus loin, puisqu'il est censé transmettre aux bolcheviques des infos secrètes émanant d'un dirigeant français. En réalité, c'est pour lui une combine afin d'empocher une prime mensuelle. La conférence économique internationale qui va se tenir à Gênes est un sujet plus sérieux. En cet après-guerre, c'est à cette occasion que l'équilibre des forces en Europe doit s'affirmer. Une foule de journalistes témoignera des travaux de la conférence, qu'on imagine décisive. La région de Gênes va grouiller d'infos capitales. Ralph Exeter s'y rend par le train, chargé de remettre un document à la délégation soviétique.

Durant le trajet, il va sympathiser avec son confrère américain Herbert Holloway. Un type quelque peu exubérant, mais expérimenté et réactif. Ils vont croiser un nommé Moselli, à l'allure inoffensive, qu'il faudra écarter de leur route. En Italie, outre les carabiniers, ils remarquent la grande présence des Chemises Noires. Si Benito Mussolini, qu'Exeter a déjà rencontré à Cannes, n'a pas encore pris le pouvoir, ses troupes sont visiblement prêtes. Les délégations de chaque pays sont à pied d'œuvre. Celle de la Russie semble encore plus sécurisée que les autres, à quelques kilomètres de Gênes. Exeter y prend contact avec le diplomate Rakovsky, lui avouant qu'il a perdu le document à transmettre. Chef des services secrets, le colonel Yatskov charge Exeter de repérer un certain Rosenblum. Cet aventurier meurtrier aurait berné les autorités bolcheviques dans une transaction. Le Guépéou doit rapidement intervenir, bien que possédant peu d'élément pour l'identifier.

Parmi les nombreuses personnes venues à Gênes, Exeter tombe bientôt sous le charme d'une belle photographe américaine. Melicent Teydon-Payne a d'ailleurs vécu les débuts de la Révolution communiste à Petrograd. Tandis que débute la conférence, Exeter s'inquiète quand la disparition de Moselli entraîne une enquête de la police italienne. Demandant l'aide d'Exeter, le colonel Yatskov veut mettre la main sur un traître à la cause soviétique. Toutefois, c'est l'ombre de Staline qui plane derrière ce sombre imbroglio. Pour grimper les marches au plus tôt vers le pouvoir suprême, Joseph Staline n'est pas avare de crimes et de combinaisons douteuses. Après avoir assisté à un opéra de Verdi, Exeter rôde dans la nuit génoise, croyant avoir découvert Rosenblum. Le meurtre d'un officiel de la délégation russe va amener une enquête interne, dont Exeter est le suspect principal...

Romain Slocombe : Première station avant l'abattoir (Éd.Seuil, 2013)

Avec ses méandres politiques, l'entre-deux-guerres reste une fichue époque. Certes, les historiens en ont exploré beaucoup d'aspects. Ce sont généralement les grandes lignes de ces années 1920 et 1930 qu'on nous présente. Implantation du communisme, du fascisme et du nazisme, face aux démocraties européennes faibles. On devine les noirs arcanes et secrètes embrouilles qui eurent lieu en ces temps-là. Voilà ce que Romain Slocombe entreprend d'illustrer, et même de décrypter, dans ce riche roman d'espionnage. On sait que, pour que tout soit véridique, il apporte un grand soin aux détails, il est exigeant sur les faits précis. Ça implique quelques passages explicatifs, qui n'ont rien heureusement de rebutants. Car il s'agit bien de restituer le climat délétère qui régnait alors.

Slocombe s'inspire de son grand-père pour camper le journaliste Ralph Exeter. Mais on va aussi côtoyer d'autres personnages se référant à la réalité. Évidemment, le plus cocasse est Herb Holloway, “jumeau littéraire” d'Ernest Hemingway. Bon prétexte à ajouter un peu d'humour, en particulier quand explose une salle de bains. Mussolini apparaît également ici avec ses contradictions, à la veille de la dictature. Quant aux apparatchiks, on les sent proches de ceux qui existaient au début du régime communiste. Les amateurs de polars noteront un clin d'œil à Kenneth Millar. Derrière la façade mondaine, l'intrigue nous offre une palpitante plongée dans un univers malsain, mensonger et meurtrier, déjà porteur des germes de la seconde guerre mondiale. Un noir roman d'aventure, avec une belle dose de péripéties et de suspense. Encore une belle réussite à l'actif de Romain Slocombe.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre FAVEROLLE 03/09/2013 20:40

Salut Claude, évidemment, ce sera une prochaine lecture chez moi ... Depuis Monsieur le commandant, je vais lire tous ses livres ! Amitiés

Claude LE NOCHER 03/09/2013 20:53

Salut Pierre
La tonalité n'est, évidemment, pas la même que pour "Mr le commandant", mais il nous donne à réfléchir à ces époques troublées. Et, au final, ça nous donne envie de veiller encore davantage à l'avenir de la démocratie, afin de ne pas retomber dans ces ambiances détestables.
Amitiés.

Pierre Seguelas 03/09/2013 19:27

Mon cher Claude,

J'ai commencé le roman hier au soir...très prometteur!

Amitiés
Pierre

* Hématomes, Romain Slocombe (texte), Jean-Claude Denis (illusttration), Les petits polars du monde , jeudi 4 sept. (nouvelles, 13), 2 euros
http://action-suspense.over-blog.com/petits-polars-du-monde-%E2%80%93-%C3%89t%C3%A9-2013-%E2%80%93-chaque-jeudi

Claude LE NOCHER 03/09/2013 20:03

Salut Pierre
Oui, la nouvelle de Romain S. sera le dernier "Petit polar du Monde" de la saison. Je les ai tous achetés, mais il fera partie de ceux que je lirai en priorité... comme ce nouveau roman.
Petit secret de fabrication d'Action-Suspense : Je pensais ne parler que demain de cette nouveauté. Il se trouve qu'entre hier soir et tôt ce matin, je l'ai terminé - tellement j'étais dans l'histoire. J'ai donc rédigé ma chronique dans la foulée, car j'avais envie de partager au plus vite ce plaisir.
Amitiés.

Philippe 03/09/2013 18:41

Bonjour M. Le Nocher,

Pas vraiment de rapport, mais puisqu'aujourd'hui vous chroniquez un roman qui se passe dans les années 1920, j'en profite pour signaler qu'aujourd'hui aussi, le site www.executedtoday.com - que je consulte chaque jour comme le vôtre - a un article sur une histoire survenue dans les années 1920, en 1924 exactement.

http://www.executedtoday.com/2013/09/03/1924-patrick-mahon-for-the-crumbles-murder/

C'est une affaire de police scientifique qui a vu intervenir le célèbre expert Bernard Spilsbury, le plus grand expert en sciences forensiques de son époque. Bien qu'il ait pu commettre des erreurs lourdes de conséquences dans d'autres affaires.
Voir Wikipedia pour des affaires retentissantes où il a été expert.

http://en.wikipedia.org/wiki/Bernard_Spilsbury

Pour en revenir à l'Union soviétique pendant et après la Première Guerre mondiale, je vois que dans " Also on this date " il y a le lien vers Fanny Kaplan :

http://www.executedtoday.com/2009/09/03/1918-fanya-kaplan-lenins-would-be-assassin/

Exécutée sans jugement en septembre 1918 pour avoir tenté de tuer Lénine.
C'était une révolutionnaire juive russe, sincère dans ses idées et pour qui l'on peut avoir une certaine sympathie.

Cordialement

Claude LE NOCHER 03/09/2013 20:18

Bonjour Philippe
Je vais aller lire ce que vous proposez en liens.
Cette décennie 1920 a été occultée dans l'inconscient collectif. De la fin de la guerre au krach de 1929, on a (trop souvent) le sentiment d'une époque neutre. Que nenni ! Tonton Adolf, le peintre en bâtiment qui se prend pour un grand architecte, est déjà dans la place. Le cousin Benito distribue des Chemises noires à tous ses potes. Et le camarade Joseph commence à redessiner à coups de hache les contours de la Russie. Quant aux autres peuples occidentaux, généralement ruraux, on leur fait gober la suprématie de chacun de leurs pays.
Vous qui connaissez l'histoire criminelle, vous savez combien de meurtres et de scandales ponctuent cet entre-deux-guerres. Quant à l'espionnage, mazette ! ça fuit dans tous les sens. De nos jours, on appelle parfois ça du lobbying, ou de l'espionnage industriel, mais est-ce si différent ?
Je vous conseille ce roman car, connaissant un peu Romain S., je peux confirmer son souci du détail. Nous avons discuté ensemble au festival de Penmarc'h. Il terminait presque ce livre. Il s'interrogeait sur un point précis concernant les Ford T (oui, cette voiture joue son rôle ici). C'est dire qu'il n'improvise guère.
Amitiés.

Richard 03/09/2013 13:39

Une lecture qui me semble bien plaisante. Slocombe a toujours le don de nous surprendre.
Merci !

Claude LE NOCHER 03/09/2013 15:49

Salut mon cher Richard
Un roman très documenté et aussi très mouvementé, deux bonnes raisons de s'y intéresser. D'autant que Romain Slocombe est quelqu'un de très sympa.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/