Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 09:58

 

Philippe Bradfer : « Les noirceurs de l'aube »

(Editions Luce Wilquin, Coll. Noir Pastel, 2007)

07-BRADFER.JPG

A Reims, le commissaire Lartigue et son adjointe Lola Martinez enquêtent sur une affaire inquiétante. En Champagne-Ardenne, cinq lieux de mémoire ont été profanés la même nuit, visant la communauté Juive. Sur la synagogue de Châlons, des inscriptions qui sont la signature de fanatiques néo-nazis. La date de ces saccages est aussi symbolique. Le dimanche suivant, jour anniversaire de la rafle du Vélodrome d'Hiver, on devait rendre hommage aux victimes des crimes racistes du régime de Vichy. Ce ne sont pas les premiers cas, mais cette opération apparaît mieux préparée. Certains détails sont plutôt des références à un nationalisme version Pétain qu’à l’idéologie hitlérienne.

Le jeune Martin reste traumatisé par l’accident mortel dont a été victime sa sœur deux mois plus tôt. Il culpabilise de n’avoir su la protéger. Relieur amateur, il est troublé par une illustration du livre “l’Apocalypse”, l’image du Bien contre le Mal. Dans son entourage, des personnes auraient besoin qu’on les libère d’êtres malfaisants. Il se lie aussi d’amitié avec des SDF, fédérés par l’humaniste Abélard. Ce dernier devine la souffrance de Martin. Il craint que la haine l’aveugle. Bientôt, la police doit enquêter sur deux meurtres, des hommes étranglés de façon similaire... Régis est le meneur d’un groupe de néo-nazis actifs. Il est connu des Renseignements Généraux. Il semble avoir volontairement disparu, ainsi que trois de ses amis. Gilles appartient à cette bande. Ses motivations sont différentes, héritage de la mémoire familiale confinant au passéisme obscur. Un de ses anciens professeurs s’est interrogé à son sujet. Abélard mobilise son monde pour une manifestation contre le racisme, à laquelle participe Martin. La police sait qu’une nouvelle vague de profanations risque de se produire, bien plus violente...

Né en 1957, cet auteur belge nous rappelle (à juste titre) que les excès fachos ne sont pas un simple fantasme. Lorsqu’on traite un thème fort comme celui-ci, il est difficile de ne pas sembler un peu moralisateur ou schématique. Malgré tout, c’est un vrai suspense noir que nous propose Philippe Bradfer.

 

 

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Coups de Cœur
commenter cet article
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 10:32

Jean-Louis Nogaro : « Saint-Etienne Santiago »

(Ravet-Anceau, « Polars en Région » 2007)

Une dame âgée, Nadège Ponsil, décède dans une luxueuse maison de retraite des environs de Saint-Etienne. Rapidement, il apparaît au policier Gérald Séverine que cette mort n’est pas naturelle. Nogaro.JPGUne enquête sur la victime s’impose. On perquisionne son ancien domicile. Si la belle demeure est vide, le cadavre du fils de la propriétaire est retrouvé dans un cabanon du jardin. SDF, ce Frédéric Ponsil vivotait, notamment en vendant des objets ayant appartenu à sa mère (avec laquelle il n’avait plus de rapport)... Ancien professeur, divorcé, Eric Assemond s’est improvisé brocanteur. Il vit dans une certaine précarité, mais reste optimiste. Le lot qu’il a acheté au nommé Ponsil l’inquiète un peu, car le vendeur ne lui a pas semblé clair. De même, il s’interroge sur la visite à son dépôt d’un homme se disant collectionneur de vieux papiers. Dans le lot Ponsil, Eric est intrigué par une lettre de 1973. Peu après, un incendie ravage le dépôt d’Eric. Si la police s’intéresse peu au sinistre, le brocanteur se sent suspecté pour avoir récemment rencontré Frédéric Ponsil... Candidat d'un parti extrémiste aux prochaines élections l’avocat Yves Coukri est soucieux. Il a de bonnes chances de gagner, mais quelqu’un menace de révéler un épisode de son passé. Aidé de comparses, Coukri a déjà commencé à réagir. Surtout, il voudrait récupérer une lettre pouvant le compromettre… Grâce à son ami prof Lizard Sallibert, Eric peut espérer remonter la pente. Même si leurs retrouvailles, dans les circonstances présentes, lui semblent aussi curieuses que le comportement de son ami...

Le capitaine de police Gérald Séverine ressemble à « un épagneul breton sous la pluie, un épagneul triste et tenace ». Il traite ici une affaire à connotation politique, qui montre que les adversaires de la démocratie sont toujours présents. Tolérant et obstiné, le policier n’envisage pas de classer le dossier. Les méandres de ses investigations le conduisent par des chemins détournés jusqu’à la vérité. Le personnage d’Eric, brocanteur poissard impliqué dans des embrouilles qui le dépassent, apporte une note souriante. Suspense et enquête très réussis.

 

© Claude Le Nocher

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Coups de Cœur
commenter cet article
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 15:56
Pascal MARTIN : « L’ARCHANGE DU MEDOC »  (Presses de la Cité, Terres de France)

 

Tandis qu’à Versailles, le sommet à venir du G8 suscite des violences, dans un contexte international belliqueux, l’Œuvre envoie Eva en mission dans le Médoc. Madeleine Lescaboura est la propriétaire du château La Palombière et de son vignoble. Sa fille Vénus a disparu, alors qu’un prochain Conseil d’Administration décisif est prévu. Madeleine a déjà engagé un détective pour déterminer qui s’acharne contre elle. Eva découvre la curieuse ambiance du château-hôtel, avec ses chats et autres animaux en liberté. undefinedD’ailleurs, l’endroit n’a pas si bonne réputation au village. Pendant ce temps, dans une cave surchauffée, Vénus est prisonnière d’un geôlier qu‘elle tente d‘amadouer, et d’une petite fille fantomatique qui l’accuse d’être une sorcière.

Eva réalise que l’accent de Madeleine n’est pas bourguignon. Elle est d’origine tsigane, de Roumanie. Comme tout le personnel qu’elle a engagé, des adultes et une enfant fort insolites. Familier de l’hôtel, l’historien Sibélius vient de se suicider. Eva n’y croit pas. Informé par le détective, le Ministère de l’Intérieur envoie l’inspecteur Mignoni au château. Il devra surveiller les trois cent bouteilles destinées au sommet du G8.

Le week-end, les lieux se transforment en cercle de jeu. Eva y fait la connaissance de Tristan Lacaze, fils d’un des actionnaires du château. On découvre le cadavre crucifié du détective. Il en savait bien plus qu’il ne l’avouait. Dans l‘intérêt général, les autorités préfèrent nettoyer rapidement après le meurtre et taire l‘affaire. Mignoni se plonge dans les travaux de Sibélius sur les révolutions roumaines, sanglantes et cruelles. Eva rencontre Lacaze père, déplaisant catholique trop pieux. Elle s’interroge sur la statue de l’archange Michel dans l’église locale, et sur le curé qui est aussi exorciste. Marie, une fillette, contacte Eva, mais ne vient à aucun rendez-vous. Gachassin, le maire, est l’autre associé du château. Madeleine l’abat, prétendant qu’il était venu empoisonner le vin du G8, ce que constate naïvement Mignoni.

Eva devine la double personnalité du psychotique Tristan Lacaze. Il est à la fois lui-même ou la petite Marie. Madeleine l’a manipulé, car elle craignait que Vénus s’oppose à elle au Conseil d’Administration. Eva parvient à libérer Vénus. Pour l’Œuvre, Madeleine doit rester propriétaire de La Palombière et du vignoble, ce que désapprouve Eva. Les conditions imposées à Madeleine sont astreignantes. Empoisonné par des Roumains voulant venger les crimes impunis du passé, le vin livré au G8 risque d’être servi aux invités…

Pascal Martin ne se contente pas d’élaborer l’intrigue qu’il soumet aux lecteurs. Ses précédents titres l’ont démontré. Dans le cas présent, plus que jamais, il nous plonge dans un climat confinant au surréalisme. Ce domaine viticole du Médoc abrite des personnages hors normes, et de lourds secrets. Dans cette explosion de péripéties, la séquestrée et les grands de ce monde (au bord de l’implosion) sont autant en danger. La belle Eva essaie de ne pas être déstabilisée par la manipulation, s’aidant d’un peu d’alcool fort. Si l’étrangeté règne, on nous offre également une bonne dose de fantaisie (l’inspecteur Mignoni est au mieux de sa forme). Cultivant son style original, l’auteur nous propose encore une fois un palpitant suspense.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Coups de Cœur
commenter cet article
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 15:44

"Black Power" d'Yvon Coquil (Editions du Barbu, 2007)

Bourgneuf est une bourgade du Poher, au cœur de la Bretagne rurale. Mercenaire repenti, Corentin Dardoup est revenu dans sa commune natale. Il y exerce les fonctions de policier municipal. Tel un shérif débonnaire, il règle les petits incidents du quotidien. Plus grave, son prédécesseur Job Lejeune, garde-champêtre retraité, a été torturé et égorgé. Corentin est écarté de l’enquête par les gendarmes. Ceux-ci trouvent aisément un suspect : l’artiste peintre Sylvain, qui a disparu. Corentin n’est pas convaincu.

Le Professeur Denain prépare à Bourgneuf une conférence sur un héros local méconnu. Ce Breton, qui participa à la guerre d’Indépendance américaine, laisserait une sorte d’héritage financier à un de ses lointains descendants. Quand Kerangeven est assassiné, Corentin y voit un rapport avec les années (19)70. Job Lejeune notait tous les évènements communaux de l’époque. Corentin consulte ces archives, qui le ramènent à son adolescence. En ce temps-là, le remembrement contesté entraîna de virulents débats et des castagnes politisées.

undefinedLe cadavre du peintre Sylvain est découvert. Ce qui amplifie la médiatisation de Bourgneuf. Le secteur compte deux furieux, les jumeaux Conan, surnommés Charybde et Scylla. Corentin lui-même a été visé par ces dingues. Une milice de citoyens veut les pourchasser. Corentin calme ces chasseurs, avant d’être associé à la traque par les forces de l’ordre. Neutraliser le duo de survoltés est une rude mission. Si leur arrestation lui apporte une petite gloire, Corentin doute qu’il s’agisse des assassins recherchés.

Dans les archives de Lejeune, figure le viol d’une jeune journaliste en 1976. L’affaire fut étouffée. Kerangeven fut un des agresseurs. Le mari de la maîtresse de Corentin était l’autre violeur. Le Breton historique était une invention, servant de prétexte à Denain. Fils de la victime aujourd’hui décédée, il est venu se venger. Corentin le dissuade de tuer le dernier coupable, déjà très diminué…


Les amateurs de polars vont apprécier cet excellent roman. Bourgneuf est jumelée avec Pottsville, et Corentin doit être un cousin éloigné de Nick Corey (Jim Thompson, 1275 âmes). Intervient aussi un lieutenant Scarpetta (Patricia Cornwell). Bien sûr, l’auteur développe sa propre intrigue avec, surtout, une belle tonalité. Le propos est souvent persifleur. Par exemple, quand est évoquée l’évolution de la vie rurale, sa transformation pas si réussie. Sans aucun régionalisme obtus. Le passé africain d’aventurier de Corentin (et sa générosité) donnent du corps au personnage. On aime son indépendance d’esprit, héritée des anars d’antan. On se régale à la lecture de ce livre, véritablement savoureux.  

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Coups de Cœur
commenter cet article
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 09:49

« Chaos Kanak » de Dominique Inchauspé

(Albin Michel, 2006)undefined

Basque d'origine, Louis Cherbacho est avocat à Paris. Il est contacté par Nathaly Argan, vivant en Nouvelle-Calédonie. Il doit se rendre d’urgence à Nouméa, afin de régler un contentieux entre sa cliente et son associé, Vercholant. Plus âgé qu’elle, celui-ci est sans doute son amant. Sur place, l’avocat s’aperçoit que Nathaly a falsifié les cessions de parts de leur société. Surtout, il découvre le cadavre de Vercholant dans une glacière. En colère, Cherbacho veut quitter l’île au plus vite. Tandis que sa cliente est accusée de meurtre, l’avocat est aussi interrogé pour non-dénonciation de crime. Face à un policier accusateur, Cherbacho risque la détention. Mais la procédure d’enquête fut irrégulière. Ce qu’il exploite pour obtenir sa libération. L’avocat contre-attaque. La presse locale s'en fait l’écho. Pascal Lafoa est le chef du PKCC, des militants kanaks indépendantistes radicaux. Son rôle dans la mort de Vercholant reste obscur. Lafoa est l’autre amant de Nathaly. L’avocat est invité par le PKCC. Sur le plan politique, les Kanaks vont passer à l’action...

Quand un avocat pénaliste se débat en milieu hostile, ça donne de épidantes aventures judiciaires, plus souriantes que tragiques. Avec ardeur et astuce, il déjoue les accusations, tente de désamorcer une situation qui dérape. Derrière l’humour, Dominique Inchauspé souligne l’indispensable respect du Droit. C’est ce qui permet de s’opposer aux abus de pouvoir et de dénouer les crises, dans la légalité. Un excellent roman !

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Coups de Cœur
commenter cet article
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 15:11

 

« Mort sur la Loire » de Gino Blandin (Cheminements, 2007)

1450. L’évêque de Nantes charge le chevalier Armel Chastel d’une mission. Un livre satanique fut trouvé chez une sorcière. L’évêque le confia à deux moines bretons. Ils devaient se rendre à Lyon, auprès du primat des Gaules, qui transmettrait l’ouvrage maléfique au pape. Les religieux et le précieux livre ont disparu. Le chevalier et son écuyer partent sur leurs traces. Le voyage n’est pas sûr : des bandes armées sévissent entre Poitou, Touraine et Anjou. Les deux Bretons ont été victimes d’un guet-apens dans la forêt de Saint-Cyr, non loin de l’abbaye de Fontevraud. 07-BLANDIN-2007.JPGOn a affirmé que leurs agresseurs étaient des moines. Ceux-ci ont emporté le livre.

Le chevalier s’informe sur ce double meurtre dans les abbayes de la région. Pour lui, les voleurs sont de vrais moines, pas ces brigands qu’on surnomme “les Anglais”. Pas plus à Fontevraud qu’à Saint-Florent, riches abbayes rivales, on ne le renseigne utilement. Armel Chastel a repéré un cavalier vêtu de noir qui le suit et le surveille. Dans une grotte, le chevalier fait d’étranges rencontres. A l’abbaye de Bourgueil, il s’entretient avec l’homme d’armes de l’archevêque de Lyon. En effet, le primat des Gaules visite la région. Armel Chastel refuse de s’allier avec ce soldat, qui croit les brigands coupables. Il a besoin de la récompense promise par l’évêque de Nantes.

La bande du capitaine Hiralisse pille tout le secteur. Attaqué par ces malandrins, le chevalier est gravement blessé. Il est recueilli par l’homme des bois qui fut témoin du meurtre des deux Bretons. Ses soupçons se confirment. Bien que soigné par un médecin religieux compétent, l’état de santé d’Armel Chastel empire. L’évêque de Nantes et celui de Lyon s’inquiètent pour leur livre. Il recelait un papyrus “apocryphe” gênant pour la chrétienté. Les funérailles du chevalier trompent le coupable. C’est un vrai frère cordelier, chef d’une bande alliée à celle du capitaine Hiralisse. Armel Chastel combat et tue le moine. Parmi le butin de celui-ci, il récupère le fameux livre…

Gino Blandin concocte un suspense historique de fort belle qualité. La reconstitution de l’époque est riche en détails. Sont évoqués avec justesse le contexte guerrier et le brigandage, ainsi que la vie quotidienne si difficile d’alors. La création et l’essor des nombreuses abbayes de la région sont racontés avec une précision pas du tout rébarbative. On suit avec plaisir et intérêt les pérégrinations du chevalier-enquêteur. Il traverse moult mésaventures. Nul doute que l’ouvrage maléfique cache un fantastique secret. Ce roman documenté offre aussi une très bonne intrigue.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Coups de Cœur
commenter cet article
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 10:42

Coup de coeur : « L'appel du barge » de Lalie Walker

(Baleine, 2007 – Le Poulpe, n°251)

 

Gabriel Lecouvreur, dit Le Poulpe, n’est vraiment pas en forme. Dépressif, “tout finira dans le Grand Blanc” eundefinedst la seule pensée qui obsède son esprit cotonneux. Même Chéryl est impuissante. Gabriel est carrément à l’Ouest ! Justement, en Bretagne, dans le pays Bigouden, il se passe des choses pas nettes. Du côté de Lesconil, quatre marins retraités sont morts successivement. Sans doute les trois premiers sont-ils des suicides. Mais le décès d’Yvon est plus suspect. Son canot a pu être heurté par un yacht, le Smart. Pas habituel par ici, un bateau de milliardaire sortant en mer la nuit.

Ancien marin à l’âme de poète, Corentin ne s’explique pas la mort de son vieux copain Ernest. Ce n’est pas un cinquième suicide. Il en a parlé à la policière Jeanne Debords, qui s’intéresse au yacht du Russe Petrovski. Corentin finit par sympathiser avec Gabriel, toujours aussi vaseux. A tel point que Le Poulpe pense croiser son ennemi Vergeat, déclaré mort. Gabriel enquête sur les malhonnêtes fils d’Yvon, ainsi qu’au sujet du fameux yacht. Piégé par une fille, il se fait rudement cogner par les gros bras de l’énarque Pellier, associé au Russe. Un groupe de jeunes lui signale d’étranges soirées à bord du bateau. Les suppositions d’Ernest, le dernier défunt, n’étaient sans doute pas fausses. Gabriel embarque clandestinement sur le yacht...

Le Poulpe et Jeanne Debords, héroïne de plusieurs romans de Lalie Walker, sont sur la même affaire. Elle veut aller au bout de son enquête. Il veut comprendre la mort de vieux marins bretons. Le duo se bat pour contrer l’adversaire, quels que soient les doutes psychologiques de Jeanne et Gabriel. Celui-ci a vécu de précédentes aventures en Bretagne. Lalie Walker n’a sûrement pas choisi ce décor par hasard. Idéalement rythmée, l’intrigue est captivante.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Coups de Cœur
commenter cet article

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/