Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 07:16
 

Parmi les polars 2010, deux auteurs bien connus, l’un Sud-Africain, l’autre Russe, sont actuellement au programme de la collection Seuil Policiers. Coup d’œil sur les deux suspenses qu’ils nous proposent.

MEYER-2010Deon Meyer : "13 heures". Le Cap. 5h36 - Une femme monte la côte de Lion’s Head en courant. Elle est jeune, belle, Américaine, et terrifiée. Des hommes la traquent, comme une bête. 5h37 - L’appel réveille l’inspecteur Bennie Griessel. Il y a eu un meurtre. Une femme, la gorge tranchée. Elle gît à deux pas de St Martini, l’église luthérienne de Long Street. 7h02 - Saoule, l’ex-sensation du chant Alexa Barnard découvre le cadavre de son mari volage à côté d’elle, par terre. Et un pistolet juste à côté d’elle. À neuf heures, avec deux meurtres à résoudre et une insupportable envie de boire, Griessel comprend soudain qu’entraîner une nouvelle génération d’inspecteurs risque d’être un rien plus compliqué que ce qu’il escomptait. Passé midi, la course contre la montre engagée pour sauver une jeune touriste de la mort vire au cauchemar. Et à cinq heures et demi de l’après-midi, on tire sur Griessel, en plein cœur. Soit treize heures bien ordinaires dans la vie d’un inspecteur des Homicides du Cap.

« Le commandant du commissariat de Calderon Square suivit l’inspecteur Mbali Kaleni dans le couloir, incapable de cacher son mécontentement. Dix minutes avant, tout était sous contrôle: son commissariat bien rôdé fonctionnait normalement et efficacement. Et la voilà qui s’amène en se dandinant et, sans frappe, distribue les ordres à la ronde, réclame un bureau qu’il n’avait pas, et refuse de partager celui de l’assistante sociale. La minute d’après, il se fait passer un savon par le commissaire de la province, qui l’accuse de jeter le discrédit sur la police. Et maintenant les services sociaux ont investi son propre bureau, pour que cette femme autoritaire puisse s’installer. Ils dans le bureau des plaintes […] PLAQUE1Le silence se fit, tout le monde lui prêta attention: les plaignants, leurs compagnons, les hommes en tenue. — Merci. Je suis l’inspecteur Mbali Kaleni. Nous avons un problème et nous devons faire vite. Une touriste américaine a disparu en ville, une fille de dix-neuf ans, peut-être à Camps Bay, peut-être à Clifton ou Bantry Bay. Il y a des gens qui essaient de la tuer. Nous devons la retrouver. C’est moi qui dirige cette opération… »

MARINNA-2010IAlexandra Marinina : "Le requiem". Affectée à un service de police "analytique", Nastia Kamenskaïa a la nostalgie des enquêtes qu’elle menait à la Brigade criminelle de Moscou. Or voilà que l’occasion se présente de travailler avec ses anciens collègues de la "Petrovka" sur le meurtre d’un jeune flic, étudiant à l’école de la milice. Nastia a tôt fait de découvrir que Lera, la jeune amie de la victime (une orpheline) vit avec son grand-père, un repris de justice condamné dix ans plus tôt pour le meurtre de son propre fils et de sa belle-fille, un célèbre couple de compositeurs de variétés, les parents de la jeune fille ! Quel est le secret de Lera ? D’où vient le solitaire hors de prix qu’elle porte au doigt? Pourquoi protège-t-elle Igor, chanteur à la mode, beau et ténébreux, qui a repris les tubes de son père ? Nastia a l’intime conviction que le meurtre des parents de Lera est lié à celui du jeune milicien mais, pour le démontrer, il lui faudra faire preuve de pas mal d’imagination pour démêler l’écheveau d’énigmes alors qu’elle ne sait même pas quel fil tirer en premier…

« Pour l’heure, le seul objet de l’intérêt de Nastia était le grand père de Lera Nemtchinova. Elle ne voulait savoir qu’une chose: n’avait-il pas tenté d’impliquer le jeune Barsoukov dans des activités criminelles. Si oui, deux possibilités s’offraient à elle: ou bien le vieux Nemtchikov avait fait ça à titre personnel (et dans ce cas, c’était à Korotkov et son équipe de s’en occuper); ou il l’avait fait dans le cadre d’une plus grosse affaire, et il n’était qu’un élément dans un vaste réseau criminel bien organisé dont le but était de corrompre de jeunes miliciens avides d’argent… »

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Boulevard du Polar
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 07:29

 

Coup d’œil sur quelques thrillers présentés ce premier trimestre 2010 chez Pocket. Alors que vient de paraître chez Fleuve Noir “Venin”, second titre de Sharon Bolton, il n’est pas trop tard pour lire son premier roman, “Sacrifice”.

Pocket-BOLTON-10En venant s’installer sur cette île sauvage et majestueuse des Shetland, Tora savait qu’elle serait confrontée à un climat rigoureux, à une intégration difficile, et surtout à l’isolement. Mais elle était bien loin d’imaginer qu’elle découvrirait sur ses terres le corps d’une jeune femme, un trou béant à la place du cœur. Un crime que les insulaires semblent pressés d’oublier…

Quelque chose pourtant pousse Tora à essayer de comprendre. Pourquoi le meurtrier a-t-il pris le temps de graver des runes sur le corps de sa victime ? Que se passe-t-il sur cette île où d’autres femmes se sont volatilisées ? Pourquoi des pics de mortalité inexpliquée surviennent-ils régulièrement ? Quand une vielle légende locale resurgit, Tora commence à douter qu’elle arrivera un jour à quitter cette île aux disparues…
"Gifford s’est renversé en arrière en fermant les yeux. Pendant plusieurs secondes, il est resté statique, je me suis même demandé s’il s’était endormi […] Il s’est redressé, me faisant sursauter, et a jeté des regards autour de lui. Notre public était retourné à ses conversations mais il n’en a pas moins baissé le ton.

— Tora, songez à ce que nous avons vu là-bas. Ce n’est pas un crime ordinaire. Quand on veut simplement tuer quelqu’un, on lui coupe la gorge ou on l’étouffe avec un oreiller. On lui fait sauter la cervelle avec un fusil. On ne fait pas ce qu’on a fait à cette pauvre fille. Maintenant je ne suis pas de la police, mais toute cette affaire me semble relever d’une sorte de meurtre rituel étrange. Pocket-REICHS-10

— Un genre de culte ? ai-je demandé, me rappelant les sarcasmes dont j’avais gratifié Dana Tulloch à propos de sorcellerie."

Avec les enquêtes de Temperance Brennan, Kathy Reichs est devenue une valeur sûre du suspense intense. Pocket propose le dixième titre de cette série, “Meurtres en Acadie”.

Fillettes enlevées, cadavres sans nom, noms sans cadavre… L’Acadie et sa moisson de vieux squelettes ne sont pas de tout repos pour Temperance Brennan. D’autant que, la police mise à part, personne ne semble prêt à collaborer avec l’anthropologue judiciaire. Ici on se serre les coudes. On parle français. Et on se tait. Dans les souvenirs de Tempe, pourtant, cette région du Canada semblait un paradis. Le pays d’un ange, Evangéline, 14 ans, petite acadienne amoureuse de poésie. Tempe en avait 12 et la disparition de son amie devait, à jamais, laisser un grand vide. Derrière chaque porte, chaque morte, Tempe croit reconnaître l’absente. Et son enquête la ramène bientôt au pays maudit de l’enfance sacrifiée…
"À l’heure du déjeuner, j’ai rapporté à LaManche mes découvertes relatives à la noyée. De son côté, il m’a appris que Théodore Doucet avait eu un premier entretien psychiatrique. D’après le médecin, il avait totalement oublié que sa femme et sa fille étaient décédées […] Il était détenu à l’Institut Philippe-Pinel, le plus grand hôpital psychiatrique de Montréal. De retour dans mon labo, j’ai trouvé les os du vieux monsieur mort dans l’incendie étalés sur la paillasse : un pelvis, un bras et une jambe. Pocket-GRAHAM-10Ayant enfilé des gants, je les ai transférés sur une autre table de travail pour les examiner. Le peu d’éléments en assez bon état pour être analysés m’a tout de même permis de confirmer que la victime était bien de sexe masculin. La symphyse pubienne, ainsi que le signes d’arthrite avancée, correspondaient à un âge proche de quatre-vingt-treize ans."

Après “L’évangile selon Satan”, Prix des Maisons de la Presse 2007, voici le deuxième suspense de Patrick Graham : “L’apocalypse selon Marie”.

L’ouragan Katrina se déchaîne sur La Nouvelle-Orléans. Tandis que la ville lutte contre les éléments, une bataille plus cruciale se livre en coulisses : l’affrontement final d’une guerre sans merci, dont les origines remontent à la Création. Et l’issue de ce combat pourrait bien dépendre de l’agent spécial Marie Parks… Alors qu’elle enquête sur la mort inexplicable de plusieurs archéologues de renom, Marie se retrouve dans l’œil du cyclone. Après avoir mené la traque la plus délicate et la plus intime de sa carrière, elle doit se surpasser : de son talent exceptionnel de chasseuse de tueurs dépendent la vie d’une petite fille et l’avenir de l’humanité…
"Elle remonte le temps. Elle vient de retrouver son tout premier souvenir. Plus une sensation qu’un souvenir. Une maison au bord du désert. Elle a un an. Elle est allongée dans son berceau […] Le géant est revenu. Le géant est là. Marie respire une odeur d’eau de Cologne tandis que ses doigts se referment autour du cou de la chose. Un craquement. La chose devient molle. Elle tombe sur le plancher. PLAQUE1Le visage du géant apparaît. Marie ne voit pas ses yeux, mais elle sent son odeur. Sa voix fait vibrer l’air.

— L’heure des crotales, Marie. Souviens-toi de ça : il ne faut jamais dormir à l’heure des crotales."

(“Retour à Rédemption”, troisième roman de Patrick Graham, est publié en mars 2010 aux Éditions Anne Carrière.)

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Boulevard du Polar
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 07:10
 

BOURGEOIS-2010-1Coup d’œil sur l’actualité de la collection Grands Détectives, en février 2010. Trois romans vont permettre aux amateurs de polars historiques de voyager à la fois dans le temps, mais aussi dans plusieurs pays. De la France moyenâgeuse à l’Angleterre de 1308 jusqu’à Vienne au début du 20e siècle, trois intrigues variées sont proposées au lecteur.PLAQUE1

Après "Les deniers du Gévaudan" et "Le parchemin disparu de maître Richard", Laetitia Bourgeois nous raconte la suite des aventures de Barthélemy Mazeirac, sergent à la cour du sire de Randon, dans "Un seigneur en otage". Alors que Barthélemy se trouve en entretien privé avec son seigneur, ce dernier lui révèle qu’il doit se rendre à Londres comme otage, avec une assemblée de noble, pour prendre la place du roi prisonnier depuis la bataille de Poitiers. Dans une situation délicate, c’est bien à contrecoeur que le sire de Randon s’exécute. Convaincu que des rivaux profiteront de son absence pour jeter le trouble dans ses domaines, il charge son sergent Barthélemy de se rendre sur ses terres de Velay pour y endiguer les complots qui s’y trament. DOHERTY-2010-1Pendant ce temps, Ysabellis prendra soin de son épouse très affaiblie depuis la mort de leur unique enfant. Mais l'assassinat d'un officier menace de faire basculer la seigneurie dans le chaos...

(Cliquez ici pour lire la chronique sur "Le parchemin disparu de maître Richard")

Avec "Le calice des esprits", Paul Doherty a commencé à nous raconter les aventures d’une héroïne au caractère volontaire, Mathilde. On la retrouve dans le deuxième épisode (inédit) de cette série, "Le combat des reines". En 1308, après avoir affronté tous les dangers pour permettre le mariage d’Isabelle de France et du nouveau roi Édouard II, l’intrépide Mathilde de Clairebon occupe le poste de première dame de la reine. Elle se pense enfin en sécurité en Angleterre. Le répit est pourtant de courte durée. Les intrigues menées depuis la France se multiplient. Et Peter Gaveston, le favori royal, est accusé de haute trahison par les grands Barons. Retranchés au palais de Westminster, le roi et sa cour doivent faire face aux traîtres et aux espions en tout genre, mais également à une série de meurtres commis par une mystérieuse empoisonneuse. TALLIS-2010-1Pour démasquer celle qui sème la mort sur son passage et empêcher la guerre civile d’éclater, les talents de Mathilde, pour qui l’art des potions n’a aucun secret, seront plus que jamais nécessaires.

Suite de la série que Frank Tallis consacre au psychiatre Max Lieberman, avec sa cinquième enquête, "Communion mortelle". En ce début de 20e siècle, une série de crimes endeuille la ville de Vienne. L’inspecteur Oskar Rheinhardt et son ami, le psychiatre Max Liebermann, se lancent à la poursuite d’un insaisissable psychopathe dont l’arme favorite est une épingle à chapeau. S’agirait-il du fameux complexe d’Œdipe, que Freud vient de mettre au jour ? Mais Liebermann doit également traiter ses propres patients, dont un homme obsédé par son doppelgänger, un double inquiétant... Traumatisme ? Hallucination ? Quand de nouveaux meurtres remettent en cause ses déductions, l’affaire prend dès lors une tournure très obscure.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Boulevard du Polar
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 07:35
 

Sophie Audouin-Mamikonian est la créatrice de "Tara Duncan", série-culte de la littérature ado. Elle a connu un très beau succès avec son premier thriller destiné aux adultes, “La danse des obèses(désormais disponible chez Pocket). Sophie Audouin-MamikonianUn suspense qui met en scène un serial killer qui cuisine (et tue) avec la virtuosité d’un toqué trois étoiles, une ambiance macabre, raffiné et cruelle.

Ce jour-là, le capitaine Philippe Heart, de la 4e DPJ, commence par tomber amoureux – alors qu’il n’y croyait plus. Le Dr Elena Bartok est pédopsychiatre. “Son cœur battait trop vite, comme s’il venait de courir un cent mètres. Ce qu’il ressentait pour la jeune pédopsychiatre était extrêmement curieux. Disproportionné. D’autant qu’il y avait une femme dans sa vie… enfin presque […] À chaque nouvelle aventure, il espérait trouver celle avec qui il referait sa vie, celle avec qui il aurait des enf… non, disons plutôt celle avec qui il resterait le pus longtemps possible.”

Dans le même temps, Heart se trouve chargé de l’affaire la plus tordue de sa carrière : une série de meurtres atroces qui ne touchent que des obèses. Apparemment, aucun rapport entre son histoire d’amour naissante et la disparition de ces hommes. Heart s‘interroge, avec sa collègue Jeanne : “As-tu idée du nombre de gens obèses qui disparaissent ? — Je sais pas. Cinq mille, six mille ? — Jusqu’à cette année, aucun. Ils sont victimes de maladies, d’accidents ou de suicides, et meurent souvent bien plus jeunes que le reste de la population; surtout quand, comme notre victime, ils ont vraiment une énorme surcharge pondérale, mais ils ne disparaissent pas. Et c’est là où ça devient bizarre, parce que depuis six mois on en a signalé cinq !”

Quel est le sens de cette vengeance morbide mise en œuvre par l’obèse killer ? L’assassin aime le spectaculaire, exposant par exemple un cadavre au Zoo de Vincennes : “C’est alors que Philippe vit le corps, jusqu’à présent caché à sa vue par un des rochers au milieu de la fosse. Il était fixé sur une croix, crucifié comme si on avait voulu le punir. En le faisant souffrir au-delà de la mort. Mais le tueur n’avait pas utilisé de clous : le cadavre était juste attaché par les bras et les mollets. PLAQUE1Il n’avait plus d’avant-bras, comme celui de Rungis. Et il avait une grosse tache sombre sur le ventre. Intrigué, Philippe se pencha et comprit que l’homme avait été éviscéré.” Manipulateur et pervers, l’obèse killer choisit des victimes tout sauf innocentes. Sa cruauté n’a d’égale que l’inventivité de ses crimes et sa minutie de psychopathe. Pour remonter sa piste, Heart doit accepter d’entrer dans un jeu macabre dont il ignore longtemps toutes les règles...

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Boulevard du Polar
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 07:12
 

Deux romancières confirmées de la Littérature policière, de vraies Reines du Crime, figurent parmi les récentes nouveautés chez Pocket. D’abord, une nouvelle enquête du policier londonien Richard Jury, le héros créé par Martha Grimes : Le paradoxe du menteur. GRIMES-2010-Pocket.jpgDans les pubs, on entend toutes sortes d’histoires. Comme celle de l’homme qui, du jour au lendemain, perdit sa femme, son enfant et son chien ? Sous l’œil du barman, le commissaire Richard Jury et son nouveau compagnon de zinc, le cordial Harry Johnson, dégustent un bon vin. À leur pied, le chien Mungo patiente. Cette histoire, il la connaît. Et pour cause, c’est la sienne. Car le chien est revenu, neuf à dix mois après. Improbable, pense Jury. “Les histoires d’animaux qui retrouvent miraculeusement leur maison alors qu’ils sont à des kilomètres sont légion” et toujours assez douteuses. Le policier n’en est pas moins curieux, écoutant attentivement Harry Johnson. L’épouse d’Hugh Gault, Glynn et leur fils Robbie, ont disparu (avec Mungo) alors que la femme se trouvait dans le Surrey, visitant des propriétés à vendre. “La police du Surrey, c’était à prévoir, ne découvrit rien. Mais comme il s’agissait de la disparition d’un enfant de neuf ans, elle fit un effort.” Universitaire aisé, le mari n’est pas suspect, selon son ami Harry. Et l’histoire continue, recommence, se contredit, en appelle une autre. Celle de Ben Torres, à qui appartient une des propriétés visitées par Glynn. La mère de celui-ci décéda en ces lieux, dans des conditions énigmatiques. PLAQUE1Harry poursuit son long récit, sa version de l’ensemble des faits. Toute vérité étant relative, peut-être l’histoire est-elle largement mensongère ? Le policier Richard Jury est de plus en plus perplexe. Quand il évoque l’affaire avec son ami Melrose Plant, le déroulement de la disparition entraîne moult hypothèses. C’est une véritable enquête qu’il doit mener, en cherchant d’autres témoignages (plus fiables ?) que celui d’Harry…

Suite de l’abécédaire criminel de Sue Grafton, avec “S comme Silence”. Le soir du 4 juillet 1953, jour de la fête nationale américaine, Violet Sullivan partit assister au feu d'artifice. Personne ne l'a jamais revue. GRAFTON-2010-Pocket.jpgTrente-quatre ans plus tard, dans la petite ville californienne de Serena Station, cette femme fait toujours parler d'elle. Pour beaucoup, elle aurait décidé de disparaître avec son amant : elle était très belle, sûre d'elle et régulièrement battue par son mari alcoolique. Pour sa fille, Daisy, l'explication n'est pas satisfaisante. Au risque de découvrir une mère qui, vivante ou morte, pourrait ne correspondre en rien à l'image qu'elle s'en est faite, elle engage la célèbre détective Kinsey Millhone. Avant d'enquêter sur le terrain, de rencontrer de nombreux témoins, Kinsey consulte les articles sur ce dossier, sélectionnés par Daisy. “Le pécule de Violet faisait l'objet de deux mentions, mais sans spécification du montant. Un directeur de banque de Santa Teresa avait appelé le bureau du shérif pour préciser que Violet Sullivan était arrivée à l'agence du saving and Loans de Santa Teresa en début d'après-midi le mercredi 1er juillet (...) Elle avait rendu le coffre quelques minutes après. Ni la caissière ni le directeur n'avaient la moindre idée du contenu dudit coffre; ils ignoraient également si Violet Sullivan l'avait vidé. Dans un troisième article paru le 15 juillet, le responsable de la communication au bureau du shérif déclarait que la police interrogeait Foley Sullivan, le mari de la disparue. Il n'était pas considéré comme suspect...” Enquêter dans une bourgade comme celle-là, même si longtemps après, pourrait causer de nouveaux faits criminels. C'est sans doute le récit, parallèle, des journées du début juillet 1953, qui aide à comprendre la réalité de l'affaire.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Boulevard du Polar
commenter cet article
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 07:22
 

PLAQUE1Depuis quelques années, l'américain Steve Berry connaît un réel succès avec les aventures de son héros Cotton Malone : "Le Troisième Secret", "L’Héritage des Templiers", "La Conspiration du Temple", "L’Énigme Alexandrie".


10-BERRY-2010La Prophétie Charlemagne” est son cinquième roman publié en France, aux Éditions Le Cherche-Midi… À Aix La Chapelle, en l’an 1000, Otton III, roi de Germanie, pénètre dans le tombeau de Charlemagne, inviolé depuis 814. Parmi de nombreuses reliques, il y découvre un étrange manuscrit, couvert de symboles inconnus. Des siècles plus tard en Allemagne, Heinrich Himmler crée en 1935 un groupe spécial de scientifiques, d’archéologues, d’historiens et d’ésotéristes chargés de se pencher sur les racines de la race allemande, des aryens aux chevaliers teutoniques. Ceux-ci découvrent la sépulture de Eginhard, érudit proche de Charlemagne. Et, dans celle-ci, un manuscrit montrant les mêmes symboles que ceux découverts neuf siècles plus tôt dans la tombe de l’empereur.

À notre époque… Afin de faire toute la lumière sur la mort inexpliquée de son père, Cotton Malone est amené, lors de la plus passionnante de ses enquêtes, à déchiffrer les énigmes historiques et ésotériques entourant ces deux manuscrits.

Fourmillant de détails, 10-BERRY-pocketdepuis le bouleversement du savoir à l’époque de Charlemagne jusqu’aux expéditions nazies au pôle sud et au Tibet, ce suspense est riche en péripéties.


La précédente aventure de Cotton Malone, “L’énigme d’Alexandrie”, est désormais disponible chez Pocket. Tout commence en 50 avant Jésus-Christ. La bibliothèque d’Alexandrie, qui renferme le savoir de toute l’humanité, disparaît aussi soudainement que mystérieusement… En 1948, Georges Haddad, fils d’un érudit et combattant palestinien, reçoit la visite d’un étrange individu porteur de secrets, un Gardien… C’est en 2007 à Copenhague que Cotton Malone est amené à s’intéresser au lien entre ces deux affaires. Retraité du département de Justice américaine, il pensait pouvoir profiter tranquillement de sa boutique de livres anciens. Mais une mystérieuse organisation kidnappe son fils et lui donne 72 heures pour retrouver Georges Haddad. S’il veut sauver son fils, Cotton Malone doit affronter tous les dangers pour retrouver cet homme, dont la connaissance des écrits disparus depuis plus de 2000 ans pourrait bien bouleverser la face du monde...

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Boulevard du Polar
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 07:16

JAILU-1.JPGCoup d’œil à l'actualité des éditeurs, avec les premiers suspenses de l’année 2010 publiés chez J’ai Lu, quatre thrillers d’une belle intensité. D’abord, un romancier au savoir-faire incontesté, Lincoln Child : “Deep Storm”. PLAQUE1

Deep Storm est le centre technologique le plus perfectionné au monde, mais aucun chercheur n'en mentionnera jamais le nom, ni même l'existence. Construite dans les abîmes glacés de l'Atlantique, cette base top-secrète abrite une armada de scientifiques soumis à une stricte discipline militaire. Ils forent sans relâche le plancher océanique, s'approchant d'un site englouti, d'un mystère qui captive l'humanité depuis l'Antiquité : l'Atlantide. Mais une série de maladies inconnues et de désordres psychiques accablent soudain le personnel de la base sous-marine.JAILU-2.JPG La plus grande découverte archéologique de l'Histoire serait-elle aussi la plus terrifiante ?


Après “Mascarade” et “La spirale”, voilà un nouveau roman d’espionnage de Gayle Lynds : “Le dernier Maître-Espion”. Charles “Jay” Tice, ancien chef des services clandestins, l'élite de la CIA, est une légende vivante dans le monde du renseignement. JAILU-3.JPGJusqu'au jour où, soupçonné d'avoir vendu des informations compromettantes pour le gouvernement des États-Unis, il est arrêté et incarcéré dans une prison de haute sécurité. Ce qui ne l'empêche pas, un beau matin, de disparaître sans laisser de traces…


Autre talent prometteur, Sonya Hartnett : “Finnigan et moi”. Anwell, jeune homme de 20 ans, raconte son histoire depuis son lit d'hôpital alors qu'il est victime d'un mal inconnu. Sous forme de flash-backs, il narre son enfance bouleversée par sa rencontre avec Finnigan, son opposé, son idéal. Finnigan n'est pas comme les autres : il n'est pas bien élevé, il ne va pas à l'école, et surtout il est son seul ami. Les deux garçons passent un pacte : dès qu'il faudra mal agir, Finnigan s'en chargera. JAILU-4.JPGAnwell n'aura plus qu'à faire le bien.


Voici enfin la réédition du suspense historique de Bob Garcia : “Duel en enfer”. Londres, été 1888. Sous le poids d’une chaleur suffocante, la ville est saisie d'horreur par les premiers meurtres de celui qu'on surnommera bientôt “Jack l'Éventreur” (C'est le monstre qui signe de ce pseudonyme). Mais que fait donc à cette époque le célèbre Sherlock Holmes ? Une terrible plongée dans l'enfer des bas-fonds londoniens, sur les pas du meurtrier le plus sanguinaire et le plus mystérieux que Londres ait connu. Un terrible duel s’annonce entre les deux hommes.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Boulevard du Polar
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 07:09
 

Que vont nous présenter les éditeurs en ce début 2010 ? Voici une douzaine de titres parmi les suspenses à venir. Pour les sorties du mois de janvier, commençons avec notre vieil ami Salvo Montalbano.

Camilleri-mini.JPGAndrea Camilleri : Les ailes du sphinx (Fleuve Noir). Lorsque le corps d’une jeune femme, un papillon tatoué sur l’épaule, est découvert dans une décharge, le commissaire Montalbano traverse une mauvaise passe. Les choses vont mal avec Livia, son éternelle fiancée génoise, depuis son incartade avec une très jeune fille à l’épisode précédent (Un été ardent), sans compter que son récent infarctus l’inquiète. Et puis il vieillit et ça lui mine le moral. Il se charge néanmoins de l’enquête qui va le mener à une pieuse association favorisant l’immigration de filles de l’Est. Seulement, tandis qu’il s’occupe en même temps d’un étrange enlèvement, il se heurte à l’évêque et aux plus hautes sphères de l’Église et de l’État, mobilisées jusqu’à Rome pour entraver la découverte d’une vérité glaçante. Avec une galerie de personnages hauts en couleur et dans cette langue savoureuse qu‘on aime, Camilleri nous dévoile, bien au-delà de son île, l’universelle vilenie d’une certaine bonne société.

Didier Sénécal : Mortelle collection (Fleuve Noir). En se réveillant dans sa chambre d’hôpital après un long coma, SENECAL-miniBertrand Cousin éprouve la joie du miraculé. Mais lorsqu’une infirmière vient lui annoncer que son épouse a perdu la vie dans leur tragique accident de voiture, toute l’horreur de la situation lui revient en bloc. La route Napoléon, la voiture grise dont il est sûr qu’elle les suivait depuis l’après-midi, et la queue de poisson, juste avant le ravin. Bertrand Cousin n’a plus rien à perdre et c’est désormais une question d’honneur. Il doit retrouver l’assassin. Puisqu’il s’agit d’un crime, Cousin en est certain. Qui pourrait bien vouloir du mal à cette banale grenouille, à ce professeur sans histoire ? C’est ce que se demandent les deux agents américains chargés de le surveiller, ignorant tout de la mission qui les contraint de jour comme de nuit à épier les faits et gestes de ce pauvre petit homme. Et l’équipe de la DST mandatée pour espionner les deux Américains n’y comprend guère davantage. De rencontres en rencontres une seule chose est sûre : le petit homme en question les met sur la piste d’un autre petit homme dont la grandeur a traversé les siècles... (L’auteur marque une pause dans le récit des aventures du commissaire Lediacre. Il a choisi ici un mode de narration qui ménage le suspense en alternant trois points de vue : GRULEY-minile protagoniste principal, les agents américains et les agents français.)

Bryan Gruley : Starvation Lake (Le Cherche-Midi Éditeur). L'État du Michigan, vaste étendue de la région des Grands Lacs à la frontière canadienne, connaît des hivers rigoureux, où l'ennui est souvent aussi mortel que le blizzard. C'est là, dans la ville de Starvation Lake où il est né et a grandi, que Gus Carpenter est revenu pour s'occuper du journal local après une brillante carrière dans un grand quotidien national. Cette petite communauté où tout le monde se connaît est en état de choc le jour où la motoneige de l'ancien entraîneur de hockey disparu vingt ans plus tôt refait surface au milieu d'un lac gelé, criblée d'impacts de balles. Ancien joueur de l'équipe, Gus va chercher à élucider ce mystère, qui le touche de près. Cette petite société qu'il croyait pourtant bien connaître ne va pas tarder à révéler des secrets tous plus sombres et sordides les uns que les autres. Le premier suspense de Bryan Gruley, un portrait sans concession d'une petite ville de province et de ses turpitudes.

KELLERMAN-miniJonathan Kellerman : Meurtre et obsession (Seuil Policiers). Tanya Bigelow était une fillette très rangée lorsque le psychologue Alex Delaware la soigna pour des troubles obsessionnels. Âgée maintenant de 19 ans, elle vient le revoir parce que sa tante et mère adoptive, Patty Bigelow, lui a avoué un crime sur son lit de mort. Delaware se souvient de Patty comme de quelqu’un qui n’aurait jamais pu commettre cette chose terrible. Mais pour apaiser Tanya, il décide d’enquêter et demande à son ami, l’inspecteur Milo Sturgis, de lui donner un coup de main. N’ayant que de vagues détails de la supposée affaire, les deux amis se lancent dans une enquête qui les conduit des quartiers les plus minables aux plus belles propriétés de Los Angeles et leur fait découvrir des personnages bizarres et inquiétants. Jusqu’au jour où un meurtre horrible, et bien réel celui-là, leur ouvre les portes d’un passé où désespoir, vengeance et mort formaient un cocktail absolument sordide.

Michael Koryta : La nuit de tomahawk (Seuil Policiers). Voilà sept ans que Frank Temple a appris l’horrible secret de son père: héros de la guerre du Vietnam (comme son propre père avait été un héros du débarquement en Normandie), celui-ci l’était réellement. Mais c’était aussi un tueur à gages, cette double existence le conduisant au suicide. KORYTA-miniBouleversé, Frank a passé sept ans à fuir ce sombre héritage et ne peut croire que son père ait été si ignoble. Après tout, ses victimes n’avaient rien d’innocent. Et Devin Matteson, l’homme qui l’a entraîné dans le crime avant de le dénoncer au FBI, n’était pas un saint non plus. Quand un vieil ami appelle Frank pour lui dire que Matteson revient s’installer dans un lieu sacré de la famille, celui-ci ne le supporte pas et envisage de le tuer. Sauf que Matteson est introuvable et qu’il tombe sur une femme aussi superbe qu’étrange et un monsieur très nerveux et fortement armé. Que faire ? La solution se dessine lorsque deux tueurs de Miami se pointent à leur tour…

Jeffrey Archer : Le sentier de la gloire (First Éditions). Le 8 juin 1924 à 12h50, à environ 620 pieds du mont Everest, George Leigh Mallory, alpiniste de renommée mondiale, et son compagnon de cordée, Andrew Irvine, sont aperçus vivants pour la dernière fois. Soixante-seize ans plus tard, le 1er mai 1999, une expédition américaine découvre à 8229 mètres sur la face nord de l’Everest le corps exceptionnellement conservé de George Mallory. Est-il mort en montant vers le sommet, ou au retour de son ascension ? Car, dans ce cas, ce ne sont peut-être pas Edmund Hillary et son sherpa Tensing Norgay qui furent les premiers vainqueurs à vaincre mille difficultés pour arriver au sommet.

Sara Gran : Viens plus près (Sonatine Éditions). Amanda a tout pour être heureuse : un mari qu’elle aime, un métier (architecte) qui la comble. Une vie parfaite, en apparence. Jusqu’au jour où, dans un état second, elle se met peu à peu à réaliser ses désirs les plus fous, à donner libre cours à toutes ses pulsions. Est-elle possédée? Cherche-t-elle inconsciemment une libération totale, absolue? Jusqu’où ira cette descente aux enfers, qui peut parfois prendre des allures de paradis?

FLYNN-Gillian-miniUn coup d’œil sur quelques titres à paraître en février 2010.

Gillian Flynn : Les lieux sombres (Sonatine Éditions). Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de 15 ans. Ce fait divers émeut tout le pays, et la jeune Libby devient un symbole de l’innocence bafouée. Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby, qui ne s’est jamais remise du drame, souffre de dépression chronique. Encouragée par une association d’un type très particulier, elle accepte pour la première fois de revisiter les lieux sombres de son passé. C’est là, dans un Middle West désolé, dévasté par la crise économique et sociale, qu’une vérité inimaginable commence à émerger. Libby n’a d’autre choix pour se reconstruire, et peut-être enfin recommencer à vivre, que de faire toute la lumière sur l’affaire Quelles qu’en soient les conséquences.

Jérôme Bucy : La colonie des ténèbres (Éd.Belfond). À Paris, aujourd’hui. Des colonies de chauves-souris installées dans les souterrains du RER sont mystérieusement décimées. Andersen est un biologique travaillant pour Naturalis, fleuron de l’industrie chimique. BUCY-miniIl étudie l’influence d’un nouvel insecticide sur le comportement de ces animaux. En parallèle, Éphémère a piraté le site internet de Naturalis. Vivant près d’un site de production, cette jeune femme s’intéresse au cas de son voisin. Ce dernier, employé de l’usine, est tombé gravement malade après avoir respiré des gaz toxiques. Dans leurs quêtes respectives, Andersen et Éphémère vont remonter jusqu’à une série de crimes atroces perpétrés à Berlin-Est dans les années 1960. Bientôt, leur apparaît la vérité, plus terrifiante encore que ce qu’ils imaginaient.

Le 8e roman de John Connoly : L’empreinte des amants (Presses de la Cité). Ancien inspecteur devenu détective privé, Charlie Parker reste obsédé par une trahison jamais expliquée qu’il vécut autrefois. Il n’avait que quinze ans, lorsque sont père policier se suicida après avoir abattu un couple d’adolescents. Quand on lui enlève sa licence de détective, Charlie Parker part pour New York, sur les lieux de son enfance. Il tient à faire la lumière sur cette vieille affaire. Il retrouve et interroge les anciens collègues de son père, et l’entourage des victimes. En fouillant dans son passé, Charlie Parker réveille certains fantômes plus que malsains.

Greg Iles : Poison conjugal (Coll. Sang d’Encre). Chris Shepard mène une tranquille vie de médecin à Natchez, dans le Mississippi. Jusqu’au jour où l’agent du FBI Alexandra Morse se présente à son cabinet. Elle lui annonce que la femme qu’il vient d’épouser cherche à l’assassiner. D’abord dans le déni, Chris finit par douter et accepte de collaborer à l’enquête. Les investigations visent le célèbre avocat Andrew Rusk, spécialisé dans les divorces. Les conjoints de ses clients meurent sans qu’on puisse jamais prouver qu’il s’agit de meurtres. Puisque le nom de Mme Shepard figure sur l’agenda d’Andrew Rusk, il ne reste plus à Chris qu’à servir d’appât…

Un inédit de Gyles Brandreth : Oscar Wilde et le cadavre souriant (10-18). En 1882, Oscar Wilde n’est encore qu’un jeune poète ambitieux, dandy et tapageur. La série de conférences qu’il donne pendant plusieurs mois aux Etats-Unis lui apporte enfin fortune et notoriété. À New York, il rencontre Edmond La Grange, qui lui propose de monter Hamlet dans son théâtre parisien. PLAQUE1.jpgOscar Wilde accepte l’offre. À Paris, il se lie à un jeune écrivain anglais, Robert Sherard, fréquente Sarah Bernhardt et ses amis décadents. Plusieurs drames marquent les répétitions de la pièce. L’habilleur Traquair meurt intoxiqué par le gaz. Oscar est agressé. Fille d’Edmond et star de la troupe, Agnès La Grange disparaît. Malgré l’ambiance pesante, la première d’Hamlet est un triomphe. Pourtant le sort s’acharne sur Oscar Wilde et son entourage.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Boulevard du Polar
commenter cet article

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/