Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 07:12

 

Plusieurs auteurs ont accepté de répondre au “Portrait chinois” soumis par Action-Suspense. Aujourd'hui : Elena Piacentini (aux éditions Ravet-Anceau : “Un Corse à Lille” et “Art brut”)


Si vous étiez un assassin, quelle arme auriez-vous utilisée ?

Pour un crime passionnel, le stylet. Pour un meurtre avec préméditation, une patiente et perverse manipulation.

Si vous étiez le cauchemar des cauchemars ?

Me retrouver prisonnière au milieu d’une foule en transe. La foule, c’est l’anéantissement de l’intelligence et la dissolution du libre arbitre. Ni meeting politique ni concert en ce qui me concerne. L’horreur absolue ? Me retrouver en plein cœur du stade de France pour un show Johnny-Sarko !

PIACENTINI-Art BrutSi vous étiez le rêve absolument inaccessible ?

Le temps. Pouvoir le compresser, le dilater, y voyager. Je commencerais par un saut en arrière pour serrer ma grand-mère dans mes bras pendant une éternité. Pour la suite, j’aimerais au moins essayer d’infléchir le cours de certains évènements.

Si vous étiez le pire défaut humain ?

L’avidité ? La bêtise ? La lâcheté ? Franchement, l’homme a ceci d’extraordinaire qu’il peut tuer des millions de personnes de bonne foi. Finalement, le défaut importe peu, ce qui compte, c’est l’intensité et la détermination qu’on y met. Personnellement, je déteste les radins.

Si vous étiez un personnage historique (lequel), seriez-vous pire ou meilleur ?

Einstein, juste pour l’ivresse d’avoir un moteur de Ferrarri à la place du cerveau. Pire, meilleur ??? Il me semble qu’il a donné naissance aux deux.

Si vous étiez l'amante d’une star, vivante ou disparue, ce serait qui ?

Caruso. J’ai un très mauvais enregistrement de lui chantant "E lucevane e stelle". Malgré les crachotements et la prise de son approximative, sa voix possède une présence physique troublante, envoûtante, enivrante… Et ses soupirs ! J’imagine "la bête" en chair et en os, ne chantant que pour moi… Wouhaouh !!!

PIACENTINI-CorseLilleSi vous étiez un animal 1/ sauvage, 2/ domestique ?

Pour le côté sauvage, j’aimerais assez être une panthère, noire de préférence. Mais si je tiens compte du principe de réalité et de la forte probabilité d’extinction de l’espèce, la raison me soufflerait plutôt le caelacanthe, un poisson pépère qui a fait FOMBEC pendant des millions d’années et qui a dansé la java avec les mégalodons dans sa folle jeunesse. Pour l’animal domestique, c’est la chèvre sans hésitation, corse, cela va de soi.

Si vous étiez une ville 1/ de France, 2/ d’Europe ?

Le village de Corse où j’ai grandi. Depuis ses collines jusqu’à la mer, le paysage est encore indemne de ces verrues que l’on nomme "Resorts" ou "Clubs de vacances". Mais pour combien de temps encore ? Franchement, les "invasions barbares" modernes sont bien plus destructrices que celles que mes ancêtres ont connues.

Pour la ville d’Europe, Florence, un régal aussi bien pour les yeux que pour les papilles.

Si vous étiez un jour de la semaine ou une heure de la journée ?

Tous les jours et excepté le dimanche soir à partir de 6 heures. C’est là que je me retrouve avec tout un tas de papiers à signer pour l’école, de livres à retrouver, de crayons à tailler, de chaussures et de fringues… bref, le dimanche soir c’est le bazar. Pour l’heure de la journée, surtout l’été, rien ne vaut celle de la sieste. Tant pis pour tous ceux qui ricaneront en mâchonnant leurs clichés ! Se sentir partir dans la chaleur d’une après-midi d’août, dans le roulis d’un petit verre de blanc du cap, portée par un vent de cigales, je ne connais rien de plus divin.

Si vous étiez un métier (autre qu’auteur), lequel et pourquoi ?

Vétérinaire, les animaux ça console des hommes. Ou alors viticultrice. Le vin, ça console de tout surtout lorsqu’on le partage en bonne compagnie.

Si vous étiez une catégorie musicale ?

Un chœur de voix d’hommes. J’assume pleinement le paradoxe, moi qui me méfie comme de la peste des groupes qui communient. Double paradoxe pour l’athée que je suis : je trouve que c’est encore meilleur dans une église. Et si en plus ils chantent en corse, j’ai le cœur au bord des yeux.

Si vous étiez un sport ?

Nager au large. Pour abandonner le bruit de la côte et après deux ou trois vrilles dans l’eau, perdre tous mes points de repère.

Cliquez ici pour une autre interview d'Elena Piacentini

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Interviews Express
commenter cet article
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 07:13

 

Jaillet-Mauves-2009Plusieurs auteurs ont accepté de répondre au “Portrait chinois” soumis par Action-Suspense. Aujourd'hui : Nicolas Jaillet ("Intruse", Hachette 2010 – "Sansalina", Ed.Après La Lune, 2007)

Nicolas Jaillet donne des titres courts à ses romans. On ne s'étonnera donc pas que plusieurs de ses réponses soient brèves.


Si tu étais un assassin, quelle arme aurais-tu utilisée ?

- La télévision.

Si tu étais le cauchemars des cauchemars ?

- Le rêve.


Si tu étais le rêve absolument inaccessible ?

- Etre une femme.

Si tu étais le pire défaut humain ?

- Je ne sais pas. Mon pire défaut, à moi, c'est l'égocentrisme morbide. Les défauts des autres, ils me font plutôt du bien. Ils me rassurent.

JAILLET-2010Si tu étais un personnage historique (lequel), serais-tu pire ou meilleur ?

- Félix Faure, et je ne serais ni meilleur ni pire.

Si tu étais l’amant d’une star, vivante ou disparue, ce serait qui ?

- Vivante : ma femme, la meilleure actrice du monde : Olivia Machon. Morte : Suzie Delair.

Si tu étais un animal 1/ sauvage, 2/ domestique ?

- Un animal sauvage : un chat.

- Un animal domestique : un chat.

Si tu étais une ville 1/ de France, 2/ d’Europe ?

- Une ville de France : Meyzieu (69 300 Rhône Alpes)

- Une ville d'Europe : Cesseins (01 090 Rhône Alpes)

Parce qu'entre Meyzieu et Cesseins, il y a quarante six kilomètres environ. Ce n'est pas infranchissable.

Si tu étais un jour de la semaine ou une heure de la journée ?

- Lundi, six heures. Tout est encore permis.

JAILLET-2007Si tu étais un métier (autre qu’auteur), lequel et pourquoi ?

- Président de la république. C'est bien payé.

Si tu étais une catégorie musicale ?

- Le Bumb-dop, une catégorie qui n'existe pas.

Si tu étais un sport ?

- Le curling, sur la Wii. Ou la pétanque olympique. Des sports qui sont en même temps des blagues. Des oxymores.


Le blog de l'auteur :
http://nicolasjaillet.over-blog.com/

Cliquez sur ma chronique du roman "Intruse"
Cliquez sur ma chronique de "Sansalina"

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Interviews Express
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 07:13

 

Plusieurs auteurs ont accepté de répondre au “Portrait chinois” soumis par Action-Suspense. Aujourd'hui : Gilles Caillot (aux Éditions du Polar : L'ange du mal, Réminiscence et Lignes de sang)

CAILLOT-1
Si tu étais un assassin, quelle arme aurais-tu utilisé ?

Le couteau de chasse d’une longueur improbable ou alors une scie sauteuse pour le bruit enivrant.

Si tu étais le cauchemar des cauchemars ?

Pouvoir entrer dans la tête des gens et profiter de leur sommeil pour les embarquer dans mon univers et leur faire découvrir mes enfers.

Si tu étais le rêve absolument inaccessible ?

L’immortalité ou bien le don d’ubiquité. Quoique, si c’est possible, les deux à la fois.
Si tu étais le pire défaut humain ?

J’peux en donner deux : Oui ?! Allez, la connerie et la paresse.

Si tu étais un personnage historique (lequel), serais-tu pire ou meilleur ?

Ed Gein, un des pire tueur en série Américain. Quelle question ? Pire, évidemment.

Si tu étais l’amant d’une star, vivante ou disparue, ce serait qui ?

Ouch… Il y en a plein… Ma préférence va cependant à Catherine Zeta-Jones.

Si tu étais un animal 1/ sauvage, 2/ domestique ?

Le loup alpha, pour le côté chef de meute, et particulièrement assoiffé de sang.

Sinon pour l’animal domestique : le chat… Pour ses sept vies.

CAILLOT-2Si tu étais une ville 1/ de France, 2/ d’Europe ?

Lyon. Ma ville, que j’aime et où se déroulent tous mes romans.

Venise, pour ses mythes et ruelles sombres la nuit.

Si tu étais un jour de la semaine ou une heure de la journée ?

Aucune préférence pour le jour mais Minuit, l’heure du crime.

Si tu étais un métier (autre qu’auteur), lequel et pourquoi ?

Bah… J’ai déjà un métier mais si je pouvais en changer, je serais flic. Commissaire à la Crime.

Si tu étais une catégorie musicale ?

Death metal (j’en écoute pour écrire mes romans) mais dans la vie de tous les jours, plutôt pop-rock.

Si tu étais un sport ?

Le tir. Un bon Magnum 357 entre les mains, ça fait du bien.

Ma chronique sur le premier roman de Gilles Caillot : "L'ange du mal" (Editions du Polar, 2007)
 « On a affaire à une jeune femme, d’une vingtaine d’années à peu près. Le cadavre a été déplacé après la mort, causée éventuellement par l’arrachement de la tête. La mort remonte à environ trois jours. Je n’ai trouvé pour l’instant aucune trace qu’aurait pu laisser le tueur. Aspect intéressant, les empreintes digitales on été limées… » Telles sont les premières observations que la légiste Julie Martin transmet à son amant, le policier Zanetti, de la Criminelle à Lyon. Plus tard, elle lui apprend que la victime a récemment avorté, et que ses entrailles contiennent un petite fiole. À l’intérieur, un mystérieux message codé, références bibliques à l’Apocalypse. C’est évidemment l’œuvre d’un psychopathe.CAILLOT-3

Alors que le tueur séquestre une nouvelle victime qu’il torture, il adresse une photo de la première jeune femme à la journaliste Clotilde, afin de provoquer la police. Sur les berges d’un lac de la région, on découvre encore une femme décapitée et deux autres poignardées. Le tueur rôde non loin de là, repérant autant Julie que Zanetti. Dans une maison de retraite, le décès d’un retraité de la police très affaibli semble naturel. Pourtant, quelques indices - dont une seringue - incitent son ami Zanetti à s’interroger. La deuxième décapitée avait aussi avorté récemment. On lui a poinçonné sur le dos un codage, une grille de Vigenère. Décrypté, le message parait annoncer qu’il y aura huit victimes.

Restant discret sur l’affaire, Zanetti confie des informations à Clotilde. Le tueur n’est sans doute pas satisfait qu’on parle si peu de lui, car il visite l’appartement de la journaliste. Pour l’effrayer, il laisse chez elle la tête défigurée d’une des jeunes femmes torturées. Analysé par Julie, un poil pubien du tueur fournit un ADN imparfait. À cause des avortements, la police contacte les cliniques d’obstétrique de la région, sans grand résultat. Le flic retraité a bien été assassiné. Sur une bande vidéo de surveillance, on devine la silhouette massive du tueur près de la maison de retraite. Pendant ce temps, le criminel joue avec Karine, sa nouvelle victime. Il lui donne l’espoir qu’elle peut fuir, avant de la torturer. Deux cadavres sans tête sont trouvés dans les égouts lyonnais. La police provoque le tueur, affirmant que la corde qu’il a utilisée porte son ADN...

Il est clair que Gilles Caillot, admirateur de Maxime Chattam, Jean-Christophe Grangé ou Franck Thilliez, vise d’abord l’efficacité. Sur un scénario aussi macabre que sinueux, il détaille les scènes dures - voire même gore, présente quelques pistes, multiplie les péripéties mystérieuses. Le psychopathe schizophrène à la carrure de géant qui, très jeune, s’est donné pour mission de "faire le mal", est monstrueux au-delà de toute limite. Rares sont les femmes présentées dans cette histoire qui peuvent espérer lui échapper. Ses fumeuses motivations importent sans doute moins que la traque dont il est l’objet. L’opiniâtre policier Zanetti et son équipe s’efforcent de le contrer. Les amateurs de thrillers cruels, sanglants et mouvementés vont adorer.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Interviews Express
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 07:30

 

Plusieurs auteurs ont accepté de répondre au “Portrait chinois” soumis par Action-Suspense. Aujourd'hui : Christian Blanchard BLANCHARD-3(ses romans chez EDB-Editions du Barbu : "Le théorème du singe", "Urma", "La triade du bourreau" [sélection prix Cognac Intramuros 2009] ; ses pamphlets : "Que les gens sont laids", "On nous prend pour des c...", "Les vieux sont chiants", [mars 2010] "Et si le Christ avait été une femme ?")


Si tu étais un assassin, quelle arme aurais-tu utilisé ?

Le fusil à lunette longue portée (c’est mon côté voyeur)

Si tu étais le cauchemar des cauchemars ?

Un nid de serpents.

Si tu étais le rêve absolument inaccessible ?

Une cuite sans maux de tête.

Si tu étais le pire défaut humain ?

L’hypocrisie… (on s’y habitue et on ne croit plus la parole des autres).


Si tu étais un personnage historique (lequel), serais-tu pire ou meilleur ?

Darwin. Ni pire, ni meilleur… juste pour « niquer » les créationnistes.

BLANCHARD-1Si tu étais l’amant d’une star, vivante ou disparue, ce serait qui ?

J’aime bien l’anatomie de Monica Bellucci. Le problème serait le suivant : qu’en pense-t-elle ?

Si tu étais un animal 1/ sauvage, 2/ domestique ?

1) un ours, un gros.

2) un chien, un gros.

Si tu étais une ville 1/ de France, 2/ d’Europe ?

1) île de Batz

2) Marvao (village paumé au Portugal)

Si tu étais un jour de la semaine ou une heure de la journée ?

Lundi matin : parce que ma femme et mes gosses retournent au boulot !

Si tu étais un métier (autre qu’auteur), lequel et pourquoi ?

Pilote d’avion. Être conscient des 3 dimensions.

MARHIC-korrigans.jpgSi tu étais une catégorie musicale ?

Métal. Parce que Carla Bruni n’y est pas.

Si tu étais un sport ?

Gardien de hand. Arrêter des tirs reste exceptionnel alors qu’au foot, c’est une erreur de prendre un but.


Christian Blanchard n'est pas seulement auteur. Il est aussi l'éditeur (EDB-Editions du Barbu), dans la collection Polars & Grimoires, du roman "Korrigans Connection" de Renaud Marhic, et d'un livre de Camille Mondel (hors collection) "T'es belle comme une rose", livre sur un gamin autiste ayant une vie particulièrement difficile.
Lire aussi l'interview de Renaud Marhic, sur la collection "Polars&Grimoires", cliquez ici.

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Interviews Express
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 07:17

 

Plusieurs auteurs ont accepté de répondre au “Portrait chinois” soumis par Action-Suspense. WALKER-1.JPGAujourd'hui : Lalie Walker ("Aux malheurs des dames", "A l'ombre des humains", "La stratégie du fou" - Les survivantes , chez Actes Sud)


Si tu étais un assassin, quelle arme aurais-tu utilisé ?

Un charme.

Si tu étais le cauchemar des cauchemars ?

Un vivant fléau.

Si tu étais le rêve absolument inaccessible ?

Un espoir.

Si tu étais le pire défaut humain ?

L’aveuglement, pour me leurrer en toute bonne foi sur la condition humaine.

Si tu étais un personnage historique (lequel), serais-tu pire ou meilleur ?

Surcouf… pire, j’aurais même sabordé les vaisseaux français !

Si tu étais l'amante d’une star, vivante ou disparue, ce serait qui ?

De Clint Eastwood, dans "Le Bon, la Brute et le Truand".

WALKER-2Si tu étais un animal 1/ sauvage, 2/ domestique ?

Sauvage : une tortue de mer

Domestique : une tortue de jardin… pour retourner à la mer !

Si tu étais une ville 1/ de France, 2/ d’Europe ?

D’Europe : Lisbonne

De France : un port en bord de mer, où il ferait toujours beau et chaud, où il n’y aurait pas de présence policière ni étatique – ça existe ?

Si tu étais un jour de la semaine ou une heure de la journée ?

Le 8è jour, pour avoir 24h00 de plus.

Si tu étais un métier (autre qu’auteur), lequel et pourquoi ?

Voix radiophonique : pour ensorceler le monde.

Si tu étais une catégorie musicale ?

Opéra rock : pour la scénographie, le chant, la musique – un soulèvement.

Si tu étais un sport ?

Le sport de chambre, pour le plaisir et la beauté du geste répété à l’infini.

Un peu plus d'infos sur Lalie Walker ? Cliquez sur ma chronique de "Aux malheurs des dames", celle de "L'appel du barge" (Le Poulpe). Sur Rayon Polar, on trouve aussi ma chronique concernant "A l'ombre des humains" (Editions In-8).


Cliquez sur l'interview de Lalie Walker, exposant les poursuites judiciaires concernant "Aux malheurs des dames"

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Interviews Express
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 07:30

 

Plusieurs auteurs ont accepté de répondre au “Portrait chinois” soumis par Action-Suspense. Aujourd'hui : Maxime Gillio (“Les disparus de l'A16”, “Le cimetière des morts qui chantent”, “L'abattoir dans la dune”, “Bienvenue à Dunkerque”, parus dans la collection "Polars en Nord")

GILLIO-1.JPGSi tu étais un assassin, quelle arme aurais-tu utilisée ?

Pas très original, mais la bastos entre les yeux. Simple, efficace, direct. Je n’aime pas faire souffrir les gens, et je n’aime pas les choses qui traînent en longueur. Donc là, au moins, vite plié, la victime n’a pas trop à se plaindre et on passe à un autre contrat.

Si tu étais le cauchemar des cauchemars ?

Être balancé au beau milieu de l’océan, résister en vain puis sombrer et sentir l’eau envahir mes poumons dans un ultime réflexe de respiration.

Ou sinon, la réélection présidentielle de 2012.

Si tu étais le rêve absolument inaccessible ?

Si je dis devenir écrivain à temps complet, je reconnais que c’est inaccessible et je déprime… Si je dis la paix dans le monde, je ressemble à une chanson de Raphaël, et ça, c’est carrément les boules… Bon, ben, être immortel, alors.

Si tu étais le pire défaut humain ?

Celui qui consiste à mettre sa carte bleue dans le distributeur automatique pour consulter ses comptes, contempler d’un œil morne le montant sur le ticket, réintroduire sa carte, demander tes billets ET un justificatif, ranger l’argent ET le justificatif dans le portefeuille avant de se barrer du distributeur.

Pourquoi ? Mais parce que je suis toujours derrière ce genre de personnes ! C’est le drame de ma vie.

GILLIO-2Si tu étais un personnage historique (lequel), serais-tu pire ou meilleur ?

Charles Corver, l’arbitre de France-Allemagne, Séville, 1982. Pour enfin foutre un carton rouge à ce boucher d’Harald Schumacher.

Si tu étais l’amant d’une star, vivante ou disparue, ce serait qui ?

Alors là, pas d’hésitation ! Vivante, Scarlett Johansson, nom de Dieu ! (Claude, si tu pouvais être assez sympa pour lui envoyer ce message…).

Disparue, y a l’embarras du choix, mais je dirais Marilyn Monroe, parce qu’en toute modestie, je pense que je l’aurais rendue heureuse et qu’avec moi, elle ne se serait pas suicidée (ou que j’aurais empêché les frères Kennedy de la suicider).

Si tu étais un animal 1/ sauvage, 2/ domestique ?

Sauvage, l’aï (le paresseux, quoi…) pour voir ce que ça fait de prendre son temps. Domestique, le poisson rouge, pour oublier toutes les trente secondes que je vais crever un jour.

Si tu étais une ville 1/ de France, 2/ d’Europe ?

De France : la logique voudrait que je dise Dunkerque, car c’est là que se passent mes romans, mais en réalité, je suis campagne à fond. Donc n’importe quel bled perdu avec des fermes en vieilles pierres et plein de moutons autour.

D’Europe : Londres. La seule mégapole où je rêve d’habiter un jour. Souvenirs d’enfance…

GILLIO-3Si tu étais un jour de la semaine ou une heure de la journée ?

N’importe quel jour sauf le dimanche. Je hais le dimanche. L’heure ? 8 h 45, celle à laquelle je me mets à écrire (lorsque je peux écrire).

Si tu étais un métier (autre qu’auteur), lequel et pourquoi ?

Garagiste, menuisier, plombier, bref, un métier où la dextérité est primordiale, moi qui sais à peine changer une ampoule.

Ou proctologue : ça me changerait des trous du culs que je côtoie quotidiennement.

Si tu étais une catégorie musicale ?

La disco. Parce que c’est léger, futile, entraînant et que ça donne envie de faire des cochonneries sous la couette.

Si tu étais un sport ?

Le squash (que je pratique) : ça me défoule, c’est physique, à la limite de l’épuisement, on n’a pas le temps de se poser des questions. Effet essorage physique et intellectuel garanti.

Sinon, j’aimerais bien essayer le lancer de nains. Ça doit être fun.

En savoir plus sur les titres de Maxime Gillio ?
Cliquez sur mon article évoquant ses deux premiers romans, ma chronique sur "Le cimetière des morts qui chantent", celle sur "Les disparus de l'A10" .

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Interviews Express
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 07:41

 

MONFILS-4Plusieurs auteurs ont accepté de répondre au “Portrait chinois” soumis par Action-Suspense. Aujourd'hui : Nadine Monfils ("Nickel Blues", "Téquila frappée", "Babylone dreams", "Coco givrée" – Ed.Belfond. "Le bar crade de Kaskouille" ― Suite Noire)


Si tu étais un assassin, quelle arme aurais-tu utilisé ?

Des petits ciseaux dorés.

Si tu étais le cauchemars des cauchemars ?

J’enculerais les huissiers (juste retour des choses)

Si tu étais le rêve absolument inaccessible ?

Je ferais l’amour avec Jacques Brel en écoutant ses chansons.

Si tu étais le pire défaut humain ?

La perfection. Quelle horreur !

Si tu étais un personnage historique (lequel), serais-tu pire ou meilleur ?

Soeur Emmanuelle avec ses baskets ― Oui-Oui avec sa petite auto à pédales

MONFILS-3Si tu étais l'amante d’une star, vivante ou disparue, ce serait qui ?

John Malkovich

Si tu étais un animal 1/ sauvage, 2/ domestique ?

Un marsupilami. Un chien errant. Jamais soumis !

Si tu étais une ville 1/ de France, 2/ d’Europe ?

Montmartre. Bruxelles et Pandore (qui n’existe que dans mes polars)

Si tu étais un jour de la semaine ou une heure de la journée ?

Samedi, parce que dimanche on peut roupiller.

Si tu étais un métier (autre qu’auteur), lequel et pourquoi ?

Pianiste dans des bars glauques, parce-que la musique des paumés est la plus belle.

MONFILS-2Si tu étais une catégorie musicale ?

Les chansons de Brel , d’Arno et de Chavela Vargas. Parce qu’elle râpent le cœur.

Si tu étais un sport ?

Aucun. Je déteste ça !

 

Nadine Monfils n'a pas fini de faire parler d'elle. À paraître début mars 2010 : “Coco givrée” aux Ed.Belfond... Avril (Canada) : “Les fantômes de Mont-Tremblant” (polar, dans la série du Commissaire Léon, le flic qui tricote) éd. Québec/Amérique... En projet pour le cinéma: “Nickel Blues” (bientôt sur vos écrans ?).

On trouve toutes mes chroniques concernant les romans de Nadine Monfils chez Rayon Polar. Cliquez sur : "Téquila frappée" , "Nickel blues" , "Le bar crade de Kaskouille" , "Le bal du diable" .

Repost 0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 07:36

 

Plusieurs auteurs ont accepté de répondre au “Portrait chinois” soumis par Action-Suspense.EMERY-1 Aujourd'hui : Alain Emery ("Divines Antilopes" (Ed.La Tour d'Oysel), "Le clan des ogres", "Le bourreau des landes", "Erquy sous les cendres" (Ed.Astoure).

Si tu étais un assassin, quelle arme aurais-tu utilisé ?

Le fusil de chasse. Idéal pour faire le ménage…

Si tu étais le cauchemar des cauchemars ?

Après un naufrage, me retrouver sur une île perdue avec l’actuel président de la république…

Si tu étais le rêve absolument inaccessible ?

Remonter le temps. Revoir ceux que j’ai perdus, leur faire de vrais adieux. Mais pour le reste, si possible, refaire les mêmes conneries.

Si tu étais le pire défaut humain ?

L’arrogance, la suffisance. Rien ne m’agace autant que le mépris.

Si tu étais un personnage historique (lequel), serais-tu pire ou meilleur ?

Mandrin. Pour le côté Robin des Bois. Il aurait de quoi faire, de nos jours…

EMERY-2Si tu étais l’amant d’une star, vivante ou disparue, ce serait qui ?

Charlize Theron, l’égérie de Dior. J’adore…

Si tu étais un animal 1/ sauvage, 2/ domestique ?

Le grizzly. Gourmand, pataud, solitaire et plutôt efficace quand on l’emmerde.

Sinon, un Saint Bernard. Pour le petit tonneau de rhum.

Si tu étais une ville 1/ de France, 2/ d’Europe ?

Sauzon, à Belle Ile en Mer. Un petit port qui ressemble à celui de mon enfance.

Sienne, en Toscane.

Si tu étais un jour de la semaine ou une heure de la journée ?

Le dimanche matin, pour le plaisir d’écrire et de lire au calme, quand les autres dorment encore.

Si tu étais un métier (autre qu’auteur), lequel et pourquoi ?

Cuistot. Pour le plaisir de voir les autres se régaler. Et pour goûter les sauces avant eux. Ajoutons à ça qu’une ligne comme la mienne s’entretient.

Si tu étais une catégorie musicale ?EMERY-3

La soul. Aretha Franklin, James Brown, Etta James… Comme j’écris ces lignes, j’écoute Mustang Sally tirée de la BO des Commitments. Le pied absolu.

Si tu étais un sport ?

La boxe. Cassius Clay, Ray Sugar Robinson, Marvin Hagler... Mais aussi les chroniques de Norman Mailer et les nouvelles de Jack London.


Entre nouvelles et romans, Alain Emery a publié bon nombre de livres. Voici ses plus récents titres: "On n’a pas tué tous les affreux" (nouvelles), Ed.Alna 2003. "Canaille et Compagnie", Ed.La Tour d’Oysel, 2005. "Erquy sous les cendres", Ed.Astoure, 2007. "Les petits devant", Ed. du Douayeul, 2007 – des Beffrois 2006. "Sortir du silence" (livret), Talant, 2007. "Le Bourreau des Landes", Ed.Astoure, 2008. "En Bretagne, ici ou là" (recueil collectif) Ed.Keltia Graphic, 2008. "Petites histoires" (20 nouvelles pour Radiofrance), 2008. "Le clan des ogres", Ed.Astoure, 2009. "Divines antilopes", Ed.La Tour d'Oysel, 2009. A paraître : "Rue de l’enfer" (le dernier volet de la trilogie du capitaine Fabre, chez Astoure), "Au-delà des dunes" (recueil à trois, Editions Nouvelles Paroles)...
Cliquer pour en savoir plus sur les deux premiers romans d'Alain Emery, sur "Le clan des ogres", sur le recueil de nouvelles "Divines antilopes" .

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Interviews Express
commenter cet article

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/